1959

23/12/2010

Jean-François Mabut et le blasphème

Je confirme le caractère toujours intéressant des entretiens que j’ai avec M. Mabut, journaliste qui a une vaste culture, et dans des domaines très variés.  Il est toutefois dommage de se faire l’écho de ce que rapporte une presse fortement orientée par les lobbies sionistes qui travaillent continuellement dans le but bien connu de diaboliser l’islam. 


Pourquoi le cas d’Aasia Bibi est-il évoqué aujourd’hui, à l’heure où le Pakistan est devenu la cible de l’ingérence américaine ? « Condamnée à la pendaison pour avoir refusé de se convertir à l’islam » dites-vous, en ajoutant à raison « si l’on en croit la presse » ? Mais le droit musulman stipule qu’il ne peut être question d’obliger une personne quelconque à devenir musulmane. Le Coran affirme : « Pas de contrainte en religion. » (2, 256) Je vous recommande donc une nouvelle fois la prudence avant de prétendre impliquer l’islam dans ce qui serait à l’évidence un crime contre une innocente.

En ce qui concerne le blasphème, nous sommes convaincus que la liberté d’expression doit avoir des limites. Mais laissez-moi vous poser cette question précise : Peut-on blasphémer la shoah, en niant la volonté d’anéantissement des juifs ?

Ou bien existe-t-il des réalités historiques, érigées en dogmes, qui sont plus sacrées que d’autres ?

Je vous invite à écouter Ardisson sur le sujet, et je souhaite à toutes et à tous une belle nouvelle année, par la grâce de Dieu !

http://www.youtube.com/watch?v=KvNPhiT0b0I

 

 

 

 

 

 

09:16 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je crois bien qu'Hitler en voulait aux riches parce qu'ils étaient riches et comme il était socialiste, il n'aimait pas les riches.

Dans l'avant dernier "Infrarouge", il faut voir Jean Ziegler face à Oskar Freysinger, vers la fin de l'émission, il n'avait que le mot impôt à la bouche ... ainsi que taxes.

C'est bien connu les socialistes n'aiment pas les riches, ils sont même prêts à les tuer.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 23/12/2010

"Pourquoi peut-on critiquer l'Islam alors qu'on ne peut pas nier la Shoah?"

Outre le fait que vous rapprochez là deux faits différents pour en déduire l'existence d'un "double-standard" (réel ou fantasmé), je ne peux adhérer à votre position. Je suis personnellement pour la possibilité de discuter de tout. De fait, la liberté d'expression se réduit de plus en plus, et la sacralisation de la Shoah n'a été la première pierre de ce (ces) mur(s).

Aujourd'hui, tous tentent d'interdire, qui de nier le Génocide Arménien, qui de parler en bien de la colonisation, qui de minimiser les traites négrières, qui de critiquer sa religion, son orientation sexuelle, etc... Ce sont certes des faits avérés ou des modes de vie que l'on a le droit de vouloir revendiquer, néanmoins il n'est pas souhaitable à mon sens d'interdire absolument d'en discuter.

Dans la société multiculturelle et diverse qu'est devenue la nôtre, ces revendications en série, sous prétexte d'acheter la paix sociale et le "vivre-ensemble", ne font que dresser des murs entre les uns et les autres et susciter les suspicions de racisme, homophobie, islamophobie et toutes autres phobies auto-revendiquées.

Cordialement.

Écrit par : Punica Fides | 23/12/2010

Moi en tous les cas, je me méfie de tous les journalistes, sutout les journalistes salariés, ils ne sont pas objectifs, et ne cherchent que l'audience.

C'est de semeur de zizanie de première ordre!!

Écrit par : Fatima | 23/12/2010

Vos blablas sont ennuyeux. "La diabolisation de l'islam"... On n'en peut plus d'entendre - et de lire - ces bêtises... Passez donc à autre chose... Je préfère les "lobbies sionistes" aux agités de la mouvance de votre famille, les "frères musulans"... Et autres excités barbus.

Écrit par : Duk Hon | 23/12/2010

A victor dumitrescu : "Je crois bien qu'Hitler en voulait aux riches parce qu'ils étaient riches et comme il était socialiste, il n'aimait pas les riches."
Pas faux, mais incomplet. Hitler en voulait aux juifs, parce qu'à l'époque où il était étudiant, sa petite amie l'a quitté pour un juif nanti. D'une pierre deux coups : contre les juifs et contre les riches...

Écrit par : Esto Riaz | 28/12/2010

Au nom des religions combien de millions de morts ? La liberté est sacrée, les croyances ne le sont pas.
Quant aux dieux qu'ils aillent se faire foutre!
Les religieux et leurs ouailles n'aiment pas les journalistes, les scientifiques,les mécréants, les athées, les laïques, les républicains, la liberté, la libre expression, les historiens, les géologues .....Nos libertés sont rééllement en danger à causes des religieux, c'est cela qu'il faut enseigner aux enfants!Regardez ce qui se passe dans toutes les écoles coraniques ou les enfants sont illétrés, mais endoctrinés pour les futures "missions"

Écrit par : ckoitdont | 28/12/2010

Les commentaires sont fermés.