1959

15/10/2009

Initiative contre la construction de minarets

Indigne des valeurs de notre pays 

Puis-je vous parler de la Suisse vraie, de la Suisse authentique et profonde, celle que j’ai appris à connaître depuis que j’y suis né?

 

J’ai le souvenir d’une brave maîtresse d’école primaire, Mme Dubois, qui, après les cours donnés à l’Ecole Trembley à Genève, nous envoyait quelquefois faire les commissions d’une femme âgée et malvoyante. Cette dame enseignait dans une institution laïque, certes, mais, à travers son instruction, elle avait le mérite d’ouvrir nos petits cœurs à la détresse des plus démunis, au nom de valeurs chrétiennes ou humanistes qui ont nourri nos esprits d’une lumière ineffaçable.

 

Gamin, je rendais visite le samedi à mon ami Pascal, dont je devais apprendre bien plus tard qu’il était le petit-fils d’un journaliste suisse célèbre, René Leyvraz, père de Jean-Paul, qui fut également mon professeur de philosophie à l’Université de Genève. Sa grand-mère, Hélène Leyvraz, nous recevait et nous offrait un goûter fait de pain et de chocolat.

 

Un jour que du haut de mes 12ans je m’abstenais de manger, elle m’en demanda la raison: «Je suis musulman et je jeûne.» Alors, elle me regarda droit dans les yeux et me dit: «C’est très bien d’avoir une religion qui impose ainsi des restrictions.» Son expression était volontairement admirative. L’expression qu’un adulte prend pour encourager un enfant.

 

Plus tard, je fis mon école de recrues. Ne pouvant pas consommer une viande illicite pour le musulman, j’emportai en fin de week-end quelques conserves pour la semaine. Je fus convoqué bientôt par un responsable gradé. Celui-ci me reçut avec le plus grand respect. Il me signifia que, puisque je ne pouvais consommer la viande proposée, il me restituerait la somme affectée quotidiennement à la nourriture de chaque recrue (5 ou 10francs).

 

Je lui ai fait savoir que ce n’était pas nécessaire, mais j’ai été impressionné par les scrupules de cette administration, qui traite chaque individu selon ce qui lui est dû.

 

J’ai enfin un quatrième souvenir, beaucoup plus récent: un message relatif à l’initiative populaire «contre la construction de minarets» du 27 août 2008, signé par le président de la Confédération, Pascal Couchepin, et par la chancelière Corina Casanova. Le Conseil fédéral remarquait entre autres que dans les Etats voisins il n’existe aucune discrimination religieuse au niveau des mosquées.

 

«L’exposé de la situation juridique en Allemagne, en France, en Italie et en Autriche montre qu’aucun de ces pays n’applique de règles particulières à la construction de mosquées ou de minarets. L’érection et l’utilisation de ces édifices sont soumises aux dispositions générales en matière de construction et aux règles en matière d’aménagement du territoire, de protection des monuments, d’urbanisme et de nuisances sonores. Dans nul de ces Etats, la construction de minarets n’est interdite ni restreinte par rapport à celle d’autres édifices religieux.»

 

Aussi loin que l’on regarde, au niveau du peuple comme au niveau de ses responsables et de ses dirigeants, la Suisse rejette toutes les formes de discrimination. Il serait absurde aujourd’hui d’en faire, au sein de l’Europe, une exception se distinguant par des relents de xénophobie.

 

N’en trahissons donc pas les principes au nom de la peur et des préjugés.

 

L'INVITÉ 24 heures,  14 octobre 2009

HANI RAMADAN

DIRECTEUR DU CENTRE ISLAMIQUE DE GENÈVE

 

18:48 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Le minaret n'est pas un dû de la société civile aux musulmans.

Écrit par : Ducon | 15/10/2009

D'accord avec vous cette initiative sur les minarets est indigne du débat démocratique suisse et ne devrait pas avoir lieu. Par contre la question de la burqua débattue en France est plus grave, car une tenue vestimentaire provenant d'Arabie Saoudite se développe de manière indigne en Europe. D'ailleur, l'Egypte s'inquiète du port de la burqua qui n'est pas coutumière et va l'interdire dans les universités, les hôpitaux et aussi pour cause de sécurité. Les instances religieuses ont même affirmé que le Coran ne stipulait pas cela. Alors on se demande pourquoi la France et l'Europe devraient l'autoriser ? ces femmes qui veulent le porter renforcent le communautarisme et montrent clairement que seules les lois divines non édictées par le Coran mais imposées par un clergé radical valent en France.

Écrit par : demain | 15/10/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Ramadan,

vous entamer votre billet par les valeurs de notre pays. Le votre et le mien, nous sommes touts deux Suisses.

Je suis heureux de vous entendre parler ainsi. Vous pouvez attendre de moi la même.

Aussi, je profite, permettez, j'aimerai vous entendre sur le sort des deux Suisses retenus en Libye... car vous êtes très, trop silencieux sur le sujet.

Hors de ce point, la construction de minarets veut soulever un tout autre débat : celui de l'intégrisme qui voudrait que notre Constitution soit soumise au droit de la Charia.

A ce titre, pourriez vous clairement exprimer le fait que vous, en tant qu'intellectuel musulman reconnu, vous placez la Constitution de notre pays au dessus des lois prônées par le Saint Coran ?

Je suis certain que vous êtes un homme de dialogue, et si vous arriviez à prendre position sur ce point précis, il est fort à parier que vous auriez une visibilité certaine.

L'Islam est il compatible avec nos droits démocratiques ? Seuls des intellectuels de l'Islam comme vous peuvent y répondre.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 15/10/2009

Monsieur Hani Ramadan,

Je vous remercie pour le partage de vos souvenirs.
J'espère de tout coeur que l'initiative "Contre la construction des minarets" ne passe pas car c'est une initiative discriminatoire qui porte atteinte à la liberté religieuse.

Pour des minarets en Suisse, j'invite donc les suisses à voter "NON" le 29.11.2009.


Vidéos
_______

Faut-il interdire les minarets en Suisse ?
___________________________________________

Débat Infrarouge : Tariq Ramadan face à Oskar Freysinger


Ramadan Tariq 1) Freysinger Oskar -Vote "NON" le 29.11.09
http://www.dailymotion.com/group/113471/video/x8lcq2_ramadan-tariq-1-freysinger-oskar-vo_webcam

Ramadan Tariq 2) Freysinger Oskar -Vote "NON" le 29.11.09
http://www.dailymotion.com/group/113471/video/x8lbmw_ramadan-tariq-2-freysinger-oskar-vo_webcam

Ramadan Tariq 3) Freysinger Oskar -Vote "NON" le 29.11.09
http://www.dailymotion.com/group/113471/video/x8laa9_ramadan-tariq-3-freysinger-oskar-vo_webcam

Ramadan Tariq 4) Freysinger Oskar -Vote "NON" le 29.11.09
http://www.dailymotion.com/group/113471/video/x8l9zu_ramadan-tariq-4-freysinger-oskar-vo_webcam


_________________________________________________________________________________

Le Conseil fédéral s'oppose à l'interdiction de construire des minarets; Adoption du message relatif à l'initiative populaire "contre la construction de minarets"


Berne, 27.08.2008 - L'initiative populaire "contre la construction de minarets" a abouti et sa validité a été reconnue. Elle viole cependant les droits de l'homme consacrés par le droit international et va à l'encontre des valeurs essentielles de la Constitution suisse. L'interdiction visée mettrait en péril la paix religieuse et ne contribuerait nullement à endiguer la diffusion des thèses fondamentalistes islamistes. Le Conseil fédéral propose donc au Parlement, dans le message qu'il a adopté ce mercredi, de rejeter l'initiative sans contre-projet.

L'initiative populaire "contre la construction de minarets" a été déposée le 8 juillet 2008, pourvue de 113 540 signatures valables. Ses auteurs veulent interdire la construction de minarets en Suisse, ces édifices étant, à leur sens, les symboles d'une revendication de pouvoir politico-religieuse qui remet en question la Constitution et le régime juridique suisse. De l'avis du Conseil fédéral, l'initiative n'enfreint pas les règles impératives du droit international. Elle ne viole notamment pas le noyau dur des droits de l'homme, reconnu par l'ensemble des Etats et qui ne souffre aucune dérogation. Elle est donc valable. Néanmoins, elle est incompatible avec plusieurs droits fondamentaux consacrés par la Convention européenne des droits de l'homme (CEDH) et par le Pacte de l'ONU relatif aux droits civils et politiques (Pacte II de l'ONU).

L'initiative porte atteinte à la liberté religieuse et au principe de non-discrimination
L'initiative porte atteinte, en particulier, à la liberté religieuse. Certes, la CEDH et le Pacte II de l'ONU admettent certaines restrictions à cette liberté, mais à des conditions qui ne sont pas remplies ici. En effet, une interdiction générale de construire des minarets ne saurait être justifiée par la sauvegarde de la sécurité et de l'ordre public, pas plus qu'elle ne permet un examen de la proportionnalité dans chaque cas. L'initiative viole en outre le principe de non-discrimination, car elle vise un symbole religieux de l'islam mais non les édifices similaires d'autres religions.

L'initiative va à l'encontre des valeurs fondamentales de la Constitution
L'initiative, qui veut préserver l'ordre et la société suisses, va à l'encontre de plusieurs droits fondamentaux et principes inscrits dans la Constitution - notamment l'égalité devant la loi, le principe de non-discrimination, la liberté de croyance et de conscience, la garantie de la propriété, le principe de proportionnalité et le respect du droit international. L'interdiction qu'elle prône empiète sans motif raisonnable sur les compétences cantonales. Les autorités locales sont le mieux à même de juger si un projet de construction doit être autorisé, sur la base du droit des constructions et de l'aménagement du territoire. Il n'y a pas de raison de s'écarter de ce système, éprouvé, pour ce qui est des édifices d'une communauté religieuse déterminée.

L'initiative rate sa cible
Si les auteurs de l'initiative ont pour but de contrer la progression de l'islam en Suisse, ce n'est pas une interdiction générale de la construction de minarets qui permettra d'y parvenir. L'initiative n'est pas non plus appropriée pour prévenir et combattre les activités violentes des milieux fondamentalistes et extrémistes. Les législations de la Confédération et des cantons sur la sécurité intérieure et sur les étrangers prévoient des mesures efficaces pour faire barrage aux milieux islamistes et pour protéger les fondements de l'Etat de droit en Suisse. On peut en citer comme exemple les dispositions sur l'activité d'imams étrangers en Suisse.

L'initiative met en péril la paix religieuse et nuit à l'intégration
L'interdiction de construire des minarets pourrait mettre en péril la paix religieuse et nuire à l'intégration de la population musulmane qui, dans sa grande majorité, respecte l'ordre social et juridique suisse. Enfin, l'acceptation de l'initiative susciterait l'incompréhension à l'étranger et nuirait à l'image de la Suisse, ce qui pourrait avoir des retombées négatives sur la sécurité des établissements suisses et sur les intérêts de notre économie. Pas plus que les adeptes des autres croyances, les musulmans de Suisse ne peuvent se réclamer de leurs préceptes religieux pour se placer au-dessus des lois. Mais à l'inverse, l'Etat n'a pas de raison de soumettre à des règles plus strictes l'exercice de leur religion.

http://www.admin.ch/br/aktuell/00091/index.html?lang=fr&msg-id=20878

Écrit par : Minarets OUI | 15/10/2009

@ducon et demain
Une fois encore à coté de la plaque, vivement vendredi soir !

Écrit par : Chegga | 16/10/2009

Cette initiative ne règle en soi rien, et augmente la confusion, cependant, elle vise l'extrémisme religieux et effectivement, l'avantage de cette votation c'est qu'elle permet de poser le débat!

En fait, cette initiative et une manière d'expliquer qu'une minorité de musulmans ne peuvent se soustrairent à la loi suisse, ne peuvent exiger la séparation homme/femme dans les piscines, et que les excès comme la lapidation, le voile intégrale n'ont rien à faire ici !

Par ailleurs, il est temps que ceux des musulmans qui attisent la haine notamment comme Israél (oui MOnsieur Ramadan!) et qui nient les crimes du HAMAS, Hezbollah ne peuvent ici continuer leurs sales besognes ! Musulmans oui! Intégrésites NON !

En celà, il est temps que celà change n'est-ce pas Monsieur Ramadan ?

Écrit par : Steeve | 16/10/2009

@Chegga. Votre commentaire est aussi inapproprié. Madame Salika Wenger a affirmé que seuls les chiites tiennent aux minarets. Les Sunnites n'en font pas une priorité car ce qui compte c'est d'avoir des lieux de prière. Que devons-nous en penser ? Oskar Freysinger met en avant les radicaux installés en Suisse, antisionistes, anti-chrétiens et anti-occidentaux qui prônent l'érection de minarets comme une victoire sur nos sociétés. Que devons-nous en penser ?

Écrit par : demain | 23/10/2009

Cher Stéphane ,

Merci pour votre interrogation posée avec clarté et circonspection .Je vais aller droit au but .A vitre avis quelle est la motivation de Mr Ramadan dans la lutte qu 'il méne depuis un certain temps déja .Avez vous pris le temps de comprendre de quoi il ressort .Pour pouvoir les questions qui s'imposent .Vous savez , cher ami ,de nombreuses polémiques se font et se défont au gré de l'ignorance des uns et des autres . Je vous invite à plonger un petit peu dans le message intérieur de l'islam pour comprendre le message exterieur de Ramadan que je ne connais d'ailleurs pas extérieurement !
Tenez cher ami ! permettez de vous livrer à cette occasion une reflexion qui pourrait vous inciter à mieux comprendre le sens de nos propos .

Dans la tradition musulmane il ya un ensemble de régles à connaitre . C'est la charia .Faute de quoi on verse facilement dans l'idiotie et on est ainsi prédisposé à faire plus de mal que bien.L'ignorance est plus dangereux que n'importe quelle autre arme . Instruire les jeunes musulmans pour les aider à prendre les bonnes décisions dans ce domaine.Les questions sont souvent mal posées .Pratiquer avec le coeur et la raison n'est pas pareil à une pratique conformiste .Le premier cas génére un esprit de paix et reposant , la deuxiéme trouble l'état psychologique qui pousse forcément à des actes irréfléchis.Les musulmans se doivent de donner un bon exemple de bon comportement partout qu 'ils soient .C'est le message du prophéte slpb .Nous ne t'avons envoyé uniquement comme un message d' Amour pour toute l'humanité dit à juste titre le coran.Voila la direction dans laquelle les autorités en la matiére devraient travailler.Le dialogue des cultures doit étre vivant et pris au sérieux ."
Bien à vous

Écrit par : Nasrallah Belkhayate | 03/11/2009

Les commentaires sont fermés.