1959

18/09/2009

IMAGES DE GAZA

 

Atrocités 

La barbarie sioniste ne connaît pas de limites.

Je défie quiconque aura vu ces images d’oser prendre la défense de l’armée israélienne, coupable de crimes de guerre et de massacres contre les civils.

 

Diaporama : 

http://gaza-stop-israel.over-blog.com/photo-1284219-613_j...

Vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=t5skyjUhFK8&feature=re...

Assassinats d'observateurs occidentaux, massacres, destructions de maisons:

http://www.youtube.com/watch?v=l0aEo59c7zU&feature=fvw

 

00:31 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | |

Commentaires

MOI Je défend Israel face aux mensonges des extrémistes musulmants, et face à votre partialité noséabaonde ü

Écrit par : LIV | 18/09/2009

Comme d'habitude vous masquer les commentaires qui vous déplaisent, tout comme le Hamas cache des militant dans les ambulances! Belle mentalité ! Mais le pires reste vos dérapages systématique sur votre antisémitisme, vos appels à la haine et votre racisme ! Savez-vous qu'il existe une loi dans ce pays contre le racisme et la haine..! Inculpé et jugé, bientôt vous serez !

Écrit par : charognard | 18/09/2009

Une paralelle intéressante serait à faire avec le ghetto de Varsovie en 1942. les Juifs se sont révolté, c'était leur droit le plus strict, ils ont tous été bousillé par les Nazis.
Les habitants de Gaza se révoltent, c'est leur droit le plus strict, et ils seront bousillés par les Sionistes israélien. L'Histoire se répète.
Et il est sûr et certain que l'auteur de ces lignes va être une fois de plus traité d'antisémite horrible et baveux, ou même traîné devant la Justice par les Enfants de l'Holocauste...

Écrit par : J.C. Simonin | 18/09/2009

Le choix du Hamas de tirer depuis des zones civiles est un crime de guerre...

Écrit par : gerardh | 18/09/2009

Ces images sont épouventables.
M Ramadan après avoir dénoncé les crimes de l'armée israelienne pourquoi ne pas dénoncer les ripostes de moins grande envergure mais tout aussi sanglantes des combattants palestiniens ?
Comment aider les palestiniens à sortir de la "logique" de guerre afin qu'ils retrouvent leur terre et que leur enfants puissent grandir sans avoir peur ?
Personellement je pense que l'état d'Israel est artificiel, qu'il représente un " coin " dans le monde arabe et que sa création abrupte après la deuxième guerre mondiale est entre autre, l'aboutissement d'un sentiment de culpabilité après le génocide des juifs perpétré par les nazis.
Actuellement le paradoxe est grand.
En effet quelle est la victoire pour l'humanité si on remplace un génocide par un autre ?
Mais Israel est un fait !
Il faut aider les paletiniens à vivre avec les israeliens, peut-être sur le mode d'une confédération équilibrée.
Je ne doute pas de la complexité de cette affirmation.
Mais pour trouver la paix il faut être ambitieux cela non seulement pour les enfants palestiniens mais aussi pour tous les habitants de Terre Sainte.
Un suisse musulman comme vous peut être précieux pour cette ambition.

Écrit par : Paul | 18/09/2009

Paul :

"M Ramadan après avoir dénoncé les crimes de l'armée israelienne pourquoi ne pas dénoncer les ripostes de moins grande envergure mais tout aussi sanglantes des combattants palestiniens ?"

Pouvez-vous nous rappelez le nombre de victimes israelienne des "bombardement*" du Hamas ?

*terme emloyé par la propagande sioniste.

Écrit par : Rachid | 18/09/2009

Rachid:
Je parle de paix, d'avenir sans guerre, de réflexion pour trouver une solution et vous faites de l'ironie.
Pour vous quel est l'avenir du Proche Orient et de la Palestine en particulier?

Écrit par : Paul | 19/09/2009

@Paul

L'avenir du Proche-Orient ? Il me semble que les Européens et les USA, responsables de la création d'un état pour lavé leur responsabilités de la Shoah doivent prendre leur responsabilités en sanctionnant et surtout d'arrêter d'armé et de financé un état terroriste.

Parlé de paix à un musulman c'est presque se moqué de lui je vous assure !
Les Juifs de Palestine n'était pas persécutés eux avant l'agression occidentalo-sioniste de l'après-guerre.

Écrit par : Rachid | 21/09/2009

@Rachid:
Juste quelques événements parmi des dizaines d'autres, tous antérieurs à 1948:
- 1er mai 1921: attaque du centre d'immigration sioniste de Jaffa par une foule arabe (13 morts),
- 21 juin 1936: attaque d'un train par des "terroristes" arabes près de Jérusalem (42 morts),
- 25 juillet 1938: attaque du marché de Haifa par des "terroristes" sionistes (66 morts),
- 26 août 1938: attaque sur un marché de Jaffa par des "terroristes" sionistes (21 morts).
Il ne faut donc surtout pas s'imaginer que les Occidentaux sont à l'origine de la violence qui règne dans la région, ni que cette violence est récente. Je n'ai jamais entendu dire, non plus, que les Palestiniens étaient heureux dans l'Empire ottoman, qui était la puissance d'occupation précédant l'Empire britannique...
Cela dit, vous avez raison sur un point: Les Britanniques n'ont pas tenu leur promesse de remplacer le protectorat britannique par un Etat palestinien indépendant. La raison pour laquelle ils n'ont pas tenu cette promesse était vraisemblablement liée (i) aux crimes européens commis contre les Juifs (puisqu'au lieu de créer un Etat palestinien, il a paru plus urgent de créer un Etat pour Israël) et (ii) au poids nouveau des Etats-Unis sur la scène internationale après la guerre (de nombreux Américains, qui lisent souvent la Bible de manière assez littérale, voyaient le retour d'un Etat d'Israël comme un aboutissement quasiment messianique après l'époque apocalyptique de la deuxième guerre mondiale).
Le fond du problème est d'ordre spirituel. Tous les techniciens, tous les spécialistes en négociation, tous les experts en relations internationales, etc., ne pourront rien comprendre et encore moins résoudre au conflit israélo-palestinien tant qu'ils n'accepteront pas d'inclure la dimension spirituelle dans leurs équations. C'est dire que la solution NE PEUT PAS venir des Occidentaux d'aujourd'hui, en tout cas pas de leurs gouvernements qui sont tous résolument athées. Comprendre pourquoi Jérusalem est importante - comme lieu géographique, politique et surtout spirituel - pour les Juifs et pour les Musulmans en tant qu'êtres humains religieux, c'est là que se situe et que s'est toujours située la clé du problème.
Je pense qu'il n'y a ni dans le Coran, ni dans la Torah, de passage équivalent à celui de l'Evangile où Jésus dit à la Samaritaine que le lieu où l'on adore Dieu (Jérusalem ou telle montagne en Samarie) est sans importance, et qu'il faut adorer Dieu en esprit et en vérité. A ma connaissance, des trois grandes religions monothéistes, la seule qui n'a pas, selon ses propres textes, de prétention valide sur Jérusalem, c'est le christianisme. Les Chrétiens ne peuvent pas, sur la base de la Bible, prétendre validement qu'ils ont un droit ou une obligation d'occuper Jérusalem. Alors que les Juifs et les Musulmans, ont, eux, des prétentions de nature spirituelle sur ce coin de terre. La querelle ne pourra se vider que sur le plan spirituel.

Écrit par : Raphaël Baeriswyl | 22/09/2009

@Raphaël Baeriswyl. La première grande différence entre chrétiens, musulmans, et juifs, réside dans le fait que le christianisme est une religion universaliste, l'islam également, alors que les juifs incarnent à la fois une religion et UN PEUPLE.

Par le sabre et le goupillon, le christianisme et l'islam se sont répandus sur presque toute la planète, alors que le judaïsme rejetant tout prosélytisme, s'est cantonné à lui-même à travers les siècles, braqué sur une espérance, une seule, retrouver sa terre dont les Romains l'avait dépossédé.

D'un côté nous avons un milliard de chrétiens et un milliard de musulmans, qui font fructifier sans complexe leurs croyances respectives dans le monde entier, de l'autre nous avons une religion et UN PEUPLE totalisant à peine 15 millions d'êtres humains, qui n'a d'autre ambition que de mettre en oeuvre sa survie sur le long terme, survie spirituelle ET temporelle, au sein d'une Histoire qui n'a eu de cesse de la mettre en cause et en question.

Vous avez raison, M. Beariswyl, la réflexion doit d'abord prendre en compte la dimension spirituelle, dès le moment où l'on a de la peine à admettre que la religion juive soit indissociable de la seule et unique terre où elle peut, pour organiser sa destinée, revendiquer d'être historiquement chez soi.

Écrit par : Santo | 24/09/2009

Les commentaires sont fermés.