1959

18/02/2009

LA VRAIE RICHESSE

 Regardez autour de vous. Aussi loin qu’il vous sera donné de voir, vous n’observerez, dans les rangs des humains, qu’une forme évidente de pauvreté.


Cette femme magnifiquement belle, dont la presse et les médias s’arrachent l’image, sera bien vite rattrapée par le temps, et de son rayonnement irrésistible, il ne restera bientôt aucune trace, pas même l’éclat d’une lueur. Qu’est-ce donc qui attend tout vivant, sinon la maladie, la vieillesse ou la mort ? (Et ceux qui se moquent de pareils discours sont priés de nous indiquer une autre issue).

Et ces hommes, rendus célèbres par le pourvoir, finiront tous par s’en dépêtrer en sortant par une petite porte, à peine visible, emportés par l’histoire qui gommera bientôt leurs noms. Ce n’est qu’une question de temps.

La richesse n’a pas meilleure fortune : l’or dans les mains d’un mourant n’a pas plus de valeur que du charbon. Nos possessions ne sont que provisoires. Notre avoir est relatif. Nos calculs improbables. Nous passerons et laisserons à d’autres ce qui nous donnait l’illusion de la réussite. 

 

Il y a pourtant en nous quelque chose qui réclame un absolu, un bonheur inépuisable, une vérité éternelle. C’est pourquoi il est dit dans le Coran :

« Dieu, Lui, est le Riche, et vous êtes, vous, les pauvres. »

Méditer cette parole, en prendre conscience, non pas seulement comme d’une sentence, mais comme de la réalité même de notre condition humaine ruinée par les années, c’est refuser le culte de toute vaine image, abdiquer tout orgueil et renoncer à l’avidité de l’insecte pour la flamme et l’étincelle, afin de nous lier à l’Eternel.

L’homme goûte ce bonheur authentique lorsqu’il tourne son cœur vers Dieu et vers l’au-delà, et non pas quand il s’aliène aux choses de la vie.

Et c’est pourquoi le Prophète Muhammad a déclaré : « La richesse  ne consiste pas en l’abondance des possessions. Mais la vraie richesse est la richesse de l’âme. »

19:13 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est en me libérant de tous mes biens terrestres que je suis devenu libre.
C'est en m'affranchissant de toutes ces possessions que je suis vraiment devenu propriétaire du temps de mon passage sur cette terre.
Quitter la vie et le monde n'est pas difficile:
Le difficile, c'est de quitter son propre quartier.

Écrit par : Saïd Mostafa | 25/02/2009

Cela me rappelle une des paroles d'un de mes professeur" tout avoir, tout savoir, tout pouvoir est relatif"

Écrit par : labyad | 04/03/2009

besoin de verifier:)

Écrit par : Medneulleyber | 31/05/2012

Les commentaires sont fermés.