1959

31/05/2010

Condamnations du raid meurtrier d'Israël

 

 12h40. Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon s'est dit «choqué» lundi à Kampala par l'assaut de l'armée israélienne sur la flottille pro-palestinienne en route vers Gaza.

 

12h29. Nicolas Sarkozy condamne «l'usage disproportionné de la force» à propos de l'opération commando israélienne, exigeant «toute la lumière sur cette tragédie», selon un communiqué de l'Elysée.

 

«Le président de la République exprime sa profonde émotion devant les conséquences tragiques de l'opération militaire israélienne contre la "flottille de la paix" à destination de Gaza», indique le communiqué.

 

«Il condamne l'usage disproportionné de la force et adresse ses condoléances aux familles des victimes», est-il ajouté. «Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de cette tragédie, qui souligne l'urgence d'une relance du processus de paix», souligne la présidence de la République.

 

12h20. Les ambassadeurs des 27 pays de l'Union européenne à Bruxelles tiennent une réunion extraordinaire ce lundi après-midi pour examiner les suites à donner à l'assaut israélien, annonce la Commission européenne.

 

12h10. Le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou interrompt sa visite au Canada et rentre en Israël, annonce la radio israélienne.

 

11h55. Ci-dessous, une photo Reuters d'un commando israélien sur un des bateaux de la flottille pour Gaza.

 

11h39. L'assaut de la flottille pour Gaza par les commandos israéliens a fait 19 morts et 36 blessés parmi les passagers de la flottille, selon la télévision israélienne.

 

11h38. Le Crif «déplore profondément» l'opération militaire israélienne contre le convoi maritime destiné à Gaza, jugeant que «ce n'est pas une bonne nouvelle pour la paix», a déclaré lundi à l'AFP Haïm Musicant, directeur général du Conseil représentatif des institutions juives de France.

 

11h35. A voir ci-dessous, une vidéo SkyNews de l'assaut des commandos israéliens sur le Navi Marmara.

 

11h17. Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) appelle à des rassemblements dans plusieurs grande villes — à Paris à 18h30 au métro Franklin Roosevelt, à Marseille à 18 heures sur le Vieux-Port, à Montpellier à 18 heures. Place de la Comédie, et dans d'autres villes de France — afin de protester contre l'opération commando israélienne contre une flottille d'aide pro-palestinienne.

 

10h45. La Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Navi Pillay se déclare «choquée» par l'assaut de l'armée israélienne.

 

10h32. Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner se dit «profondément choqué» par l'assaut israélien sur la flottille pro-palestinienne en route vers Gaza, en estimant que «rien ne saurait justifier l'emploi d'une telle violence».

10h15. Ces images de la chaîne Al-Jazeera montrent les commandos israéliens prenant d'assaut le bateau Navi Marmara. L'envoyé spécial Jamal Elshayyal explique qu'au moins deux personnes ont été tuées.

 

10h08. Le mouvement islamiste palestinien Hamas appelle les Arabes et les musulmans à un «soulèvement» devant les ambassades d'Israël et à la grève dans les territoires palestiniens.

 

9h50. La Grèce et l'Espagne, qui exerce la présidence tournante de l'UE, ont convoqué l'ambassadeur d'Israël pour demander des explications après l'assaut de l'armée israélienne.

 

9h34. La Ligue arabe va tenir une réunion extraordinaire mardi pour décider des mesures à prendre après le raid meurtrier israélien contre la flottille internationale en route vers Gaza. Le secrétaire général de l'organisation panarabe Amr Moussa a estimé que l'abordage sanglant de la «Flottille de la liberté» constituait «un nouveau message, un message très fort, d'Israël signifiant qu'il ne veut pas la paix».

 

9h30. L'Autorité palestinienne réclame la tenue d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU après le raid meurtrier israélien contre la flottille internationale en route vers Gaza, selon le négociateur palestinien Saëb Erakat.

 

9h10. Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a «regretté» la mort de militants pro-Palestiniens lors de l'abordage de leur flottille en route pour Gaza par des commandos israéliens tout en évoquant des «provocations» de la part «ceux qui se disent les amis des Palestiniens». Il a critiqué «ceux qui se disent les amis des Palestiniens», dénonçant de leur part «des provocations qui en réalité ont comme conséquence de durcir» les relations entre Israéliens et Palestiniens «à un moment où chacun veut la paix».

 

http://www.liberation.fr/monde/0101638646-la-grece-et-l-espagne-convoquent-les-ambassadeurs-israeliens

 

http://www.fischer02003.over-blog.com/article-dix-neuf-morts-51395901.html

 

http://www.convergencedesluttes.fr/index.php?post/2010/05/31/DIX-NEUF-MORTS

 

Lire la suite

18:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Flottille à Gaza

Rassemblement à Genève

En Suisse, le conseiller national Josef Zisyadis (POP/VD) s'est dit "horrifié". Il exige que la Suisse condamne "de la manière la plus forte" cette opération.

  Rassemblement à La place des Nations – Genève le lundi 31 mai 2010 à 18h30

Org. Droit pour Tous

Soutien : Collectif Urgence Palestine (Association Suisse Palestine, CETIM, Droit pour Tous, CUP Nyon-La Côte, Femmes en Noir, GSsA, Association Meyrin Palestine, Parrainage d'enfants de Palestine, Secours Social Palestinien, UNIA, SolidaritéS, SSP, SIT, DAR)

 

Pas de nouvelles de la délégation algérienne

 ALGER - Le Mouvement algérien de la société de la paix (MSP, islamiste) a indiqué lundi qu'il était "sans nouvelles" d'une délégation algérienne faisant partie de la flotille pro-palestinienne prise d'assaut dans la matinée par l'armée israélienne.

"Nous sommes sans nouvelles de la délégation algérienne de 32 membres qui comprend des députés, des journalistes et des médecins. Nous étions en contact par téléphone satellitaire avec le chef de la délégation, mais la communication a été interrompue deux heures avant l'agression", a déclaré à l'AFP le chargé de communication du MSP, Mohamed Djema.

vidéo : http://info.francetelevisions.fr/video-info/player_html/i...

Lire la suite

12:48 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

30/05/2010

Communiqué : flotte pour Gaza

 La Campagne européenne pour mettre fin au siège de Gaza, basée à Bruxelles, a salué l’appel du secrétaire d'État de l'Union européenne et du gouvernement français, pour mettre fin au siège imposé à Gaza et permettre l'entrée de la flotte de la liberté qui transporte de l'aide humanitaire pour Gaza.

 

Anouar Gharbi, membre de la campagne européenne, l'un des fondateurs de la coalition de la flotte de la liberté a déclaré: «Bien que nous louions ces positions, ces appels ont besoin d’actions concrètes pour protéger la flotte de la " Liberté ", qui transporte à son bord plus de sept cent cinquante personnes  solidaires  avec la cause palestinienne, dont beaucoup sont des parlementaires européens de l'Union et des militants pacifistes. Gharbi a confirmé dans une déclaration à la presse aujourd'hui, que: "Dans le cas où le côté israélien exécute sa menace et saisie la flotte de" Liberté " et l'aide humanitaire qui est estimée à environ 10 mille tonnes et arrête des centaines de militants de la paix sur le bord de la flotte, les positions émises par l'Union européenne et la France seront des propos vides de contenu. "

Lire la suite

23:01 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

VIDEO: Laissez passer les bateaux pour Gaza

Paris, 28 mai 2010: un bateau sur la Seine

pour soutenir la flottille qui essaie de briser le blocus de Gaza.

 

http://www.youtube.com/watch?v=m-YcSz9U-lM

 

GAZA : Laissez passer les bateaux !

Publié le 27-05-2010

 

Lettre de Ann Wright, actuellement en mer sur l’un des bateaux qui se rendent à Gaza. Elle écrit : "Briser le blocus ou bien être attaqués en mer et déportés dans des camps de détention ? Cela dépend aussi de vous".

"Nos deux bateaux sur lesquels flottent le drapeau américain s’apprêtent à rejoindre deux autres embarcations de passagers, l’un à bord duquel ont pris place 600 personnes depuis la Turquie, grâce au financement de l’organisation humanitaire Insani Yardim Vakfi (IHH), et l’autre avec 50 passagers partant d’Athènes et sponsorisé par la Campagne Européenne contre le blocus qui emprisonne 1,5 million de personnes dans la bande Gaza.

Quatre cargos d’Irlande, de Grèce, d’Algérie et de Turquie, transportent un total de 10 000 tonnes de matériel de construction pour permettre à 50.000 Gazaouis rendus sans abri par l’attaque israélienne qui a tué 1440 civils, de se loger.

Notre bateau pourrait être rebaptisé "l’audace de l’espoir" comme ce que nous aimerions trouver dans l’administration Obama : le courage d’affronter le gouvernement israélien concernant le blocus de Gaza. Ce serait un changement méritoire, car depuis 1948, tous les gouvernements américains ont signé un chèque en blanc à Israël pour l’ensemble de ses actions, y compris en totale violation du droit international. Ce qui a mis aussi bien en danger la sécurité israélienne que celle des Etats-Unis.

Dans moins de 48 H, l’armée israélienne va sans doute lancer des roquettes de fabrication américaine sur des bateaux américains naviguant dans des eaux internationales, et sur un bateau grec ayant à son bord des citoyens américains et de 13 autres pays. Tout comme ils s’apprêtent à attaquer le bateau turc avec ses 600 passagers.

Parmi ces passagers, se trouve Hedy Epstein, une rescapée de 85 ans du génocide nazi, des parlementaires allemands, et irlandais, deux anciens diplomates américains, un ancien colonel de l’armée américaine, des écrivains, des journalistes, des hommes d’affaires, des représentant s de l’église, ainsi que des militants.

Ironie de l’histoire, sur l’un des bateaux, se trouve par ailleurs Joe Meaders, citoyen américain, qui est un survivant des attaques israéliennes navales et par air d’un navire américain, le USS Liberty, en 1967, attaque qui a tué 34 marins américains et en a blessé 174 autres.

Le gouvernement israélien ne s’est jamais excusé pour la mort de ces marins ni pour la destruction du USS Liberty.

Selon les medias israéliens (http://www.jpost.com/Israel/Article.aspx ?id=176491), la marine israélienne s’apprête à nous attaquer à l’approche de Gaza, à tirer sur les bateaux pour leur faire faire demi-tour, et à envoyer des escadrons armés monter sur nos bateaux.

Il est également indiqué qu’Israel prépare un camp de détention pour nos 8 bateaux et leurs 700 représentants de 20 pays, dans un entrepôt de la zone de Ashdod au nord de Gaza. On n’a aucun doute sur l’expertise israélienne en matière d’enfermement de dissidents, puisque plus de 10.000 Palestiniens, dont des enfants, sont dans les prisons israéliennes après avoir été victimes de raids israéliens nocturnes dans leurs foyers.

En mai 2009, 20 passagers à bord du Free Gaza, avaient été incarcérés pendant 10 jours en Israël avant d’en être expulsés. Parmi eux, le prix Nobel de la Paix, Mairead Maguire et l’ancienne sénatrice américaine Cynthia McKinney.

Souhaitez-nous bonne chance, alors que nous sommes confrontés au blocus inhumain et à la punition collective d’1,5 million d’être humains par Israël, l’Egypte, l’Union européenne et les Etats-Unis.

Réfléchissez aux manières dont vous pouvez nous venir en aide ! *Ann Wright est une ancienne diplomate américaine qui a démissionné de ses fonctions en mars 2003, en raison de son opposition à la guerre en irak.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine



 

17:37 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

25/05/2010

Toute la vérité sur les méthodes de Tsahal

Jenin (2002)

A revoir : cet excellent film du producteur Iyad Samoudi, assassiné le 23 juin 2002, pour avoir révélé au grand jour la barbarie et les atrocités commises à Jenin.

http://video.google.fr/videoplay?docid=544783620049774130#

09:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

24/05/2010

OCDE/Israël, la prime aux crimes de guerre !

Halte à l’impunité !

Contre la venue de Netanyahou et Lieberman à Paris, pour dire “Non“ à l’impunité d’Israël, pour dire “Non“ au rehaussement de l’accord d’association qui continue à se préparer dans les couloirs obscurs de l’UE, pour dire “Non“ à la politique criminelle de l’État d’Israël qui est ainsi encouragée, rassemblement et concert mercredi 26 mai de 19 h à 22 h, place de la République à Paris.

Lire la suite

19:47 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

23/05/2010

Votation anti-minarets: la Cour européenne des droits de l'homme est entrée en matière

Information importante : Strasbourg bientôt contre les résultats du vote suisse?

Votation anti-minarets: la Cour européenne des droits de l'homme est entrée en matière au moins sur 2 des 6 recours déposés après le scrutin.

 Voir et écouter l'interview de Me Pierre de Preux

http://www.tsr.ch/video/info/journal-12h45/#id=1995500

18:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

22/05/2010

Visage de l’imposture : le racisme de Zemmour

Visage de l’imposture : le racisme de Zemmour

Imaginez qu’un éditorialiste ou un homme de télévision prononcent des propos aussi grossiers et scandaleux lors d'une émission télévisée :

 « La plupart des escrocs responsables des faillites et des crises financières mondiales sont des Juifs, c’est un fait. Pensez au Juif Bernard L. Madoff et sa prestigieuse Investment Securities LLC, qui fut l’une des principales sociétés d'investissements à Wall Street.

Pensez à la Lehman Brothers, société créée en 1850 à Montgomery (Alabama), par les frères Emanuel et Mayer Lehman, immigrants juifs allemands.» 

 

Il est évident premièrement qu’il se verrait immédiatement exclu du journal qui abrite ses chroniques, deuxièmement qu’il n’aurait plus le droit de s’exprimer sur un plateau de télévision, et troisièmement qu’il encourrait une amende ou une peine de prison pour ce discours jugé antisémite.

 

Or, l’éditorialiste et chroniqueur Eric Zemmour avait déclenché une polémique sans précédent en déclarant : « La plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est un fait ».

Libération rapportait le   28 mars 2010  que le polémiste a affirmé que ses propos sur la délinquance n'étaient pas un dérapage. « Je ne regrette rien », dit-il.

Cependant, il continue à écrire ses chroniques et ses passages à la télévision se poursuivent comme si rien ne s’était passé.

 

La preuve qu’en climat républicain le Juif vaut bien plus que le Noir ou l’Arabe ?

 

Mais dites-moi : penser qu’une forme de racisme est plus grave qu’une autre, n’est-ce pas une forme de racisme tout aussi grave ?

N’est-ce pas parce que l’Occident a tout à fait admis cette différence qu’aujourd’hui, il se moque du sort des Arabes palestiniens ?

 

 

http://www.lejdd.fr/Medias/Television/Actualite/Zemmour-d...

06:45 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | |

20/05/2010

BURQA : LA FRANCE ET SES PROBLEMES

Reçu de France cette pertinente affiche :

 

La FRANCE fait une fixation sur

 

Environ :

 

10 Minarets

1000 Niqab

8 Quick " Halal "

 

Mais FAiT SEMBLANT D'iGNORER :

2 millions de chômeurs

3 millions de travailleurs pauvres

800 000 SDF

65 000 détenus pour 50 000 places en prison

13 000 suicides par an

1 million de français sous antidépresseurs

 

***sans parler des viols et de la pédophilie***

 

 

15:13 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Islamophobie, "miroir de l'auto-destruction occidentale"

Voici une excellente vidéo dénonçant la montée inquiétante de l’islamophobie.

Ecouter notamment les intéressantes réflexions de Marc Edouard Nabe sur la burqa mentale.

http://www.dailymotion.com/video/xd9enp_islamophobie-miro...

http://www.dailymotion.com/video/xc5kij_la-grande-mosquee...

05:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

14/05/2010

Ombre sur la burqa et le minaret

Le regard que beaucoup d’Occidentaux portent sur l’islam repose incontestablement sur de grossiers préjugés. J’aime cette image que donnait un journaliste égyptien pour illustrer le thème de l’islamophobie:

«Imaginez un homme qui n’aurait jamais vu son ombre. Il se trouve sur une scène devant un immense écran blanc. A ses pieds, des projecteurs viennent soudainement l’éblouir. Il se retourne, et que voit-il? Son ombre agrandie une dizaine de fois. Sa frayeur est si grande qu’il s’agite. Et son ombre s’agite aussi, si bien que sa frayeur augmente, et ainsi de suite.»

Pourquoi certains Suisses ont-ils rejeté les minarets? Parce qu’ils y ont vu le symbole d’une conquête politico-religieuse. Ce que, précisément, le minaret n’est pas.

Pourquoi quatre-vingt-neuf députés argoviens ont-ils voté une motion visant l’interdiction du voile intégral dans l’espace public? Argument principal: «La burqa est un symbole du pouvoir de l’homme sur la femme.» Ce que, précisément, le voile intégral n’est pas.

Les femmes qui portent volontairement le voile intégral – et parfois contre la volonté de leur entourage masculin – sont les premières victimes de ces confusions. La liberté, ce n’est pas de se conformer à la vision que les uns ont de la liberté aux dépens des autres. Ce doit être la liberté pour tous selon la conviction de chacun, dans les limites du bien commun. Contraindre une femme à se découvrir, contrairement à sa foi, est une infamie.

Voile intégral ou minaret, on charge ces signes visibles d’une interprétation subjective courante, puis on s’en prend à ce que l’on a compris. En d’autres termes, on rejette ce que l’on projette sur l’autre. Cette projection peut même se transformer en provocation: on a vu les Jeunes UDC diffuser un samedi matin l’appel à la prière par haut-parleur autour de la mosquée genevoise dotée de l’un des quatre minarets de Suisse! Comble du ridicule dans le registre des gesticulations : les initiateurs en sont venus à provoquer eux-mêmes les troubles dont les musulmans seraient coupables !

On tourne en rond, sans se rendre compte que l’on tombe dans des formes de ségrégations religieuses injustes. On finit par admettre des formes de ségrégations injustes. Il en va ainsi lorsque l’on fait une différence entre le clocher et le minaret, et Amnesty International a rappelé qu’interdire la burqa est discriminatoire.

C’est d’ailleurs contraire à l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme: «Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté (…) de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.»

Or le port du voile est une prescription religieuse inscrite dans les sources de l’islam. Le Coran affirme: «Et dis aux croyantes (…) qu’elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines.» (Coran, 24; 31)

Le terme khimâr désigne le tissu qui couvre la tête. Une interprétation minoritaire, certes, mais qui existe bien dans la tradition islamique, indique que le voile doit cacher également le visage.

Nous penchons quant à nous vers l’exégèse la plus reconnue, corroborée par une parole du Prophète qui précise en effet le sens du verset: «A partir du moment où elle a ses règles, il ne convient pas que l’on voie de la femme autre chose que ceci.» Le Prophète désigna son visage et ses mains.

Quoi qu’il en soit, ces deux interprétations font bien partie de la pratique islamique, enseignée dans l’ensemble du monde musulman.

 Hani Ramadan

L’Invité

24 heures, 12-13 mai 2010

 

19:01 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

13/05/2010

La brèche de l’islamophobie n’a pas cessé de grandir

Six mois après les votations contre les minarets, il peut être utile de nous livrer à une réflexion moins passionnée et plus sereine sur ce sujet.

D’abord pour dire que la décision d’interdire les minarets en Suisse reste grave, aussi certainement que l’affirmaient déjà les représentants de la plupart des partis politiques, ainsi que les membres de notre gouvernement. Rappelons l’avis du Conseil fédéral et du Parlement : « L’initiative est en contradiction avec de nombreux droits fondamentaux inscrits dans la Constitution fédérale et porte atteinte aux droits de l’homme. » (Confédération suisse, votation du 29 novembre 2009)

C’est ce que nous pouvions lire à la veille des votations, et le résultat ne change rien à cette appréciation. Où en sommes-nous aujourd’hui ? A-t-on vu les partis qui défendaient vaillamment les musulmans et s’offusquaient de cette forme de discrimination religieuse poursuivre leurs efforts et marquer avec détermination leur volonté de réparer une telle erreur ?

Que non ! En climat démocratique, le nombre étant la loi, il faut se soumettre à la voix des urnes, même lorsque cette voix se fait l’écho des émotions, des peurs, et non pas l’écho de la raison et de l’équité. 

Mais il y a pire. Au lieu de mener ce combat tambour battant, la brèche de l’islamophobie a grandi, et ses attraits sont tels que beaucoup se sont laissé séduire. Ce vote, qui a étonné tout le monde, a mis en évidence combien il est juteux pour un parti politique de se servir de la peur de l’islam pour rallier des voix inexistantes en dehors du registre des idées reçues.

Aussi vrai donc que le péril représenté par les minarets missiles est une pure affabulation, il convient de mettre en perspective d’autres cibles et d’autres dangers à venir. Les femmes en burqa ne menacent-elles pas la République voisine et la Belgique ? Des observateurs attentifs mettent cependant en évidence le fait que le voile intégral islamique sert aujourd’hui à cacher les vrais problèmes que sont la crise financière et le chômage (lire à ce propos Le voile islamique et l’impuissance politique, de Jean-Noël Cuénod, Tribune de Genève, 29 avril 2010).

La stratégie adoptée par le Président Sarkozy, consistant à reprendre à son compte les thèmes chers à l’extrême droite pour se faire élire ou pour faire diversion, est prise comme modèle. Le vote argovien contre la burqa auquel se sont ralliés les partis de droite le confirme. Les dernières déclarations d'Eveline Widmer-Schlumpf, prétextant l’argument sécuritaire, cachent une même tendance au populisme.

Certains n’hésitent pas à verser dans la discrimination la plus pure pour séduire leur futur électorat. Ainsi, on apprend que les libéraux-radicaux s’engagent contre l’extrémisme islamique. Pour ce faire, les prédicateurs de toutes les communautés religieuses seront invités à s’exprimer dans l’une des langues nationales. Toutefois, précise Christian Lüscher, il ne sera pas exigé une traduction simultanée de la messe en latin, car bien entendu, c’est l’extrémisme musulman qui est visé !

Magnifique attention qui nous rappelle qu’un imam n’est pas un prêtre, tout comme un minaret n’est pas un clocher !

Il est donc grand temps que les partis se ressaisissent et refusent de remettre en cause les droits humains les plus fondamentaux.

La ségrégation religieuse n’a pas sa place  dans le monde civilisé. Toute dérive doit être dénoncée. Toute volonté de stigmatiser les musulmans doit être condamnée.

 

Hani Ramadan

Tribune de Genève

L’invité

11 mai 2010

19:58 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

L'UE élit "le plus beau minaret d'Europe"

Une nouvelle qui aura échappé à plus d'un, mais qui mérite le détour d'une réflexion

 La mosquée de Bradford en Grande-Bretagne a remporté face à une cinquantaine de concurrentes le concours "du plus beau minaret d'Europe" décerné aujourd'hui au Parlement européen à Strasbourg.

La mosquée Madni de Bradford, dont les quatre minarets ont été inaugurés l'an dernier, s'est imposée devant les mosquées de Stockholm, Rome, Grenade (Espagne) et Oslo, a précisé l'initiateur du prix, COJEP International, une ONG issue de l'immigration turque en France, partenaire de l'OSCE et du Conseil de l'Europe.

Un jury "multiconfessionnel, multiethnique et regroupant des membres de divers horizons" - dont un rabbin, une théologienne protestante suisse, un prêtre de l'Eglise anglicane et des représentants du Conseil de l'Europe - a examiné au total 53 édifices religieux, implantés dans 13 pays du continent.

Seuls les minarets construits il y a moins de 50 ans ont été retenus: "nous avons refusé tous les minarets +historiques+, comme ceux d'Andalousie, de Bosnie ou celui de Paris, car nous voulions que le concours reste lié à l'islam issu de l'immigration récente", a expliqué un responsable de l'ONG Veysel Filiz.

Le jury a décidé en fonction de critères esthétiques, mais aussi de "l'adaptation du minaret au tissu urbain existant". L'idée du concours était de montrer que "les minarets ne doivent pas véhiculer des peurs ou des préjugés", a ajouté M. Filiz.
"Les mosquées doivent sortir des caves, être visibles de loin, car c'est obligatoire pour que l'islam en Europe fonctionne de manière transparente, que les mosquées soient ouvertes à la société. Si l'islam se cache dans les caves, on ne peut pas savoir ce qui se dit dans les prêches", a-t-il encore argumenté.

L'initiative a été vivement critiquée par des groupes d'extrême droite, notamment sur internet, et a fait l'objet de messages et caricatures injurieux, selon M. Filiz: "Cela montre que notre travail dérange et qu'il va dans le bon sens".

source :

 

AFP
20/04/2010 |

18:29 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

04/05/2010

Un sermon sur le savoir et les sciences

 Dieu dit dans le Coran : « Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis ! Et ton Seigneur est le plus Noble. Qui a enseigné par la plume, a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas. » (Coran, 96, 1-5)

Les musulmans des premières générations ont parfaitement compris que le Coran et la Sunna les encourageaient à l’acquisition du savoir, et ils ont tiré le meilleur bénéfice des sciences, aussi bien religieuses que profanes. Les mosquées furent les premiers hauts lieux d’où le savoir se répandit dans sa diversité, puis les activités s’élargissant dans ce domaine, les musulmans édifièrent des établissements : écoles, universités islamiques, et cela particulièrement en Andalousie. Il est bon de souligner que la Renaissance européenne fut tributaire des œuvres et des découvertes réalisées par les musulmans. On peut donner à titre d’exemple et de manière non exhaustive dans le domaine de la médecine, le livre Al-Qanûn d’Ibn Sînâ, Avicenne ; et le livre de Abû Bakr Muhammad Ibn Zakariyyâ ar-Râzî, Rhazes, auteur notamment de l’encyclopédie médicale du Liber Continens (al-Hâwî). Ces deux ouvrages restèrent les références médicales de base dans les universités européennes jusqu’au XVIe siècle. Le premier fut traduit au XIIe siècle, et le second fut traduit au XIIIe siècle.

Ibn Al-Haytham composa ses œuvres dans le domaine des sciences naturelles. Jâbir Ibn Hayyân écrivit dans le domaine de la chimie, Al- Bîrûnî dans celui des mathématiques, Al-Khâzin dans celui de la mécanique, Ibn Al-Baytâr composa une œuvre considérable en pharmacopée, Dâwûd Al-Intâkî dans la médecine préventive, Ibn An-Nafîs dans la médecine : il fut le premier savant ayant exposé le mécanisme de la circulation du sang.

Il est bon de rappeler également qu’à l’époque de l’Omeyyade ‘Abd-Ar-Rahmân III, Cordoue, la capitale de l’Andalousie, était illuminée la nuit et les passants étaient éclairés par ses flambeaux sur une distance de plusieurs kilomètres. Cordoue était habitée par un million d’âmes, alors que la plus grande ville en Europe, à cette époque, ne regroupait pas plus de 25 mille habitants. Elle comprenait 283 000 maisons, 600 mosquées et 50 hôpitaux. . Il s’y trouvait 170 femmes sachant écrire le Coran en caractères coufiques.

Le savoir demandé, c’est premièrement ce que nous apportent la Révélation coranique et la Sunna du Prophète (000). Le savoir qui relève de la foi : la croyance en Dieu – Exalté soit-Il –, en Ses Anges, Ses Livres, Ses Messagers, la croyance au Jour dernier – et ce qu’il comportera de récompense et de châtiment –, et la croyance en le destin – et en ce qu’il comprend de bien et de mal.

Le savoir qui relève des œuvres cultuelles : la prière, la zakât : l’aumône légale purificatrice, le jeûne, le pèlerinage, ainsi que d’autres domaines. Le savoir qui relève des actions sociales, al-mu‘âmalât : ce qui relève de la famille, ou de la gestion des biens et de la vente, et ce qui relève de l’exercice du pouvoir, de l’application de la justice et du droit musulman. Les devoirs de la communauté musulmane et la nature de ses relations avec les autres communautés. La connaissance de la morale islamique. Tous ces domaines sont regroupés communément sous l’appellation : sciences religieuses. Ces sciences religieuses, nous n’avons absolument pas besoin de les importer et de les prendre d’autrui : nous les tirons au contraire directement du Livre et de la Sunna.

Le savoir demandé, c’est deuxièmement les sciences dites profanes : la médecine, l’ingénierie, toutes découvertes en sciences naturelles révélant les secrets de l’univers. Notre devoir est d’en acquérir la meilleure part, et de nous mettre à l’école de ceux qui nous ont devancés. La sagesse est le bien que recherche le croyant : où qu’il la trouve, elle lui revient en priorité.

La récompense obtenue par celui qui travaille dans un laboratoire est identique à la récompense obtenue par celui qui enseigne la loi islamique. Cela, lorsque l’intention est sincère et lorsque la communauté a besoin de ces connaissances.

De plus, les savants musulmans sont unanimes à considérer que le savoir exigé est de deux sortes.

Premièrement, le savoir qui est une obligation individuelle – fard ‘ayn –, qui incombe à tout individu responsable. Nul n’est excusé à ce niveau : le musulman doit connaître ce qui lui est nécessaire pour accomplir ses devoirs religieux, pour voir ses œuvres acceptées par Dieu, et pour se comporter avec droiture au niveau social, selon les enseignements de l’Islam. Entrent dans cette perspective les sciences religieuses comprenant la foi, le culte, les règles sociales et communautaires de jurisprudence relatives aux actions réalisées par le croyant. Les savants ont dit en ce sens : celui qui accomplit une tâche, il lui incombe d’en connaître le fonctionnement et les règles, afin de se préserver de ce qui est illicite.

Deuxièmement, le savoir qui est une obligation pour l’ensemble de la communauté, sans considérer un individu en particulier, appelé fard kifâya : lorsqu’un ou plusieurs individus répondent à cette obligation, le reste de la communauté s’en trouve exempté. Mais si aucune personne ne remplit ce devoir, c’est alors l’ensemble de la communauté qui est dans l’erreur. Comme par exemple la prière funèbre, ou l’établissement d’une court de justice, ou l’édification des lieux d’instruction et de savoir. Ce savoir peut relever également des sciences profanes, comme les différents types d’artisanats et les connaissances naturelles dont la communauté à besoin. Ibn Hazm est allé même jusqu’à considérer que les habitants d’une ville ou d’un village dans lesquels ne se trouve pas un expert tisserand sont tous pareillement des pécheurs. Cela doit bien entendu être remis dans le contexte de son époque, l’artisanat industriel ayant complètement modifié cette situation.

Il est utile d’observer que l’Islam a par ailleurs encouragé l’apprentissage de différentes formes d’artisanats. Le Messager de Dieu a dit : «  Dieu aime certes, lorsque l’un d’entre vous entreprend un travail, qu’il le fasse à la perfection. » (Al-Bayhaqî). Et le Messager de Dieu a dit encore : « Dieu aime certes le croyant qui exerce un métier. » Le Prophète a dit aussi : « Le bien le plus noblement acquis est celui que l’homme acquiert (du travail) de sa main. » (Ahmad).

En résumé, il existe donc deux sortes de savoir : le religieux et le profane. Il existe ensuite deux types d’obligations : celle qui incombe à chacun d’entre nous individuellement, et celle qui incombe à un ou quelques membres de la communauté, de telle sorte que le reste s’en trouve exempté.

Qu’il se spécialise dans les sciences religieuses, ou les sciences profanes, ou l’apprentissage d’un métier, chaque musulman doit donc prendre conscience de ses responsabilités et s’engager résolument sur le chemin de la connaissance.

Nous demandons à Dieu qu’Il guide et oriente nos cœurs. Allâhumma âmîn !

08:46 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

01/05/2010

Amnesty condamne la décision des députés sur le voile intégral

L'organisation Amnesty International a condamné jeudi la décision des députés belges d'interdire le port du voile islamique intégral dans l'espace public, qui constitue selon elle "un dangereux précédent". "Une interdiction totale de se couvrir le visage violerait les droits à la liberté d'expression et de religion des femmes qui portent la burqa ou le niqab", a déclaré John Dalhuisen, l'expert de l'organisation de défense des droits de l'homme sur la discrimination en Europe. Amnesty a appelé la chambre haute de Belgique, le Sénat, qui doit à présent se prononcer, à revenir sur cette décision. Selon M. Dalhuisen, il ne peut en effet "y avoir de justification à la restriction de la liberté d'expression et de religion".

07:46 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |