1959

17/11/2012

Pierre Weiss : sioniste et imposteur en notre République

 Le sionisme est une doctrine dont le cadre et les influences dépassent largement le seul Etat d’Israël. Son impact s’exerce internationalement au niveau des moyens de communication de masse (presse et médias), et au niveau politique.


Cela n’est rendu possible que par la présence de puissants lobbies financiers, dont le pouvoir faramineux permet la manipulation de l’opinion publique et le « muselage » des voix qui réclament la destruction du Veau d’or.

Une façon de brouiller les pistes consiste à traiter de « conspirationniste » toute personne qui en réalité ne fait que relever des évidences. Veut-on des exemples ?

Aux Etats-Unis, tout le système démocratique est entièrement perverti par l’ AIPAC, lobby pro-israélien qui décide qui est éligible par le seul pouvoir de la corruption et de l’argent :( http://www.youtube.com/watch?v=KzCoSUSszBw).

Autre exemple, le rituel obligé auquel se soumettent les représentants politiques français, qui consiste à aller faire une courbette dans les locaux du CRIF. Constatez de quelle manière Sarkozy a affirmé son admiration pour Israël : (http://www.dailymotion.com/video/xogtzq_sarkozy-crif-2012_news), et observez que Monsieur Hollande ne peut guère faire mieux : (http://www.liberation.fr/politiques/01012388846-nicolas-sarkozy-et-francois-hollande-au-diner-annuel-du-crif).

Remarquez l’arrogance avec laquelle Netanyaou vient donner des leçons dans les plus hautes sphères des Etats occidentaux et dans l’enceinte même de l’ONU, alors que son gouvernement poursuit la colonisation, et ne recule devant aucun crime pour gagner lâchement des élections et asseoir sa domination.

D’où vient donc l’iniquité de ce système, des vetos, des basses manœuvres qui rendent l’Etat hébreu intouchable ?

 

Le sionisme est une doctrine élitiste qui favorise ceux qui détiennent le pouvoir par l’argent. Son arme la plus puissante est l’usure exercée par le système bancaire : les riches s’enrichissent par la magie de l’intérêt, et les pauvres s’appauvrissent en étant réduits à la misère.

Les pays sont touchés : on nous parle de la crise de la dette, mais il est tabou de désigner les créanciers (http://videos.arte.tv/fr/videos/goldman-sachs-la-banque-q...).

Les citoyens sont touchés : endettements, fragilité des caisses de pension, augmentation des assurances et des soins médicaux… Toutes ces difficultés accumulées, alors que des trésors sont entassés au profit des plus nantis, devraient progressivement éveiller la conscience populaire. Mais les sionistes ont plus d’un tour dans leur sac : ils ont depuis longtemps choisi leur bouc émissaire. Quelle victime ? L’islam qu’il s’agit désormais de diaboliser, en se servant de toute la clique des personnes enrégimentées à cet effet qui ne comprennent pas qu’elles sont manipulées : gens de gauche et d’extrême gauche, de droite et d’extrême droite, nationalistes et partisans du libéralisme, féministes exacerbées et soixante-huitards attardés. Ecologistes désorientés en nos alpages qui confondront bientôt l’assainissement de nos eaux et l’épuration ethnique ! Journalistes aussi, et surtout, qui citent avec aisance la charte du Hamas et oublient misérablement celle du Likoud !

 

Pendant ce temps, Pierre Weiss et compagnie peuvent œuvrer librement dans notre canton pour décréter la rigueur contre le bon peuple. « Imposer une taxe personnelle qui passe de 25 francs à 365 francs par personne. Tailler de 30% dans les effectifs des états-majors des Départements », etc. Le journaliste qui rapporte ces chiffres n’hésite cependant pas à présenter le maître d’œuvre sous un jour favorable, tout comme les agences officielles en général. Certes, ici et là, des voix s’élèvent pour déplorer la perte de l’humanisme libéral. La presse reste élogieuse cependant en parlant de cet homme qui circule ostentatoirement à bicyclette, mais qui jamais ne dénoncera ouvertement les exactions commises par l’Etat d’Israël, en contradiction avec les Conventions de Genève.

 

Bienvenue serait donc l’étude menée par un/une incorruptible qui permettrait de mettre à jour les mécanismes de cette influence néfaste, ennemie de l’humanité, qui s’exerce aussi dans notre pays.

Nous parlons du sionisme et des conséquences planétaires désastreuses de ses méfaits ;  non pas des juifs qui ont le courage exemplaire de se tenir aux côtés des Palestiniens opprimés, précisément parce que – frères de tous les hommes – ils ont à cœur d’honorer le souvenir des victimes de la Shoah.

Il faut sauver, pendant qu’il en est encore temps, l’esprit de Genève.

 

Il faut dénoncer le sioniste Weiss.

 

 

Hani Ramadan

 

 

 

P.S. : L'armée israélienne se livre, au moment où j'écris ces lignes, à une abominable boucherie. Des enfants sont brûlés sous les bombes.

Devant les crimes de Tsahal, que Monsieur Weiss est bien obligé de soutenir par son silence, il vaut mieux d’ailleurs qu’il n’en rajoute pas. Ou alors, qu’il nous explique avec courage ce que signifie le passage suivant qui démontre le caractère monstrueux du sionisme :

 

Extrait d’un article de la revue Kivounim (Orientation), publié par l’« Organisation Sioniste mondiale » à Jérusalem (n° 14, février 1982) : « L’éclatement de la Syrie et de l’Irak en régions déterminées sur la base de critères ethniques ou religieux, doit être, à long terme, un but prioritaire pour Israël, la première étape étant la destruction de la puissance militaire de ces États. (….) Riche en pétrole, et en proie à des luttes intestines, l’Irak est dans la ligne de mire israélienne. Sa dissolution serait, pour nous, plus importante que celle de la Syrie, car c’est lui qui représente, à court terme, la plus sérieuse menace pour Israël. »

 

 Maurice-Ruben Hayoun, à qui nous avions posé la question, s’est muré dans une fin de non recevoir méprisante. Le brave homme. On ne voit pas ce qu’il aurait pu faire d’autre. De même la CICAD, qui ne se sent visiblement pas concernée par toutes les exactions racistes menées en Israël,  mais qui brandit la menace de l’antisémitisme chez nous. Honte aux avocats de la CICAD, dont c'eût été le devoir de défendre le droit et la justice, pour tous les hommes de la terre.

 

Question que je ne me lasserai pas de poser avec détermination devant le peuple de Genève. 

Afin que chacun sache qui sont les assassins.

 

 

 

 

 

 

15:13 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Que voulez, conquérir la terre d'Israël ?

Est-ce le seul moyen de réunir les musulmans ?

Pourquoi tant de missiles à Gaza, ne vaut-il pas mieux vivre en Judée-Samarie ?

Écrit par : Moshé | 17/11/2012

Bonjour,
Effectivement, leurs silences respectifs (PW & MRH) viennent conforter l'art. 126 al. 3 LPC gen.,(Loi de procédure civile genevoise) qui prévoit que le silence ou toute réponse évasive peuvent être considérés comme un aveu (Bertossa/Gaillard/Guyet/Schmidt, op. cit., n. 4 ad art. 126 LPC gen.).

Et voilà pourquoi PW et MRH restent muets!

Écrit par : Denise | 18/11/2012

Vous avez raison concernant Pierre Weiss. Seulement vous êtes mal placé pour le critiquer.

Écrit par : Marcel | 18/11/2012

En tant que chrétien anti-sioniste, je m'associe pleinement à vos propos. Concernant le gouvernement français actuel, qui comprend plusieurs ministres proches du sionisme, je vous rejoins entièrement. On est hélas bien loin de la politique étrangère gaulliste, courageuse et lucide. La lâcheté, sauf de rares exceptions, des politiques occidentales et leur asservissement aux puissances de l'argent dans leur positionnement relatif au conflit israélo-palestinien est à la fois pitoyable et pathétique ! Mais les peuples ne sont pas dupes et ils le font savoir haut et fort dans les réseaux sociaux et sur internet !

Écrit par : Jacques | 19/11/2012

Les commentaires sont fermés.