1959

13/06/2012

Quand l’athéisme se nourrit de ses sophismes

Lettre ouverte  à Michel Onfray pour Jean Soler

Et quand bien même mille aveugles viendraient te dire que le soleil n’existe pas…Il faut les plaindre, mais non point fermer les yeux.


Cher Monsieur,

Je doute que vous accordiez une réelle importance au courrier que je vous fais, daignant descendre des hauteurs de la célébrité médiatique dont vous bénéficiez en vertu de votre athéisme affiché, pour tenir compte des remarques ci-après. J’estime cependant qu’il est nécessaire de mettre en évidence que votre parti n’est pas celui d’une rationalité saine, ni d’une objectivité historique sereine, mais d’une ignorance crasse.

Vous avez, dans Le Point du 7 juin 2012, exprimé votre admiration pour les thèses de Jean Soler, qui dans son dernier livre « Qui est Dieu ? » s’applique, entre autre, à remettre en cause des idées reçues, démontrant que la religion juive serait « monolâtrique » et non monothéiste ; que la Bible n’est pas porteuse d’une morale universelle ; et que son Dieu est « ethnique, national, identitaire. »

En fait, tout l’argumentaire de Jean Soler repose sur une erreur initiale de méthodologie. La Bible, cela est évident et nous n’avons pas attendu vos commentaires pour le savoir, comprend de multiples incohérences, parce que la Tora et l’Evangile ont été touchés et repris par la main des scribes. La Bible est une œuvre qui a été recomposée sur une durée de dix siècles. Nous n’avons plus les originaux, mais en dehors de récits largement interprétés, il reste quelques bribes authentiques qui témoignent de ce que fut ce message prodigieux adressé aux hommes par l’entremise de Moïse et de Jésus. Lire les dix commandements et le sermon sur la montagne, et ne pas percevoir dans cette parole une lumière d’une portée universelle, c’est se montrer singulièrement aveugle.

Cependant, on ne juge pas d’un original en analysant un faux.  Et Jean Soler peut bien s’évertuer autant qu’il le voudra à nous dire que ce qui est faux est faux, sa réflexion ainsi que la  vôtre ne dépasse pas ce pur sophisme. On tourne en rond, pour se confiner dans la circularité étroitement bornée de l’athéisme qui se nourrit, a priori et hors sujet, de ses propres convictions.

Et l’original, me direz-vous ? De toute la tradition abrahamique, la seule Révélation qui ait été entièrement conservée dans sa langue première, est le Coran.

De ce livre, on retient de façon claire :

-         D’abord que le monothéisme constitue le message universel de tous les prophètes, contre l’idolâtrie et la négation.

-         Ensuite que ce message  s’adresse à tous les peuples.

-         Enfin, que la pensée tribale est nuisible à l’ensemble de l’humanité.

Que vous le vouliez ou non, le matérialisme comme l’athéisme nous offrent une perspective dégradante, propre à la misère de l’homme sans Dieu.

Quel Dieu ?

Je vous accorde la question, encore faudrait-il entendre la réponse.

 

Hani Ramadan

Directeur du Centre Islamique de Genève

 

17:00 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

Commentaires

Quand je vois de quoi sont capables certains religieux, y compris les vôtres, au nom de leur dieu (exécutions, maltraitance humaine et animale, égorgement d'êtres vivants (humain ou animal), mépris de ceux qui ne pensent pas comme eux, je me dis que ceux qui nous offrent des perspectives dégradantes ne sont pas les athées, mais les propagandistes tels que vous, tels que le pape et ses évêques ou encore d'autres fadas extrémistes que l'on retrouves chez les juifs orthodoxes ou certains évangélistes américains.

Écrit par : Galileo | 11/06/2012

A Galiléo,
Comme l'a si bien dit la Bible faut voir la poutre dans son oeil plutot que la paille chez les autres .Que dire d'Hitler et ses 50 millions de morts,que dire des millions et des millions de cadavres du colonialisme et du néo colonialisme.Pour vous donnez une echelle de valeur des crimes commis au nom du veau d'or et du matérialisme 36 millions de morts à cause de la famine tombe sous les coups conscients des spécualteurs depuis 2008 .
Quant à l'islam ,les médias ont réussit à faire occulter par 2 ou 3 bombe posé en Irak ou ailleurs par des mercenaires du Blackwaters sous la pseudo egide d'elquaida ,que les principales victimes des guerres matérialistes et néo coloniales sont en fait des musulmans,que ce soit en Irak,Afghanistan,Tchétchénie ou ailleurs...
Alors que les athés aient le toupet de venir nous faire la leçon à nous croyants n'est pas risible mais indecent au dernier degré

Écrit par : magnolia | 12/06/2012

Magnolia, à votre avis, qu'ont fait les cathos durant les guerres coloniales ? Qu'ont faits les rois catholiques d'Espagne lors de la destruction des civilisations précolombiennes et du génocide perpétré par les conquistadors au nom de la religion catholique ? Le comportement des juifs ultraorthodoxes est-il exemplaire pour le genre humain ? Instaurer une discrimination de la femme, que ce soit par les catholiques (interdiction faites aux femmes d'accéder à la prêtrise, délire des lois du mariage, et j'en passe) est-ce une modèle pour le genre humain ? Le comportement des islamistes à l'égard des femmes, des apostats ou des mécréants est-il un modèle de vertu ?

Je n'ai pas la prétention de vous faire la leçon, mais l'histoire est source d'exemples qui démontrent les dégâts et les crimes commis au nom d'une religion ou d'une autre.

Je respecte les convictions de chacun, croyants ou non, mais je m'oppose aux violences commises contre les êtres vivants. Le massacre d'êtres humains est abject, même si la religion est utilisée comme cache-sexe. Égorger des animaux est un acte barbare, que cet acte soit commis par des juifs ultraorthodoxes, par des musulmans extrémistes ou par des chrétiens traditionalistes.

Il est également vrai que des massacres ont été commis au nom d'idéologies non marquées par la religion. Je pense en particulier au nazisme et au marxisme.

Le jour où les religieux respecteront les êtres vivants, je commencerai à avoir un peu de sympathie pour eux. Hélas, on en est loin.

Écrit par : Galileo | 12/06/2012

"Égorger des animaux est un acte barbare, que cet acte soit commis par des juifs ultraorthodoxes, par des musulmans extrémistes ou par des chrétiens traditionalistes."

Mais nous vivons dans un monde de barbares cher Galileo. Il y'a toutes sortes de barbares. Il ya ceux qui gavent des oies pour faire des heureux autour d'un foie gras lors des fêtes de Nöel, ceux qui anéantissent les arbres et les forêts pour que vous puissiez lire votre journal ou votre bouquin, ceux ou celles qui anéantissent la vie (à partir de 3 ou 4 mois de grossesse) lors des avortements etc.

Parmi ce monde de barbare le plus humain et le plus en paix avec lui même est sans doute celui qui reconnaît son Créateur sans s'enfler d'orgueil. La mort nous frappera tous, et là ce monde d'apparence cédera à la certitude (al-yaqin).

Écrit par : Rachid | 12/06/2012

A Galileo: Monsieur votre phrase:"Egorger des animaux est un acte barbare" alors pour votre info sachez qu epar n'importe qui est habilité à faire cela ensuite égorger ne veut pas dire le torturer car dans l'islam sachez qu el'animal est une creature de DIEU donc qui mérite autant de respect que nous être humains ainsi lors de ce rituel la lame doit être bien tranchante et surtout ne pas faire peur à l'animal toutefois et surement certains ont sali à leur convenance ce rituel tel des barbare mais surement pas plus que dans les abattoirs (maintenant cela n'existe plus)mais je pense que vous avez bien du manger à l'époque des bon steak de boeuf/ cote de porc ou il s'averait qu'il tuaient ces animaux dans des locaux ou puaient la mort avec des lames user qui parfois voir souvent ne tuait pas l'animal enfin juste pour vous dire que tuer avec une balle n'est pas plus propre qu'avec un couteau ,,Tres cordialement,

Écrit par : johann | 12/06/2012

Tous les religieux sont potentiellement dangereux. Ils agissent au nom de Dieu dans le bien comme dans le mal. C'est à dire qu'ils n'assument pas personnellement leurs actes. Si c'est pour le bien temps mieux mais quand ils s'en prennent à l'intégrité physique et aux libertés d'autres hêtres humains c'est inacceptable. Seules les lois laïque mettent l'individu face à ses responsabilités. Ce dernier ne peut de ce fait mal agir envers autrui au non de sa propre religion ou en raison de la religion d'autrui. Prémunissons nous de toutes les dérives religieuses en interdisant l'accès des religieux au pouvoir politique.

Écrit par : Norbert maendly | 12/06/2012

Excellent, c'est très révélateur, et j’espère que ça démontrera a tous les faibles d'esprit que le multiculturalisme ne peut pas exister.

Écrit par : Charle Martel | 13/06/2012

Tout cela pour, encore, en arriver là : la Bible est un faux alors que le Coran est le seul document dont l'original nous soit parvenu.
Non, Cher Monsieur et vous le savez très bien. Jusqu'à Othman (bin Affan), le Coran n'était que tradition et paroles oralement transmises. C'est ce dernier qui a décidé de "choisir" LA VERSION destinée à être écrite. A partir de ce moment là, rien d'autre ne pouvait prévaloir, d'où, probablement, ces multitudes de courants et d’interprétations réprimés, jusqu'à nos jours, la plupart du temps par l'épée.
Pour le reste, vivre et laisser vivre en essayant, autant faire ce peu, d'être simplement en paix avec soi-même. Ne pas faire du mal à autrui, quelles que soient ses convictions ou ses croyances. A moins, bien évidemment, que vous n'y objecteriez en disant que c'est Allah qui vous a donné la mission de "corriger" les brebis égarés.
N'est-ce pas la pensée des Talibans et autres jihadistes ?

Écrit par : Christobal | 13/06/2012

Vous vous trompez lourdement, Christobal.
Le Coran a été compilé sous le Califat d'Abû Bakr, qui est mort deux ans après le décès du Prophète Muhammad.
Les compilateurs ont tenu compte de deux supports : le témoignage oral et le témoignage écrit. Le livre ainsi conservé a été remis à Hafsa (une femme!), et plus tard, le Calife Uthmân tirera de cet exemplaire les copies envoyées dans l'ensemble du monde musulman.
Il n'existe de ce fait qu'une seule version du Coran, intégralement conservée.
Votre acharnement à mettre en doute l'authenticité de ce livre relève d'un fanatisme exacerbé qui ne repose sur aucune objectivité historique.

Écrit par : Hani Ramadan | 13/06/2012

Que d'obscurantisme ... je quitte ce blog ! On n'est pas sur la même planète.

Écrit par : Galileo | 13/06/2012

Justement Galileo. Le miracle repose sur la tradition orale et la mémorisation. Imaginons la situation suivante : Demain, tous les livres de ce monde sont brulés. A votre avis, lequel pourra être réécrit à la virgule près ? En effet, si la majorité l'a mémorisé, comment peut il souffrir d'une quelconque erreur ?

Cordialement

Écrit par : hADDOU | 14/06/2012

@ Christobal
Vous écrivez "C'est ce dernier qui a décidé de "choisir" LA VERSION destinée à être écrite. A partir de ce moment là, rien d'autre ne pouvait prévaloir, "

Nombreux sont les compagnons qui avaient mémorisés le Qoran. On n'en trouve aucun qui ait remis en question le résultat de la mise en forme du Qoran par Abou Bakr et Omar.

Écrit par : Othmane | 25/06/2012

Les commentaires sont fermés.