1959

27/03/2009

SEDUCTION ET REFLEXION

Sagesse de Ibn 'Atâ'i -Llâh

L’apparence des choses créées est objet de séduction, et leur réalité cachée est objet de réflexion. L’ego considère la part de séduction qui en paraît, et le cœur considère la réflexion qui s’y trouve cachée.

 

Commentaires :

 

Dieu dit dans le Coran : « Ô hommes ! La promesse de Dieu est vérité. Ne laissez donc pas la vie présente vous tromper ! » (Coran, 35, 5)

Il existe deux façons de considérer les choses de la vie : en se laissant séduire par leur éclat illusoire et passager, par la gloire, l’argent, la beauté et les plaisirs éphémères. L’homme est alors dominé par son ego qui le pousse à suivre la pente de ses désirs, et à  rechercher uniquement sa propre  satisfaction.

L’autre regard est plus profond, et de la conscience qu’il a du caractère passager de l’existence, il tire une leçon qui le ramène toujours à Dieu. Cette vie n’est pas la vraie vie. Rien sur terre n’est pour demeurer. Celui qui est habité par cette lucidité essentielle ne peut être dominé par les séductions du monde. Là où d’autres voient richesses et saveurs, lui observe pauvreté et amertume.

« Dis : « La jouissance de ce bas monde est éphémère, et la vie dernière est meilleure pour celui qui craint (Dieu). » » (Coran, 4, 77)

 

 

 

00:28 | Lien permanent | Commentaires (37) | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est avec des sagesses profondes comme celle que vous citez que nous pouvons trouver le lien qui unit tous les grands enseignements spirituels de la planète.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 27/03/2009

L'ego est "pur agir" et "pur vouloir". Son domaine d'élection est le monde de l'avoir et du pouvoir. Son terrain de prédilection est l'univers des apparences et des illusions. Il se nourrit de fantasmes et de chimères, d'élucubrations et de logomachies. Il est son propre référentiel. Il ne renvoie qu'à lui-même. C'est le serpent qui se mord la queue. Il est "la cristallisation de l'oubli de Dieu". L'ego, lorsqu'il prend toute la place, il réduit le cœur au silence et la personne humaine à l'insignifiance.

Quant au cœur, il est prédisposé à l'être, à être en Dieu, par Dieu et pour Dieu. Lorsqu'il est poli par la piété, la sobriété, l'humilité, la compassion, l'empathie, il devient pure méditation, pure parole et pure action. Il s'illumine quand l'ego s'éteint. Il s'exprime quand l'ego se tait. Il prie et vit quand l'ego plie l'échine. Il pleure de sainteté quand l'ego renonce à l'hilarité. Il aime et compatit quand l'ego se purifie et se sanctifie. Le cœur est un miroir. Mais, le cœur ne s'y mire, ni ne s'y admire. Il y contemple les bienfaits de Dieu : Sa Lumière. Le cœur devient tel "le buisson ardent". Il est embrasé, consumé sans être réduit en poussière. Il devient éclairé et éclairant. Il aspire désormais à Dieu, appelle Dieu, se rappelle de Dieu, se meut par Dieu, en Dieu, pour Dieu. Il se-soumet-dans-la-paix-du-cœur-à-Dieu : une soumission qui libère de toutes les autres. Effectivement, la prière est libératrice, le jeûne émancipateur, l'aumône légale purificatrice... Le musulman devient ainsi, grâce au rite islamique, "Insoumis-sauf-à-Dieu". Croire en Dieu est l'acte le plus rationnel. C'est pure folie que de se soumettre aux désirs et aux plaisirs de l'ego, "cette vilaine partie de nous-même", "cet abcès de l'imaginaire". C'est pur délire que de renoncer à ce qui libère en faveur de ce qui aliène. Car la foi est "une soumission subtile", elle nous libère du provisoire et de l'illusoire. Tandis que l'ego nous enlise dans "une liberté sournoise" qui nous rend dépendant de tout sauf de Dieu, le Libérateur par excellence.

Aussi, la personne humaine devient-elle pacifiée et paisible. Elle contemple et médite en disant : "Seigneur ! Tu n'as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Préserve-nous du châtiment du Feu !"

Écrit par : najib ELAGGUIR | 27/03/2009

on s'en passerait bien des enseignements spirituels de la planète. Que de morts au nom des religions.Et ça continue de plus bel de nos jours!

hervé

Écrit par : Hervé | 29/03/2009

Vos procédez à de la censure,vous ne passez pas mes messages, vous êtes les seuls à faire cela parmi les blogueurs de Suisse. Vous ne devez pas avoir un sens très aigu de la démocratie. Pourtant mes messages sont modérés, pas d'insulte pas d'argot c'est uniquement un délit d'opinion auquel vous procédez. J'en parlerai dans les autres blogs de suisse dès que j'en aurai l'occasion.

Hervé

Écrit par : Hervé | 30/03/2009

@ Hervé

Soyez rassuré vous n'êtes pas le seul! Il faut injurier l'Etat d'Israël et les Israéliens, être pro sa propagande pour passer!

Lamentable!

Écrit par : Patoucha | 01/04/2009

C’est fou ce que la religion a mauvaise presse. Et pourtant, tout le monde sait que les atrocités du XX° siècle sont dues à des raisons autres que religieuses : nationalisme, colonialisme, impérialisme, fascisme, nazisme, stalinisme… Le siècle dernier a battu tous les records en matière d’extermination. Il suffit de réviser les manuels d’histoire pour s’en rendre compte. Les deux guerres mondiales, pour ne citer qu’elles, n’ont pas été déclenchées pour des raisons religieuses, il me semble. Elles avaient atteint des degrés paroxystiques en fait d’effusion de sang. Le carnage était à son comble : des millions de morts. Ceux qui semblent accuser la religion de violence, semblent oublier Hiroshima Nagasaki, le Vietnam, le Cambodge, la Shoah, Sabra et Chatila, Gaza et j’en passe. Ces violences n’ont pas été perpétrées pour des raisons religieuses que je sache ! Elles l’ont été uniquement pour des raisons idéologiques, géostratégiques… L’on continue néanmoins de stigmatiser la religion. L’on préfère se mentir afin de ne pas regarder la réalité en face. L’on préfère s’inventer des ennemis en vue de ne pas se remettre en question. L’on préfère cracher sur la religion pour ne pas froisser son ego.

Ainsi, l’on déteste la religion parce qu’elle nous met devant nos responsabilités. L’on hait la religion parce qu’elle inscrit l’ego dans un cadre éthique bien déterminé. L’on maudit la religion parce qu’elle protège l’autre de nos turpitudes. L’on abhorre la religion parce qu’elle est morale. Et l’ego n’aime pas qu’on lui fasse la morale. L’athéisme enseigne la négation de Dieu. La religion veut que l’on soit « athée de soi » (André Comte-Sponville). Mais, nous nous aimons trop pour renoncer à nos « Moi ».
Il est, en outre, plus facile de nier Dieu que soi. Donc, solution de facilité : la religion est mauvaise. De plus, elle n’est pas concernée par la démocratie. L’athée peut s’exprimer en public et dire avec délectation : « Dieu n’existe pas ». Mais ceux qui croient en Dieu et veulent vivre leur foi, on leur dit : « la foi est une affaire privée ». L’homme de foi lorsqu’il veut témoigner de sa foi, on l’accuse de prosélytisme. Mais, l’athée quand il proclame la négation de Dieu, cela fait chic ; cela fait genre ; cela fait tendance.

La mauvaise foi bat, par conséquent, son plein au sein d’une société qui fait de la communication, c’est-à-dire qui « transforme ses échecs en réussites » au lieu d’en tirer les enseignements qui s’imposent. Comment dans ces conditions établir le dialogue sur des bases saines ? Comment dans ces conditions aimer et respecter ? Comment dans ces conditions ne pas mépriser et haïr ?
Puisque l’amour et le respect nous sont encore étrangers et que nous ne faisons que nous vouer aux gémonies, tâchons au moins, comme l’a suggéré, François De Closets, de « haïr à bon escient ».
Petite morale pour les petits hommes que nous sommes.
Courtoisement

Écrit par : najib ELAGGUIR | 01/04/2009

@ najib ELAGGUIR

Je suis, contrairement à vous, respectueuse de toutes les religions mais j'exècre les religieux intégristes de tous bords et en particulier "Les fous d'Allah". L'athée a fait le choix de l'être alors respectez-le! Vous n'avez pas à nous endormir pour nous endoctriner à vos valeurs qui ne sont pas les nôtres!

Avec ce qui va suivre je m'en vais vous laisser devant votre votre réflexion mais sur une autre religion qu'est votre propagande mensongère et honteuse que j'adresse également au propriétaire de ce blog:

" L’on préfère se mentir afin de ne pas regarder la réalité en face".

L'innommable Hani Ramadan, c'est vouloir faire passer des scènes d'horreur d'israéliens déchiquetés à Jérusalem pour des Palestiniens. Cette vidéo, et combien d'autres?, est sur les sites que vous mettez en référence sur "Le Sionisme Assassin"

En effet, quelle surprise de voir quelques scènes d'attentats - explosion d' bombe humaine - perpétrés à Jérusalem: corps déchiquetés dont des hommes de la sécurité Israélienne et des ambulanciers ramassaient les lambeaux sanguignolents, le trottoir immaculé de sang? I Normal, les Palestiniens n'ont jamais eu à assister à un tel spectacle aussi crapuleux que sauvage! Vous manipulez vos semblables! Une honte que je dénonce ici et que je ne manquerai pas de faire ailleurs, afin que tous les arabes en Europe et dans leurs pays sachent qu'on les trompe et que les Palestiniens ne sont que des innocents sanguinaires.

Écrit par : Patoucha | 03/04/2009

Sans esprit polémique aucun, dès qu’il s’agit de la religion, en général, et de l’Islam, en particulier, les rationalistes perdent le sens de la mesure, que dis-je ? Ils perdent carrément la raison.
Les adeptes du rationalisme (maladie de la raison) effectivement tirent à boulets rouges sur toute pensée qui dément leur narcissisme. La philosophie devient alors sophiacide (destructrice de sagesse et de savoirs), la démocratie liberticide, l’humanisme (le culte de l’homme) homicide.

Si, par ailleurs, croire en Dieu est folie, vive la folie alors ! Que dire d’une folie qui permet de côtoyer et de tutoyer l’absolu ? Que dire d’une folie qui oblige de dire la vérité même contre soi et ceux que l’on aime ? Que dire d’une folie qui exige d’être juste même à l’égard de son ennemi ? Que dire d’une folie qui dispense de psychotropes ? Cette folie-là est lucidité. Cette folie-là est responsabilité. Cette folie-là est moralité.

Toutefois, je renoncerais à cette douce folie, le jour où « les Lumières » éclaireraient le monde noyé dans les ténèbres du productivisme, de l’utilitarisme, du positivisme, de l’affairisme et autres « isme » néfastes. J’y renoncerais le jour où elles illumineraient l’homme happé dans le maelström de la non-pensée, c’est-à-dire une démarche qui confond langage et pensée et qui recourt aux hypothèses nihilistes et autres prothèses afin de se donner l’illusion de la pensée ; une pensée où le discours tient lieu de vérité et le boniment fait office d’argument.

Le fou ne hait personne. Car il a beaucoup d’imagination. D’ailleurs, « la haine n’est qu’un manque d’imagination ». Donc, trouvons-nous mutuellement des qualités et des vertus et progressons sur le sentier du respect. Grande morale, pour les grands hommes et les grandes femmes que nous pourrons devenir. En attendant, je continuerai de cultiver ma douce folie sans nuire à personne ni verbalement, ni physiquement.
Sans esprit polémique aucun. A quoi bon !

Écrit par : najib ELAGGUIR | 04/04/2009

"mais j'exècre les religieux intégristes de tous bords et en particulier "Les fous d'Allah".

vous prêt à coller des étiquettes sur le dos des autres, en particulier sur ceux et celles, qui en contradiction avec vos idées et votre culture, vous êtes vraiment des spécialistes de ce domaine unique:LES FOUS D'ALLAH...LES TERRORISTES...LES INTÉGRISTES...EXTRÉMISTES MUSULMANS...LES FANATIQUES...et vous pouvez nous éclaircir combien reste de mots de ce genre dans votre dictionnaire unique?
Vous dite les intégristes de tous bords? et les religieux intégristes sionistes, pourquoi vous n'en parlez pas?
ET LORSQUE NOUS PARLERONS PLUS DE DROIT PALESTINIENS, IRAKIENS, AFGHANS ET AUTRES PEUPLES EN SOUFFRANCE...NOUS SERONS DES MODÉRÉS(à propos:mot modéré aussi invention par vos semblables pour nous faire dormir debout)

Écrit par : Djilani Ftelina | 04/04/2009

Que vient faire TERRORISTE la dedans ??
Tu es la preuve même que la propagande des Israeliens et des racistes fait ravage... Jamais on ne dénonce (par les médias, par un moyen efficace à l'ensemble de la population) la vérité sur le colonialisme des juifs en Palestine, pourquoi ? Vous êtes tous renfermés par ce qu'on vous laisse croire et votre ego est plus fort que vous... Ce qu'il faut c'est aller chercher le savoir par vous-même avant de dire quoi que ce soit ! Non ! Ne parlez pas sans savoir ! Et l'Unique sait mieux.

Écrit par : Sbil | 07/04/2009

Dilani Ftelina

Mais vous êtes tout cela et inutile de le nier ni de faire de l'humour à deux sous!

Ils ne transforment pas leurs enfants en bombes humaines! Ils n'assassinent pas des enfants à la hache! Vous niez l'évidence même!

Qui sont mes semblables? En revanche, ce sont vos semblables qui commettent journellement des attentats et allongent la liste des morts qui n'aspiraient qu'à vivre librement et non sous le joug des islamistes!
D'autre part, je constate que le reportage sur la nouvelle vie des Irakiens modernes qui travaillent librement dont des femmes en jeans et sans voile semble vous avoir échappé! Alors arrêtez de nous berner avec votre soi-disant préoccupation sur les peuples en souffrance! Même en mer les gens ne trouvent pas la paix avec vos semblables sans parler des humanitaires qui se font kidnapper!

Fort heureusement des modérés Musulmans existent, mais vous concernant il est à déplorer que cela ne sera pas demain la veille!

Écrit par : Patoucha | 07/04/2009

M. Elagguir, votre premier commentaire n'est qu'affirmations gratuites et l'expression de votre conviction, dépourvu à mon avis du moindre argument susceptible de porter. Je pourrais vous retourner la pareille en affirmant que la croyance est un enfermement, une restriction de la largeur de vues et donc de la compréhension de la vie telle qu'elle est.
Votre deuxième commentaire est plus factuel. Il est cependant biaisé. D'abord puis-je vous rappeler que les massacres de Sabra et Chatila (que je déplore personnellement) concernaient des gens de confession différentes ? Que la shoah concernait un peuple souvent caractérisé par sa religion, et que le nazisme n'était pas vraiment athée? Il cherchait au contraire à fonder une nouvelle religion mixant les traditions judéo-chrétiennes aux mythes gothiques.
Plus fondamentalement, toutes les guerres n'ont certes pas des motifs religieux. Mais un grand nombre d'entre elles en ont. Suffisamment pour justifier une critique de la religion sur ce point. Et le colonialisme était aussi une histoire de conversions plus ou moins forcées.
Les massacres du XXème étaient certes horribles, mais proportionnellement aux volumes de populations de l'époque, certains sacs de villes, tout au long de l'histoire n'ont pas grand chose à leur envier. Et beaucoup avaient des motifs ou des excuses religieux, quelque soit la religion d'ailleurs.
Enfin, il se trouve qu'aujourd'hui, les plus graves conflits de la planète sont souvent des conflits religieux ou ethnico-religieux, de même que le terrorisme. C'est vrai en Chine, en Inde, à Ceylan, en Irlande, en Irak, au Nigeria et bien sûr au Moyen-Orient.
Là où je pourrais vous rejoindre de même qu'Hani Ramadan sur ce point précis, c'est sur l'existence d'un fond moral commun à toutes les grandes religions révélées, qui n'exclut d'ailleurs pas les athées, qui n'ont objectivement pas davantage de raison d'être gouvernés par l'ego qu'un croyant. L'humilité devant le mystère de la vie vaut largement celle du croyant devant son créateur, car elle n'est pas faite de peur, mais de respect.
Je tiens en revanche à votre disposition un nombre incalculable d'exemples, dans toutes les relions, de personnalités religieuses sont les délires égomanes ont fait des ravages.
Il me semble à moi que la paix et l'amour du prochain sont des valeurs universelles. La flagellation, la lapidation, l'attentat aveugle au milieu de civils, même en se sacrifiant, où le tir de rockets à l'aveugle n'en font pas partie. Pas davantage que d'arracher les oliviers d'un peuple, de l'assigner à résidence et de le bombarder d'obus à fragmentation. Toutes choses pratiquées au nom de la religion. Au nom d'une religion contre les autres.
Ce sont bel et bien les rites et les pesanteurs culturelles qui les accompagnent qui posent problème, dès lors qu'ils commencent à vouloir s'imposer.
Nul ne vous empêche de clamer votre foi sur ce blog et dans ce qui est la Rome protestante, en ce 500ème anniversaire, vous ne risquerez en aucun cas la prison pour cela. Je n'oserai pas personnellement aller clamer publiquement mon athéisme dans la plupart des états musulmans. Et j'ai des ami(e)s qui y vivent dans l'angoisse permanente que soient découvert leur état d'apostat(e)s.

Écrit par : Philippe Souaille | 07/04/2009

@Philippe Souaille

"Là où je pourrais vous rejoindre de même qu'Hani Ramadan sur ce point précis, c'est sur l'existence d'un fond moral commun à toutes les grandes religions révélées (...)"

Vraiment! Alors, lisez ce commentaire laissé par Hani Ramadan sur un autre sujet:

L'innommable, ce sont les actions militaires commises sur la population civile, bien sûr. Par ailleurs, il ne faut pas confondre le judaïsme et le sionisme ... Le sionisme est au judaïsme ce que Madoff est à une finance saine et respectueuse des droits de chacun...Une vaste escroquerie!
Et les juifs en sont la première victime.
Ecrit par : Hani Ramadan | 29.01.2009

Auquel j'ai répondu mais sans que mon message ne paraisse:

@ Hani Ramadan

Madoff s'est adressé à des milliardaires! Vous, en revanche, à des franges pauvres de la population arabe, quand ce n'est pas à des Chrétiens dits "mentalement faibles" pour les endoctriner de votre Islam intégriste.

L'Islam que vous prônez est aussi une vaste escroquerie!
Et que les Musulmans qui ne sont pas tous arabes et les Arabes qui ne sont pas tous Musulmans en sont aussi les premières victimes

Ecrit par : Patoucha | 01.04.2009

Écrit par : Patoucha | 08/04/2009

M. Hani Ramadan avec tout le respect dû à votre personne, je proteste rigoureusement d'avoir supprimer mon dernier commentaire qui est très très modérés vis-à-vis de ce que je vois dans le blog TDG.

Écrit par : Djilani Ftelina | 08/04/2009

Monsieur Souaille,

Vous dites :
« Je pourrais vous retourner la pareille en affirmant que la croyance est un enfermement, une restriction de la largeur de vues et donc de la compréhension de la vie telle qu'elle est »
Vous pourriez en effet le faire ! mais vous ne feriez que démontrer votre inculture concernant « la croyance ». Mais je dois avouer que je suis tout de même curieux d’entendre vos arguments ..

« L'humilité devant le mystère de la vie vaut largement celle du croyant devant son créateur, car elle n'est pas faite de peur, mais de respect. »
Cette fois-ci c’est avéré, votre inculture quant à « la croyance » frise le pitoyable!!!

Vous dites :
il se trouve qu'aujourd'hui, les plus graves conflits de la planète sont souvent des conflits religieux ou ethnico-religieux, de même que le terrorisme.

Monsieur jusqu’ici vous me sembliez être une personne tout à fait censée mais après cette courte assertion force est de constater que vos propos ne sont d’aucune pertinence et dénote d’un niveau de manipulation médiatique caractérisé.

Au regard de votre discours universalo-bienfaisant berçant dans l’émotionnel égotique du bourgeois occidental privé de tout discernement empirique, j’assimile votre intervention à une litanie enchanteresse trouvant des similitudes dans les mouvements étudiants écolo-pacifico-humaniste qui se résumerai à ces quelques slogans « Le Mal c’est pas bien » ou bien « les méchants c’est pas gentil » ou encore « faire la guerre c’est pas bien »

Dans la perspective d’entretenir un débat constructif, je vous serai gré Monsieur Souaille de nous épargner tout boniments relayés par la propagande médiatique et de faire preuve d’un peu plus d’initiatives quant à l’expression des idéaux qui vous animent . Merci de nous proposer des arguments solides, construit et évité toute expression du type « Je tiens en revanche à votre disposition un nombre incalculable d'exemples » ou encore « Il me semble à moi que ».

Signé :
Un croyant (qui contrairement aux apparences)vous veux du bien !

Écrit par : Charlie | 08/04/2009

"D'autre part, je constate que le reportage sur la nouvelle vie des Irakiens modernes qui travaillent librement dont des femmes en jeans et sans voile semble vous avoir échappé!"

C'est une bonne nouvelle, mais hélas ... seulement vos illusions de bonheur parfait, ou peut-être voulez vous parler de l'ère Saddam? ne me dites pas que Saddam était extrémiste musulman, surement vous allez sauter à l'autre bord de la rive en criant: dictateur, je vous suis mais à condition de le comparer aux dictateurs(MODÉRÉS) des pays limitrophes uniquement.
Entre 5 et 10 attentats quotidiennement perpétrées en Irak, entre 35 et 70 morts sans compter les blessés.
Ce sont vos semblables de Black Water et la CIA qui commettent ces agressions quotidiennes et d'allonger la liste des décès de mes semblables Irakiens.

Écrit par : Djilani Ftelina | 08/04/2009

C'est bien ce que je disais vous n'avez rien vu et c'est bien dommage pour vous, cela vous aurait changer des sites propagandistes que vous fréquentez. Si vous préférez rester dans votre aveuglement et vos délires je n'y vois aucun inconvénient mais constate que vous êtes d'une sacrée mauvaise foi.

C'est clà oui! Les bombes humaines qui font des carnages entre sunnites et chiites sont le fait de la CIA et des..... QUOI?

Je clos ici cette discussion et vous laisse à vos élucubrations.

Écrit par : Patoucha | 09/04/2009

Le fait de craindre dieu n'est-elle pas rémanente dans les proverbes arabes et dans les textes musulmans ? Le dieu d'Israël n'est-il pas un dieu vengeur et guerrier (et je parle du dieu de l'ancien testament) ? Les Grecs ne craignaient-ils pas la foudre de Zeus ? Et les Incas celle du Soleil et des 7 Boules de Crystal :-) ? Sans compter la colère divine des chrétiens du Moyen âge et des allumés fondamentalismes étasuniens. Ah, puis j'allais oublier Lucifer et ses oeuvres, qui se chargent des pauvres pêcheurs...
Mon inculture quant à la croyance frise peut-être le pitoyable - Ce qui reste une accusation facile et assez drôle dans la mesure où j'ai quand même pondu ce que l'on appellerait aujourd'hui un master sur "Le Bon dieu coolie, analyse d'un synchrétisme religieux", mais mon cher Charlie, puis-je vous conseiller d'apprendre à lire ? Ce que je tente d'expliquer c'est qu'il y a, au-delà des religions, une forme d'idéal dans lequel tous les êtres humaines de bonne volonté peuvent se retrouver. Au niveau de cet idéal, l'amour est universel et personne en craint personne.
Et puis si on descend d'un cran, au niveau des différentes traditions et de leurs liturgies, on s'aperçoit que le diable est dans les détails. Et que là, pour assoir leur pouvoir, les croyances organisées en religion travaillent TOUTES à un moment ou l'autre sur le registre de la pétoche qu'elles infligent à leurs fidèles paralysés par la sainte trouille. Ou galvanisés par le Paradis promis et ses délices ce qui reste du même registre...
Ah, et puis j'ai un peu de mal à comprendre, si je suis privé de tout discernement empirique, comment je peux en même temps baigner dans l'émotionnel... mais vous avez bien le droit d'assimiler mon discours à toutes les litanies que vous voulez si cela vous enchante...
Bien à vous Charlie !

Écrit par : Philippe Souaille | 09/04/2009

M. Souaille ! Un certain flou (artistique ou pas, je ne sais) entache vos propos où des concepts relevant de la sphère religieuse sont galvaudés. Je fais allusion à la « religion », à « la peur de Dieu » et j’en passe. Par conséquent, je ne reviendrai pas sur les atrocités du siècle dernier. A ce niveau, les choses sont faciles à vérifier. Les manuels d’histoire sont nombreux, accessibles et clairs quant à cette période meurtrière et sanguinaire. En revanche, je commenterai brièvement ce que vous appelez « la peur de Dieu ».

En ce qui concerne mon premier commentaire, vous accusez une double ignorance en qualifiant mes propos « d’affirmations gratuites ». La première ignorance concerne la psychologie scientifique alors que la deuxième a trait à la psychologie religieuse. La psychologie définit effectivement l’ego comme étant « un pur agir », « un pur vouloir » et elle ajoute (pardonnez-moi cet oubli) « une pure tendance ». Effectivement l’ego veut, désire et agit. Il est donc pure énergie. Energie qui l’agite tous azimuts. De plus, il est enraciné dans le subconscient ou le « ça » : « réservoir d’instincts grossiers et archaïques » (Pierre Daco), ce bas-fond des pulsions en tous genres. D’où le nécessaire travail qui doit être mené sur soi afin de transformer ses pulsions en tendances supérieures et cette énergie brute en énergie subtile. C’est le travail de sublimation.

En ce qui concerne, la psychologie religieuse, votre ignorance est plus que pardonnable car il s’agit de religion. Elle n’est pas votre dada. C’est votre droit le plus strict. C’est pourquoi, et afin de ne pas vous endoctriner, comme dirait l’autre, je passe sous silence l’importance de la thématique du cœur dans la sphère religieuse qui jouit de catégories de compréhension et de communication à la pointe de la modernité. Modernité à saisir au sens où l’entend Rabelais : « le progrès consiste à s’élever spirituellement ». A moins que Rabelais ne fût aussi un intégriste. Et la religion à entendre comme « une science terriblement réelle », c’es-à-dire structurée par des concepts précis et disposant d’un appareil méthodologique et épistémologique bien rigoureux. J’aimerais bien, et sans malice aucune, connaître votre définition de la religion. Car, dans votre commentaire vous semblez l’attribuer à n’importe quel courant…d’air.

Charlie, par ailleurs, a raison de souligner votre méconnaissance totale de la démarche religieuse, en générale, et de l’Islam, en particulier, dont vous ne retenez, hélas (pour vous), que des poncifs complètement éculés. La démarche religieuse dispose de ses propres fondamentaux. L’on ne peut la balayer d’un revers de main sans nous diminuer en tant qu’être humain parce que c’est l’ego qui est au centre de la pratique religieuse et de la psychologie. Il s’agit de transformer l’énergie qui l’agite dans tous les sens en une énergie positive et stabilisatrice qui permet l’équilibre que recherche justement la psychologie scientifique. Cette énergie subtile (latifa) déploie son potentiel dans le sens de la coexistence pacifique. Quant à ce que vous nommez « la peur de Dieu », vous utilisez à dessein le mot peur qui est, pour beaucoup, connoté péjorativement alors que « la peur du gendarme » tout le monde s’en accommode et en a fait un principe de vie. Le Coran parle de « Khach’ya » qui évoque « la crainte révérencielle de Dieu » que renforce la notion de recueillement. Elle est, de part en part, traversée par la « piété » (taqoua, autre concept coranique). Celle-ci fait écho à la vertu (Birr’). Ces trois stations de l’esprit ou du cœur concourent à faire émerger un état de l’être : la véracité ou la véridicité (ikhlâç). En tout cas, « la crainte révérencielle de Dieu » n’a rien à voir avec « la peur du gendarme » qui manque à votre inventaire des peurs. A propos, Hans Jonas recourt à un beau concept "l'heuristique de la peur" ou encore "les commandements de la peur" afin de faire réagir les politiques quant au processus d'entropie qui sous-tend le développement industriel. Il a tablé sur la peur et non pas la "raison raisonnante"

Sachez que « nous sommes, tous, des ignorants, mais pas sur les mêmes sujets ».
Discutons, échangeons, dialoguons, mais dans le respect de l’art, c’est-à-dire visons le débat de fond en maniant le verbe et l’argument et non pas l’insulte et le boniment. D’ailleurs, « au commencement était le Verbe » et non pas l’insulte. J’avoue que vous avez été correct quant à cette exigence.
Courtoisement.

Écrit par : najib ELAGGUIR | 09/04/2009

Cher Monsieur Helagguir, vous empilez les sens comme d'autres égrènent leur chapelet. Quelques phrases pompeuses ne font malheureusement guère un discours limpide. Encore moins un discours vrai. C'est ainsi un biais rhétorique assez grossier de m'accuser d'être flou lorsque je suis trop clair. Je n'ai pas dressé l'inventaire des peurs en général, et n'ai parlé que de peurs religieuses. Qui me semblent effectivement, c'est vous qui me soufflez l'expression, ressembler fort à de la peur du gendarme.
Si l'on dort bien à côté d'un homme qui craint dieu, n'est-ce pas qu'il craint la chicotte divine ? Ou craint l'enfer et aspire au Paradis ? Ce qui ne me semble guère éloigné de la pratique africaine consistant à convoquer les esprits pour faire avouer son méfait au cambrioleur... qui généralement, mort de trouille, se met à table avant qu'ils n'arrivent.
Le vaudou n'est pas une religion me direz-vous. Pour moi si justement, c'en est une. Juste plus ancienne que l'islam... Et que Rabelais, qui fut sans doute étonnament moderne à son époque... Il y a quatre siècles.
Comme définition de la religion, celle-ci me plait bien: une secte qui a réussi.
Ou encore : "système de croyance mis en place par la pensée humaine pour tenter de répondre, faire semblant de répondre, ou éviter de répondre aux questions qui l'angoissent"
Nous sommes certes tous des ignorants, mais je suis issu d'une tradition humaniste qui vise non plus à amasser toutes les connaissances, il y a belle lurette que cela n'est plus possible, mais à tenter de maintenir une connaissance horizontale la plus ouverte possible.
Vous mêmes raisonnez en docteur de la foi, fût-elle mâtinée de psychologie, c'est à dire en spécialiste. Qui plus est d'une tradition basée sur l'endoctrinement (à la chicotte ?) mécanique des écoles coraniques.
C'est amusant parce que j'ai en ce moment le même débat en d'autres termes avec un spécialiste de Teilhard de Chardin.
Le spécialiste que vous êtes, quelque part, rêve de me renvoyer dans mes cordes béotiennes. Je pense moi que votre spécialité vous fait des oeillères, qui vous rendent incapables de vous apercevoir qu'à partir d'un certain niveau de réflexion et d'abstraction, vous n'avez absolument plus besoin, mais plus besoin du tout du fatras liturgique et de l'ordre religieux, quel qu'il soit.

Écrit par : Philippe Souaille | 09/04/2009

Pour la mystique hitlérienne, cela ne figure guère dans les livres d'histoire, mais Hitler avait constitué une petite équipe de chercheurs pour lui écrire une bible adaptée à son délire qui aurait jeté les bases mythologiques du Reich de Mille Ans...

Écrit par : Philippe Souaille | 09/04/2009

M. Souaille ! faites attention à votre cœur ! Car le cerveau est déjà atteint ! Quant à l'esprit vous en manquez tragiquement ! Ce qui est grave, c'est que vous ne pouvez vous en procurez nulle part : il ne s'achète pas. Quant à l'humilité, elle vous fait défaut ! Normal, vous n'êtes pas athée de vous-mêmes, vous l'êtes de Dieu. Je sens beaucoup de tragique et de pathétique dans votre discours décousu qui verse dans le non-sens et l'absurde (Vaudou, religion antérieure à l'Islam) : ce sont les noirs déportés d'Afrique qui l'ont instituée. je ne sais pas où vous puisez vos références. Que dis-je ? Vous n'en avez aucune. Vos références ne sont que vos délires égotiques, égocentriques, narcissiques et j'en passe. Vous souffrez de vous-mêmes M. Souaille ?
Vous faisiez allusion à Teilhard de Chardin à propos duquel vous échangiez hier avec Rémi qui maîtrise très bien son sujet. Il exprime ses idées clairement et élégamment ce qui n'est pas votre cas parce que vous ne maîtrisez rien.La preuve vous avez abandonné l'échange fautes d'arguments. Rémi vous a envoyé trois textes après votre abandon. Ceux-ci dénotent sa maîtrise du sujet. Je vous conseille de profiter de son savoir, lui qui n'est pas musulman. Mais, il faudrait beaucoup d'humilité pour cela. Vous ne maîtrisez aucun savoir : vos connaissances littéraires et philosophiques tendent vers zéro. Vos connaissances religieuses, n'en parlons pas. Quant à la politique, ce que vous en savez ce réduit à ce que vous lisez dans le quotidien que vous achetez chez le buraliste du coin. Bref, vous manquez de culture M. Souaille. Il fallait que quelqu'un vous dise cela un jour. c'est fait. Je sais que vous avez un ego surdimensionné et ce qui vient d'être dit risque de vous faire l'effet d'un électrochoc. C'est salvateur. Il vous ramènera à la réalité qui est multidimensionnelle et la foi en fait partie, n'en déplaise aux fossoyeurs de l'humain et du divin. Je vous invite à une métamorphose car vous êtes l'antithèse de la pierre philosophale. Vous transmutez l'or en métal vil, le beau en laid, le vrai en faux, le juste en injuste. Vous rêvez d'une mystique sans ancrage ésotérique, d'une spiritualité sans Dieu, d'une religion sans dogmes, d'un amour sans le don de soi, d'un ego sans logos... Vous rêvez M. Souaille ! Réveillez-vous. maintenant, je crois, vous avez de bonnes raisons de me détester.
A propos, la métamorphose à laquelle je vous invitais est la suivante : transfigurez votre ego en cœur. Le mode d'emploi est la foi. Elle est transformante. je vous avais pourtant invité à un débat de fond. Mais apparemment vous en êtes incapable. Vous l'avez prouvé également hier au sujet de Teilhard de CHardin. Aujourd'hui, il faut être athée afin de créer l'illusion de l'intelligence. Il faut être sans références afin de passer sous silence les vraies références. "Dieu est mort", vive l'ego-Souaille! Ce que je viens d'écrire est à la portée de tous les inconscients (y compris ma petite personne). Je pourrais être méchant, sarcastique, insultant, blessant... Mais, je n'ai aucune envie de verser dans la facilité. Car, j'ai des références sérieuses qui sont mon ancre stabilisatrice qui me met à l'abri des dérives et des déviances. L'impétuosité de l'ego s'apaise dans l'épaisseur de la sagesse. Mais, vous n'aimez pas la sagesse, M. Souaille. A demain, car j'ai des obligations. ET Faites attention à ce que vous direz.

Écrit par : najib ELAGGUIR | 10/04/2009

M. Souaille, je vous souffle encore une "peur" afin d'enrichir votre catalogue des peurs: Le Gaulois avait peur que le ciel lui tombe sur la tête.

Comment prétendez-vous vous prévaloir de la pluridisciplinarité, c'est-à-dire au décloisonnement des savoirs alors que vous excluez la religion du champs des savoirs ? Même le promoteur de la pluridisciplinarité, reconnu internationalement, Edgar Morin, ne le fait pas. Il parle avec beaucoup de respect de la religion pendant que M. Souaille vomit sa bile sur la foi et les croyants. Vous êtes un "désintégrateur" des savoirs. Il y a les inventeurs des savoirs et les ventilateurs des savoirs. Vous faites partie de la dernière catégorie. Vous brassez de l'air. Un peu de philosophie dans un ego enflé d'orgueil mène certes à l'athéisme chagrin qui crie sur les toits la supposée "mort de Dieu". Beaucoup de philosophie dans un ego conscient de ses limites conduit à la mesure. " Seul l'insuffisant est productif" a dit avec raison Edgar Morin dont je vous invite à lire "La Méthode" en six tomes. C'est un ouvrage intéressant pour celui qui s'autoproclame "intégrateur" des savoirs. Mais vous êtes trop suffisant M. je sais tout ou suffisamment sur tout !

Écrit par : najib ELAGGUIR | 10/04/2009

M. El Agguir, commencer par affirmer que le vaudou est né avec la traite triangulaire et accuser les autres d'inculture est du plus grand comique. De fait, j'ai éclaté de rire, un grand rire franc d'Afrique de l'Ouest.
C'est surtout la preuve éclatante de ce que je dénonce en parlant des savoirs spécialisés.
Pour le reste que veut dire le "faites attention à ce que vous direz?" Serait-ce une menace et dès lors de quoi ? De châtiment divin (tiens tiens, le retour de Freddy La Peur III ) ou de voies de fait, ou de quoi ?
Votre foi en tout cas, ne vous protège ni de l'énervement ni de la vexation. Et je ne crois pas vomir ma bile sur la foi et les croyants. J'essaie de dire ce que je pense et ressens avec respect et ouverture d'esprit, mais sans pincettes ni ménagement.
De fait, cela fait une bonne quarantaine d'années que j'ai remarqué qu'avec la plupart des croyants (en une religion ou en une idéologie, ce qui revient strictement au même à mes yeux) il arrive souvent un moment où il devient inutile de continuer à débattre, car ils se sont recroquevillés sur leur certitude primale et la défendent comme si c'était le pilier de leur être. La béquille de leur ego... Quelle que soit l'intelligence de la personne d'ailleurs.
Je ne crois pas être dans ce cas. J'ai l'athéisme chevillé au corps, mais il n'en reste pas moins accompagné d'un point d'interrogation: "Jusqu'à preuve du contraire." Et ma démarche me semble être une démarche d'ouverture et de bonne volonté envers tous les esprits, croyants ou non qui sont en quête d'amour, de vérité et de justice, puisqu'il s'agit de se retrouver en un point commun, au lieu de s'enfermer dans les certitudes bornées que sont les rites.

Écrit par : Philippe Souaille | 11/04/2009

Les attaques personnelles de najib ELLAGGUIR contre Ph.Souaille me font peur!

"Faites attention à votre coeur. Le cerveau est atteint"!

Ce sont des mots d'une telle virulence. Comment un site sur la tolérance peut permettre ce dérapage.

Je suis outrée par une telle vulgarité et de la violence sous-jacente qui d'un instant à l'autre peut jaillir.

Je pense aujourd'hui que les tolérants sont les athées, les agnostiques qui jamais ne menacent ni crient vengeance.

Écrit par : oceane | 11/04/2009

M. Souaille ! Tout d'abord, je préfère "empiler les sens", comme vous dîtes, à verser dans le non-sens et l'absurde. A travers l'empilement des sens, vous reconnaissez implicitement que mon discours a du sens parce que clair. Tout le mode sait d'où je parle. D'où parlez-vous ? Car vous êtes inaudible. Encore une petite précision, "la peur du gendarme" est répressive, la crainte révérencielle de Dieu est libératrice et dispense précisément de celle du gendarme.
Vous m'avez également qualifié de spécialiste. Jusqu'à nouvel ordre, ce n'est pas une insulte à mon sens. Grâce donc soit rendue aux spécialistes, toutes disciplines confondues, qui, par leur esprit d'analyse, font progresser la science et les savoirs. et dont je ne fais pas partie, hélas !
En outre, grâce soit rendue aux esprits de synthèse qui, par leurs capacités de compréhension et d'assimilation font communiquer les savoirs au-delà de leurs ancrages disciplinaires et dont vous ne faites pas partie, hélas ! Car, vous n'êtes pas l'homme de la synthèse. Vous êtes celui du syncrétisme. Celui-ci est à la saine synthèse ce que le bric-à-brac est au musée du Louvre. Le syncrétisme est effectivement un assemblage d'éléments hétéroclites et disparates incapables de se féconder mutuellement. Tandis que la synthèse est "le repliement de l'unité sur la fusion des éléments multiples". La culture chez beaucoup de nos contemporain n'est qu'un "vernis sur un chaos brûlant".
Le syncrétisme est donc un bricolage, la synthèse une invention.
Le syncrétisme est un délire, la synthèse une originalité.
Bref, le syncrétisme est une tour de Babel, la synthèse une aspiration saine à l'universel.
Encore un petit mot sur la vraie originalité. La véritable originalité n'est jamais négation des normes. Elle est surtout leur mise en perspective et leur mise en branle. Il s'ensuit que "la véritable originalité, selon Martin Lings, est toujours une norme". Et Fernando Pessoa de prolonger et d'approfondir: "Tout homme de génie reprend le vieux vêtement (celui de la Tradition véritable) usé jusqu'à la corde".
Sur ce bonne continuation et bonne fête de Pâques. Sans rancune aucune.

Écrit par : najib ELAGGUIR | 11/04/2009

M. Souaille ! IL y a une composante africaine dans le Vaudou (animisme) + une composante chrétienne. C'est pourquoi le Vatican lui a décerné le label de "religion". Et s'il y a autres choses je l'ignore. Eclairez donc ma lanterne M. Souaille. Je suis preneur. La connaissance est "mon bien perdu". Le vaudou donc est le résultat du syncrétisme que vous chérissez tant. Je me suis donc expliqué quant à cette démarche.

Quant à vous Océane, j'ai calqué ma réponse sur celle de M. Souaille pour lui faire comprendre que c'est un exercice à la portée de tous les inconscients (y compris ma petite personne). C'est précisé dans ma réponse. Si je vous ai outrée, je vous demande humblement pardon. Quant à la tolérance que vous faites pencher du côté des athées, l'athéisme est un choix de vie, de même que la croyance, donc la tolérance doit être réciproque. Mais, les athées ont tendance à l'oublier. Vous connaissez d'ailleurs M. Souaille mieux que moi. Son blog est infesté de vocables négatifs de son propre cru quant à la religion et les religieux. Les RAMADAN sont qualifiés à longueur de lignes d'intégristes, d'islamistes Par M. Souaille en personne. Et moi-même, je suis qualifié de partisan de M. Hani Ramadan. Vous ne pouvez nier cela. C'est écrit noir sur Blanc. Alors que M. Hani Ramadan ne mentionne jamais le nom de M. Souaille sur son blog. Cela fait seulement quelques semaines que je participe au blog de M. Hani Ramadan et je n'ai rien vu de tel. Alors, s'il vous plaît, ne me faites pas le coup de la tolérance.
Océane, sincèrement, si je vous ai choquée pardonnez-moi.
La tolérance certainement, bien qu'elle soit un minimum. Je vous invite à plus : le respect et la compréhension.

Écrit par : najib ELAGGUIR | 11/04/2009

M. Souaille ! Je me suis renseigné. La définition ci-jointe est tirée de WIKIPEDIA. D'ailleurs, j'ai un dictionnaire encyclopédique qui la confirme.
Je ne ferai aucun commentaire.

Le vaudou (ou vodou, ou vodoun) est une religion originaire de l'ancien royaume du Dahomey (Afrique de l'Ouest). Il est toujours largement répandu au Bénin et au Togo, comme dans le célèbre marché des féticheurs à Lomé.

À partir du XVIIe siècle, les esclaves originaires de cette région d'Afrique répandirent le culte vaudou aux Antilles et en Amérique. On le retrouve donc sous différentes formes à Cuba, en Haïti, au Brésil ou encore aux États-Unis, en Louisiane surtout. Mais bien avant l'Amérique, le vaudou s'est répandu en Afrique du Nord par les esclaves amenés par les anciennes dynasties qui ont traversés l'histoire de cette région. Et on le retrouve jusqu'à nos jours sous différentes formes, dont la plus connue reste le Gnawa ou Gnaoua au Maroc et en Algérie, mélangé au folklore religieux arabo-musulman.

Voilà M. Souaille ! S'il existe d'autres sources faites-le moi savoir. je suis preneur. Quant à toi Océane, j'espère que tu m'as pardonné.

Écrit par : najib ELAGGUIR | 11/04/2009

Oceane pouvez-vous SVP cessez de jouer la comtesse effarouché, trouver un site qui correspondrai mieux à l'idée que vous vous faites de la tolérance..et laissez les grands discuter...Pour une fois qu'il y a un débat intéressant sur le net il ne manquerait plus qu'une fausse prude sortie tout droit de la planète des bisounours ne nous gâche l'ambiance..
Bravo Mr ELLAGUIR ! Je suis de tout coeur avec vous..quelle pertinence et éloquence quant à vous Mr SOUIALLE : vous possédez un Master de quoi déjà??Sinon rassure moi c'était une blague...?
Bonne soirée à tous..

Écrit par : Pierre | 11/04/2009

Les deux premiers paragraphes sont issus du blog de M. Souaille. Goethe a dit : "Nos adversaires croient nous réfuter en répétant leurs opinions sans faire cas de la notre."

M. Ramadan n'homologuant les commentaires qu'une fois par jour, ce qui est son droit le plus strict, mais limite un peu le débat, je reproduis ici, en la développant, ma réponse aux accusations d'inculture absolue qui me sont faites sur son blog:
"M. El Agguir, commencer par affirmer que le vaudou est né avec la traite triangulaire et accuser les autres d'inculture est du plus grand comique. De fait, j'ai éclaté de rire, un grand rire franc d'Afrique de l'Ouest.

Nous lisons dans WIKIPEDIA ce qui suit :

"Le vaudou (ou vodou, ou vodoun) est une religion originaire de l'ancien royaume du Dahomey (Afrique de l'Ouest). Il est toujours largement répandu au Bénin et au Togo, comme dans le célèbre marché des féticheurs à Lomé.

À partir du XVIIe siècle, les esclaves originaires de cette région d'Afrique répandirent le culte vaudou aux Antilles et en Amérique. On le retrouve donc sous différentes formes à Cuba, en Haïti, au Brésil ou encore aux États-Unis, en Louisiane surtout. Mais bien avant l'Amérique, le vaudou s'est répandu en Afrique du Nord par les esclaves amenés par les anciennes dynasties qui ont traversés l'histoire de cette région. Et on le retrouve jusqu'à nos jours sous différentes formes, dont la plus connue reste le Gnawa ou Gnaoua au Maroc et en Algérie, mélangé au folklore religieux arabo-musulman.
Le vaudou est né de la rencontre des cultes traditionnels des dieux yorubas et des divinités fon et ewe, lors de la création puis l'expansion du royaume fon
d'Abomey aux XVIIe et XVIIIe siècles." (source WIKIPEDIA).

M. Souaille avance que le vaudou est antérieur à l'Islam : il est né aux XVIIe et XVIIIe siècles. Et ce sont les esclaves déportés d'Afrique qui le répandire aux Antilles et aux Amériques. Ce que nous avons affirmé. Peut-être existe-t-il d'autres sources ? A M. Souaille de décliner les siennes.

Écrit par : najib ELAGGUIR | 11/04/2009

M. El Hagguir, puisque vous évoquez Fernando Pessoa, voilà ce qu'il écrivait par ailleurs:

"Un être doté de nerfs moderne, d'une intelligence sans œillères, d'une sensibilité en éveil, a le devoir cérébral de changer d'opinion et de certitude plusieurs fois par jour.

L'homme discipliné et cultivé fait de son intelligence les miroirs du milieu ambiant transitoire ; il est républicain le matin, monarchiste au crépuscule ; athée sous un soleil éclatant et catholique transmontain à certaines heures d'ombre et de silence ; et ne jurant que par Mallarmé à ces moments de la tombée de la nuit sur la ville où éclosent les lumières, il doit sentir que tout le symbolisme est une invention de fou quand, solitaire devant la mer, il ne sait plus que l’Odyssée.

Des convictions profondes, seuls en ont les êtres superficiels. Ceux qui ne font pas attention aux choses, ne les voient guère que pour ne pas s'y cogner, ceux-là sont toujours du même avis, ils sont tout d'une pièce et cohérents. Ils sont du bois dont se servent la politique et la religion, c'est pourquoi ils brûlent si mal devant la Vérité et la Vie.

Quand nous éveillerons-nous à la juste notion que politique, religion et vie en société ne sont que des degrés inférieurs et plébéiens de l'esthétique — l'esthétique de ceux qui ne sont pas capables d'en avoir une ?"

Écrit par : Philippe Souaille | 12/04/2009

@Najib Elagguir, Pourriez-vous préciser la précision, ""la peur du gendarme" est répressive, la crainte révérencielle de Dieu est libératrice et dispense précisément de celle du gendarme", c'est-à dire en quoi la CRAINTE "révérentielle de dieu" est-elle moins répressive que l'autre, et de QUOI, finalement cette crainte est-elle LIBERATRICE?
Honnêtement, quelque chose m'échappe dans le concept.

Écrit par : redbaron | 12/04/2009

C'est plus grave que ce que je pensais: M. El Agguir interprète au pied de la lettre ce qu'il lit dans Wikipedia. Ce qui démontre une sacrée méconnaissance de l'Afrique. Et prouve combien la seule lecture, sans sortir se confronter aux faits et à la réalité, peut-être trompeuse.
Le royaume de Dahomey, tel que le connait l'histoire européenne est daté de l'arrivée des Portugais. Mais il n'est pas né de génération spontanée et le vaudou non plus.
Il y avait des peuplements identifiés (notamment par des fours métallurgiques et des statuettes en terre cuite vaudou!) depuis l'Antiquité. Soit bien avant la naissance de Mohammed et de l'Islam. Les Romains, déjà, achetaient l'or des Ashantis du Ghana voisin, qui transitait par le Sahara !
Les guins, détenteurs du vaudou, étaient présents sous forme de petits royaumes rivaux, reliés par un réseau d'allégeances féodales. Les européens les ont trouvés là. Ce que ne précise pas Wiki, parce que cela tombe sous le sens. Le vaudou est une religion animiste très ancienne.
Cette religion, qui n'avait rien de chrétien ni d'islamique a été transportée aux Antilles et en Amérique par la traite triangulaire, et là elle s'est frottée au christianisme mais ELLE EXISTAIT AVANT.
Le vaudou effectivement synchrétique (encore que cela dépende beaucoup de ce que l'on veut bien montrer au curé du coin), tel qu'il est pratiqué sous différentes formes aux Amériques n'est qu'une petite partie du vrai vaudou d'Afrique.
Celui-ci n'avait strictement rien de chrétien ni de musulman jusqu'à ces dernières années où quelques dignitaires, mais de loin pas tous, ont tenté de montrer patte blanche en s'inventant un dieu principal.
Quand au dénommé Pierre, il devrait lire mes propos et mon blog en détail, tout y est, jusqu'à l'hommage rendu à mon ancienne professeur de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, VIème section, Mme Germaine Tillon.

Écrit par : Philippe Souaille | 13/04/2009

Pierre,

C'est plutôt la "Comtesse aux pieds nus" - l'histoire d'un combat désespéré d'une héroïne à l'inutile splendeur contre un monde sordide"!

Écrit par : oceane | 13/04/2009

Merci Pierre ! Et moi de tout cœur avec vous et avec tous les "étrangers" qui sont "des amis que je ne connais pas encore".
Quant à vous Redbaron, je vous ai répondu sur le cite de M. Souaille du mieux que j'ai pu sans chercher à vous convaincre tant s'en faut. Mon "bien perdu' est la compréhension.
Victor Hugo disait justement: "Comprendre est au-delà d'aimer'. Tout le reste est élucubrations. Le respect et la compréhension ne sont certes pas des valeurs cotées en Bourse mais ils doivent avoir cours dans nos cœurs.
Quant aux autres, j'ai dit ce que j'avais à dire. Paix sur tout le monde !
Avec beaucoup de respect !

Écrit par : najib ELAGGUIR | 13/04/2009

Bonjour a tous ,
Tres souvent ^je lis ce blog et je ne peux que constater que certains reagissent dans leurs propos assez agressivement toutefois en gardant du respect seulement parce qu'il sont vexer d'une verite qu'ils ne peuvent nier aussi je remercie tout particulierement Najib Elagguir pour ces connaissances et Mr Souaille pour ces reponses a celui-ci que vous me faites partager .
Najir a te lire je remercie ALLAH Ta-alâ car mon coeur se raproche de plus en plus vers lui ,Barak'ALLAH ol'fik

Écrit par : ciggar | 17/04/2009

je cherche un ami du meme nom elagguir najib il vit en france il est de casa hy mohamadi

Écrit par : hakim driss | 17/08/2010

Les commentaires sont fermés.