1959

27/03/2013

Réflexion du jour : excellence de la sharî‘a

 

Les bienfaits du vin rouge

 Je lis ce jour même un passage du CSS MAGAZINE (1/2013). Présentant une alimentation saine pour le cœur, il y est dit (Question No 5) : « Le vin rouge contient de nombreuses substances protectrices et, s’il est consommé en quantité raisonnable, il est bon pour le cœur. »


 

 Toujours le même jour, je lis dans la Tribune de Genève (26 mars 2013, p. 5) :


« Alcool 27

C’est, en milliers, le nombre d’hospitalisations dues à l’alcool recensées en Suisse durant l’année 2010[1]. Près de 90% des 8000 personnes hospitalisées pour une intoxication avaient plus de 23 ans (….) Addiction Suisse, qui a publié ces chiffres hier, estime qu’il faut redoubler d’efforts en matière de prévention, en renforçant l’interdiction de la vente d’alcool. »

 Tout cela me ramène à un verset coranique qui affirme :

 « Ils t'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis: "Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; et dans les deux le péché est plus grand que l'utilité. » (Coran, 2, 219)

Ce verset orientait ainsi la communauté musulmane à se défaire de la consommation des boissons enivrantes. D’autres versets suivront pour aboutir à son interdiction définitive.

 Qui dit mieux ?

 

Hani Ramadan

 



[1] 27 000, c’est-à-dire en moyenne 74 hospitalisations par jour !

23:39 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Cher Monsieur,

En fait, c'est l'ivresse qui a obligé à bannir la consommation d'alcool dans la communauté musulmane.

Autrefois, lorsque un Prophète quitta son village, en fin de matinée, et qu'il vit des amis, à côté du puits, boire du vin en riant, s'amuser et rire, rien d'anormal.

Mais quand il revint, au soir, après avoir passé l'après-midi à méditer dans le désert, et qu'il les retrouva en train de s'entre-tuer, ivres, totalement défoncés... alors comment ne pouvait-il pas prendre ce message et la décision de rapporter un verset qui prône l'interdiction de consommer de l'alcool?

Oui, il y a grand'péché pour certains et petits avantages pour d'autres.

Les fameux "phénols" contenus dans le vin rouge - au sujet duquel Pasteur même écrira "c'est la plus saine des boissons alcooliques", phrase à laquelle les publicistes du début du XXe siècle retrancheront le mot "alcooliques" - ont de grandes vertus pour freiner certaines maladies cardio-vasculaires.

Il y a même des vins "fortifiants" faits avec des plantes.

En fait, Monsieur, il faut savoir qu'un verre de bon vin, seul, ne nuit pas à la santé.

Mais le problème, c'est la dose, c'est l'alcoolisme, et par conséquent l'ivresse : commencer avec un verre, puis deux, puis trois, puis une bouteille, voilà la démesure, la chute.

Et lorsqu'il fait chaud, très chaud, comme dans les pays du nord de l'Afrique, on supporte moins bien, les effets sont plus forts, et alors on devient vite mauvais avec l'alcool. On en devient même fou.

Et Dieu commence toujours par rendre fous ceux qu'Il veut perdre.

Quelquefois, on peut même rencontrer des gens ivres de Dieu, et ils en deviennent également fous.

Oui, dans cette vie, pour chacun et pour tous, c'est le juste équilibre qui compte. Pour tout. Rien n'est mauvais en quantité raisonnable, mais tout peut tuer en excès.

Écrit par : Denise | 26/03/2013

Un homme est venu à Ilyas Ibn Mu'awiyah, un juge musulman célèbre pour sa sagesse, et la conversation suivante a eu lieu entre eux :

Homme : Que dit l'islam concernant le vin ?

Juge : C'est Haram (interdit).

Homme : Que diriez-vous de l'eau ?

Juge : C'est Halal (permis).

Homme : Que diriez-vous de des dates et des raisins ?

Juge : Ils sont Halal.

Homme : Pourquoi est-il que tous ces ingrédients sont Halal, mais quand vous les combinez, deviennent-ils Haram ?

Le Juge a regardé l'homme puis lui a dit : Si je vous lançais dessus une poignée de sable, pensez-vous que je vous blesserais ?

Homme : non.

Juge : Que diriez-vous de si je vous frappais avec cette poignée de paille ?

Homme : Elle ne me blesserait pas.

Juge : Que diriez-vous de une poignée de l'eau ?

Homme : sûrement elle ne me blesserait pas.

Juge : Que diriez-vous si je les mélange, je les sèche et j'en fait une brique, et que je vous frappe avec, est ce que je vous blesserai ?

Homme : Elle me blesserait et pourrait même me tuer !

Juge : Le même raisonnement s'applique à ce que vous m'avez demandé !

Écrit par : ciggar | 26/03/2013

Mon père, lorsqu'il fait carême, ne boit pas de vin. D'habitude, il en boit un verre par jour, il n'est pas un buveur, et il n'est pas musulman. Durant les 6 semaines de carême, il perd entre 3 et 6 kilos et ne se sent pas plus mal sans son verre de vin.
Mon grand-père matenel poussait à la boisson, et pratiquement tous mes oncles (frères de ma mère) et leurs fils (ainsi que mes frères) peuvent facilement en boire presque une bouteille par jour (parfois plus) en cas d'événements ou de fêtes. Mon grand-père avait sa bouteille à ses côtés le jour de sa mort.
Malheureusement, c'est une drogue, et, hélas, il doit bien exister un gêne addictif. Si on peut l'éviter, autant le faire, ainsi, cela n'ira jamais plus loin.

Écrit par : Yousra | 28/03/2013

Tout est dans le titre !

Écrit par : Eastwood | 29/03/2013

Bonjour Dr Ramadan,

Je suis tombé sur cet article aujourd'hui, quelques heures après avoir lu le votre.

Triste nouvelle où un père n'a pas pu sauver ses enfants d'un incendie.

Il semble que le père était fortement alcoolisé lors du drame, aurait - il pu autrement sauver ses enfants ? Seul Dieu le sait !

Loin de moi l'idée de porter un jugement sur ce père endeuillé, je me demande s'il n'y a pas une corrélation entre l'alcool et ce drame familial ?

lien: http://www.lepoint.fr/societe/saint-quentin-5-enfants-meurent-dans-un-incendie-31-03-2013-1648033_23.php

Écrit par : Cel | 01/04/2013

Vaste mascarade. Les versets du coran sont appliqués par les musulmans à leur guise. Ici, on appelle cela une religion à géométrie variable....

Comme d'ab je serais censuré, mais je commence à avoir l'habitude, M. RAMADAN, qui prône l'ouverture, la tolérance et surtout le dialogue (à sens unique).

Amicalement, Davide

Écrit par : davide | 05/04/2013

Les commentaires sont fermés.