1959

10/02/2010

Vote antiminarets : Lutter contre l’islamophobie

Que se passe-t-il en Suisse depuis la date fatidique du 29 novembre 2009, où une mesure étonnante a été votée à l’encontre des musulmans par une majorité de nos citoyens?

Notre gouvernement s’est manifesté par de timides explications en déclarant que le vote ne sanctionne pas l’islam en tant que tel, mais l’extrémisme religieux. M. Hans-Rudolf Merz a ajouté maladroitement que la Suisse ne présenterait pas d’excuses, comme si ce vote était une forme de revanche contre la maison Kadhafi!

Il aurait été plus digne de réaffirmer les arguments que le Conseil fédéral avait lui-même énoncés pour rejeter l’initiative populaire contre la construction de minarets:

«L’initiative est en contradiction avec de nombreux droits fondamentaux inscrits dans la Constitution fédérale et porte atteinte aux droits de l’homme. Elle ne contribue nullement à protéger l’ordre juridique suisse et menace au contraire la paix religieuse dans notre pays. Le Conseil fédéral et le parlement rejettent donc l’initiative.» (Confédération suisse, Votation du 29 novembre 2009)

Tout comme nos dirigeants, les médias, qui pourtant avaient considéré avec distance les arguments aberrants des initiateurs, soit se taisent aujourd’hui devant la loi du nombre, qui donne une suprématie inquiétante au lectorat aussi bien qu’à l’électorat; soit se font l’écho de ceux qui s’expriment dans le registre ouvert et nauséabond de l’islamophobie. Si le peuple éclairé de Suisse a voté pour, c’est donc que les musulmans sont bien méchants! (Remarquez que c’est une façon comme une autre – quoique bien naïve – de se soulager la conscience.)

Et ces médias de citer toute la liste des préjugés grossiers qui vont des massacres contre les chrétiens à la violence en Afghanistan en passant par la condition de la femme musulmane et les châtiments de la loi islamique!

Viennent ensuite les Arabes de service pour vanter la démocratie suisse et fustiger les musulmans, en déclarant que le seul but des minarets «est idéologique»!

Non. Ce vote cautionne ouvertement une forme de discrimination religieuse à l’encontre des citoyens et des résidents musulmans de ce pays, et cela est inacceptable.

Si l’on interdit le minaret, il faut interdire le clocher. Il est nécessaire aujourd’hui d’engager un dialogue constructif qui ne se fonde pas sur la peur. Il est impératif de ne pas admettre en Suisse la mise à l’index d’une communauté par la diabolisation de ses pratiques.

Les musulmans se doivent de suivre toutes les voies légales pour faire valoir leurs droits. Ils porteront plainte contre tout propos ségrégationniste et feront recours contre toute mesure discriminatoire.

Que les citoyens libres de tous les cantons – et de tous les pays – s’unissent contre le fascisme des ultranationalistes et l’hypocrisie de ceux qui confondent la démocratie et sa perversion par la manipulation des masses!

Dans les années trente, souvenez-vous, un même sentiment de rejet – à l’encontre des juifs – devait porter la bête immonde au pouvoir. Et la presse d’alors et le pouvoir s’en sont lavé les mains!

 

Hani Ramadan,

24 heures, l’invité, 10 février 2010

18:38 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cher Monsieur Ramadan,

La démocratie s'apprend tôt à l'école. On y apprend qu'une opinion majoritaire peut s'imposer au détriment de notre propre avis...

On y apprend aussi, lorsque l'on est d'avis contraire, qu'il faut respecter cette décision. On est très déçu, triste, dépité, écœuré... j'en conviens... mais avec le temps l'humilité s'apprend et on finit par respecter les autres qui nous entourent. Et cela s'apprend.... Le respect de la majorité s'apprend.

La démocratie s'apprend aussi plus tard. On y apprend que l'opinion élue est celle d'un PEUPLE. Et que si l'on est contre, c'est qu'il faut encore convaincre plus, peut-être qu'il faut même se remettre en question, peut-être aussi se dire que notre avis n'est pas le plus approprié, peut-être se dire que l'on fait fausse route... réfléchir... ne pas crier...être humble...

Avec le temps... la démocratie s'apprend ...

....

La démocratie reste fragile.

Fragile, car les perdants veulent revoter. Revoter, revoter et encore revoter jusqu'à remettre en cause l'objet de la votation... Et alors, finalement au bout de la n-nième votation arriveront-ils à remettre en question l'objet de la votation ???? Jusqu'à faire tomber la démocratie !?!?!?? NON ! Désolé, mais c'est NON !

La démocratie est fragile et c'est pourquoi elle mérite d'être RESPECTÉE.

*** On vote et la décision doit d'être respectée. ****

Monsieur Ramadan, les suisses ont compris avant vous que la religion musulmane nécessite un renouveau car l'intégrisme des minarets hurlants aux mécréants n'est pas le bienvenus en Suisse. La prière doit rester un libre choix et non un marteau assourdissant qui somme cinq fois par jour un devoir obsédant.

Le religion musulmane ne doit pas s'appuyer sur des symboles d'autoritarisme mais sur la liberté du choix de prier ou de ne pas prier.

La démocratie est une valeur, celle d'un peuple.

Vive la démocratie, vive le PEUPLE !

Soyez des nôtres, respectez la démocratie !

(((( Le peuple d'AVATAR vous le dira, ;-) ))).

P.S. Vous construisez un minaret et cinq ans après il revendique ses chants. Par leur vote, les suisses ne veulent pas de cela. Des musulmans modérés oui, ils en veulent et à bras ouvert, ce sont des personnes formidables !

Écrit par : JPierre | 10/02/2010

...... "l’i-s-l-a-m-o-p-h-o-b-i-e"... dites-vous ????

L'islam : OUI !!
L'intégrisme : NON !!

Est ce qu'un jour, M. Ramadan, vous accepterez que le minaret représente bel et bien une forme d'intégrisme ?

Le chant d'un minaret n'est rien d'autre que la déclaration ouverte de mécréants à ceux qui ne peuvent pas prier parce que leur situation dans le monde actuel les empêche de le faire.

Reconnaissez-le ! Les suisses l'on très bien compris. Vous, ... non...!?!?

Et c'est pourquoi les suisses n'en veulent pas !

--- Le minaret représente une restriction de la liberté. ---

Ayez le courage !!!! Distinguez-vous avec un islam moderne, adapté à notre société d'aujourd'hui !

Remettez vous en question, réfléchissez à votre futur...

...

Écrit par : JPierre | 10/02/2010

Monsieur Ramadan,

permettez-moi de revenir sur quelques unes de vos affirmations scandaleusement réductrices :

"préjugés grossiers" ? On voit la brindille dans l'œil de son interlocuteur, mais pas la poutre dans le sien. Oseriez-vous une seule seconde comparer la situation des chrétiens en Egypte, en Palestine, en Turquie, en Malaisie avec celle des musulmans en Europe ? Vous n'auriez tout de même pas cette audace ? Les Talibans sont des enfants de cœur n'est-ce pas ? Au Pakistan, on fait exploser les écoles pour filles, oui Monsieur Ramadan, c'est la réalité et non pas un préjugé, votre religion, de nos jours, est très violente, presque partout dans le monde serais-je tenté de dire.

Et de grâce Monsieur Ramadan, rappelez-vous que les clochers font partie d'une culture millénaire en Europe, et non pas 50 ans comme pour l'Islam en Suisse. Oseriez-vous demander l'interdiction des minarets en Arabie Saoudite sous le seul prétexte qu'il est interdit de pratiquer une autre religion ? Le relativisme culturel ne s'applique donc qu'en Occident, jamais ailleurs, n'est-ce pas ?

Dans les années trente, on collait des étoiles jaunes sur un peuple, on leur interdisait les droits civiques, on brûlait leurs commerces. Je crois que la situation des musulmans en Europe, où ils obtiennent heures de piscine réservées aux femmes en Suède, mosquées gigantesques en France, financement public d'écoles coraniques en Allemagne, est à des années-lumière de votre refrain pleurnichard.

Un peu de sérieux Monsieur Ramadan, que Diable.

Écrit par : Alex | 11/02/2010

Vos références au IIIe Reich sont d'autant plus ridicules que les accointances du national-socialisme et de l'Islam sont de notoriété publique.

Dans la réalité, une majorité de Suisses sait en quoi s'en tenir à propos de l'islamisation de l'Europe et elle a clairement dit "NON", entraînant derrière elle la majorité des opinions publiques d'Europe occidentale

Quant à votre "dialogue constructif", il ne parviendra à embobiner que ceux qui, en fait, le sont déjà. Les autres ont compris que l'Islam n'est pas plus une religion de paix que de conciliation. Votre agressivité le démontre pour la millième fois.

Écrit par : Scipion | 11/02/2010

Le chant d'un minaret dit uniquement que Dieu est grand, que Mohammad est son prophète et qu'il est l'heure de faire la prière. Jusqu'à nouvel avis, les religions monothéistes disent toutes que Dieu est grand et la cloche sonne pour la messe et l'angélus, donc aussi des prières. Si le rappel de Dieu est une déclaration ouverte aux mécréants, euh, pardon, est une déclaration ouverte de mécréants à ceux qui ne peuvent pas prier parce que leur situation dans le monde actuel les en empêche, je peux vous dire que ces derniers "ceux" trouveront toujours une excuse pour ne pas prier, où qu'ils soient et quelle que soit leur situation

Écrit par : hiverdoux | 11/02/2010

Tout intégrisme est méprisable, qu'il soit chrétien, musulman ou autre. Entre l'intégrisme musulman et la misère qu'il provoque, et l'intégrisme chrétien et "démocratique" des Américains et de leurs alliés au Poche orient et en Afghanistan, il n'y a que des différences de détail. Et nous devons admettre que l'intégrisme occidental a causé immensément plus de victimes, de misère et de dégâts que l'intégrisme musulman.

Écrit par : J.C. Simonin | 11/02/2010

Sèlem mon frère Hani, je suis Nordine d'Alès; GAZA-strohpe est un super reportage, voici le lien http://www.gaza-strophe.com/ ; Entre dans le site et va sur Rushes puis en bas reportage Ahla wa sahla , peux-être voudra-tu le mettre sur ton blog ??? bonne journée mon frère.

Écrit par : Nordine | 12/02/2010

C'est incroyable que l'on ne discute plus du fond des religions comme au siècle des Lumières . On fait tout simplement l’impasse sur les grands esprits du 18 ème siècle comme s'ils n'avaient jamais existé. Oublié Voltaire, D’Alembert, Diderot, Descartes, Rousseau et avant Kepler, Copernic, Bruno Giordano et plus près Renan., Taine, Onfray et bien d’autres qui nous ont sorti de l’obscurantisme et voilà que l’on y retourne à cause de gens qui sont tout simplement en retard sur notre époque
Il n'est plus question de discuter sous peine d'anathème ou de fatwa de la réelle existence des différents dieux forcément il y en plusieurs puisqu'il y a plusieurs religions. Est-ce que tout cela n'est qu'illusions de même que la croyance qui permet d’imaginer ces multiples vierges attendant au ciel les kamikazes après leurs horribles forfaits. Non on se demande même plus si se sont des inepties religieuses, motus , silence passez, il n’y a rien à discuter. On peut prétendre les pires stupidités à notre époque pourtant des sciences si développées que ça marche, tout est avalé sans discutions, il faut croire et non réfléchir, c »est tellement plus facile de croire. Voilà que les ténèbres reviennent, combien faudra-t-il encore de dizaines d’années voir pire pour s’en sortir ?

Écrit par : Hervé | 12/02/2010

un peu plus de tolérence et de respect SVP!!

En Europe, pour accéder aux libertés entre autre des femmes et pour que les scientifiques puissent faire leur boulot, il a fallu se battre contre l’église. Donc il est difficile pour certains de s’imaginer qu’il existe d’autres peuples qui au 7ème siècle ont accédé au liberté notamment pour les femmes et un développement scientifiques en s’accrochant à la religion musulmane et en luttant contre les traditions locales.
En Europe, ce n’est principalement qu’au XXe siècle que la femme a eu le droit de maitriser sa fécondité, droit que les femmes musulmanes avait depuis le VIIè siècle (14siècle plus tôt) ceci grace à l’islam et contre les traditions arabes. De meme pour l’argent, 14siècles d’écart entre le droit des femmes à disposer pleinement de leurs bien meme en étant mariées...
Dans les sociétés musulmanes, si les droits des femmes sont bafouées c’est bien parce que les traditions ont pris le dessus sur la religion. Il existe bcp de femmes musulmanes qui sont attachées à leur religion et qui sont très féministes car dans leur conseption, l’islam apporte des libertés que les traditions dirigées par les hommes veulent les leur enlever.
Il faut être ouvert d’esprit et respecter avec bcp d’humilité les autres peuples... Connaitre le monde qui nous entoure nous permet d’avoir de la sagesse...
Saviez-vous que le canton d’Appenzell, en Suisse accorda le droit de vote aux femme en 1991 !!!!!
Les colonisateurs estimaientt que les noirs était des barbares et des sous-hommes parce qu’ils étaient différent et ils se baladaient juste avec un cache-sexe... Ceux-ci leur donnaient le droit de spolier leurs richesses aussi bien miniers que humains avec l’esclavage...
Tout çà pour dire qu’une femme qui s’engage en politique qu’elle soit voilée ou non l’important c’est qu’elle respecte la loi.
Faire des histoires à cause de ses vêtements montre à quel point certains sont intolérents et ont encore au fond d’eux l’esprit coloniale qui estimait que les Blancs étaient superieurs aux autres peuples et que seule leur civilisation méritait d’être suivie....

Écrit par : Karima | 16/02/2010

Arrêter de confondre l'Islam (textes coraniques pris dans leur contexte et Sunna de source sûre) et ce que l'on observe dans les pays à majorité musulmane!
Il est choquant de vouloir que des pays démocratiques suivent l'exemple de pays qui sont dictatures!!!
Soyez moins ignard : l'islam n'est pas injuste avec les femmes!!! Les sociétés à majorité musulmane subissent les traditions et coutumes machiste locales. L'Islam n'en est pas coupable!

En Islam, la femme a des droits que l’homme n’a pas ... et ces droits sont nombreux ! De plus, la femme musulmane a des droits depuis le 7ème siècle que la femme pratiquante d’autres religions n’a pas et que les européennes n'ont eu que récemment :
Etre reconnus comme un ETRE HUMAIN a part entière,
la contraception,
l’avortement dans certains cas notament si la vie de la mère est en danger,
le divorce,
les études,
la liberté de disposer de ses biens même si elle est mariée...
le droit d’être épanouie sexuellement avec sont mari,
et même un salaire mensuel venant du père quand elle allaite son bébé !
Beaucoup d’homme musulmans idiots et ignorants véhiculent l’idée que l’homme est supérieur à la femme en utilisant un verset coranique mal interprété... Ce verset indique en réalité (et c’est moins réjouissant pour les hommes...) que la responsabilité financière du mari vis-à-vis de sa famille est supérieur à celle de l’épouse. En effet, le mari se doit de prendre en charge son épouse et ses enfants, même si elle gagne plus beaucoup que lui... Aucune contrainte financière n’existe pour la femme contrairement à l’homme...

La mauvaise image qu’a l’Islam est due aux coutumes et traditions locales obscurantistes de nombreux pays musulmans... Dommage...

Écrit par : Karima | 16/02/2010

Les commentaires sont fermés.