1959

09/07/2013

NON AU COUP D'ETAT MILITAIRE EN EGYPTE-OUI A LA DEMOCRATIE!

 

Droit pour Tous appelle à une mobilisation pour demander le respect des principes démocratiques et dire stop aux violences à la suite du coup d’état militaire

mail.google.com.jpg le mardi 9 juillet, à 17h30

Place des Nations - Genève



Droit Pour Tous condamne le coup d’état militaire en Egypte. 05/07/2013

Le 3 juillet 2013, nous avons tous été témoins d’un coup d’état militaire en Egypte, orchestré et organisé par le président du Conseil suprême des forces armées, le Général Abdul Fatah Khalil Al-Sissi qui avait prêté serment devant le président Morsi. Dans son allocution, le Général Al Sissi a présenté « sa feuille de route » illégitime destituant le président en place et gelant la constitution approuvée à une grande majorité par le peuple égyptien.

A l’instar des manifestations pacifiques en Turquie qui ont abouti à des troubles relayés par des goupes radicaux. Ces derniers ont tenté de manipuler les manifestations, à Istanbul, par des informations erronées diffusées dans les réseaux sociaux et repris par des médias internationaux dans le but de mettre le chaos dans un pays démocratique et stable. Ces groupuscules ont soutenu les coups d’Etats militaires et les interventions dans le passé, se sont opposé au règlement de la question kurde, ont refusé les droits des minorités religieuses, ont préconisé une forme brute du nationalisme, ont ignoré la liberté d’expression et de religion. L’attitude de certains médias face à cette situation complexe est plus que critiquable.

C’était le cas sous le régime de Moubarak pour l’Egypte et c’est le cas à l’heure actuelle, sous le régime du général Abdul Fatah Khalil Al-Sissi avec l’adoption de diverses mesures liberticides prises par l’armée à savoir l’arrestation et l’inculpation sans aucune charge de centaines de citoyens et la fermeture de nombreux médias.

La destitution du président Mohammed Morsi de ses fonctions, par l’armée, qui n’est autre qu’un coup d’état, est une grave atteinte aux principes démocratiques. Le président Morsi a été élu, le 24 juin 2012, avec plus de 51% des voix et demeure dont le seul représentant légitime du peuple égyptien.Les agissements de l’armée, institution n’ayant aucun pouvoir constitutionnel, sont totalement illégaux et sans aucun fondement. L’armée ne peut substituer sa volonté, par la force, à celle du peuple qui s’exprime par le biais du suffrage universel. Seule la volonté des urnes peut destituer un président élu.

Les réactions de la communauté internationale reflètent l’hypocrisie des dirigeants occidentaux. Il est alarmant de voir qu’aucune diplomatie occidentale ne conteste clairement la violation de l’état de droit et du processus démocratique et ne reconnait ouvertement l’existence d’un coup d’état. La Communauté européenne ayant soutenu le processus de démocratisation, par son comportement, n’est plus crédible aujourd’hui.
Le silence des autorités suisses face à la gravité des violations est également inadmissible. La Suisse, basée sur les principes de démocratie directe, est la mieux placée pour voir l’importance des décisions des urnes. Aussi chaque élu, chaque responsable politique a le devoir de se positionner et protéger la souveraineté et la volonté du peuple égyptien, ami du peuple suisse, face à l’ingérence de la force militaire.Il est étonnant de voir que la communauté internationale valide un coup d’état rapidement félicité par Israël, les Emirats Arabes Unis, et, a fortiori, par le roi Abdallah d’Arabie Saoudite et Bashar El Assad, dictateurs affirmés, sans que cela ne soit une contradiction avec les principes fondamentaux universels.

Droit Pour Tous met en garde contre un effritement de l’attachement ou un désintérêt aux valeurs et principes universels, chez les jeunes générations européennes, particulièrement suisses, suite à l’indifférence affichée, de leurs gouvernants, face à ces atteintes graves.

Droit Pour Tous rappelle qu’en aucun cas il n’est possible de justifier l’interruption, par l’action militaire, du processus démocratique et le gel de la constitution, votée et approuvée à 64% par le peuple.

Droit Pour Tous exprime son respect à la majorité silencieuse restée digne face à l’injustice.

Droit Pour Tous rend responsable les commanditaires de ce coup d’Etat des éventuels violences, troubles et atteintes aux droits de l’homme.

Droit Pour Tous ne peut et ne doit soutenir et être complice d’un coup d’état militaire et appelle :

- toute la société civile à exprimer son indignation par toute forme de mobilisation pacifique ;
- les autorités et tous les élus suisses à condamner clairement et publiquement le coup d’état militaire et les atteintes aux droits fondamentaux ;
- les instances internationales et les organisations de défense des principes universels à faire respecter ces dits principes ;
- à la libération immédiate des personnes arrêtées injustement et au rétablissement de la liberté d’expression.

Droit Pour Tous a une force de mobilisation nationale et internationale et veillera désormais à ce que le droit élémentaire dans une démocratie, à savoir le droit de vote, soit respecté.

Genève, le 5 juillet 2013
Direction
Droit Pour Tous


Pour toutes informations, merci de contacter notre secrétariat au ++41 79 26425 90.

15:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.