10/06/2008

Des épouses du Prophète

Lorsque l’on connaît le tempérament ascétique du Prophète, on est en droit d’être convaincu du fait que les mariages qu’il contracta au-delà de la cinquantaine avaient une signification plus essentielle que celle que supposent des esprits malveillants.
Donnons-en quelques exemples :
Après l’expédition militaire contre la tribu polythéiste des Banu-l-Mustaliq, remportée par les croyants, le Prophète épousa et affranchit une captive : Juwayriya bint al-Hârith . Cela eut des conséquences étonnantes, car la plus grande partie de la tribu défaite avait été réduite à la captivité. Les Compagnons du Prophète  eurent le sentiment qu’il ne convenait pas de garder en captivité des proches de la nouvelle épouse de Muhammad, devenue « mère des croyants » . Une centaine de familles furent ainsi libérées. (On rapporte qu’ils étaient en tout plus de 700). Toute la tribu des Banu-l-Mustaliq bénéficia de ce mariage librement consenti, et chacun vit dans l’Islam une religion de paix et de miséricorde. En narrant cet événement, ‘Âïsha a dit : « Je ne connais pas une femme qui ait été une plus grande bénédiction pour son peuple qu’elle (Juwayriya). »
Autre exemple : Zaynab bint Khuzayma était l’épouse de ‘Ubayda ibn al-Hârith, mort en martyr au début de la bataille de Badr. Devenue veuve à 60 ans, le Prophète l’épousa pour lui accorder sa protection et son aide.
Citons encore le cas de Umm Salama. Elle avait servi la cause de l’Islam avec courage. Devenue veuve, et mère de quatre orphelins, le Prophète la demanda en mariage. Elle s’excusa d’abord, en disant : « Je suis âgée, je suis la mère d’orphelins, et je suis jalouse. » À quoi le Prophète répondit : « Pour ce qui est de la jalousie, Dieu le Très-Haut la fera disparaître. Pour ce qui est de l’âge, je suis atteint (par la vieillesse) comme toi. Pour ce qui est des enfants, tes enfants sont mes enfants. » Umm Salama devint ainsi la femme du Prophète.
Ces faits montrent bien quel rôle social peut avoir la polygamie.
Il faut savoir en outre que certaines épouses du Prophète, en tant que mères spirituelles des croyants, étaient des savantes dans divers domaines, notamment en matière de jurisprudence islamique (fiqh). Le Prophète était entouré d’un nombre considérable d’hommes, et chaque Compagnon a pu transmettre, selon ses capacités et son point de vue, une part des connaissances enseignées par le Messager de Dieu. Un seul homme en effet n’aurait pu suffire à assimiler tous les éléments du message. De la même façon, une seule épouse n’aurait certes pu retenir la somme considérable de ces connaissances. Ici encore, la polygamie trouve une justification : après la mort du Prophète, les « mères des croyants » ont continué à dispenser ce savoir, répondant aux questions qui leur étaient posées, orientant la communauté selon les directives mêmes du Prophète. Un verset du Coran indique que leur destin les préparait à cette fonction salutaire pour l’ensemble de la communauté :
« Et souvenez-vous (ô femmes du Prophète) des Versets de Dieu et de la Sagesse qui sont récités dans vos maisons. Dieu est, en vérité, Subtil Bienveillant et Parfaitement Connaisseur. » Coran 33/34
C’est ainsi que ces maisons devinrent des écoles pour les croyants et les croyantes. C’est pourquoi on trouve aujourd’hui, dans les livres des traditions et dans les commentaires du Coran, une quantité non négligeable de hadiths rapportés par ‘Âïsha, « mère des croyants », dont l’autorité est reconnue par les plus grands savants de l’Islam.
Est-il utile de rappeler par ailleurs que les manuscrits du Coran, compilés du temps de Abû Bakr, avaient été confiés à la dame Hafsa de Médine ? Cela alors qu’au Moyen Âge, en Occident, on refusait à la femme d’avoir accès aux livres sacrés, sous prétexte que son âme pervertie par le péché ne pouvait que souiller la Bible…
À tout cela s’ajoute le fait que le mariage était, du temps du Prophète, le meilleur moyen d’établir des liens communautaires avec une tribu, et ainsi, une femme pouvait valoir des centaines d’hommes, sans compter les générations suivantes acquises à la cause de l’Islam.
On fera enfin cette observation : les épouses du Prophète n’étaient pas contraintes d’accepter ce statut. Toutes, sans exception, considéraient comme un honneur de vivre sous la protection de Muhammad, et aucune n’aurait cédé sa place, tant leur amour pour la personne du Prophète était grand. Il arriva ainsi que le Prophète se fâchât contre ses épouses qui réclamaient de lui quelques biens. Il s’en écarta pendant un mois, évitant tout rapport avec elles. Le bruit courut qu’il allait les répudier. Dieu révéla au Prophète  de soumettre ses femmes au dilemme suivant :
« Ô Prophète ! Dis à tes épouses : “Si vous désirez la vie de ce monde et son faste, venez : je vous procurerai quelques avantages, puis je vous donnerai un généreux congé. Si vous recherchez Dieu, Son Messager et la demeure dernière, sachez que Dieu a préparé une Récompense sans limites pour celles d’entre vous qui font le bien.” » Coran 33/28-29
Pour comprendre ce que signifie ce choix, il suffit de mentionner ici un hadith transmis par ‘Âïsha, évoquant les dures conditions de vie des épouses du Prophète  : « ‘Âïsha a dit : “Le Messager de Dieu est mort, alors qu’il n’y avait chez moi rien que puisse manger un être vivant, si ce n’est un peu d’orge sur une étagère à moi.” »
Or, toutes, sans exception, choisirent Dieu, Son Messager, et l’au-delà…

18:17 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour,
Soucieux de ne pas blesser les croyances d'autrui, je n'entends pas faire de blagues à deux balles sur la vie du Prophète.
Il faut cependant remettre les choses dans leur contexte historique.
Ce que vous décrivez correspond aux règles et aux moeurs régissant les sociétés tribales d'alors: les mariages offraient en effet des possibilités d'alliance(s) et de protection(s), et dans le cas de Mahomet ils permettaient aussi de diffuser plus rapidement une nouvelle religion.
Je ne pense pas que la polygamie soit - aujourd'hui - le meilleur moyen de promouvoir l'Islam.
De même que les Chrétiens catholiques ne croient plus aveuglément aux dogmes de l'Eglise, il serait peut-être bon de dépoussiérer chez vous.
Le Prophète surfait-il sur Internet ?

Écrit par : Blondesen | 10/06/2008

C'est quand même dommage (pour ne pas dire scandaleux) qu'une femme ne soit respectée que quand elle est épousée par Muhammad (ou un autre homme) non?

Tu deviens l'épouse de Muhammad, tu deviens "mère des croyants", on épargne ta famille, etc.
Tu ne deviens pas l'épouse de Muhammad, tu restes une captive, tu n'as ni protection ni aide, etc.

"On fera enfin cette observation : les épouses du Prophète n’étaient pas contraintes d’accepter ce statut. Toutes, sans exception, considéraient comme un honneur de vivre sous la protection de Muhammad, et aucune n’aurait cédé sa place,..." On le comprend aisément!

Écrit par : Olegna | 10/06/2008

Bonjour,

Peut-être que cette phrase "Tu deviens l'épouse de Muhammad, tu deviens "mère des croyants", on épargne ta famille, etc.
Tu ne deviens pas l'épouse de Muhammad, tu restes une captive, tu n'as ni protection ni aide, etc." est à prendre, à comprendre dans sa symbolique de façon que nous dirons identique dans la religion chrétienne où la femme qui entre en religion "devient l'épouse du Seigneur", la fiancée de Jésus.

Par leur ascétisme, par leur Foi, par leur réserve et leur engagement pour la voie de Dieu, elles deviennent aussi respectables et respectées que si elles avaient contracté mariage avec l'Envoyé de Dieu.

Cordialement

Écrit par : Judith | 11/06/2008

Bonjour,
Lorsque l'on connaît qui était Muhammad, on est convaincu qu'il ne pouvait soumettre aucune femme à la forme de chantage que supposent vos observations. Considérez le point suivant: la foi authentique doit aussi avoir sa traduction dans la vie conjugale. Le Prophète affirmait ainsi : « Le plus parfait des croyants est celui qui a le meilleur caractère. Les meilleurs d'entre vous sont ceux qui sont les meilleurs pour leurs épouses. » (At- Tirmîdhî)

Le Coran montre très clairement quelle devrait être la nature des liens conjugaux :

« Parmi Ses signes est qu'Il a créé à partir de vous-mêmes, pour vous, des épouses, pour que vous trouviez auprès d'elles le calme et le gîte et qu'Il a établi entre vous des liens de tendresse et de miséricorde. Il y a en cela des signes certains pour des gens qui méditent. » (Coran 30, 21)

De plus, le Prophète n'était qu'un être humain.Le Coran affirme par ailleurs :
« Muhammad n’est qu’un Messager. Des Messagers avant lui sont passés. » (Coran, 3, 144)
Et lorsque le Prophète Muhammad (que Dieu lui accorde Sa clémence et Sa paix) mourut à Médine, certains croyants ne voulurent pas l’admettre, tant ils aimaient sa présence et n’imaginaient pas vivre sans lui. Abû Bakr, son fidèle Compagnon, fit alors une déclaration solennelle : « Ô peuple ! Si vous adoriez Muhammad, sachez que Muhammad est mort. Et si vous adorez Dieu, sachez qu’il est le Vivant qui ne meurt point. » Telle est l’exigence du monothéisme musulman : il souligne que l’on ne doit en aucun cas attribuer un caractère divin aux humains, seraient-ils des Prophètes.
Cordialement

Écrit par : Hani Ramadan | 11/06/2008

"Ces faits montrent bien quel rôle social peut avoir la polygamie."

2008. La polygamie est interdite par la Loi.

J'espère que ce court commentaire, raisonnable, ne sera pas censuré, comme celui de hier, dans lequel j'apportais un développement, basé sur des arguments.

C'est dommage que Hafid Ouardiri n'a pas de blog, lui. (que Dieu lui accorde Sa clémence et Sa paix)

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/06/2008

C'est de la presse people - Les épouses du prophète comme les épouses d'Eddie Barclay - dans cent mille ans qui en parlera encore!

Écrit par : oceane | 12/06/2008

Bonjour,

C'est vrai que la polygamie est interdite par la loi, mais cette loi provient de l'homme. La loi de Dieu permet la polygamie jusqu'à 4 épouses croyantes, nombre diminué par Dieu avec la révélation du Coran car avant il n'y avait pas de limites ( prophète David, prophète Salomon et bien d'autres ).
Dieu révèle dans le Coran qu'une des meilleures actions, qu'un être humain peut accomplir sur terre, est celle d'adopter des orphelins. Les croyants, selon leurs moyens, qui recherchent alors la grâce de Dieu et la meilleure récompense divine, n'hésitent pas à adopter des enfants. Donc dans ce cas là, Dieu permet le mariage avec au maximum 4 croyantes, pour s'occuper au mieux de ces orphelins si le nombre est élevé. Dans les autres cas, Dieu nous conseille de n'avoir qu'une seule épouse croyante à défaut d'être injuste en ayant plusieurs épouses. Il n'y a que Dieu qui est juste.

Dieu m'a permis de penser et d'exprimer tout cela.
Que Dieu me pardonne si je m'égare.

Cordialement.

Écrit par : ishem | 14/06/2008

Bonjour ishem,

Certes, mais la seule garantie que tous les Hommes puisse vivre en harmonie selon leurs croyances dans un pays donné est de se conformer aux lois du pays en question.

En Suisse, la polygamie est interdite, mais pas l'adoption. L'objectif d'Allah (si j'ai bien compris) peut donc être atteint d'une autre manière.

Écrit par : Vincent | 28/06/2008

Bonsoir Vincent,

Entièrement d'accord avec vous.. Un homme croyant se doit de respecter les lois du pays dans lequel il vit. La polygamie a été une nécessité pour l'homme a une époque donnée. Elle ne l'est plus de nos jours.
Mais au-delà des clichés, la polygamie n'est pas une invention des croyants issus de la dernière religion révélée par Dieu, l'islam. Son origine remonte à l'époque de nos ancêtres communs, c'est à dire, les premiers hommes sur Terre.

D'après moi, et désolé de vous reprendre, la seule et la meilleure garantie que tous les hommes et femmes puissent vivre en harmonie, n'importe où sur Terre, est de se conformer aux lois de Dieu. Mais c'est devenu un idéal.
Dieu est parfait..les lois de Dieu sont parfaites.

Dieu ( = traduction du mot arabe Allah ).

Écrit par : ishem | 04/07/2008

Il n'y a peut-être qu'un dieu mais, vous l'aurez remarqué, il y a deux Ramadan. Le premier nous parle d'une expédition militaire contre les (affreux) polythéistes, le second nous affirme que l'Islam ne s'est jamais imposé par le glaive. A chacun de choisir le Ramadan qui lui convient.

Écrit par : andré thomann | 31/08/2008

Bonjour Monsieur Ramadan,

Le prophète Mahomet est mort il y a + de 1'400 ans.
""""""""""
Lorsque l'on connaît qui était Muhammad, on est convaincu qu'il ne pouvait soumettre aucune femme à la forme de chantage que supposent vos observations.
""""""""""
L'alphabet arabe lui-même a évolué pendant tout ce temps...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 01/09/2008

salam moi sa fait tres longtemps que je cherche la verite sur le port du voile jaimerais savoir si c obligatoire .jen nes attendue des choses que c ton choix est tous mais pour moi c les porles du coran exactement que je veux savoir sur le port du voile .Une autre chose je ne crois pas aux hadits ce nest pas les paroles du coran tous ce que je croit c les paroles de dieux moi je vis au canada je sais plein de choses sur lislam le vrai je suis musulmane dorigine afghane merce d'avance chere frere

Écrit par : mina mayar | 09/07/2009

ishem, mon problème est que, pour moi, Dieu n'existe pas, ce n'est, hélas, qu'une invention de l'Homme ! Si vous n'êtes pas d'accord, prouvez moi le contraire !

Écrit par : octave vairgebel | 09/07/2009

octave démontrez nous mr pourquoi dieu n'existerait pas ?

Écrit par : fredo | 15/07/2009

Dieu éxiste notre existance le prouve

Écrit par : leila | 16/10/2010

« Parmi Ses signes est qu'Il a créé à partir de vous-mêmes, pour vous, des épouses, pour que vous trouviez auprès d'elles le calme et le gîte et qu'Il a établi entre vous des liens de tendresse et de miséricorde. Il y a en cela des signes certains pour des gens qui méditent. » (Coran 30, 21)

Tout est pour les hommes, c'est l'état féodale et féroce de l'Arabie de l'époque.

Dieu a t'il créé des époux pour les femmes pour qu'elles retrouvent le calme et le gîte auprès de ce derniers ?

Écrit par : ManAmench | 12/04/2011

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.