1959

06/10/2009

UNE SAGESSE DE IBN 'ATÂ'I -LLÂH : PAUVRETE ET HUMILITE

Le meilleur de tes moments, c’est le moment où tu es témoin de ton état de pauvreté, et où tu es ramené à  ton état d’humilité.

 

Commentaires :

L’adorateur est plus proche de Dieu lorsqu’il prend conscience de son état d’indigence extrême, et lorsqu’il voit clairement qu’il n’a aucun pouvoir par lui-même. Le besoin ou le péché lui rappellent ainsi quelle est la nature de son ego : nature faible et ingrate, dont il n’y a pas lieu de s’enorgueillir.

 

13:16 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

« Pauvreté et humilité » : deux démarches de l’esprit

« Pauvreté et humilité » résument à elles seules la démarche spirituelle islamique au travers de certains concepts majeurs (l’Unicité de Dieu, l’extinction de l’ego…) dont on ne peut faire l’économie sans tomber dans des raccourcis malencontreux. Chacun de ces concepts majeurs convoque d’autres notions (L’Unicité de Dieu par exemple évoque le Coran, la Sunna, la prière, le dhikr…). Ainsi, pauvreté et humilité sont à entendre plutôt au sens spirituel et non dans leur aspect matériel. Ce sont deux démarches de l’esprit. On peut donc être millionnaire tout en les cultivant. Car elles mesurent notre degré de liberté vis-à-vis de « l’avoir » et du « pouvoir ». Une parole prophétique authentique nous dit effectivement : « le renoncement au monde n’est ni l’interdiction de ce qui est permis, ni la perte volontaire de sa fortune. Il est le fait d’être confiant dans ce qui est auprès de Dieu plutôt que dans ce que l’on possède. » Pauvreté et humilité donc permettent une meilleure adoration et un meilleur engagement éthique tous azimuts. Il s’ensuit que c’est à la lumière de ce hadith qu’il faut, me semble-t-il, saisir ces deux stations et, qui plus est, dans le cadre plus large de la démarche spirituelle islamique que nous évoquerons brièvement par le truchement de certains concepts (pudeur, ego, cœur…).

Pauvreté et humilité sont ainsi l’expression de la remise volontaire, active et confiante à Dieu. Le concept de pauvreté certes, dans l’économie globale de la spiritualité de l’Islam, évoque le dénuement matériel par choix de vie. Il suggère également, à un autre niveau de profondeur, le fait que nous ne sommes pas les propriétaires de nos richesses mais bel et bien de simples dépositaires*. Cette interprétation est sous-tendue, me semble-t-il, par « l’Unicité de la Seigneurie **» (Arrouboubia). Celle-ci suppose que le musulman dépend corps, âme et biens de Dieu. A titre d’illustration, l’on rapporte qu’un bédouin croisa un berger qui faisait paître un énorme troupeau et lui dit : « ce troupeau vous appartient ? » Et le berger de répondre : « C’est une délégation de Dieu à moi (mina Allahi ‘îndi) ». Le berger se définit ainsi comme étant le dépositaire et nullement le propriétaire. L’on voit pertinemment que la pauvreté dont il s’agit ici est essentiellement de nature spirituelle : « posséder sans se laisser posséder par ce que l’on possède ». Cette démarche de l’esprit, à n’en pas douter, est libératrice puisqu’elle assainit le rapport à « l’avoir » qui n’est plus conçu comme une fin en soi. La pauvreté, dans cette perspective devient « une dépossession enrichissante » qui permet de reconnaître la Munificence de Dieu et d’inscrire en soi, et en dehors de soi, les conditions d’éclosion et d’épanouissement de la remise confiante à Dieu, le Riche par excellence.

Quant à l’humilité, autre démarche de l’esprit dans le cadre de la pratique spirituelle de l’Islam, elle fait référence, à mon sens, à cet autre pilier de « l’Unicité de Dieu » : « Les Beaux Noms et Attributs ». Devant la Magnificence de Dieu, l’homme de foi se fait petit et réalise ainsi sa dépendance, sa reconnaissance à l’égard de son Créateur. Si la pauvreté, comme démarche de l’esprit, nous enseigne la confiance en Dieu, l’humilité, elle, nous apprend à nous méfier de notre « ego » enclin à la gloire, au pouvoir et à la domination. L’humilité, c’est l’homme se faisant disciple. Disciple de la vie dans ce qu’elle a de naturel et de bienfaisant et non dans ce qu’elle a d’artificiel et de défaisant. Le mode d’existence de l’humilité est celui de l’être sans négliger le moins du monde celui du faire : la vie étant tissée par les lois de la causalité***. L’humilité n’est pas se rabaisser devant autrui. Elle est le refus catégorique de mépriser autrui. Car l’humilité n’est rien d’autre que la pudeur devenant principe de vie. De plus, « la pudeur est l’éthique de l’Islam » comme le souligne un hadith. Elle est également « l’habit de la piété » comme le suggère le Coran. L’humilité pour celui qui s’engage dans la Voie est une station et un viatique de tous les instants. Car « Dieu élève celui qui fait montre d’humilité» (Hadith). L’élévation spirituelle est conditionnée par la pauvreté et l’humilité devant Dieu. Ces deux démarches de l’esprit supposent en amont « l’extinction de l’ego » et la réactivation du « cœur » comme substrat de la raison coranique. Nous pensons avoir évoqué ces deux concepts (ego et cœur) dans une ancienne contribution.

Fraternellement.

*L’Islam, est-il besoin de le souligner, est respectueux de la propriété privée.
**Un des trois piliers de « l’Unicité de Dieu » (tawhid).
*** « L’or et l’argent ne tombent pas du ciel » disait Omar (second Calife).

Écrit par : najib Elagguir | 07/10/2009

Salem Uaylek wa rahmatullah wa barakatu,
Frère Hanni, Je tiens à te remercier du fond du coeur pour tout ce que tu fais pour la communauté. J'ai eu un très grand plaisir à te rencontrer ce week-end et échanger quelques mots avec toi. Puisse Allah te guider vers la Lumière, te protéger toi ainsi que ta famille et tous les croyants......Merci pour la diffusion des ces sagesses de Ibn 'Atâ'L-Llah qui sont de merveilleux trésors de réflexion. Au plaisir de croiser de nouveau ta route mon frère sur le sentier de Dieu.

Écrit par : Ïssam de Laussane | 08/10/2009

salam mon fere,
que dieu (swt) te paye en bien ,sans vous flattez vous faites la fierte de nous muslmans nous demandons à allah talah de vous honorer ,de vous aider dans tous ce que vous faites sur le chantier d 'allah ainsi que tous les musulmans du monde entier

Écrit par : soumbounou | 09/10/2009

Merci pour ce rappel .

Une question :

Un hadit dit celui qui ignore les lois de sa religion fait plus de mal que de bien .

A partir de quel moment on n 'est plus concerné par ce hadit .

Écrit par : Nasrallah Belkhayate | 23/10/2009

Les commentaires sont fermés.