1959

05/02/2011

SERMON : L’Islam contre la tyrannie

 Louange à Dieu, Maître des univers.

Nous témoignons qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Muhammad est le Messager de Dieu.

Mes chers frères et sœurs en Islam, je vous recommande ainsi qu’à moi-même la piété et le fait de craindre Dieu.

 


 Sachez, mes frères et sœurs en Islam, que cet univers a un Créateur qui le domine et le gère, et où rien n’arrive, sinon par Sa volonté. Dieu dit de Lui-même dans le Coran : « C'est Lui le Dominateur Suprême sur Ses serviteurs; c'est Lui le Sage, le parfaitement Connaisseur. » (Coran, 6, 18) Sur ce fondement, nous ne craignons que Dieu, et nous ne trouvons appui qu’en Lui, et nous ne sommes fiers que de Lui, et nous ne nous en remettons qu’à Lui.

 

Dieu a fait de la justice le fondement des sociétés humaines, et la justice renforce les liens d’amour entre les hommes, les conduit à l’obéissance et à se conformer aux règles communes. Par elle, un pays prospère, ses ressources matérielles vont croissant, ses nouvelles générations sont bénies, et son gouvernement est en sécurité. Et c’est pourquoi Dieu a ordonné la justice et l’équité :

« Certes, Dieu commande la justice, la bienfaisance et l'assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l'acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez. » (Coran, 16, 90)

C’est en s’exerçant avec équité que la souveraineté se maintient, et c’est en étant juste que le souverain conquiert les cœurs. Si par contre il se montre injuste et tyrannique, il n’est maître de rien. Il ne voit autour de lui que les opportunistes et les hypocrites, alors que les opprimés invoquent Dieu contre lui nuit et jour.

Tout comme Dieu a fait de l’injustice la cause de l’anéantissement des oppresseurs. Dieu dit dans le Coran :

« Et voilà les villes que Nous avons fait périr quand leurs peuples commirent des injustices, et Nous avons fixé le moment de leur destruction. » (Coran, 18, 59)

L’iniquité de ceux qui agissent de façon injuste n’échappe en aucun cas à Dieu, – Exalté soit-Il. Dieu dit dans le Coran : « Et ne pense point que Dieu soit inattentif à ce que font les injustes. Il leur accordera un délai jusqu'au Jour où leurs regards se figeront. » (Coran, 14, 42)

Dieu accorde un délai à celui qui est injuste, sans pour autant le laisser à lui-même. D’après Abû Mûsâ – que Dieu soit Satisfait de lui – le Messager de Dieu a dit : « Dieu – à Lui la Puissance et la Majesté – accorde un délai à celui qui est injuste, et lorsqu’Il se saisit de lui, il ne lui échappe pas. » Puis le Prophète (000) récita (le verset suivant) : « Telle est la saisie de ton Seigneur quand Il saisit les cités alors qu'elles sont injustes. Sa saisie est bien douloureuse et très dure.» (Coran, 11, 102)

Un autre passage du Coran montre que dans toute nation se trouvent de grands criminels. Dieu dit : « Ainsi, Nous avons placé dans chaque cité de grands criminels qui y ourdissent des complots. Mais ils ne complotent que contre eux-mêmes et ils n'en sont pas conscients. » (Coran, 6, 123)

Ce verset montre explicitement que les ruses de ceux qui fomentent des troubles se retournent contre eux-mêmes. Ce qui est confirmé par d’autres versets : « Cependant, la manoeuvre perfide n'enveloppe que ses propres auteurs. » (Coran, 35, 43) Et s’ils disposent de stratagèmes, ils doivent comprendre que le plan de Dieu les dépasse complètement. Dieu dit dans le Coran : « Ils ourdirent une ruse et Nous ourdîmes un stratagème sans qu'ils s'en rendissent compte. Regarde donc ce qu'a été la conséquence de leur stratagème : Nous les fîmes périr, eux et tout leur peuple. » (Coran, 27, 50-51)

Et même lorsqu’ils sont supérieurs en nombre et en armes, les ennemis de Dieu ne sauraient échapper à la toute puissance de leur Créateur. Dieu dit dans le Coran : « Que les négateurs ne pensent pas qu'ils Nous ont échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher (de les rattraper à n'importe quel moment). » (Coran, 8, 59)

 

Mes chers frères et sœurs,

L’Islam a encouragé ses adeptes à faire face au dirigeant en lui donnant les meilleurs conseils et les meilleures orientations. Il a incité les croyants à s’exprimer par une parole de vérité devant les tyrans, dût-il leur en coûter la vie. D’après Jâbir – que Dieu soit Satisfait de lui –, le Prophète a dit : « Le maître des martyrs, c’est Hamza Ibn ‘Abdi -l- Muttalib, et un homme qui s’est levé devant un chef tyrannique, qui l’a sermonné en lui ordonnant le bien et en lui interdisant le mal, et que le tyran a tué pour cela. » Cette action est même la meilleure forme de combat. D’après Abû Sa‘îd al-Khudrî – que Dieu soit Satisfait de lui –, le Messager de Dieu a dit : « Le meilleur jihâd – la meilleure forme de combat – consiste à dire une parole équitable auprès d’un chef tyrannique. »

Accomplir ce devoir réclame une foi inébranlable, une certitude profonde, et  aussi le fait de s’en remettre à Dieu, de ne craindre que Lui, et d’être habités par la conviction que les créatures ne peuvent nous être utiles ou nous nuire, nous donner la vie ou nous faire mourir. C’est cela qui donne au croyant une forte volonté, une sincère résolution, un courage qui le conduit à dire et à proclamer la vérité, à se confronter au dictateur et à refuser l’injustice. Et tout cela est clairement exprimé par cette parole du Messager de Dieu : « Qu’en aucune façon la crainte des gens n’empêche un homme de dire la vérité s’il la connaît. Et certes, le meilleur des combats consiste à dire une parole de vérité auprès d’un chef tyrannique. » Car en vérité, mes frères et sœurs en Islam, le tyran n’a pas le pouvoir de nous faire mourir avant notre heure, ou de nous retirer la subsistance que Dieu nous a destinée. Ce pouvoir-là réside entre les Mains de Dieu Seul.

 

Mes chers frères et sœurs en Islam,

Celui qui considère la situation dans laquelle nous sommes plongés à l’heure actuelle, ainsi que ce qui se passe à l’échelle internationale, observe très clairement que la tendance générale mondiale s’oriente vers la volonté de réduire à l’état d’asservissement l’ensemble des pays musulmans. Elle vise à faire en sorte que la rébellion et la corruption s’étendent à toutes les nations, et que le feu qui se propage ainsi touche chaque croyant.

Il se peut même que cela entre dans un plan plus vaste encore, qui vise à écarter l’Islam afin qu’il ne gouverne pas, quand bien même cela se produirait par le biais de la démocratie. Il vise à faire en sorte que les musulmans n’aient plus aucun pouvoir de décision politique en ce qui concerne leurs pays, et qu’ils ne puissent retrouver leur dignité et leur liberté.

La philosophie des tyrans se traduit par la mondialisation de l’asservissement des peuples, la propagation de la corruption et de la permissivité, le fait de répandre l’injustice et la division au sein des sociétés. Cela, afin de défendre des intérêts purement matérialistes, et de satisfaire leur volonté de domination et d’ingérence.

Car si le colonisateur a plié bagage, son influence et sa domination subsistent.

Mes chers frères et sœurs en Islam,

Des millions d’Egyptiens, après leurs frères tunisiens, sont dans la rue pour dire NON au dictateur, président illégitime, chef d’un gouvernement illégitime, doté d’un parlement illégitime.

Au lieu de répondre à l’exigence du peuple, Moubarak a préféré sacrifier des vies, et provoquer des violences en engageant, aux côtés de la police secrète, des hommes de mains payés pour faire un ignoble travail : devant des manifestants venus pacifiquement exprimer leurs revendications, ils ont utilisés des armes et ont répandu le sang.

Sachez, mes frères et sœurs en Islam, que la conduite de cet odieux dictateur est dictée par des mains cachées, celles-là mêmes qui lui avaient ordonné de fermer la frontière de Gaza, alors que des enfants palestiniens étaient massacrés ! Ces mains ne connaissent pas la miséricorde. Ce sont ces mêmes mains souillées qui tuent des innocents en Afghanistan, en Irak, en Tchétchénie et au Pakistan. Et qui voudraient s’étendre à l’Iran.

Sachez que pendant des décennies, Moubarak n’a été maintenu au pouvoir par ses alliés étasuniens et sionistes qu’en échange de la défense des intérêts géostratégiques de l’Etat d’Israël et des Américains.

Or ce sont ces mains qui lui ont dicté d’empêcher l’arrivée des camions de ravitaillement vers la place d’at-Tahrîr au Caire, pour affamer et affaiblir les manifestants.

Elles lui ont dicté de provoquer ces violences pour ternir les revendications légitimes du peuple égyptien.

Elles lui ont commandé d’écarter les journalistes étrangers trop curieux. Certains – dont nous saluons le courage – ont été pour cela molester, frapper durement et emmener par la police de Moubarak. Ces méthodes sont celles que le gouvernement israélien utilise depuis des années contre les civils palestiniens et contre la presse indépendante.

Tsahal, comme l’armée américaine, interdisent systématiquement aux journalistes d’accéder aux zones sinistrées, là où en période de conflit, des hommes armés massacrent des innocents ou se servent d’armes qui ne sont pas conventionnelles.

 

Cela suffit. Moubarak est un criminel. C’est un militaire et un tortionnaire qui est capable du pire. Il doit s’en aller. Chacun des jours de sa présidence est un désastre pour le peuple qui réclame sa liberté.

 

Cependant, mes frères et sœurs en Islam,

Notre combat est seul légitime. Les foules qui manifestent ne portent pas des armes et n’expriment qu’une volonté : les autocrates soutenus hier par l’Occident doivent être détrônés.

 

Honte à la communauté internationale qui a soutenu de tels régimes !

Honte à ceux qui se protègent de la colère des peuples en collaborant avec leurs tortionnaires.

Honte à tous ceux qui cherchent à étouffer la volonté d’un changement réel !

 

Nous demandons à Dieu qu’Il libère les opprimés du joug de pharaon, qu’Il épargne les femmes et les hommes libres qui risquent leur vie, dans la rue, face au dictateur. Allâhumma âmîn !

 

07:26 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour Frère Hani, l'Islam démocratique est la meilleure des formes de l'Islam. Elle permet à la femme et à l'homme de choisir de marcher dans la trace de Dieu ou de Lui être infidèle et de contrevenir à Ses commandements. Les châtiments terrestres, pour les fauteurs de trouble, les violeurs, les voleurs, les assassins ne peuvent pas être dictés à l'aune d'une Justice divine car seul Allah a ce Pouvoir éternel et céleste. La justice terrestre doit impliquer les droits humains dans sa façon de faire. Acceptez-vous les mauvais traitements, les tortures, la lapidation, les pendaisons, les crimes pour atteinte à la dignité d'Allah et au nom respect de Ses commandements comme l'adultère? Si oui, vous devez le redire clairement sur votre blog, et dire que vous soutenez tout aussi clairement le régime très dur des Mollah. Ce qui, de fait, vous rendrait adversaire de la démocratie.

Cher frère Hani, je sais que ce commentaire ne paraîtra pas sur votre blog. Je ne le glisserai pas non plus sur le miens. Je n'entre en aucune façon en guerre avec vous. Je respecte l'islam et ses pratiquants. Je respecte l'Amour que Dieu nous donne. Je respecte, de mes efforts de croyants, ses Commandements. Mais je ne respecte pas le crime au nom de Dieu, la violence au nom de Dieu. Paix aux femmes et aux hommes de bonne volonté. L'islam vaincra avec la démocratie qui n'est pas l'ennemi de Dieu mais le bras humanitaire de son Autorité.

C'est ainsi que je perçois l'islam. Que Dieu me punisse sévèrement si je me trompe dans mon appréciation de l'islam.

Très belle journée à vous. Qu'Allah nous réunisse plutôt qu'Il nous divise.

Écrit par : pachakmac | 05/02/2011

@ pachakmac

je ne vois dans le texte de Monsieur Ramadan aucune incitation à la haine et la violence, au contraire c'est très touchant et si le monde respecte les préceptes de l'islam, on vivrait dans le bonheur

Il faut remonter à l'époque de Omar abd al Aziz et les sahaba du prophète pour voir la justice, l'équité et la piété.

Écrit par : mouchkito | 07/02/2011

assalam alaykoum
je voudrai partager une info. avec vous tous.
Un membre du clan Moubarak est soupçonné d’avoir commandité l’attentat anti-chrétien d’Alexandrie 09/02/2011
Un membre du clan Moubarak est soupçonné d’avoir commandité l’attentat anti-chrétien d’Alexandrie
Explosif. La justice égyptienne soupçonne un ancien ministre de l’Intérieur d’avoir secrètement organisé un attentat terroriste imputé à Al Qaida.

Depuis treize ans, et jusqu’au 31 janvier dernier, il était un membre éminent du gouvernement. Hier, l’ex-ministre de l’Intérieur égyptien, Habib El Adly, a été mis en examen pour son implication supposée dans l’attentat anti-copte du Nouvel An qui a causé la mort de 24 personnes à Alexandrie. Le procureur général Abd-el-Majid Mahmud a considéré qu’il existait suffisamment d’éléments « sérieux » pour ouvrir une enquête sur l’ancien homme fort du régime Moubarak.

Interrogé par Al Jazeera, un avocat copte, Ramzi Mamdouh, a déclaré avoir présenter au procureur une requête en ce sens à la suite d’articles parus notamment dans la presse libanaise et faisant état d’une curieuse rumeur : un diplomate anglais aurait expliqué à des homologues français que le Premier ministre David Cameron était désireux de voir Hosni Moubarak quitter le pouvoir en raison d’une information confidentielle obtenue récemment par l’ambassade britannique du Caire. Venu demander l’asile politique, le lieutenant Fathi Abdelwahid, ancien membre de la police secrète du régime, a révélé que l’attentat d’Alexandrie résulterait d’une machination organisée par l’ex-ministre de l’Intérieur. L’objectif consistait à s’attirer la solidarité des gouvernements occidentaux en provoquant un attentat qui serait sous-traité par des extrémistes islamistes, eux-mêmes recrutés -et finalement piégés- par un intermédiaire.

Inside job

Ironie du sort, c’est le mardi 25 janvier, au premier jour de la révolte qui secoue le pays, qu’un entretien -rétrospectivement édifiant- avec le ministre paraît dans la presse égyptienne. Selon le quotidien pro-gouvernemental Al-Ahram, Habib El Adly accusa Al-Qaida et « l’armée islamique de Gaza » d’être les organisations responsables de l’attentat. Insistant quant à l’absence, sur le territoire national, de toute cellule affiliée au label de Ben Laden, le ministre a présenté, à l’inverse, la bande de Gaza comme une véritable pépinière de terroristes plus ou moins liés au Hamas et à Al-Qaida. Un discours parfaitement aligné sur les positions du gouvernement israélien. Il y a deux semaines, ces propos pouvaient encore s’apparenter à la rhétorique coutumière consistant à amplifier la menace terroriste dans la région. Au vu du soupçon judiciaire qui pèse désormais sur Habib El Adly, ses accusations à l’encontre de « terroristes-islamistes-militants-de-la-cause-palestinienne » semblent davantage relever d’une propagande purement et simplement mensongère. L’enquête ouverte par la justice s’annonce d’ores et déjà particulièrement sensible : il s’agira non seulement de vérifier le rôle exact de l’ancien ministre – qui a désormais pour interdiction de quitter l’Égypte- mais aussi de déterminer sur quelles complicités étatiques -nationales et/ou étrangères- il a pu s’appuyer pour élaborer un tel complot.

Dans les prochains jours, la réaction de la classe politique française et des éditorialistes hexagonaux à l’égard de cette stupéfiante information ne manquera pas d’être intéressante à suivre. Oumma et La Vie avaient été les seuls médias à souligner un fait singulier : l’absence de toute revendication formelle pour l’attentat d’Alexandrie. Cet élément méconnu du grand public n’a guère empêché la plupart des journaux français de reprendre à leur compte la version officielle du gouvernement égyptien. Comme l’avait fait Nicolas Sarkozy en instrumentalisant ce drame, il était plus sans doute plus commode de ne pas faire de contre-enquête et de se contenter d’alerter l’opinion publique sur une « épuration religieuse » en cours au Moyen-Orient. Une note d’espoir s’est fait néanmoins entendre : à l’inverse de l’intelligentsia française, les Coptes sur place ne semblent pas avoir cédé au piège consistant à se représenter tous leurs concitoyens comme les membres d’une communauté musulmane devenue tout à coup hostile et dangereuse. L’attentat d’Alexandrie n’a pas complètement atteint le but fomenté par ses commanditaires.

par Hicham Hamza
Oumma.com

http://www.lequotidienalgerie.org/2011/02/08/un-membre-du-clan-moubarak-est-soupconne-d%E2%80%99avoir-commandite-l%E2%80%99attentat-anti-chretien-d%E2%80%99alexandrie/ http://www.lequotidienalgerie.org/2011/02/08/un-membre-du-clan-moubarak-est-soupconne-d%E2%80%99avoir-commandite-l%E2%80%99attentat-anti-chretien-d%E2%80%99alexandrie/

Écrit par : tahir | 09/02/2011

Les commentaires sont fermés.