1959

01/04/2009

L'IMPOSSIBILITE DE RECONNAITRE L'ETAT D'ISRAEL

Alors que le Likoud ne reconnaît pas dans sa propre ligne l’existence d’un Etat palestinien, et que l’édification du mur qui se poursuit rend impossible la constitution de cet Etat, personne dans la communauté occidentale ne déclare aujourd’hui que le gouvernement qui vient de se former, dirigé par le chef du Likoud, est illégitime. Benjamin Netanyahou refuse l’idée d’un Etat palestinien. Il soutient les tueries de civils provoquées par Tsahal. Pourtant, jamais il ne sera considéré comme un terroriste.

Faut-il rappeler que le Hamas, dont la position est symétriquement opposée à celle de ce parti, s’est dit prêt à plusieurs reprises à engager le processus d’une trêve sur la base de la partition de 1967 demandée par la communauté internationale ?

Alors que des atrocités– qui portent le nom de crimes de guerre – viennent d’être commises aux yeux de tous à Gaza, personne parmi les dirigeants européens n’a eu le courage de dénoncer clairement la responsabilité de l’Etat d’Israël, et de demander sa condamnation. Certains sont allés même jusqu’à prétendre, hypocritement et sans discernement, que le Hamas était responsable de ces tueries. Mais en réalité, ces massacres auraient pu être évités si au contraire les responsables américains et européens avaient reconnu la légitimité du Hamas, élu par un peuple qui veut simplement retrouver sa terre.

Et alors que figure au nouveau gouvernement israélien le très dangereux raciste Avigdor Lieberman, qui assoit ses prises de positions populistes sur la haine de l’Arabe, et qui défend l’idée d’un Etat israélien fondé sur la pureté de l’identité juive, personne ne s’exprimera pour dire encore qu’il est exclu d’engager des négociations avec l’entité sioniste.

Les conditions sont pourtant claires : arrêter la colonisation et rendre les territoires occupés, sans exclure Jérusalem-Est. Détruire le mur qui étouffe les villages palestiniens. Définir des frontières.

Observez cependant l’embarras de certains rabbins et de certains intellectuels sionistes, lorsqu’on leur demande de déterminer clairement quelles sont les frontières de l’Etat d’Israël …

 

Il y a donc très clairement deux poids, deux mesures. Une iniquité flagrante. Comprenez-vous pourquoi tout Palestinien qui se respecte ne peut tout simplement pas reconnaître l’Etat terroriste d’Israël ?

15:03 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Non, je ne comprends pas.

Vous faites abstraction, très rapidement, des atermoiements incessants dont ont fait preuve les dirigeants palestiniens historiques depuis que le dialogue a été créé, et depuis les accords d'Oslo, Arafat en tête.

Il est plus que lassant d'entendre, jour après jour, mois après mois, les lamentations d'un peuple palestinien qui n'est à l'évidence pas prêt à la moindre concession.

A force d'accuser l'autre sans cesse, ce conflit est devenu sans issue. Les palestiniens ne semblent pas avoir le courage d'avancer vers les israéliens en paix. Ces derniers le leur rendent bien, hélas, tant ils sont usés et las également. A force de ne rien faire, c'est la violence qui prend le pas. Celle du Hamas, qui commandite des attentats contre des civils, celle de l'Etat d'Israël qui utilise son armée pour tenter de résoudre un conflit sans fin.

La force des symboles est essentielle. Quelle tragédie de voir que les palestiniens n'ont pas compris que celui de la reconnaissance de l'Etat d'Israël était le message voué à enclencher une paix durable.

Écrit par : Déblogueur | 01/04/2009

"Il est plus que lassant d'entendre, jour après jour, mois après mois, les lamentations d'un peuple palestinien qui n'est à l'évidence pas prêt à la moindre concession."

Peu seraient prêt-e-s à reconnaître un Etat qui ne leur accorde qu'une citoyenneté de second ordre (exclusion de l'armée) sur la terre qui est légitimement aussi celle de leurs ancêtres.

Quant à la reconnaissance de l'Etat israëlien par l'autorité palestinienne celle-ci avait été signée en 1993, avant qu'un juif intégriste n'assassine Rabin et ne remette les choses au point mort. Vous parlez d'une "paix durable"...

Écrit par : Audrey | 03/04/2009

A l’attention du déblogueur

Monsieur,

Il est curieux de tenir un tel discours après les crimes de guerre perpétrés par Israël à l’encontre du peuple palestinien lors du déluge de feu qui s’est abattu sur la population civile à Gaza.
Il est curieux de ne pas tenir compte de la réalité et de la vérité : Israël, c’est l’assassin ; le peuple palestinien, c’est la victime. Vous semblez inverser les rôles. Mais, Les masques sont désormais tombés. Le parti pris viscéral rend sourd et aveugle jusqu’à ce que le vent de l’histoire (la vérité) souffle et nous arrache fatalement à notre surdité et à notre aveuglement. Les bombes qui sont tombées sur la population de Gaza ont fait éclater la vérité au grand jour. L’oppression et la répression ainsi que leurs retombées immorales et injustes sont, de tout temps et de tout lieu, contre-productives. Mais, la justice est absente de certaines cultures qui lui préfèrent la légalité. Alors que le Coran oblige le musulman à être juste même à l’égard de son pire ennemi. Si la justice était chère à nos yeux, nous prendrions tous, contre l’oppression de quelque bord qu’elle soit, le parti des opprimés de quelque bord qu’ils soient. Certains Israéliens le font avec beaucoup de courage et de lucidité. Et ce sont ces Israéliens qui aiment leur pays et non pas ceux qui jettent l’huile sur le feu.

Le peuple palestinien veut la paix. Il a fait beaucoup de concessions. N’a-t-il pas renoncé à une partie de ses terres ? Il crie haut et fort qu’il veut revenir aux frontières de 1967. N’est-ce pas là un gage de bonne volonté ? N’est-ce pas là une reconnaissance d’Israël qui joue le pourrissement ?
Qui massacre et tue ? Qui utilise des armes non conventionnelles ? Qui détruit les maisons de pauvres Palestiniens ? Qui détruit les infrastructures palestiniennes qui permettent un semblant de vie normale ? Qui construit le mur de la honte ? Qui construit des colonies sur des terres qui ne lui appartiennent pas ? Qui rêve du grand Israël ? Qui…

Trêves de racontars ! Regardons la réalité en face. Un peuple se meurt au vu et au su de tout le monde. Un peuple souffre dans sa chair pendant que certains, par des discours-parasites, essaient de brouiller les pistes. Chaque bombe qui éclate injustement fait éclater la vérité dont le souffle épargne les justes et les compatissants et pulvérise les pervers et les cyniques.
Gandhi disait : « Mon amour de la paix m’a appris la beauté du compromis ». L’histoire du drame palestinien est tissée de compromis. Les Palestiniens, n’ont-ils pas renoncé, en faveur d’Israël, aux terres qui leur appartiennent afin de vivre dans un territoire grand comme un mouchoir de poche ?
Sans esprit de polémique aucun. Ce serait trop petit !

Écrit par : najib ELAGGUIR | 04/04/2009

Trop fort Hanni, continue, t'as trop la classe.

Écrit par : baziz | 04/04/2009

Grand rassemblement dimanche 3 janvier 2010 devant l'ambassade d'Egypte 56 avenue d'Iena PARIS.(métro Kléber) il est impératif de dénoncer le mur de la mort qui va noyer Gaza dans un déluge d'eau de mer ainsi que le comportement indigne et répresive contre les marcheurs pour la paix tjrs bloquer au Caire. Nous comptons sur tous les musulmans d'Iles de France RDV A 14H00

http://www.dailymotion.com/video/xbpvjr_rassemblement-dimanche-3-janvier-20_news

Collectif Cheikh Yassine

http://soutien-palestine.blogspot.com/

Écrit par : falastiine | 03/01/2010

Les commentaires sont fermés.