1959

27/03/2014

LA BARBARIE SIONISTE A L’ŒUVRE

 529 membres des Frères musulmans  condamnés à mort

 

C’est bien évidemment l’Etat d’Israël et ses projets d’extension indéfinie, à Jérusalem et en Palestine occupée, qui représentent une malédiction pour l’ensemble de la région.

 


Qui est à l’origine du chaos qui a détruit les infrastructures de l’Irak, si ce ne sont les néoconservateurs propageant les mensonges qui ont servi de justification à une ingérence dont nous voyons aujourd’hui encore les conséquences calamiteuses ?

 

Qui est à l’origine de la mise en difficulté des révolutions qui se sont succédé dans le monde arabe ? La Syrie aurait dû bénéficier de l’aide de l’ensemble des nations libres contre le dictateur de Damas. Rien de cela ne s’est produit. Au contraire, les armées de Bachar ont été encouragées à aller jusqu’au bout de l’horreur au gré des tergiversations de l’ONU et des élucubrations de la presse et des médias, avançant le prétexte fallacieux des djihadistes pour laisser agoniser et mourir affamés, torturés, violés et exilés des millions de Syriens !

 

Plus d’une fois j’ai interpellé les amis d’Israël (notamment la CICAD), pour leur soumettre l’extrait suivant, attendant des explications ou une condamnation sans détour du projet sioniste. Ces interlocuteurs, qui prétendent défendre les droits de l’homme et pourchasser l’antisémitisme, se sont terrés misérablement dans un silence odieux :

 

Extrait d’un article de la revue Kivounim (Orientation), publié par l’« Organisation Sioniste mondiale » à Jérusalem (n° 14, février 1982) : « L’éclatement de la Syrie et de l’Irak en régions déterminées sur la base de critères ethniques ou religieux, doit être, à long terme, un but prioritaire pour Israël, la première étape étant la destruction de la puissance militaire de ces États. (….) Riche en pétrole, et en proie à des luttes intestines, l’Irak est dans la ligne de mire israélienne. Sa dissolution serait, pour nous, plus importante que celle de la Syrie, car c’est lui qui représente, à court terme, la plus sérieuse menace pour Israël. »(http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2012/07/18/visages-de-l-imposture-bis.html#more)

 

Et en Egypte encore !

Alors que le monde libre aurait dû soutenir le président élu Morsi dans l’effort qui a été le sien pour mettre définitivement un terme à la dictature militaire, là encore, ce sont les faucons de l’administration américaine, soutenus par les lobbies financiers sionistes, qui ont ordonné aux putschistes d’éradiquer purement et simplement le mouvement des Frères musulmans en Egypte, et de procéder à l’étouffement des résistants de Gaza. Ils ont été soutenus en cela par les oligarques militaires et la plupart des pétromonarchies de la région pour qui le respect de la volonté populaire et la répartition équitable des richesses avec leurs concitoyens seraient un désastre.

 

Dernier épisode de cette répression implacable qui s'est depuis abattue sur les élus d’hier : 529 membres des Frères musulmans ont été condamnés à mort, ce lundi 24 mars 2014.

 

Cela, alors que c’est l’armée qui s’est livrée aux meurtres systématiques des manifestants se réunissant pacifiquement, afin que soit respecté l’arbitrage des urnes.

 

Emprisonnés dans des conditions épouvantables, la machine mise en place pour broyer de la chair humaine en Egypte, est exactement le même que celle qui utilise le phosphore blanc pour brûler les enfants de Gaza, celle qui a imposé un embargo se traduisant par la mort de plus d’un million d’Irakiens, celle qui paralyse l’ONU devant le drame syrien (Américains et Européens disposaient de suffisamment de pouvoir pour relativiser le droit de veto sino-russe, et pour au moins  imposer un embargo aérien afin de protéger les civils) et agit en son enceinte dans le but de concrétiser le rêve du Grand Israël. Mais il est certes beaucoup plus facile pour un journaliste qui désire préserver sa carrière d’observer que nous cédons par nos propos à la théorie du complot, que de condamner la colonisation qui se poursuit effectivement en Palestine.

 

Tel est le monstre, qui se nourrit de l’usure, se gave de la misère des peuples, vole le bien d’autrui et détruit la liberté pour asseoir son infernale autorité.

 

 

 

Hani Ramadan

 

23:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.