1959

11/09/2010

Sakineh : campagne de désinformation entretenue par les intellectuels sionistes

Pour info. Soyons prudents.

 

Iran: Sakineh Mohammadi-Ashtiani n'a pas été fouettée, selon la justice

| Un responsable de la justice iranienne a démenti les informations selon lesquelles Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée à la lapidation dans une affaire d'adultère et de meurtre, avait été récemment fouettée, a rapporté mercredi l'agence Fars.



| 08.09.2010 | 14:53

Un responsable de la justice iranienne a démenti les informations selon lesquelles Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée à la lapidation dans une affaire d'adultère et de meurtre, avait été récemment fouettée, a rapporté mercredi l'agence Fars.

Vahid Kazemzadeh, un responsable de la commission des droits de l'Homme islamique -qui dépend du chef de l'Autorité judiciaire-, a indiqué avoir rencontré mercredi Mme Mohammadi-Ashtiani à la prison de Tabriz (nord-ouest de l'Iran) en présence de "membres du groupe de défense des droits des prisonniers", selon Fars.

Selon M. Kazemzadeh, cité par Fars, elle a nié "tout mauvais traitement et torture" et "s'est déclarée surprise par la publication d'informations" selon lesquelles elle avait reçu "des coups de fouet après la publication dans un journal britannique d'une photo qui n'était pas" la sienne.

Le fils de Mme Mohammadi-Ashtiani, Sajjad, avait déclaré par téléphone lors d'une conférence de presse le 6 septembre à Paris avoir "appris" que sa mère avait reçu 99 coups de fouet après la publication le 28 août par le quotidien britannique The Times d'une photo d'une femme sans foulard censée la représenter. Cette photo était fausse et le journal a dû s'excuser.

M. Kazemzadeh a également affirmé que Mme Mohammadi-Ashtiani avait porté plainte fin juillet contre son avocat, Me Mohammad Mostafaie, qui s'est enfui d'Iran. Selon lui, elle a indiqué n'avoir "jamais rencontré M. Mostafaie (...) qui publié sans son consentement des informations la déshonorant".

Toujours selon M. Kazemzadeh, la condamnée aurait "seulement signé une procuration par l'intermédiaire d'une femme (...) et M. Mostafaie a quitté l'Iran après avoir touché 20 millions de rials" (près de 1.500 euros).

Selon la même source, Mme Mohammadi Ashtiani a démenti être privée de toute visite. "Elle a affirmé qu'elle rencontrait toutes les semaines sa famille et ses enfants Farideh et Sajjad", a déclaré M. Kazemzadeh.

Il a enfin réaffirmé que "la peine de mort avait été suspendue sur ordre du chef de l'autorité judiciaire et ne sera pas appliquée pour le moment", ainsi que l'ont répété à plusieurs reprises différents responsables iraniens depuis juillet.

Mme Mohammadi-Ashtiani, mère de famille de 43 ans, a été condamnée en 2006 à 10 ans de prison pour participation au meurtre de son mari avec l'un de ses amants, et à la lapidation pour plusieurs adultères, selon les autorités iraniennes.

Source : http://www.tdg.ch/depeches/monde/iran-sakineh-mohammadi-ashtiani-fouettee-justice

21:21 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Effectivement il ne faut parler que de choses dont on est 100% sûr, mais le mensonge fait vivre par les temps qui courent! La majorité des médias occidentaux manquent cruellement de rigueur et d'analyse objective des situations concernant le monde musulman. Ils sont dans les mains de quelques lobby super puissants qui tirent les ficelles, manipulent les masses et font tout pour diaboliser un grand pays avec une histoire fabuleuse afin de préparer l'opinion publique de leurs citoyens fragilisés à l'extrême par une économie incertaine ainsi qu'une terreur et une haine incontrôlables vis à vis du monde musulman, à une autre guerre ...et tout cela pour avoir la peau d'un seul homme :ahmadinejad! Mais j'ai confiance en nos frères iraniens et j'espère qu'ils ne laisseront pas les forces du mal démolir leur beau pays riche en histoire, sous des prétextes fallacieux, comme ils ont fait avec l'Irak. Il ne faut pas se leurrer : une démocratie imposée par les armes avec son cortèges macabre des milliers de civiles victimes de frapes chirurgicales et de dégâts collatéraux est un bluff pour les naïfs! On ne connait que trop bien la chanson et chat échaudé craint l'eau froide!

Sakineh (et je souhaite pour elle ainsi que pour toutes celles qui ont commis l'adultère, la clémence afin qu'elle puisse se tourner vers Dieu pour se repentir, car personne n'est parfait. Quant à l'assassinat, n'importe quel assassin doit répondre de son crime si les preuves sont contre lui) n'est qu'un prétexte pour attaquer l'Iran! La plupart des occidentaux n'ont rien à cirer d'elle ou de n'importe quelle femme musulmane. N'est-ce pas ces femmes qui mettent au monde des futurs obscurantistes terroristes? N'est-ce pas elles qui élèvent leurs enfants dans la haine? Ils devraient plutôt se réjouir qu'il y en ait moins et arrêter leur hypocrisie et leur faux apitoiement!

Il appartient aux femmes iraniennes, qui sont beaucoup plus instruites que la plupart des femmes arabes et occidentales de prendre leur situation en main et de réclamer leurs droits haut et fort. Elles ne doivent jamais laisser quelqu'un de l'extérieur (ni de l'intérieur d'ailleurs!)leur imposer un modèle quelconque. Leur avenir leur appartient à elles seules! Et cela, certains esprits engourdis par un colonialisme latent, ont de la peine à assimiler!

Écrit par : zakia | 11/09/2010

@ zakia selon les affirmations de la tête à claques parisienne Bernard Henry Lévy Sakineh est absolument innocente. Qu'elle ait fomenté l'assassinat de son époux avec son amant ne sont que pures mensonges selon les milieux juifs.
Qu’elle mérite l’emprisonnement voire la peine capitale dérangent ces zigotos de très basse extraction.

Écrit par : Chegga | 14/09/2010

Les sionistes sont, entre autres, des manipulateurs d'opinion public à des fins de protection d'iSSrael contre tous ceux qui pourrait la menacer.
B-henry levy comme l'un d'entre eux, à fait de l'iran,sa cible, seul pays du golfe qui est en mesure de tenir tête a iSSrael.

Le retour de voyage en Iran de dieudonné, donne une nouvelle version sur la condamné à mort, non pas pour adultère, mais pour meurtre... elle et son amant pourquoi ne parle t-on pas de lui d'ailleurs....lisez plutôt.
http://www.voltairenet.org/article166999.html

Écrit par : nordine | 20/09/2010

Les hommes musulmans peuvent être infidèles à souhaitable, contracter des mariages bidon pour satisfaire leurs besoins et les femmes n'ont pas de droits similaires.Certains pays musulmans iront mieux quand les femmes auront plus de pouvoir dans la prise de décision de leur devenir et quand la séparation de l'Etat et de la religion sera consomnée.

Écrit par : Suissitude | 20/09/2010

Les commentaires sont fermés.