1959

09/06/2013

La barbarie occidentale, le sionisme et la révolution

 Cela fait plus de soixante ans que l’ONU est au service du projet sioniste. Depuis ses débuts, la prestigieuse organisation n’a fait que suivre, pas à pas, l’établissement de l’Etat d’Israël au cœur du monde musulman. Elle en a épousé la lente progression, observant, impuissante, les conquêtes successives d’une expansion territoriale qui s’est poursuivie jusqu’à nos jours.


De fait, si l’ONU se présente dans ses principes comme l’instance qui se porte au secours des peuples oppressés, elle n’a été et n’est concrètement que le terrible instrument qui, manipulé par les puissants et leur droit inique de veto, a servi les plans les plus nuisibles.

L’Occident, à force de soutenir le sionisme en particulier et le caractère profondément inhumain de son idéologie, a perdu son humanité. Le dernier exemple en date est celui de la Syrie. Depuis trois décennies, les dirigeants israéliens ont établi une stratégie pour détruire les infrastructures de ce pays, après le but qu’ils s’étaient donné, et qu’ils ont atteint, de semer le plus grand chaos en Iraq. La manipulation la plus vile consiste à envoyer des observateurs – ayant certes les meilleures intentions du monde, à l’image de Kofi Annan – après avoir mis en œuvre ces opérations diplomatiques  dans le but de permettre au dictateur Bashar et à ses soldats assassins d’entreprendre leurs ignobles exactions, tout ceci pour freiner la progression des révolutionnaires et faire de cette région le théâtre d’une guerre civile.

La seule réplique vraiment digne, devant une dictature qui extermine des civils, aurait dû être l’intervention immédiate de la Communauté internationale, qui dispose d’un arsenal lui permettant de neutraliser en quelques jours, voire en quelques heures, les forces du tortionnaire de Damas.

Pourquoi ne pas s’être engagé dans cette voie ? Malgré les horreurs perpétrées à Homs et ailleurs ? Parce que telle est la volonté des lobbies qui imposent leur diktat aux gouvernements asservis de l’Occident.

Hier président, Sarkozy faisant écho à la voix d’Obama, certifiait qu’il ne pouvait être question d’une intervention militaire. Ce même Obama qui fut contraint de tenir un discours pro-israélien humiliant, appuyant la non-reconnaissance d’un Etat palestinien dans l’enceinte onusienne.

Que cela soit donc clair : le Likoud ne veut pas des révolutions arabes. Si les représentants de l’Etat hébreu se sont vantés à tort d’être la « seule démocratie » dans la région, ils redoutent les régimes qui en terre musulmane consacreraient le respect de la volonté populaire. Ils pouvaient s’entendre avec les autocrates arabes corrompus, mais ils craignent par-dessus tout l’indignation des peuples, la colère des peuples, la voix des peuples.

Le sionisme, dont le pouvoir sur la presse et les médias occidentaux est exorbitant, va donc se faire un devoir de diaboliser avec le temps ces soulèvements du monde musulman : nous aurons encore droit à l’énumération de tous les préjugés destinés à nourrir la haine de l’islam : récupération islamiste (alors même que des citoyens ont fait leur choix), fondamentalisme moyenâgeux (alors même que les parlements s’ouvrent au pluralisme et à l’alternance), statut des chrétiens persécutés (alors que des coptes en Egypte sont appelés à s’engager politiquement), humiliation de la femme (alors que des musulmanes féministes luttent aux côtés des Frères musulmans), menace des châtiments et horreur de l’excision, (alors que la sharî‘a appelle à la justice entre les hommes, et qu’elle demeure incomprise par ceux dont la vocation est le dénigrement).

Ainsi, le monde prétendument libre deviendra-t-il le consommateur d’une propagande mensongère, l’invitant à soutenir inconsciemment le projet qui vise uniquement la domination mondiale d’une élite, dont le fer de lance est plongé en Palestine.

Jérusalem, capitale du monde, prédisait innocemment Jacques Attali. C’est pour cela qu’il faut que le monde musulman soit écrasé, humilié, massacré. C’est pour cela que des armées étrangères se sont ingérées, sous l’impulsion des néo- conservateurs, en Iraq et en Afghanistan. C’est pour cela que la barbarie a libre cours, aujourd’hui, en Syrie !

 

Hani Ramadan

 

Rappel pour les plus sceptiques : http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2012/03/08/syrie-p...

08:31 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Votre propos est très puissant et sonne juste.
Il faut une âme forte pour affronter de pareilles vérités.
Toutefois actuellement, en Europe, l'éducation est davantage basée sur une instruction utile au monde du travail et non à la force morale des êtres humains.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 30/05/2012

Les musulmans sont écrasés par les islamistes en non par votre prétendue propagande sioniste.
A choisir entre les deux je prends les sionistes, sans hésitation aucune.

Écrit par : Scarlett | 05/08/2012

Jusqu'à preuve du contraire ce qui se passe en Syrie est une guerre civile, comme il y en a eu d'autres, alors apportez au moins des preuves réelles de ce que vous annoncez.
Vos théories fumeuses de complot commence à m'énerver au plus haut point.
Je constate que vous adorez vous rebellez contre le sionisme mais que les islamistes (qui font pourtant bien pire) ne sont pas abordés.
J'adore les gens qui accusent les autres de propagandes et qui en font autant.

Écrit par : Scarlett | 05/08/2012

Attaquer l'ONU et Israël est indigne de vous.
Il faut et à juste titre parler des Chinois et des Russes qui veulent vendre des armes sans aucune morale, ni chrétienne, ni musulmane.

Écrit par : Victor Winteregg | 09/06/2013

Houla Mr hani ramadan un article que les nantis en occident comme moi n'accepterons pas imaginer vous dire que moi nanti je ne suis pas enrichi sur la misère du sud que moi nanti j'ai pas dévaliser l'Afrique que moi nanti que moi nanti j'ai pas placer des marionnettes au pouvoir pour préserver l'acheminement des ressources des plus faible que moi nanti j'ai pas le pétrole mais les idée que moi nanti je suis glamour pour preuve je suis le premier mondial fabriquant de mine antipersonnel Mr hani ramadan si vous souhaiter mon CV a lire en urgence "L'empire de la honte" de Jean Ziegler

Écrit par : David | 13/06/2013

As salam alaykum,

La barbarie occidentale et les stratégies sionistes sont des évidences pour toute personne de bonne foi. Il ne s'agit ni de théorie, ni de complot, mais de stratégies de guerre. D'une guerre fourbe et lâche à laquelle nous assistons, honteusement impuissants, depuis des décennies. Et c'est bien de cette impuissance, qui résulte elle-même de toutes les divisions intestines de la communauté musulmane, que nous sommes punis aujourd'hui.
Car, ne nous leurrons pas, les révolutions arabes, sont un fléau de plus. L'anecdote suivante est riche d'enseignements :
 
Un groupe de musulmans vint trouver al-Hasan al-Basrī, cherchant un verdict pour se rebeller contre al-Hajjāj [un dirigeant tyrannique et despotique]. Ils dirent : « Ô Abu Sa’īd ! Que dis-tu sur le fait de combattre cet oppresseur qui a verser illégalement le sang et pris illégalement les richesses et a fait ceci et cela ? » Al-Hasan répondit : « Je soutiens que l'on ne doit pas le combattre. Si c'est un châtiment d'Allāh, vous ne serez alors pas capables de le retirer par vos épées. Si c'est une épreuve d'Allāh, soyez patients jusqu'à ce que le jugement d'Allāh vienne, et Il est le meilleur des juges. » Ils quittèrent donc al-Hasan, en désaccord avec lui, et se rebellèrent contre al-Hajjāj - alors al-Hajjāj les tua tous. Al-Hasan disait : « Si les gens avaient de la patience quand ils sont éprouvés par leur dirigeant injuste, il ne faudrait pas longtemps avant qu'Allāh ne leur donne une issue. Mais ils se précipitent toujours à leurs épées, alors ils sont abandonnés avec leurs épées. Par Allāh ! Ils n'ont jamais rien apporté de bien. »
 
 En vérité, al-Hajjāj est le châtiment d'Allāh. Alors ne repoussez pas le châtiment d'Allāh de vos propres mains. Mais vous devez vous soumettre et faire montre d'humilité, car Allāh le Très-Haut a dit : « Nous les avons certes saisis du châtiment, mais ils ne se sont pas faits humbles devant leur Seigneur, ni n'ont supplié (Allāh) en se soumettant à Lui. » (Al-Mu'minun 23:76)

Le devoir d’obéir au dirigeant, tant que celui-ci n’appelle pas à la désobéissance d’Allah, est mentionné dans le Coran et dans la Sunna.
Allah (swt) a dit : « Ô vous qui croyez, obéissez à Allah et obéissez au Messager et à ceux qui d’entre vous qui détiennent le commandement. »
(Sourate 4 verset 59)

Wa salam.

Écrit par : Aladine | 14/06/2013

Les commentaires sont fermés.