1959

04/05/2012

Paroles de Ibn ‘Atâ’i -Llâh

 "Qu’a-t-il trouvé, celui qui T’a perdu ? Qu’a-t-il perdu, celui qui T’a trouvé ? Est condamné certes à la déception et la déchéance, celui qui se satisfait d’un substitut qu’il préfère à Toi. Est condamné certes à la ruine, celui qui s’écarte de Toi en quête d’un autre que Toi."  (Entretiens intimes)

 


Commentaires :

 

Dans le monothéisme authentique réside la seule vraie richesse de l’homme. Il est riche de son lien avec son Unique Créateur, de sa rencontre avec l’Eternel. Au contraire, l’être humain le plus pauvre est celui qui ne connaît pas Dieu, et qui, absorbé par la vie matérielle, s’attache avidement et puérilement aux biens et aux choses de la vie, se condamnant ainsi à la déchéance. On notera que si le propre du sage est de dire toute la sagesse du monde en quelques mots, l’auteur des Hikam (Sagesses) nous en donne un bel exemple, dans une formule aussi percutante que concise : 

« Qu’a-t-il trouvé, celui qui T’a perdu ? Qu’a-t-il perdu, celui qui T’a trouvé ? »

11:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.