1959

07/04/2008

Islam et droits de l'homme

La question m'a souvent été posée : l'islam est-il compatible avec les droits de l'homme? Je soumets aux lecteurs un texte qui répond largement à cette pertinente question.

La Déclaration islamique universelle des droits de l'homme a été rédigée à l’initiative du  Conseil Islamique pour l’Europe, organisme ayant son siège à Londres. La Déclaration a été proclamée le 19 septembre 1981, à Paris, par Salem Azzam, secrétaire général du Conseil islamique, lors d'une réunion organisée au siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture [Unesco].


Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux
"Ce manifeste-ci est une déclaration adressée aux hommes pour servir de guide et de pieuse exhortation à tous les hommes pieux" (Coran, 3:138).

INTRODUCTION

L'Islam a donné à l'humanité un code idéal des droits de l'Homme, il y a quatorze siècles. Ces droits ont pour objet de conférer honneur et dignité à l'humanité et d'éliminer l'exploitation, l'oppression et l'injustice.

Les droits de l'Homme, dans l'Islam, sont fortement enracinés dans la conviction que Dieu, et Dieu seul, est l'Auteur de la Loi et la Source de tous les droits de l'Homme. Etant donnée leur origine divine, aucun dirigeant ni gouvernement, aucune assemblée ni autorité ne peut restreindre, abroger ni violer en aucune manière les droits de l'homme conférés par Dieu. De même, nul ne peut transiger avec eux.

Les droits de l'Homme, dans l'Islam, font partie intégrante de l'ensemble de l'ordre islamique et tous les gouvernements et organismes musulmans sont tenus de les appliquer selon la lettre et l'esprit dans le cadre de cet ordre.

Il est malheureux que les droits de l'Homme soient impunément foulés aux pieds dans de nombreux pays du monde, y compris dans des pays musulmans. Ces violations flagrantes sont extrêmement préoccupantes et éveillent la conscience d'un nombre croissant d'individus dans le monde entier.

Je souhaite sincèrement que cette Déclaration des droits de l'Homme donne une puissante impulsion aux populations musulmanes pour rester fermes et défendre avec courage et résolution les droits qui leur ont été conférés par Dieu.

La présente Déclaration des droits de l'Homme est le second document fondamental publié par le Conseil islamique pour marquer le commencement du XVe  siècle de l'ère islamique, le premier étant la Déclaration islamique universelle annoncée lors de la Conférence internationale sur le Prophète Mahomet (que Dieu le bénisse et le garde en paix) et son Message, organisée à Londres du 12 au 15 avril 1980.

La Déclaration islamique universelle des droits de l'Homme est basée sur le Coran et la Sunnah et a été élaborée par d'éminents érudits et juristes musulmans et des représentants de mouvements et courants de pensée islamiques. Que Dieu les récompense de leurs efforts et les guide sur le droit chemin.

"Ô Hommes, Nous vous avons créés [des œuvres] d'un être mâle et d'un être femelle. Et Nous vous avons répartis en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez entre vous. Les plus méritants sont, d'entre vous, les plus pieux" [Coran, XLIX, 13].

PREAMBULE

Considérant que l'aspiration séculaire des hommes à un ordre du monde plus juste où les peuples pourraient vivre, se développer et prospérer dans un environnement affranchi de la peur, de l'oppression, de l'exploitation et des privations est loin d'être satisfaite;

Considérant que les moyens de subsistance économique surabondants dont la miséricorde divine a doté l'humanité sont actuellement gaspillés, ou inéquitablement ou injustement refusés aux habitants de la terre;

Considérant qu'Allah (Dieu) a donné à l'humanité, par ses révélations dans le Saint Coran et la Sunnah de son saint Prophète Mahomet, un cadre juridique et moral durable permettant d'établir et de réglementer les institutions et les rapports humains;

Considérant que les droits de l'homme ordonnés par la Loi divine ont pour objet de conférer la dignité et l'honneur à l'humanité et sont destinés à éliminer l'oppression et l'injustice;

Considérant qu'en vertu de leur source et de leur sanction divines, ces droits ne peuvent être restreints, abrogés ni enfreints par les autorités, assemblées ou autres institutions, pas plus qu'ils ne peuvent être abdiqués ni aliénés;

En conséquence, nous, musulmans

a) qui croyons en Dieu, bienfaisant et miséricordieux, créateur, soutien, souverain, seul guide de l'humanité et source de toute Loi;

b) qui croyons dans le vicariat (khilafah) de l'homme qui a été créé pour accomplir la volonté de Dieu sur terre;

c) qui croyons dans la sagesse des préceptes divins transmis par les Prophètes, dont la mission a atteint son apogée dans le message divin final délivré par le Prophète Mahomet (la paix soit avec lui) à toute l'humanité;Up

d) qui croyons que la rationalité en soi, sans la lumière de la révélation de Dieu, ne peut ni constituer un guide infaillible dans les affaires de l'humanité ni apporter une nourriture spirituelle à l'âme humaine et, sachant que les enseignements de l'Islam représentent la quintessence du commandement divin dans sa forme définitive et parfaite, estimons de notre devoir de rappeler à l'homme la haute condition et la dignité que Dieu lui a conférées;

e) qui croyons dans l'invitation de toute l'humanité à partager le message de l'Islam;

f) qui croyons qu'aux termes de notre alliance ancestrale avec Dieu, nos devoirs et obligations ont priorité sur nos droits, et que chacun de nous a le devoir sacré de diffuser les enseignements de l'Islam par la parole, les actes et tous les moyens pacifiques, et de les mettre en application non seulement dans sa propre existence mais également dans la société qui l'entoure;

g) qui croyons dans notre obligation d'établir un ordre islamique :
1) où tous les êtres humains soient égaux et aucun ne jouisse d'un privilège ni ne subisse un désavantage ou une discrimination du seul fait de sa race, de sa couleur, de son sexe, de son origine ou de sa langue;
2) où tous les êtres humains soient nés libres;
3) où l'esclavage et les travaux forcés soient proscrits;
4) où soient établies des conditions permettant de préserver, de protéger et d'honorer l'institution de la famille en tant que fondement de toute la vie sociale;
5) où les gouvernants et les gouvernés soient soumis de la même manière à la Loi et égaux devant elle;
6) où il ne soit obéi qu'à des ordres conformes à la Loi;
7) où tout pouvoir terrestre soit considéré comme un dépôt sacré, à exercer dans les limites prescrites par la Loi, d'une manière approuvée par celle-ci et en tenant compte des priorités qu'elle fixe;
8) où toutes les ressources économiques soient considérées comme des bénédictions divines accordées à l'humanité, dont tous doivent profiter conformément aux règles et valeurs exposées dans le Coran et la Sunnah;
9) où toutes les affaires publiques soient déterminées et conduites, et l'autorité administrative exercée, après consultation mutuelle (shura) entre les croyants habilités à prendre part à une décision compatible avec la Loi et le bien public;
10) où chacun assume des obligations suivant ses capacités et soit responsable de ses actes en proportion;
11) où chacun soit assuré, en cas de violation de ses droits, que des mesures correctives appropriées seront prises conformément à la Loi;
12) où personne ne soit privé des droits qui lui sont garantis par la Loi, sauf en vertu de ladite Loi et dans la mesure autorisée par elle;
13) où chaque individu ait le droit d'entreprendre une action juridique contre quiconque aura commis un crime contre la société dans son ensemble ou contre l'un de ses membres;
14) où tous les efforts soient accomplis
- pour libérer l'humanité de tout type d'exploitation, d'injustice et d'oppression, et
- pour garantir à chacun la sécurité, la dignité et la liberté dans les conditions stipulées, par les méthodes approuvées et dans les limites fixées par la Loi;

Affirmons par les présentes, en tant que serviteurs d'Allah et membres de la fraternité universelle de l'Islam, au commencement du quinzième siècle de l'ère islamique, nous engager à promouvoir les droits inviolables et inaliénables de l'homme définis ci-après, dont nous considérons qu'ils sont prescrits par l'Islam.

Article 1 - Droit à la vie
a) La vie humaine est sacrée et inviolable et tous les efforts doivent être accomplis pour la protéger. En particulier, personne ne doit être exposé à des blessures ni à la mort, sauf sous l'autorité de la Loi.
b) Après la mort comme dans la vie, le caractère sacré du corps d'une personne doit être inviolable. Les croyants sont tenus de veiller à ce que le corps d'une personne décédée soit traité avec la solennité requise.Up

Article 2 - Droit à la liberté
a) L'homme est né libre. Aucune restriction ne doit être apportée à son droit à la liberté, sauf sous l'autorité et dans l'application normale de la Loi.
b) Tout individu et tout peuple a le droit inaliénable à la liberté sous toutes ses formes - physique, culturelle, économique et politique - et doit être habilité à lutter par tous les moyens disponibles contre toute violation ou abrogation de ce droit. Tout individu ou peuple opprimé a droit au soutien légitime d'autres individus et/ou peuples dans cette lutte.

Article 3 - Droit à l'égalité et prohibition de toute discrimination
a) Toutes les personnes sont égales devant la Loi et ont droit à des possibilités égales et à une protection égale de la Loi.
b) Toutes les personnes doivent recevoir un salaire égal à travail égal.
c) Personne ne doit se voir refuser une possibilité de travailler ni subir une discrimination quelconque ni être exposé à un plus grand risque physique du seul fait d'une différence de croyance religieuse, de couleur, de race, d'origine, de sexe ou de langue.

Article 4 - Droit à la justice
a) Toute personne a le droit d'être traitée conformément à la Loi, et seulement conformément à la Loi.
b) Toute personne a non seulement le droit mais également l'obligation de protester contre l'injustice. Elle doit avoir le droit de faire appel aux recours prévus par la Loi auprès des autorités pour tout dommage ou perte personnels injustifiés. Elle doit également avoir le droit de se défendre contre toute accusation potée à son encontre et d'obtenir un jugement équitable devant un tribunal judiciaire indépendant en cas de litige avec les autorités publiques ou avec toute autre personne.
c) Toute personne a le droit et le devoir de défendre les droits de toute autre personne et de la communauté en général (hisbah).
d) Personne ne doit subir de discrimination en cherchant à défendre ses droits privés et publics.
e) Tout musulman a le droit et le devoir de refuser d'obéir à tout ordre contraire à la Loi, quelle que soit l'origine de cet ordre.

Article 5 ­ Droit à un procès équitable
a) Personne ne doit être jugé coupable d'un délit et condamné à une sanction si la preuve de sa culpabilité n'a pas été faite devant un tribunal judiciaire indépendant.
b) Personne ne doit être jugé coupable avant qu'un procès équitable ne se soit déroulé et que des possibilités raisonnables de se défendre ne lui aient été fournies.
c) La sanction doit être fixée conformément à la Loi, proportionnellement à la gravité du délit et compte tenu des circonstances dans lesquelles il a été commis.
Upd) Aucun acte ne doit être considéré comme un crime s'il n'est pas clairement stipulé comme tel dans le texte de la Loi.
e) Tout individu est responsable de ses actions. La responsabilité d'un crime ne peut être étendue par substitution à d'autres membres de sa famille ou de son groupe qui ne sont impliqués ni directement ni indirectement dans la perpétration du crime en question.

Article 6 - Droit à la protection contre l'abus de pouvoir
Toute personne a droit à la protection contre les tracasseries d'organismes officiels. Elle n'a pas à se justifier, sauf pour se défendre des accusations portées contre elle ou lorsqu'elle se trouve dans une situation où une question concernant un soupçon de participation de sa part à un crime pourrait raisonnablement être soulevée.

Article 7 - Droit à la protection contre la torture
Aucun individu ne doit subir de torture mentale ou physique, ni de dégradation, ni de menace de préjudice envers lui ou quiconque lui est apparenté ou cher, ni d'extorsion d'aveu d'un crime, ni de contrainte pour accepter un acte préjudiciable à ses intérêts.

Article 8 - Droit à la protection de l'honneur et de la réputation
Toute personne a le droit de protéger son honneur et sa réputation contre les calomnies, les accusations sans fondement et les tentatives délibérées de diffamation et de chantage.

Article 9 - Droit d'asile
a) Toute personne persécutée ou opprimée a le droit de chercher refuge et asile. Ce droit est garanti à tout être humain quels que soient sa race, sa religion, sa couleur ou son sexe.
b) Al-Masgid al-haram (la maison sacrée d'Allah) à la Mecque est un refuge pour tous les musulmans.

Article 10 - Droit des minorités
a) Le principe coranique "Il n'y a pas de contrainte dans la religion" doit régir les droits religieux des minorités non musulmanes.
b) Dans un pays musulman, les minorités religieuses doivent avoir le choix, pour la conduite de leurs affaires civiques et personnelles, entre la Loi islamique et leurs propres lois.

Article 11 - Droit et obligation de participer à la conduite et à la gestion des affaires publiques
a) Sous réserve de la Loi, tout individu de la communauté (ummah) a le droit d'exercer une fonction publique.
b) Le processus de libre consultation (shura) est le fondement des rapports administratifs entre le gouvernement et le peuple. Le peuple a également le droit de choisir et de révoquer ses gouvernants conformément à ce principe.

Article 12 - Droit à la liberté de croyance, de pensée et de parole
a) Toute personne a le droit d'exprimer ses pensées et ses convictions dans la mesure où elle reste dans les limites prescrites par la Loi. Par contre, personne n'a le droit de faire courir des mensonges ni de diffuser des nouvelles susceptibles d'outrager la décence publique, ni de se livrer à la calomnie ou à la diffamation ni de nuire à la réputation d'autres personnes.
b) La recherche de la connaissance et la quête de la vérité sont non seulement un droit mais un devoir pour tout musulman.
c) Tout musulman a le droit et le devoir de se protéger et de combattre (dans les limites fixées par la Loi) contre l'oppression même si cela le conduit à contester la plus haute autorité de l'Etat.
d) Il ne doit y avoir aucun obstacle à la propagation de l'information dans la mesure où elle ne met pas en danger la sécurité de la société ou de l'Etat et reste dans les limites imposées par la Loi.
e) Personne ne doit mépriser ni ridiculiser les convictions religieuses d'autres individus ni encourager l'hostilité publique à leur encontre. Le respect des sentiments religieux des autres est une obligation pour tous les musulmans.

Article 13 - Droit à la liberté religieuse
Toute personne a droit à la liberté de conscience et de culte conformément à ses convictions religieuses.

Article 14 - Droit de libre association
a) Toute personne a le droit de participer à titre individuel et collectif à la vie religieuse, sociale, culturelle et politique de sa communauté et de créer des institutions et organismes destinés à prescrire ce qui est bien (ma'ruf) et à empêcher ce qui est mal (munkar).
b) Toute personne a le droit d'essayer de créer des institutions permettant la mise en application de ces droits. Collectivement, la communauté est tenue de créer des conditions dans lesquelles ses membres puissent pleinement développer leur personnalité.

Article 15 - L'Ordre économique et les droits qui en découlent
a) Dans leur activité économique, toutes les personnes ont droit à tous les avantages de la nature et de toutes ses ressources. Ce sont des bienfaits accordés par Dieu au bénéfice de l'humanité entière.
b) Tous les êtres humains ont le droit de gagner leur vie conformément à la Loi.
c) Toute personne a droit à la propriété de ses biens, individuellement ou en association avec d'autres. La nationalisation de certains moyens économiques dans l'intérêt public est légitime.
d) Les pauvres ont droit à une part définie de la prospérité des riches, fixée par la zakat, imposée et collectée conformément à la Loi.
e) Tous les moyens de production doivent être utilisés dans l'intérêt de la communautéUp (ummah) dans son ensemble, et ne peuvent être ni négligés ni mal utilisés.
f) Afin de promouvoir le développement d'une économie équilibrée et de protéger la société de l'exploitation, la Loi islamique interdit les monopoles, les pratiques commerciales excessivement restrictives, l'usure, l'emploi de mesures coercitives dans la conclusion de marchés et la publication de publicités mensongères.
g) Toutes les activités économiques sont autorisées dans la mesure où elles ne sont pas préjudiciables aux intérêts de la communauté (ummah) et ne violent pas les Lois et valeurs islamiques.

Article 16 - Droit à la protection de la propriété
Aucun bien ne pourra être exproprié si ce n'est dans l'intérêt public et moyennant le versement d'une indemnisation équitable et suffisante.

Article 17 - Statut et dignité des travailleurs
L'Islam honore le travail et le travailleur et ordonne aux musulmans de traiter le travailleur certes avec justice, mais aussi avec générosité. Non seulement il doit recevoir promptement le salaire qu'il a gagné, mais il a également droit à un repos et à des Loisirs suffisants.

Article18 ­ Droit à la sécurité sociale
Toute personne a droit à la nourriture, au logement, à l'habillement, à l'enseignement et aux soins médicaux en fonction des ressources de la communauté. Cette obligation de la communauté s'étend plus particulièrement à tous les individus qui ne peuvent se prendre en charge eux-mêmes en raison d'une incapacité temporaire ou permanente.

Article 19 - Droit de fonder une famille et questions connexes
a) Toute personne a le droit de se marier, de fonder une famille et d'élever des enfants conformément à sa religion, à ses traditions et à sa culture. Tout conjoint possède ces droits et privilèges et est soumis aux obligations stipulées par la Loi.
b) Chacun des partenaires d'un couple a droit au respect et à la considération de l'autre.
c) Tout époux est tenu d'entretenir son épouse et ses enfants selon ses moyens.
d) Tout enfant a le droit d'être entretenu et correctement élevé par ses parents, et il est interdit de faire travailler les jeunes enfants et de leur imposer aucune charge qui s'opposerait ou nuirait à leur développement naturel.
e) Si pour une raison quelconque, des parents sont dans l'incapacité d'assumer leurs obligations vis-à-vis d'un enfant, il incombe à la communauté d'assumer ces obligations sur le compte de la dépense publique.
f) Toute personne a droit au soutien matériel, ainsi qu'aux soins et à la protection de sa famille pendant son enfance, sa vieillesse ou en cas d'incapacité. Les parents ont droit auUp soutien matériel ainsi qu'aux soins et à la protection de leurs enfants.
g) La maternité a droit à un respect, des soins et une assistance particuliers de la part de la famille et des organismes publics de la communauté (ummah).
h) Au sein de la famille, les hommes et les femmes doivent se partager leurs obligations et leurs responsabilités selon leur sexe, leurs dons, talents et inclinations naturels, en tenant compte de leurs responsabilités communes vis-à-vis de leurs enfants et de leurs parents.
i) Personne ne peut être marié contre sa volonté, ni perdre sa personnalité juridique ou en subir une diminution du fait de son mariage.

Article 20 - Droits de la femme mariée
Toute femme mariée a le droit :
a) de vivre dans la maison où vit son mari;
b) de recevoir les moyens nécessaires au maintien d'un niveau de vie qui ne soit pas inférieur à celui de son conjoint et, en cas de divorce, de recevoir pendant la période d'attente légale ('iddah) des moyens de subsistance compatibles avec les ressources de son mari, pour elle-même ainsi que pour les enfants qu'elle nourrit ou dont elle a la garde; toutes ces allocations, quels que soient sa propre situation financière, ses propres revenus ou les biens qu'elle pourrait posséder en propre;
c) de demander et d'obtenir la dissolution du mariage (khul'ah) conformément aux dispositions de la Loi; ce droit s'ajoute à son droit de demander le divorce devant les tribunaux;
d) d'hériter de son mari, de ses parents, de ses enfants et d'autres personnes apparentées conformément à la Loi;
e) à la stricte confidentialité de la part de son époux, ou de son ex-époux si elle est divorcée, concernant toute information qu'il pourra avoir obtenue à son sujet et dont la divulgation pourrait être préjudiciable à ses intérêts. La même obligation lui incombe vis-à-vis de son conjoint ou de son ex-conjoint.

Article 21 - Droit à l'éducation
a) Toute personne a le droit de recevoir une éducation en fonction de ses capacités naturelles.
b) Toute personne a droit au libre choix de la profession et de la carrière et aux possibilités de total développement de ses dons naturels.

Article 22 - Droit à la vie privée
Toute personne a droit à la protection de sa vie privée.

Article 23 - Droit à la liberté de déplacement et de résidence
a) Compte tenu du fait que le Monde de l'Islam est véritablement ummah islamiyyah [Communauté islamique], tout musulman doit avoir le droit d'entrer librement dans tout pays musulman et d'en sortir librement.
b) Personne ne devra être contraint de quitter son pays de résidence, ni d'en être arbitrairement déporté, sans avoir recours à l'application normale de la Loi.

NOTES D'EXPLICATION
1
. Dans la formulation des "Droits de l'homme" qui précède, sauf stipulation contraire dans le contexte :
a) Le terme "personne" englobe à la fois le sexe masculin et le sexe féminin.
b) Le terme "Loi" signifie la shari'ah, c'est-à-dire la totalité des ordonnances tirées du Coran et de la Sunnah et toute autre Loi déduite de ces deux sources par des méthodes jugées valables en jurisprudence islamique.
2. Chacun des droits de l'homme énoncés dans la présente Déclaration comporte les obligations correspondantes.
3. Dans l'exercice et la jouissance des droits précités, chaque personne ne sera soumise qu'aux limites imposées par la Loi dans le but d'assurer la reconnaissance légitime et le respect des droits et de la liberté des autres et de satisfaire les justes exigences de la moralité, de l'ordre public et du bien-être général de la communauté (ummah).
4. Le texte arabe de cette Déclaration représente l'original.


Up

17:10 Publié dans Droits de l'homme, Islam, Monde | Lien permanent | Commentaires (71) | |  Facebook

Commentaires

Ou est l'interditction de discrimination religieuse ???? si on n'est pas musulman, alors on est inferieur ?

''1) où tous les êtres humains soient égaux et aucun ne jouisse d'un privilège ni ne subisse un désavantage ou une discrimination du seul fait de sa race, de sa couleur, de son sexe, de son origine ou de sa langue'' (ET LA RELIGION ?????)

Écrit par : abuhamza | 08/04/2008

''personne ne doit être exposé à des blessures ni à la mort, sauf sous l'autorité de la Loi.''

La Loi = Charia... Donc cette declaration autorise a tuer les apostats et infideles...

Écrit par : abuhamza | 08/04/2008

''Tout individu et tout peuple a le droit inaliénable à la liberté sous toutes ses formes - physique, culturelle, économique et politique ''

OU EST LE DROIT A AVOIR UNE RELIGION DIFFERENTE DE L'ISLAM ????????????

Écrit par : abuhamza | 08/04/2008

Bonjour !
Avez-vous vu le documentaire (TSR2) sur les caricatures danoises ?
Et, si oui, avez-vous un commentaire à ajouter sur la liberté d'expression (et le droit à la critique) selon l'Islam ?
Il était intéressant d'apprendre, notamment, que la plupart des manifestants n'avaient même pas vu les caricatures contre lesquelles ils manifestaient "de façon spontanée" avec la violence que l'on sait.

Écrit par : Blondesen | 08/04/2008

...que dire des homosexuels pendus sur les places publiques ?...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 08/04/2008

Que je sache, les Droits de l'homme, ne combattent sous aucune bannière. Ni croix ni étoile ni croissant. Tout au plus sous l'inspiration d'un grand maître humaniste. Dès lors attention aux amalgames

Écrit par : joran r | 08/04/2008

@ Blondesen:
"que dire des homosexuels pendus sur des places publiques"?
Eh bien tout simplement qu'ils ont eu la malchance de vivre dans un pays qui ne tolère pas l'homosexualité. Dans certains états aux USA, la sodomie entre époux consentants est passible de prison. C'est pas mieux.

Préférez-vous un pays qui accepte la sodomie et qui donne les mêmes droits aux hommes qui mettent leur pénis dans l'anus d'un autre homme qu'aux couples homme-femme mariés ? Moi pas.

Préférez-vous un pays qui tolère et laisse fabriquer des mines antipersonnelles (RUAG AG en Suisse) pour les vendre à d'autres pays qui les consomment? Moi pas.

Vous me direz: "mais que vient faire la religion là-dedans?" Eh bien justement: Dieu (1) n'aime ni les fornicateurs, ni ceux qui s'adonnent à la sodomie.
Et quand on aime Dieu, on est d'accord avec Lui.

(1) c'est bien le même Dieu dont nous parlons: celui des chrétiens, des juifs et des musulmans.

Écrit par : ah non, pas par derrière | 08/04/2008

1. Dieu n'existe pas.
2. chacun fais ce qu'il veut de son corps ( sodomie, tatouages, piercing, scarification ), sans avoir à rendre des comptes à personne.
3. il est interdit d'interdire.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 08/04/2008

Article 2 - Droit à la liberté
a) L’homme est né libre. Aucune restriction ne doit être apportée à son droit à la liberté, SAUF sous l’autorité et dans l’application normale de la Loi.

Traduction: vous êtes libres, MAIS vous devez obéir à la féroce répression de la Sharia.

Écrit par : Sittingbull | 08/04/2008

Les lois contre la sodomie aux États-Unis ont toutes été abolies en 2003 (http://en.wikipedia.org/wiki/Sodomy_law#United_States). Personne n'avait été condamné selon ces lois depuis cinquante, ce qui est mieux que d'être pendu. Moi aussi, je dis "Ah non pas par derrière" mais il ne me viendrait pas à l'idée de condamner ceux qui disent "Ah oui!"

Écrit par : Sittingbull | 08/04/2008

...je parle des homosexuels, mais sachez que je condamne leur attitude à se faire voir partout...chacun sa sexualité et tant pis pour ceux qui ne savent pas vivre autrement qu'en démocratie...

Toute punition se doit d'être PROPORTIONNELLE au crime commis...quel est le crime d'un(e) sodomite ?

La pendaison, la lapidation, l'immolation ( jeter de l'essence et y mettre le feu à un individu )...sont proportionnels aux crimes commis ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 08/04/2008

@ "ah non pas par derrière"
Vous vous trompez de destinataire: mon commentaire concerne les caricatures danoises.
Vous n'avez apparemment pas les yeux en face des trous...
:o)

Écrit par : Blondesen | 08/04/2008

Mes excuses, cher frère hétéro, je m'adressais donc au frère intoléro joran r :D

Écrit par : Sittingbull | 08/04/2008

Zut c pas clair

Écrit par : Sittingbull | 08/04/2008

Salam
Que dit la sharia sur le fait de propager le christianisme en terre d'islam comme les musulmans qui font l'appel a l'islam en Europe?Pourquoi est ce possible dans un sens et pas dans l'autre.Les chrétiens on le droit de pratiquer entre eux mais pas de prêcher leurs foi aux autres, pourquoi?

Écrit par : Ibrahim | 08/04/2008

A Ibrahim:
Je ne sais pas ce que dit la sharia sur la propagation du christianisme en terre d'Islam, mais je sais qu'un arbitre récemment - en Arabie Saoudite - avait été sommé de "cacher" la croix de son sifflet; il a donc masqué ce symbole pendant la durée du match.

Je crois savoir également que le port ostensible d'une croix (par ex. bijou, collier, pin's ou broche) peut attirer, toujours dans le même pays, des ennuis.

Idem: une bible risque de faire passer son propriétaire pendant quelques heures dans un commissariat de police (le prosélytisme n'est pas toléré).

Cela étant: il existe partout des extrémisMES et la Suisse n'y échappe pas: on ne permet pas encore aux fidèles d'Allah de disposer librement d'un minaret, tout comme les femmes musulmanes se voient véhémentement reprocher le port du voile (par contre, curieusement d'ailleurs, personne ne s'offusque lorsqu'un pépère conduit sa pijot avec une casquette à carreaux vissée sur le crâne...)

Pourtant, lorsque qu'une femme se rend au Vatican et qu'elle est reçue en audience par Sa Sainteté le Pape, il est d'usage qu'elle porte un voile (eh oui, les chrétiens aussi) en marque de respect et déférence!

Alors: toutes ces religions, petites variantes pour une grande cause commune:
" le billet aller pour un paradis? "

Écrit par : ah non pas la croix | 08/04/2008

A Ibrahim:
Je ne sais pas ce que dit la sharia sur la propagation du christianisme en terre d'Islam, mais je sais qu'un arbitre suisse de football, récemment - en Arabie Saoudite - avait été sommé de "cacher" la croix de son sifflet; il a donc masqué avec sa main ce symbole pendant la durée du match.

Je crois savoir également que le port ostensible d'une croix (par ex. bijou, collier, pin's ou broche) peut attirer, toujours dans le même pays, des ennuis.

Idem: une bible risque de faire passer son propriétaire pendant quelques heures dans un commissariat de police (le prosélytisme n'est pas toléré).

Cela étant: il existe partout des extrémisMES et la Suisse n'y échappe pas: on ne permet pas encore aux fidèles d'Allah de disposer librement d'un minaret, tout comme les femmes musulmanes se voient véhémentement reprocher le port du voile (par contre, curieusement d'ailleurs, personne ne s'offusque lorsqu'un pépère conduit sa pijot avec une casquette à carreaux vissée sur le crâne...)

Pourtant, lorsque qu'une femme se rend au Vatican et qu'elle est reçue en audience par Sa Sainteté le Pape, il est d'usage qu'elle porte un voile pour couvrir ses cheveux (eh oui, les chrétiens aussi) en marque de respect et déférence! Rien à voir avec une burqa, mais néanmoins, c'est un voile!

Alors: toutes ces religions, petites variantes pour une grande cause commune:
" le billet aller pour un paradis? "

Écrit par : ah non pas la croix | 08/04/2008

Vous avez franchement un sens de l'humour bien particulier en prétendant répondre largement à la question de la compatibilité entre islam et droits de l'homme en nous servant le coran et la sunnah. Enfin, de votre part, on ne s'attendait pas vraiment à mieux de toute façon. Bien essayé quand même.

Écrit par : Naufana | 08/04/2008

"Déclaration islamique universelle des droits de l'Homme". Tout est dit: "islamique" et donc pas universelle, puisque l'islam heureusement ne représente qu'une petite minorité de l'humanité. Et les islamistes qui prétendent imposer leur charia encore moins. Une majorité de prétendus "musulmans" n'en ont rien à faire de la charia et c'est tant mieux.

Écrit par : Johann | 09/04/2008

Mr dumitrescu ,vous dites chacun est libre de son corp c'est vrai mais ne dit on pas que" meme chez soi on n'est pas libre" Pourquoi ? tout simplement parce-que donnez la liberté donne acces a l'exageration ,regardez autour de vous tout ces crimes sexuels,aujourdh'ui par exemple on comdannerais a peine un pedophile sous pretexte qu'ils sont malades n'importe quoi ! mais vous allez me dire que cela n'a rien a voir mais dans cette perversion qui s'appelle l'homosexualité pourquoi si celle-ci est naturelle etait-elle condanner?pourquoi avant ce cachait-il est aujourdh'ui ils se pavannent ?et bien c'est parce-que le monde tourne dans cette perversité car l'homme se sent obliger d'aller toujours a l'encontre de la nature et des prescriptions?d'autant plus que l'anus n'est pas un orifice naturel pour cela mais pour les excrements car cela est prouver il n'y a pas de jouissance physique mais psychique et tout cela reste bien malheureux et posez vous cette question vous qui etes sauf du contraire hetero si vos enfant si toutefois vous en avez et a qui vous avez donner une culture comme vos parents vous l'ont surement inculquer et que vous viendriez a apprendre que votre fils est homo comment en toute franchise reagirez vous?

Écrit par : johann | 09/04/2008

l'article 13 est incompatible avec l'apostasie selon la LOI
Un texte plein de contradiction à chaque article avec les écrits...
Vive une société sans religions, (la religion est une secte qui a réussi), sans facisme.
Le monde ne s'est développer que grâce aux entrepreneurs;;;(cf à vos manuels d'histoire)

Écrit par : tarace_boulba | 09/04/2008

1. mes enfants, font ce qu'ils veulent de et avec leur corps.
2. la pédophilie est condamnable, parce que, un enfant ne peut consentir à des rapports sexuels.
3. la religion judéo-chrétienne, juge aussi la sexualité des gens et la condamne. mais sans passer à l'acte. il y a séparation des pouvoirs.
4. décidez vous et choisissez entre "perversité" et "naturel".
( combien d'animaux dans la nature sont homosexuelles, combien pratiquent le coit pour le plaisir et pas uniquement pour la procréation ? )
5. avant ils se cachaient par peur du lynchage ( qui va de paire avec la lâcheté ), maintenant ( comme je l'ai dis, je le condamne aussi ), ils s'affichent parce qu'ils le peuvent.
( cela ne veut pas dire pour autant qu'il faut recommencer à les chasser )


6. en Australie, on vient de nous informer, qu'il y a un couple, père et fille, qui ont eu un enfant ensemble.
Le père est devenue en même temps grand-père, plus qu'il s'agit d'inceste.
Seulement, ce que l'on a pas dit, c'est que l'Australie compte très, très, très peu de femmes.
Cela n'excuse en rien, ni ne dois servir d'alibi, mais seulement à comprendre pourquoi et comment cela à pu arriver.
Ce n'est pas pour autant qu'il faut dépenser de l'argent pour faire des recherches psychiatriques, pour découvrir un soi-disant diagnostique.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 09/04/2008

Je suis désolée, mais ce texte ne correspond pas entièrement à la loi islamique, elle est donnc une offense à l'Islam. Je crois que des occidentaux ont fait de la pression pour modifier des lois. La chari'a est beaucoup plus complexe sur plusieurs points et tout-à-fait juste.

Aussi, excusez-moi abuhamza mais je crois que tu as mal lu l'article 13.

Blondesen, à ma connaissance, dans le vraie chari'a, les accusés ont droit à 3 jours pour se repentir, sans quoi une peine est infligée. Si l'accusé se repentit, il n'a pas cette peine.
Je ne connais pas un systèe juridique occidental qui ne donne droit au repentir!!

Écrit par : maryam | 09/04/2008

Un petit détail, Victor:
Nous ne sommes pas des animaux,et nous ne sommes pas non plus dérivés du singe.
De plus, les animaux ne sont pas responsables de leurs actes comme nous le sommes. Néanmoins, celui qui aura fait du mal à l'autre recevra au Jour du jugement, comme punition, ce même mal de la part de la victime. par, ex, il se fera sodomiser, dans ton exemple.

Aussi, la vie sur Terre est pleine de difficultés et nos efforts consentis à respecter les lois de Dieu sont tous récompensés pour le croyant. Certains sont homosexuels, d'autres pauvres, d'autres handicapés, d'autres sont malades, d'autres ne sont pas éduqués. Ce sont tous des difficultés auxquelles nous devons faire des efforts. Il ne faut pas se laisser aller dans le péché par la seule excuse de l'effort. S'abtenir du mal est fortement récompensé, et c'est ça le plus grand Jihad.

Au Paradis, il n'y a pas de sentiments négatifs. Quelle que soit notre situation, on ne ressent que du bonheur et la paix intérieure (paix = sallam, ce qu'on souhaite à tous les croyants, c'est le Paradis). On ne peut même pas imaginer correctement le Paradis, tellement il est merveilleux. Alors cette épreuve sur terre, ce n'est qu'un passage, mais le Paradis est pour l'éternité. Les difficultés ici-bas, si on se contrôle et si on est croyant, nous permettent de gagner de la récompense après la mort.

Écrit par : maryam | 09/04/2008

@Maryam

"Nous ne sommes pas des animaux,et nous ne sommes pas non plus dérivés du singe."

Les faits scientifiques sont suffisamment concordant pour prouver que nous nous inscrivons dans la continuité la plus absolue avec l'ensemble du vivant.

"Néanmoins, celui qui aura fait du mal à l'autre recevra au Jour du jugement, comme punition, ce même mal de la part de la victime. par, ex, il se fera sodomiser, dans ton exemple."

Pathétique, l'imaginaire musulman est propre à générer un humour des plus esclafants, je vous plains, fonder son existence humaine sur des croyances aussi simplistes et sottes... Mais libre à vous de vivre avec ces superstitions idiotes.

Pour le reste cette charte des droits de l'homme à la sauce islamique est une foutaise sans nom. Et la réponse la plus apropriées pour les barbus pro-charia du coin est ici: http://extremecentre.org/2008/03/14/stuck-mojo-contre-le-djihad-sous-titre-en-francais/

Libérateur et tellement à l'encontre de ceux qui croient qu'on peut dialoguer avec des illuminés fanatiques qui ont du sang, sinon sur les mains (pour ceux qui n'ont pas encore accompli leur devoir sacrificiel et meurtrier), du moins sur la conscience (en fait: endormie par la certitude que des textes transmis oralement et organisés par l'homme reflètent la moindre volonté divine et qu'une masse d'excité du bled en train de massacrer une femme adultère purifient qui que ce soit en se transformant en assassins).

Écrit par : VousHadites? | 09/04/2008

@maryam
"""Un petit détail, Victor:
Nous ne sommes pas des animaux,et nous ne sommes pas non plus dérivés du singe.
De plus, les animaux ne sont pas responsables de leurs actes comme nous le sommes. Néanmoins, celui qui aura fait du mal à l'autre recevra au Jour du jugement, comme punition, ce même mal de la part de la victime. par, ex, il se fera sodomiser, dans ton exemple."""
Je parle de sodomie consentie, je ne vois donc pas ou est la victime ni le bourreau.
L'humain est une espèce animale, mais ce serait repeter ce que VousHadites?, vous a écrit...à moins que des cours de biologie et d'anatomie ont été "sautés", dans votre cas, ce que je trouve dommage.

De plus, voila pour le viol, un exemple de recours légal.
source: http://www.20min.ch/ro/news/romandie/story/14141440

(Ne confondez surtout pas viol et rapport sexuel consenti.)

"""La gravité des actes contre l'intégrité sexuelle perpétrée en l'espèce par un adulte ne sauraient donner lieu à une clémence particulière, sans motif légitime. Au contraire, ils doivent être lourdement sanctionnés, relève le Tribunal fédéral. La cause est ainsi renvoyée à l'autorité cantonale pour une nouvelle décision."""

Il y a des lois, qu'il faut respecter.
"Dura Lex, Sed Lex", je suppose que vous avez sauté aussi les cours de latin, voici donc la traduction : La loi est dure mais c'est la loi.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/04/2008

"Néanmoins, celui qui aura fait du mal à l'autre recevra au Jour du jugement, comme punition, ce même mal de la part de la victime. par, ex, il se fera sodomiser, dans ton exemple."

Ahahah! Et si la "victime" y a pris du plaisir, c'est allah qui devra s'y coller?

"Certains sont homosexuels, d'autres pauvres, d'autres handicapés, d'autres sont malades, d'autres ne sont pas éduqués"

Il y en a même qui sont homosexuels, pauvres, handicapés, malades, incultes, musulmans et pendus, c'est dire! ( mais tout n'est pas si sombre : ils vont passer le reste de l'éternité à se faire sodomiser, donc ça va )

"Au Paradis, il n'y a pas de sentiments négatifs. Quelle que soit notre situation, on ne ressent que du bonheur et la paix intérieure (paix = sallam, ce qu'on souhaite à tous les croyants, c'est le Paradis). On ne peut même pas imaginer correctement le Paradis, tellement il est merveilleux."

Ah, c'est sûr qu'avec 72 vierges, on a pas à se plaindre! :-D

Le seul vrai truc que l'islam a apporté aux humains, c'est la machine à remonter dans le temps... qui ne remonte qu'à une seule époque de l'Histoire!

... ah non, j'oubliais, il a aussi apporté un peu d'humour.

Écrit par : ami | 10/04/2008

@ami : pourquoi avoir ces propos indigne ,c'est un manque de respect à l'islam ,parle t-on mal du christianisme et du judaisme comme toi tu le fais envers l'islam ,en fait tu es un inculte va chercher au fond de toi les choses essaie de les comprendre au lieu de repeter betement ce que tu as pu lire ou entendre lors d'une conversation ou peut-etre tu n'aurait pas du etre .sache aussi que c'est ce genre de personne comme toi qui cree des conflits entre peuple,entre humains car tu es limiter mon "ami"

Écrit par : johann | 10/04/2008

Je suis moi-même musulman, mon gars...

Écrit par : ami | 10/04/2008

@blondesen:
je vous trouve culotter de parler de liberté d'expression concernant ces caricatures danoises ,et dieudonner qui n'a fait qu'un miserable sketch sur un colon juif s'est attirer les foudres de la societe ,du monde juif et sionniste et la que faite vous de la liberte d'expression alors qu'il a fait des sketch sur des musulmans et il n'a jamais eu de polemique, ah oui j'oubliais gad elmaleh le juif marocain qui lors de ces debut a fait un sketch avec un tapis de priere en se moquant une nouvelle fois des musulmans ,lui surement a le droit mais pas l'inverse comme c'est facile car vraiment si je dois conprendre aujourd'hui la liberte d'expression comme vous la conssentez pour moi qui suis d'etnie africaine on ne devrait pas condamner certains nazis comme dernierement en suisse pour avoir representer des croix gammes un peu partout car cette condamnation ne portait pas sur l'endroit mais sur les figurines alors ? et la liberte d'expression Mr.

Écrit par : johann | 10/04/2008

note, c'est d'ailleurs peut-être ce qui explique ma "limitation" hahaha

Écrit par : ami | 10/04/2008

a ami : autant pour moi mon frere mais je n'ai pas bien saisi tes propos donc

Écrit par : johann | 10/04/2008

@ johann - vous même, avez-vous vu l'émission en question ? J'en doute.
La liberté d'expression, c'est notamment la liberté dont nous disposons - vous et moi - sur l'écran que vous êtes en train de parcourir en lisant ces lignes,
au cas où ce petit détail vous aurait échappé.

Écrit par : Blondesen | 10/04/2008

-> Johann
Mon propos est que les religions n'ont pas besoin de respect car, pour paraphraser un vieux co... heu, un vieux corse , elles n'engagent que ceux qui y croient.

Écrit par : ami | 10/04/2008

Pourriez-vous nous donner votre avis sur le droit de la femme?

Écrit par : Une Femme | 15/04/2008

A qui est adressée la question?

Écrit par : ami | 15/04/2008

a AMI ce n'est pas parce-que les religions n'engagent que ceux qui y croient qu'elles n'ont pas besoin de respect alors qu'elles pronent le respect

Écrit par : johann | 15/04/2008

Mr Blondesen ,j'ai vu l'integralité de l'emission et nous partegeons il me semble la meme liberté seulement dans vos precedentes lignes vous demandez s'il y a un commentaire a ajouter sur la liberte d'expression selon l'islam concernant ces caricatures ? et bien moi je vous demande a votre tour quel commentaires il y a a ajouter sur la liberte d'expression selon les juifs concernant Dieudonné?

Écrit par : johann | 15/04/2008

johann ->

Votre phrase est un peu obscure...

Pourriez-vous me donner une explication claire sur quel genre de respect aurait besoin une religion de la part des gens qui n'y adhèrent pas?

Écrit par : ami | 15/04/2008

Expliquez-moi les règles du jeu s.v.p. !
Je pose une question M. Ramadan, c'est "Johann" qui répond.
Je pose une question sur l'Islam et la liberté d'expression, Johann répond avec une question sur les Juifs et Dieudonné.
Heureusement que je n'ai pas posé une question sur le dopage et le Tour de France ! "Johann" aurait sans doute répondu par une question sur les pinces à vélo et Richard Virenque.

Écrit par : Blondesen | 15/04/2008

A AMI c'est claire je suis musulman et je respecte le christianisme comme le judaisme ainsi que le boudhisme et meme les athéés a chacun ces croyances et conviction

Écrit par : johann | 15/04/2008

Mr Blondesen " la liberté d'expression"

Écrit par : johann | 15/04/2008

johann->

Je veux bien vous croire, mais vous ne répondez pas à la question.

Écrit par : ami | 15/04/2008

"Allo ? Allo ? Monsieur Ramadan ? Passez-moi monsieur Ramadan, s'il vous plaît ? Ah ? Ce n'est pas le bon numéro ?"

Écrit par : Blondesen | 15/04/2008

Bonjour à tous
Sur les droits de la femme en islam, je vous renvoie au lien suivant : http://www.cige.org/DocPDF/Bulletin_15.pdf
Bonne lecture et cordialement
Hani Ramadan

Écrit par : Hani Ramadan | 15/04/2008

Le concept de L'Islam est la soumission à DIEU.
Cela sa traduit en une suite de directives pour la société Musulmane qui doit prendre soin de maintenir et de développer le respect des moeurs et de l'ordre islamique.
Les Musulmans n'ont pas de projection politique sur le monde et La Foi en DIEU consiste à répudier l'apothéose des mécréants,l'extravagant et le tonitruant.

Écrit par : jean | 17/04/2008

Salam Mr Ramadan,

N'est il pas préférable d'utiliser Mohammed que Mahomet pour parler de notre prophète (Paix et Bénédictions soient sur Lui) ?

Écrit par : Urluberlu | 24/04/2008

Dieu est éternel mais pas autant que la connerie humaine ...

Écrit par : Micheline | 24/04/2008

Que pensez-vous du déclin du monde arabe ?
Est-ce dû à un manque de sexualité ?

Les Mille et une nuits offrent souvent l'image d'un monde musulman apaisé, ouvert, sans pudibonderie, où l'érotisme tant féminin que masculin se vit avec naturel. ainsi, dans la vingt-deuxième nuit, une démone transporte le vigoureux fils de Nûr Ad Dîn et le dépose tout nu devant une porte de Damas:

"Les conversations allaient bon train... < Heureuse celle avec qui il a passé la nuit>...il dormait d'un profond sommeil... des jambes et cuisses comme du cristal, le pubis comme un mont...Ce ne fut qu'un cri:..."

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 24/04/2008

Excellente question, Victor !!
La même question, on peut se la poser avec le calvinisme.

Au lieu de jouir de bonne choses, la mentalité calviniste préfère les posséder, amasser, amasser, amasser ... Aussi, Bush, s'il n'avait pas été aussi puritain, peut-être, n'aurait-il pas été un fou de guerre.

Etrange cette similitude entre pouvoir (économique ou politique) et impuissance à goûter de la bonne chère...

Écrit par : Micheline | 24/04/2008

@ Micheline PACE.
Quand le religieux mets son nez dans l'intimité de ses ouailles, rien ne vas plus.
Réglementer la sexualité des croyants, mène tôt ou tard, à une ( voir des ), révolte(s).

Les autres causes du déclin du monde arabe et musulman, ont été bien traitée auparavant, c'est pourquoi je ne reviens pas dessus, mais j'ai lu hier, une thèse de doctorat, pour un master, qui m'a semblé juste incomplet, vu qu'il ne couvrait pas cet aspect des relations humaines.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25/04/2008

1981."Déclaration islamique universelle des droits de l'homme".
Si tous les hommes sur Terre, sont égaux depuis le 26 août 1789, et que le 10 décembre 1948, fût adoptée la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris, pourquoi vouloir une "Déclaration islamique universelle des droits de l'homme", en 1981.

Est-ce que les musulmans sont des êtres à part ?
Qui pratique l'exclusion ? Qui veut le choc des cultures ? Pourquoi adapter une déclaration universelle à une religion en particulier ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25/04/2008

"Article 2 - Droit à la liberté
a) L'homme est né libre. Aucune restriction ne doit être apportée à son droit à la liberté, sauf sous l'autorité et dans l'application normale de la Loi."

Il faut quand même la faire celle-là.
Si l'autorité et la Loi le veulent, l'homme né libre, peut devenir esclave, selon le bon vouloir suprême...

Bafouer ainsi les Droits Humains les plus élémentaires, voila pourquoi un nombre si important de musulmans émigrent.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25/04/2008

"Article 2 - Droit à la liberté

b) Tout individu et tout peuple a le droit inaliénable à la liberté sous toutes ses formes - physique, culturelle, économique et politique - et doit être habilité à lutter par tous les moyens disponibles contre toute violation ou abrogation de ce droit. Tout individu ou peuple opprimé a droit au soutien légitime d'autres individus et/ou peuples dans cette lutte."

Les USA ont envahi l'IRAK pour sauver le peuple KURDE, du massacre de SADDAM HUSSEIN.

RIEN DE + CLAIR, concernant l'invasion de l'IRAK.

Bénis soit, les USA & George W. Bush !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25/04/2008

"Article 3 - Droit à l'égalité et prohibition de toute discrimination
a) Toutes les personnes sont égales devant la Loi et ont droit à des possibilités égales et à une protection égale de la Loi.
b) Toutes les personnes doivent recevoir un salaire égal à travail égal.
c) Personne ne doit se voir refuser une possibilité de travailler ni subir une discrimination quelconque ni être exposé à un plus grand risque physique du seul fait d'une différence de croyance religieuse, de couleur, de race, d'origine, de sexe ou de langue."

Dites cela aux indiens qui travaillent dans les pays du Golfe, ils vont bien vous rire au nez !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25/04/2008

En effet, (1) c'est grâce à la riche Khadidja que le jeune Mahomet est devenu le "grand prophète", qu'il a obtenu l'immense pouvoir d'asservir les autres communautés. Toute l'iniquité de la condition des femmes se résume à ce comportement. On ne voit jamais qu'un homme fasse quelque chose pour une femme!

(2) Il apparaît clairement dans cette plaidoirie en faveur de l'islam et les droits humains, que la Déclaration des ces principes universaux sont à géométrie variable. (Cette vérité vaut d'ailleurs pour toutes les religions qui se mêlent de prendre le pouvoir politique; l'histoire de l'huamité regorge de preuves.)

Par conséquent, il faut prôner la laïcité, la séparation des pouvoirs comme on le fait depuis deux siècles dans notre culture.

Enfin, rappelons que l'invention de Dieu par les hommes relève de sa psychologie, de sa conscience d'être limité, mortel, engendré, jeté au monde. Et qu'il faut en finir avec cette question une fois pour toutes : ni la résilience ni la compensation ne peuvent fournir une preuve de n'importe de quelle que chimère que ce soit.

"Il faut voir la réalité en face. Dieu est mort, il va nous falloir faire avec." Desproges

Écrit par : Micheline Pace | 25/04/2008

@ Micheline PACE. "l'invention de Dieu par les hommes relève de sa psychologie, de sa conscience d'être limité, mortel, engendré, jeté au monde."

Sans parler de la peur des événements météorologiques, géologiques et d'autres.

Les Gaulois avaient bien peur que le Ciel ne leur tombe sur la tête...non ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25/04/2008

Je m'étonne que l'on veuille faire s'accorder droits humain et religions.

Je citerai pour mémoire Mgr Lefebvre qui répondait ce propos : " Que l'on arrête de nous rabattre les oreilles avec les droits de l'Homme; l'Homme n'a aucun droit, il n'a que des devoirs envers Dieu".

Écrit par : piogre | 28/04/2008

Excellent, surtout le point G (un hasard?):
'[nous, musulmans] qui croyons dans notre obligation d'établir un ordre islamique : où tous les êtres humains soient égaux et aucun ne jouisse d'un privilège ni ne subisse un désavantage ou une discrimination du seul fait de sa race, de sa couleur, de son sexe, de son origine ou de sa langue;'

l'égalité entre les sexes, c'est bien joli d'y 'croire', il faudrait peut-être également le traduire par des actes et un changement radical de comportement. Celui qui ose prétendre que l'homme n'a aucun privilège sur la femme dans le modèle islamique n'est qu'un vulgaire menteur.

Écrit par : plubarj | 28/04/2008

Si cela vous a échappé...

"Le ministre iranien de la Culture encourage les écrivains à l'autocensure

Le ministre iranien de la Culture a engagé lundi les écrivains et éditeurs à s'autocensurer pour obtenir l'autorisation de paraître dans la République islamique, qui a durci sa politique dans ce domaine.

Mahmoud Ahmadinejad (g) et le ministre iranien de la Culture Mohammad Hossein Safar-Harandi lors du salon du livre de Téhéran, le 1er mai 2007.

"Vous êtes conscients des règles pour la parution, alors censurez les pages susceptibles de créer un problème", a dit Mohammad Hossein Safar-Harandi, lors d'une conférence de presse.

Il a expliqué ensuite que les oeuvres devaient se conformer aux sensibilités "religieuse, morale et nationale" du régime, en pointant du doigt des interdits comme la description de scènes de sexe ou l'irrévérence envers la religion.

Toutes les publications doivent avoir l'accord d'une commission du ministère de la Culture et de la guidance islamique.

Le gouvernement du président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad a durci cette disposition, qui s'appliquait auparavant uniquement aux nouveaux ouvrages, en la rendant obligatoire pour toute réédition d'un ouvrage précédemment autorisé.

Le ministre répondait à une plainte écrite de l'Association des éditeurs de Téhéran contre la lenteur et l'arbitraire du processus de contrôle des livres.

Ces éditeurs regrettent notamment "l'absence d'une loi identifiant clairement les +lignes rouges+ (à ne pas franchir, ndlr), la révocation de permis de publication et la perte des manuscrits soumis à autorisation", a dit l'agence Isna.

La lettre a souligné par exemple qu'"un point relevé isolément dans une œuvre et ayant justifié son interdiction, se retrouve abondamment dans une autre qui a été autorisée".

De nombreux ouvrages ont été interdits de publication ou de réédition depuis l'élection du président Ahmadinejad en juin 2005, y compris des auteurs iraniens célèbres du 20e siècle comme Sadegh Hedayat, avec "La chouette aveugle"."

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 29/04/2008

Mieux vaut lire Socrate (il n'a jamais rien publié...)

Écrit par : Blondesen | 29/04/2008

Et Jésus-Christ (qui n'a rien scribouillé non plus...)

Écrit par : Micheline Pace | 29/04/2008

La majorité sexuelle passeras bientôt, en Occident aussi, à 8 ans.
source: http://www.femina.ch
Numéro 17, 27.04.2008, page 10.

Yémen.

Divorce à 8 ans.

Noyoud, 8 ans, vient d'obtenir le divorce après avoir été mariée de force à un homme de 28 ans. ( pédophilie ? ).
Yémen, pays où la moitié ( 50% ) des fillettes sont ainsi traitées avant leur majorité.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/04/2008

"La croyance n'est qu'un mot, une pensée, c'est une chose absolument destructrice.

Celle-ci divise les gens, les endurcit, les pousse à se haïr réciproquement, à cultiver la guerre d'une façon détournée."


(Jiddu Krishnamurti / 1895-1986)

Écrit par : linn | 08/05/2008

J'ai lu que la Déclaration Islamique des Droits de l’Homme qui était appliquée actuellement était celle de 1990 :

Proclamée par les 57 états membres de l’OCI en 1990

Écrit par : Pascaline | 12/05/2008

Si l'islam est réellement pacifice pourquoi forme-t-il des kamikazes? D'autre part, l'islam opprime violemment chrétiens et juifs sur les terres où il est dominant. N'est-ce pas un ordre du Coran? La Bible nous dit d'aimer nos ennemis, de faire du bien à ceux qui nous persécutent. En Jésus-Christ, il n'y a ni homme ni femme, c.à.d. que l'homme et la femme sont parfaitement égaux devant Dieu. Le Dieu des cieux ne force personne à croire en Lui. Le choix de chacun est entièrement libre. C'est pour cela que nous avons la démocratie directe chez nous. Tout le peuple est respecté, pas seulement les croyants. C'est un ordre biblique.

Écrit par : Viva | 13/05/2008

colèreS:

si déclaration UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME,il y a pas lieu d'en faire une spécifiquement pour les islamiques vu que "universelle" veut dire : POUR TOUS !!!!....

C'EST LE SERPENT QUI SE MORT LA QUEUE, ALORS !!!!....

La questions est :- si on n'est pas musulman, alors sommes-nous inférieur ???...
Et si on hâté alors on est perdu ???...

Je pense que si il fallait être islamique pour vivre heureux sur cette terre...Aie..Aie....Aie... pauvre planète .... Et la gente féminine serait bien à plaindre car HOMME ne veut pas dire réservé à la personne de sexe masculin...
drôle de déclaration que vous nous cité là et elle ne vient en tout cas de votre coran !!!! ni même d'une bible !!!! ......

ARRÊTEZ DE VOULOIR TOUT RATTACHER AU RELIGIONS SVP !!!!

http://legone.blog.tdg.ch

Écrit par : legone.vs | 15/05/2008

Dans la déclaration des droits de l'homme il est un article, que beaucoup de pays européens respectent, au contraire des pays arabes et musulmans.

Article 18
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm

Cela me rappelle les fatwa déclarée sur les apostats dans l'Islam.
Cela me rappelle les lois de l'Arabie Saoudite, qui interdisent toute possession de la Bible, de la croix et tout autre objet contraire à l'Islam.
Cela me rappelle les lois interdisant et imposant une certaine garde-robe, calquée uniquement sur les us et coutumes locales ( Micheline Calmy-Rey en Iran ).

Article 19
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Article 20
1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

(valable sauf pour les chrétiens en terre d'Islam)

Ce droit est même contraire à la propre déclaration islamique universelle des droits de l’homme

D'ailleurs les musulmans, par cette déclaration de 1981, s'inscrivent totalement en faux avec les pratiques de l'islam depuis 14 siècles.

"L'Islam a donné à l'humanité un code idéal des droits de l'Homme, il y a 14 siècles.
Ces droits ont pour objet de conférer honneur et dignité à l'humanité et d'éliminer l'exploitation, l'oppression et l'injustice.
La Déclaration islamique universelle des droits de l'Homme est basée sur le Coran et la Sunnah et a été élaborée par d'éminents érudits et juristes musulmans et des représentants de mouvements et courants de pensée islamiques.
Que Dieu les récompense de leurs efforts et les guide sur le droit chemin."

Article 13 - Droit à la liberté religieuse
Toute personne a droit à la liberté de conscience et de culte conformément à ses convictions religieuses.

http://www.aidh.org/Biblio/Txt_Arabe/inst_cons-decla81_1.htm

Cet article est même contraire à 100 % avec l'existence des homosexuels

Article 22 - Droit à la vie privée
Toute personne a droit à la protection de sa vie privée.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 24/05/2008

La Perse marque parfois l'origine du concept des droits de l'homme au VIe siècle av. Jésus-Christ, sous le règne de Cyrus le Grand.
Après sa conquête de Babylone en -539, le roi fit exécuter le cylindre de Cyrus, découvert en 1879.
Ce document est parfois mentionné comme la « première charte des droits de l'homme ».
En 1971, l'ONU l'a traduit dans toutes ses langues officielles.
Le cylindre décrète les thèmes normaux de la règle persane : tolérance religieuse, abolition de l'esclavage, liberté de choix de profession et expansion d'empire.
On peut en fait le resituer dans une tradition mésopotamienne présentant l'idéal du roi juste, dont le premier exemple connu est celui du roi Urukagina de Lagash, ayant régné au XXIVe siècle av. Jésus-Christ, et dont un des autres illustres représentants est Hammurabi de Babylone, avec son fameux code datant du XVIIIe siècle av. Jésus-Christ.
L'inscription de Cyrus présente pourtant quelques caractères novateurs, notamment sur les décisions concernant la religion.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/06/2008

salam
Article 18
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.


legone ton article 18 n'est pas appliqué en france puisqu'en france les jeunes filles voilées ont été interdite de fréquentation d'etablissement publique scolaire au nom de la sacro sainte laicité qui si on rétablit la vérité de ce principe republicain tiré de l'esprit de la loi de separation de l'eglise et de l"etat intime aux agents de l'etat de ne pas pratiquer de prosélytisme et ne visent en aucune façon les administrés.
Cette loi contre les signes ostensibles à l'ecole est anti constitutionnelle puique contraire à la declaration des droits de l'homme ,elle meme integré dans son préambule à la constitution de 1958.L 'auguste conseil constitutionnel l'a laissé passer ce qui augure de son statut d'indépendance du politique
L'occident qui respectent les libertés religieuses faudra repasser et ou as tu vu qu'il est interdit de posseder une bible en arabie saoudite ,pays dictatorial s'il en est ,loin de representer les multiples courants de pensés qui traversent l'islam.
Article 18
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.
pui

Écrit par : djamila | 20/01/2010

Les commentaires sont fermés.