1959

18/03/2008

Islam, Suisse et espoir de dialogue

Comme beaucoup de lecteurs de la Tribune de Genève (18 mars 2008), j’ai eu l’agréable surprise ce matin de voir Madame Micheline Calmy-Rey en compagnie du Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad. C’est un nouvel exemple de lucidité politique qui nous est offert par notre Conseillère et ex-Présidente. Je ne pense pas que Madame Micheline Calmy-Rey se soit rendue en Iran seulement pour une question d’argent. Certes, le facteur économique est déterminant pour notre petit pays (petit par la taille, mais grand – in sha Allah – par les idées). Toutefois, elle a certainement fait savoir au Président le point de vue qui pouvait être le sien sur les questions relatives aux droits de l’homme. On applique la shari‘a dans la République d’Iran ? Très bien. Mais qui prend la peine d’engager un réel dialogue de civilisations, plutôt que de fustiger la culture que l’on ne connaît pas ? On voudrait que le martyre évident des victimes de la Shoah ne soit pas à ce point relativisé et minimisé ? Soit. Mais pourquoi ne pas opposer à la négation injustifiée les arguments historiques incontournables ?
Car il ne suffit plus aujourd’hui de prononcer les mots « lapidation » , « amputation » ou « négationnisme »  pour dire ce qu’est un pays comme l’Iran, et ce que représente la culture musulmane dans son ensemble.
Le contact entre cultures devrait nous permettre d’adoucir nos mœurs, de nous comprendre et – je le dis en écho à la parole de nos amis chrétiens – de nous aimer. Seules les âmes mesquines continueront à entretenir la flamme de la haine et de la division.
Quant aux Etats-Unis qui considèrent que Berne viole l’esprit des sanctions décidées contre l’Iran, il serait préférable qu’ils relisent les différentes résolutions de l’ONU jamais appliquées par leur allié : l’Etat d’Israël.
Quelle que soit la teneur de ses discours provocateurs, Monsieur Mahmoud Ahmadinejad n’a pas encore envahi un pays pour y semer le meurtre, le vol et la persécution. Il ne s’est pas illustré par l’action infâme qui consiste à affamer une population entière sous prétexte qu’elle a élu un gouvernement de terroristes ( entendre : de résistants). Il ne s’est pas moqué ouvertement de la figure de Moïse ou de Jésus pour blesser gratuitement le cœur des croyants juifs ou chrétiens.
Je le répète : notre pays a trouvé dans ses représentants, Micheline Calmy-Rey et aussi Pascal Couchepin, des politiciens qui n’ont pas à recevoir de leçons et qui n’ont pas de sang sur les mains.

15:49 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

point de vue qui pouvait être le sien sur les questions relatives aux droits de l’homme.

Écrit par : Vincent6 | 19/03/2008

Propos tres rafraichisants qui ont surpris en bien a lecteur d'Australie, un pays malheureusement trop proche des Etats-Unis et autres allies mentionnes dans cet article. La Suisse, il semble donc, a le courage de dire les choses comme elles sont... Bravo!

Écrit par : christian burnat | 09/04/2008

Les commentaires sont fermés.