1959

18/12/2013

Conférence annuelle 2013 du Conseil Central Islamique Suisse (CCIS)

Sujet : Le Tawhid (monothéisme musulman) comme méthode

Palexpo 21 décembre 2013 à Genève

Programme et renseignements :

www.2013.izrs.ch

https://www.youtube.com/watch?v=EOTFuOcZSWs

00:27 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Assalamou alaykoumou wa rahmatoullahi ta'ala wa barackatouh.

Chère Hani,

Je ne sais pas combien de personnes visitent votre blog mais il me semble que ce lieu est un lieu d'échanges.

Aussi ai-je été touché par cet article publié sur le site du CCIF.

http://islamophobie.net/temoignages/2013/11/24/mon-voile-et-moi?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter_Hebdo_mercredi_27_novembre_2013

Je n'y connais rien en matière de droits au niveau des publications et recopie.
Ceci n'est pas mon blog mais je trouve que cet article que je copie ci-après n'y ferait pas tâche.

Allahou 'allem.

Fraternellement.

Alassane.

********************************************************************************

"Aveux à un voile"

Tendre ami,

Allez je te dis tout, parce qu'entre nous il n'y a pas de tabous.

Je t'ai promis de ne rien te cacher, et c'est en t'avouant mes hauts et souvent mes bas que ça devrait mieux aller, tu ne m'en voudras pas n'est-ce pas ?

Oui, c'est dur .Tu es envahissant parfois.

Voilà dix ans que l'on est ensemble, dix années que je te supporte, cent-vingt mois durant lesquels on ne s'est séparé que très rarement pendant des périodes d'incertitudes où je te disais que j'avais besoin de réfléchir, de me poser les bonnes questions.

Au final, c'était toujours toi que je choisissais, toi qui m'aidais.

Mais voilà... Aujourd'hui les temps sont rudes, plus rudes qu'il y a dix ans.

On dit toujours que ce sont les premiers mois de vie à deux les plus compliqués, ces mois où l'on se découvre. Ça passe ou ça casse.

On m'aurait menti ? Tu ne m'as jamais autant contrarié, même si je sais que tu n'y es pour rien.

C'est comme si je défoulais toutes mes angoisses sur toi, toutes les mauvaises ondes que la radio et la presse m'injectent au quotidien.

Et puis c'est vrai que de temps à autre, j'ai besoin de renouveau, oui c'est vrai que parfois j'ai envie de plaire, moi aussi, quand je vois la grande blonde aux yeux revolver du métro qui ne laisse pas indifférente. C'est naturel dis-moi ?

Il y a des jours où je me demande si je t'aime encore, Il y a des moments où j'ai l'impression d'avoir perdu l'enthousiasme des premières années.

Je me suis rendue compte que pour que notre relation perdure, il fallait que je fasse des sacrifices. Certains sont pesants.

Je me demande si tu en vaux vraiment la peine, si tu mérites mes larmes et mes petites souffrances. Je ne te diabolise pas, non loin de là, tu m'as vue grandir quelque part, et tu ne me fais pas vivre un enfer.

Ne me comprends pas mal, entends-moi, le réel problème ce n'est pas toi, il s'agit plutôt des Autres. D'ailleurs, ces Autres sont souvent la cause des problèmes relationnels.

Plus que jamais, on veut que je te quitte, que l'on se sépare, au point que des étrangers en sont venus à s’immiscer dans notre vie personnelle.

Ils ne voient pas d'un bon œil notre engagement.

Ils veulent te mettre au placard ou sur l'étagère.

Non mon cher, ne me crois pas influençable, je suis simplement humaine.

Je ne pense pas être mauvaise non plus, je suis comme tout le monde, me jugerais-tu si facilement ? Oui, évidemment, ça me fait quelque chose quand je les entends dire que j'ai sacrifié ma jeunesse à tes côtés.

Penses-tu que je suis de marbre ou un ange directement descendu des sept cieux ?

D'ailleurs, sais-tu ce qu'il y a de plus dévastateur ? Eh bien je vais te le dire.

Ce qui frappe comme un coup de poignard dans le dos, c'est quand ceux-là mêmes qui sont censés te soutenir dans tes choix te descendent en public, voire dans la presse.

Ceux qui finalement, ne voient vraiment pas ce qu'on fait ensemble, et qui pensent qu'après tout, je devrais te larguer, que rien ne m'oblige à rester avec toi.

Il y a des priorités nous disent-ils ! Mais tout ce qui n'est pas prioritaire n'est pas inutile.

Et il y a ces hommes et ces femmes, qui se disent pieux, mais qui ont néanmoins honte de nous voir ensemble.
Ils n’assument pas leur identité religieuse.

Tu es triste ? Ne te mets pas dans tous ces états et ne te chiffonne pas.

Tant que tu es là, sache que tu m'apportes ce sentiment de sécurité intérieure, tu es en quelque sorte la corde qui me permet de me rappeler où je vais et sans toi, je crois que je la perdrais un peu, cette connexion.

Oui, l'habit ne fait pas le moine, oui j'agis parfois en contradiction avec toi, mais je me dis qu'au fond justement, ces quelques hassanates que tu m'apportes dans la difficulté ne sont sûrement pas du luxe.

Qui sait ? Peut-être qu'elles me sauveront un jour où il sera question de mon éternité.

Allez, j'espère que ça durera entre nous et malgré tout, on forme une belle équipe tu ne trouves pas?

A mon voile préféré, acheté 9 euros à Leclerc, et à tous les autres.

Leïla.A

Écrit par : Alassane | 27/11/2013

Très touchant. Et juste. Merci

Écrit par : Badra | 18/12/2013

Au nom de Dieu,

Quelque chose me dérange dans ce texte sur le voile. Même si je ne doute pas de la sincérité de son auteur, je le trouve maladroit et y décèle comme un complexe d'infériorité; non, je me moque de plaire à mes pairs si, par intime conviction, j'ai décidé de porter le voile; en effet, en le revêtant, je ne souhaite plus plaire qu'à Dieu...sans état d'âme, aucun; sans aucun regret vis-à-vis des modes, quelle que soit la saison. Je ne "supporte" pas mon voile,(comme vous le dites), c'est lui qui me porte!

Je remercie Dieu de sa guidance et porte ce voile avec une fierté telle que je ressens une beauté que nulle sophistication ne saurait égaler. Espérant seulement que Le Créateur me trouve belle intérieurement, j'ai décidé de rester sourde et de marbre aux compliments de Ses créatures.

Non, le voile ne me fait pas souffrir et je ne souffrirais pas de vivre autrement. Pas de dilemme, pas d'équivoque, ce sont les ennemis de l'islam qui doivent se remettre en question, ce sont eux les lâches, quant à nous, nous devons être solides sur nos positions et sur nos convictions...Car quoi, les Musulmans ont subi la violence, la faim, la guerre, le boycott,etc...et n'ont jamais tremblé, n'ont jamais douté; regardez nos sœurs en Egypte tombées debout ou privées de leur liberté, rien ne saurait altérer leur foi, rien ne leur fait peur, ni char, ni général, ni même la mort et elles se battront, quel que soit le prix, pour défendre la justice, la liberté, la dignité et dénoncer les cruautés barbares. Et vous, ma sœur, vous nous déverser vos états d'âmes en pleurant sur votre voile!! Un regard de travers dans la rue et vous êtes toute chamboulée! Un peu de "courage", un peu de panache mes sœurs!!
Soyez dignes de la religion que vous représentez, pensez à vos sœurs qui elles endurent de réelles épreuves, que Dieu les en récompense.
Pour finir, ne vous adressez pas à votre voile, mais confessez votre faiblesse et votre indigence à votre seul Seigneur, afin qu'il renforce votre foi et augmente votre piété.

Écrit par : asma | 18/12/2013

Les commentaires sont fermés.