1959

03/02/2010

Une sagesse de Ibn 'Atâ'i-Llâh : MONOTHEISME ET LIBERTE

 Tu n'aimes pas une chose sans en être l'adorateur. Et Lui (Dieu) n'aime pas te voir adorer autre chose que Lui.

 

Sagesse à laquelle fait écho cette réflexion de l'Imam Abû al-Qâsim al-Junayd :

«Tu n'es pas véritablement son adorateur, alors que quelque chose en dehors de Lui te réduit à l'esclavage. Et tu ne saurais atteindre une complète liberté, alors que tu n'as pas accompli entièrement tes devoirs  d'adoration.»

 

En d'autres termes, la liberté de l'homme dépend de son entière soumission à Dieu, qu'il reconnaît comme seul et unique Maître, en refusant de se prosterner devant les idoles ou de s'adonner au culte des fausses divinités. Au contraire, l'homme qui se laisse entraîner par sa passion, quel que soit son objet, est réduit à une forme d'esclavage, qu'il en ait conscience ou non.

Le monothéisme fonde ainsi la seule liberté qui ne soit pas une illusion.

 

 

16:58 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

En clair, soyez mon esclave et pas celui de qui que ce soit d'autre. Je ne vois franchement pas ce qu'il peut y avoir de libérateur là dedans ?

Écrit par : Philippe Souaille | 03/02/2010

"Sans Dieu ni Maître", telle est la parole des anarchistes. Faut-il être soumis à Dieu ou être simplement en confiance avec Lui, comme avec une épouse ou un époux? Aimer, tout simplement aimer et avoir confiance. Et tout doucement venir à Dieu ou alors s'en détacher et vivre sa vie d'athée? Je trouve, Mr Ramadan, que vous ne faites pas assez confiance à la liberté de l'être humain. Son choix d'adorer, d'être esclave d'une passion, quelle que soit sa source, y compris celle de Dieu, mène l'être humain vers le renoncement à sa liberté de penser et d'agir. Est-ce que la religion doit mener à nous séparer de nos choix responsables d'êtres humains en nous soumettant à la volonté divine à travers les textes sacrés? Ou est-ce que ces derniers existent pour nous donner à réfléchir sur nos agissements d'être humain et notre relation à Dieu? Vaste sujet théologique auquel vous pourriez un jour tenir conférence. Je crois que la modernité de notre monde oblige les théologiens et docteurs de chaque religion à remettre en situation notre rapport à Dieu, un rapport sans doute moins dirigiste et plus porté sur le questionnement. Qu'en pensez-vous? Nous avons tous soif d'avancer vers un monde moins axé sur un rapport maître / esclave et plus sur une recherche de la Source première de vie. Comme image, je donnerais celle-ci: un père dirigeait sa femme et ses enfants du haut de sa très respectable autorité. Les siècles passèrent. Madame se mit à revendiquer plus d'autonomie et moins d'esclavagisme. Monsieur trouva d'abord cela sacrilège et voulu punir sa femme par le châtiment de la mort. Mais quand Monsieur vit que plus aucune femme ne voulait l'épouser par crainte de mourir, il s'adoucit et peu à peu céda du pouvoir à sa femme. Puis un jour, ce fut autour des enfants de ne plus accepter les châtiments violents des parents. Au début, les parents dirent à celles et ceux qui voulaient plus d'autonomie et de respect pour les enfants qu'ils étaient fous, que ce serait l'anarchie si les enfants revendiquaient des droits au sein de la famille. Mais peu à peu les modernistes emportèrent le morceau. Il y eu bien sûr des dérives, des tas de divorces, des enfants tyrans, des familles recomposées et bringuebalantes. Pourtant peu à peu une nouvelle famille prenait forme avec plus de démocratie, de droits et de devoirs. Les pères furent un peu paumés mais ils surent composés petit à petit. Alors Dieu ouvrit sa porte et dit à tous: "Ah mes enfants, enfin vous avez appris à vous rendre libres et responsables. Il était temps. Cela faisait des millénaires qu'à travers mes prophètes je cherchais à vous offrir cette liberté-là". Voilà, l'image vaut ce qu'elle vaut. Bien à vous. Et toujours au plaisir de vous lire malgré nos divergences de vues et d'opinions.

Écrit par : pachakmac | 03/02/2010

Ce qui est "ordinaire", Monsieur Ramadan, c'est que nous ayons le même Dieu, alors que je ne suis Musulman.Ce qui est "extraordinaire", c'est qu'à peu de chose près, le Monde l'ignore.
Je vous souhaite une bonne journée et vous remercie d'avoir mis ce texte en ligne.

Écrit par : absolom | 04/02/2010

----------- A Philippe SOUAILLE et à Pachakmac, -----------

PARCE QUE L'ISLAM EST LA PREMIERE RELIGION A AVOIR RECONNU DES DROITS AUX FEMMES ET AUX ESCLAVES, ORDONNANT LE JUSTE ET CONDAMNANT LE BLAMABLE,

Votre vision du Monde Messieurs est bien réductrice et anarchique.
Pachkmac, vous avancez des paraboles complètement décontenancées. Vous n'observez que ce qui vous arrange ; ce qui traduit, en d'autres termes, une intolérance remarquable qui est tout dû moins exagérée et intéressée.
Si, à vous, profite la dissolution des moeurs, autant pour vous ; il y a cependant, nombre d'études dans lesquelles, force est de constater combien, le cadre social actuel ne profite qu'à ceux qui ont un goût prononcé pour la passion, et qui plus est, la perversion.

Vous prenez le modèle d'aujourd'hui en prétendant qu'il est l'aboutissement de nombreux combats. Moi je vous répondrais, Pachkmac, qu'il est plutôt la conséquence directe de nombreux laissers-aller où les individus, faute de repères ne savent plus trop où ils vont. Et on s'étonne du nombre alarmant de Suicides dans nos sociétés Occidentales. Alors, c'est cela votre réussite ? Il faudra peut-être considéré la cause de cet échec en Amont.

Parce que la religion musulmane est le cadre à qui profite la juste mesure.
Et si "la liberté de l'homme dépend de son entière soumission à Dieu" c'est parce qu'en Islam, celui qui est juste, n'est point délaissé, ne fût-ce du poids d'un atome.

Maintenant si, Mesdames et Messieurs, la forme terminologique des termes vous gène, il faudra étudier leur mécanisme avec davantage de lucidité et de discernement. C'est avec la Science qu'on devient sage ; et non avec ses passions. La passion ne s'attache qu'à une vision individuel et restrictive de ses intérêts, ainsi elle condamne la tolérance et l'ouverture. Il serait judicieux que vous étudiez certaine Science, pour accéder à un jugement plus avisé.

----
En revanche, vous Mr Hani Ramadan, sachez que vos conférences valent de l'or. Merci pour les vertueux enseignements dont vous nous faites profiter. Que Dieu approuve vos Efforts, votre Loyauté et votre Sagesse.

Écrit par : Humilité | 19/02/2010

Les commentaires sont fermés.