1959

05/03/2010

Aimons-nous vraiment Dieu ?

 Dieu dit en parlant des croyants : « Et ceux qui ont cru sont plus forts dans leur amour pour Dieu. » (Coran, 2, 165)

Les musulmans des premières générations cherchaient par tous les moyens et sans perdre de temps à obtenir l’amour et l’agrément de leur Créateur. Dans la soumission la plus complète, ils réalisaient les prescriptions divines, et s’écartaient des interdictions. Ils agissaient avec foi et espérance dans la crainte de Dieu et se savaient observés pour chacune de leurs actions, pour chacune de leurs pensées.

Lorsqu’ils entendaient la parole de Dieu dans le Coran : « Certes, Dieu aime ceux qui sont bienfaisants » (Coran, 2, 195), ils agissaient immédiatement en ce sens. La bienfaisance – al-ihsân – signifie l’excellence, le fait d’exceller (du verbe ahsana) dans ce que l’on entreprend, le bel agir. Au niveau spirituel, le croyant atteint une plénitude dans sa foi au point qu’il adore Dieu comme s’il le voyait. Au niveau des actes, il doit se montrer bienfaisant envers son entourage, et accomplir au mieux chacune de ses actions. Le Messager de Dieu  a dit : « Certes, Dieu a prescrit l’excellence (al-ihsân) en toute chose : si vous tuez, faites-le de la meilleure façon, et si vous égorgez (une bête), faites-le de la meilleure façon. Que chacun de vous aiguise sa lame et qu’il ménage l’animal qu’il va égorger. » (Muslim)

 

Lorsqu’ils entendaient la parole de Dieu : « Certes, Dieu aime ceux qui se repentent et ceux qui se purifient » (Coran, 2, 222), ils se repentaient aussitôt de tout péché qu’ils avaient pu commettre, et ils agissaient immédiatement en ce sens, cherchant à acquérir la pureté dans son sens le plus noble, intérieurement et extérieurement : la pureté de la main et de la langue, du cœur et de la conscience, du comportement et de l’engagement. La pureté liée à la pudeur.

 

Lorsqu’ils entendaient la parole de Dieu : « Certes, Dieu aime ceux qui sont pieux » (Coran, 3, 76), ils agissaient immédiatement en se protégeant du mal et en craignant Dieu. La meilleure des provisions que nous puissions emporter en cette vie et dans notre voyage vers l’au-delà n’est-elle pas la piété ?

 

Lorsqu’ils entendaient la parole de Dieu : « Certes, Dieu aime ceux qui sont patients » (Coran, 3, 146), ils agissaient selon les différents sens du mot sabr : ils persévéraient dans le bien, s’écartaient du mal et résistaient aux tentations, se maîtrisaient dans le malheur. Dieu était avec eux, parce qu’ils étaient avec Lui.

 

Lorsqu’ils entendaient la parole de Dieu : « Certes, Dieu aime ceux qui sont équitables » (Coran, 49, 9), ils avaient immédiatement le souci de l’équité. Etre juste était devenu pour eux une règle de vie essentielle. Ils recherchaient en cela l’agrément divin.

 

Lorsqu’ils entendaient la parole de Dieu : « Certes, Dieu aime ceux qui luttent dans Sa voie en rang serré pareil à un édifice renforcé » (Coran, 61, 4), ils ont dès lors écarté tout ce qui pouvait les diviser, ils se sont unis. Dieu leur a accordé Sa victoire et Son amour.

 

C’est ainsi que l’amour de Dieu n’était pas une vaine expression. Cet amour les a transformés et façonnés : ils sont devenus bienfaisants en toute chose, ils se sont repentis, ils se sont purifiés, ils ont craint Dieu, ils se sont contraints à la patience, ils ont été équitables et justes, ils ont lutté ensemble et unis dans la voie de Dieu.

 

Mes frères et sœurs en Islam,

Nous devons ici nous arrêter quelques instants et nous poser à nous-mêmes ces questions, afin de savoir si vraiment nous aimons Dieu et si nous sommes sincères.

Notre amour n’est-il qu’une parole prononcée du bout de la langue ?

Notre amour de Dieu est-il constant, quels que soient le temps et le lieu ?

Notre amour de Dieu est-il vraiment plus fort que l’amour de nos pères, de nos enfants, de nos frères, de nos épouses, de nos clans, de nos biens, de notre commerce, de nos demeures ?

Est-ce que chacun d’entre nous est prêt à exécuter les ordres divins sans détour, et à s’écarter des interdits sans hésitation ?

Est-ce que chacun d’entre nous a la ferme intention de se trouver là où Dieu lui ordonne d’être, et de ne pas se trouver là où Dieu lui interdit d’aller ?

Est-ce que chacun d’entre nous reconnaît les bienfaits de Dieu, et saisit chaque occasion qui se présente à lui pour Le louer et Le remercier par ses paroles et par ses actions ?

Est-ce que nous aimons Dieu uniquement pour obtenir Ses bienfaits, et lui tournons le dos lorsque notre situation change ? Est-ce qu’alors notre foi diminue ?

Est-ce que l’amour de Dieu remplit nos cœurs de lumière et de contentement ?

Il ne faut pas l’oublier, mes frères et sœurs en Islam : le but suprême de cette vie est l’adoration de Dieu, au sens le plus fort de ce terme.

 

Nous demandons à Allah qu’Il remplisse nos cœurs de son amour, de l’amour de son Prophète, et de ceux qui sont sincères. Allâhumma âmîn !

23:22 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonsoir. J'aimerais poser cette question: Est-ce que l'islam pousse l'exigence spirituelle au point d'interdire à la femme et à l'homme de faire ses propres expériences parfois foireuses, parfois hors du contexte de l'interdit religieux? Si c'est oui, je trouve tout de même triste pour l'être humain de ne pas oser sortir de la même ligne de conduite pour tous, le chemin unique. Selon mon point de vue, il est important que chaque être humain face ses expériences de vie même si elles sont déroutantes pour la famille, l'entourage, les gens qui nous suivent et nous aiment dans la vie. Etre religieux, oui, c'est un choix. Et je ne conteste pas ce choix. Mais vouloir que tous et toutes soient religieux au sens strict du terme, je trouve que c'est une perte des couleurs de l'arc-en-ciel pour l'humanité entière. Car encore une fois, Mahomet a-t-il plus raison que Bouddha qui lui-même a-t-il plus raison que Jésus qui lui-même a-t-il plus raison que Moïse, etc. Faire ses propres choix, lire les textes, et mener sa vie de tous les jours au plus près d'une "sainte et saine" conscience. Chacune et chacun déterminera ce qui lui semble être une "sainte et saine" conscience... Bonnes salutations à vous et merci de vos billets.

Écrit par : pachakmac | 06/03/2010

Mais quelle tristesse, comment suggérer tant d'amour pour un dieu inventé? La meilleure façon de soumettre un peuple crédule et tyranisé

Écrit par : sophie | 06/03/2010

Un cadeau pour vous.

Vidéo
=====

Ramadan Tariq - Islam: Entrer dans la paix de Dieu
__________________________________________________

http://www.dailymotion.com/video/xckfye_ramadan-tariq-islam-entrer-dans-la_webcam

Écrit par : Stella | 14/03/2010

Merci pour votre texte. J'avais besoin d'un petit rappel surtout en ce qui concerne la patiente, qualité qui commence à me manquer ces derniers temps.

Écrit par : Fatima_la Franchise | 14/03/2010

Les commentaires sont fermés.