1959

26/05/2014

Un homme intègre devant ses bourreaux

 Égypte

26 mai 2014

Le Docteur Muhammad al-Baltâjî devant les juges du « tribunal » en Egypte.

Audio en français :

http://www.cige.org/Sermons/HommeIntegreDevantSesBourreau...

Le même sermon en arabe:

http://www.cige.org/Sermons/HommeIntegreDevantSesBourreau... images Beltaji.jpg


Un homme intègre devant ses bourreaux

 

Dieu – Exalté soit-Il – dit dans le Coran : « Il est, parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Dieu. Certains d’entre eux ont atteint leur fin, et d’autres attendent encore, et ils n’ont rien changé (à leur engagement). » (Coran, 33, 23)

 

Et notre Prophète (000) a dit : « L’injustice sera ténèbres au Jour de la résurrection. »

 

Il y a quelques jours, le Docteur Muhammad al-Baltâjî s’est tenu devant les juges du « tribunal militaire » en Egypte. Muhammad al-Baltâjî, c’est cet homme dont la fille Asmâ a été tuée, dont le fils a été emprisonné, dont l’épouse est maltraitée, et dont on a brûlé le cabinet médical.

 

Ils l’ont incarcéré de façon injuste, alors qu’aucun délit ne peut lui être reproché, sinon celui de s’opposer clairement et sans détour aux putschistes, en déclarant que le coup d’Etat est un acte qui trahit le peuple égyptien.

 

Qu’a donc dit cet homme exceptionnel, après avoir relevé que 25 chefs d’accusations de délits commis dans toutes les agglomérations d’Egypte ont été portés contre lui-même, contre le Docteur Muhammad Badî‘ et contre le Docteur Safwat al-Hijâjî, et après avoir expliqué en préambule qu’il n’était pas venu pour obtenir d’être innocenté ?

 

« Je dis que même si cette digne instance m’innocentait – ce que nous vous adjurons de faire pour votre bien, non pour le nôtre, et j’en prends Dieu à témoin ! – il est certain que le régime des putschistes est en mesure de donner des ordres à d’autres instances pour nous condamner à mort. Ce serait un honneur pour nous que Dieu – Béni et Exalté soit-Il – nous permette de rejoindre ainsi nos enfants et nos martyrs qui ont donné leurs âmes pour cette patrie.

 

Je ne parle pas – j’en prends Dieu à témoin et je le jure par Dieu – pour qu’au terme de cette assemblée on en vienne à nous innocenter ou à nous condamner à mort. La chose nous est égale, parce que nous avons donné nos âmes pour cette nation. Ce que je veux, c’est que cette assemblée reste un témoignage devant Dieu dans l’autre vie, et qu’elle tienne d’argument clairement établi contre vous, afin que, sur preuve, vive celui qui (doit) vivre et que périsse celui qui (doit) périr. Un témoignage non seulement devant Dieu dans l’autre vie, mais aussi dans ce monde devant les générations de cette communauté, afin que l’on sache qui se tenait dans le rang de la vérité et qui se tenait dans le rang de l’erreur. »

 

Puis le Dr Muhammad al-Baltâjî, cet homme sincère que les tyrans ne sont pas parvenus à soumettre, a démontré que les accusations qui sont portées contre lui n’ont aucun fondement et ne sont que mensonges :

 

« Je suis Muhammad al-Baltâjî, âge : 51 ans, Professeur à l’Université d’Al-Azhar, faculté de médecine. J’ai suivi ce cursus pendant les cinquante années de ma vie. Et voilà que tout à coup, en l’espace de huit mois, je suis devenu le chef de la mafia à l’échelle internationale, poursuivi pour 25 chefs d’inculpations dans toutes les agglomérations de l’Egypte : un chef qui a tué, commis des crimes, incité au meurtre. Bien plus encore, dans l’une de ses affaires, j’aurais conduit un véhicule depuis Gaza pour arriver jusqu’à Wâdî an-Natrôn, et j’aurais ouvert la prison…Qu’est-ce donc que cette mascarade dans laquelle nous sommes plongés ? »

 

Puis le Dr Muhammad al-Baltâjî a poursuivi avec force et détermination, et a parlé avec honnêteté de sa jeunesse et de sa carrière. Il était le sixième à l’échelle de la république au niveau secondaire, et le premier à la faculté de médecine pendant chaque année d’étude, raison pour laquelle il a été désigné maître-assistant. La Sécurité de l’Etat avait cependant retardé de deux années sa nomination, jusqu’à ce qu’un tribunal honorable ait ordonné son retour comme maître-assistant, Après quoi, il a terminé son doctorat.

 

Alors qu’il exposait ces éléments de sa brillante carrière, le juge – dont le rôle est certainement plus d’exécuter les ordres des putschistes que de rendre un verdict équitable –  l’a interrompu en lui reprochant des digressions et en lui disant :

 

« Quelles sont tes demandes ? »

 

Réponse de l’adorateur de Dieu, pointant du doigt son juge :

 

« Non effendi ! Je suis au cœur du sujet. Ma fille a été tuée. Depuis dix mois et il n’y a pas eu jusqu’à présent d’enquête sur l’assassinat de ma fille. Mon épouse vient me rendre visite en prison, et voici qu’elle est traitée en accusée ! Ma demande est claire. Je te dis, et pour que l’histoire en témoigne, ce que Dieu – Glorifié et Exalté soit-Il – a dit  à celui qui occupait un siège semblable au tien :

 

« Ô David, Nous avons fait de toi un gérant sur la terre. Juge donc en toute équité parmi les gens et ne suis pas la passion : sinon elle t'égarera de la voie de Dieu". Certes ceux qui s'égarent de la voie de Dieu auront un dur châtiment pour avoir oublié le Jour des Comptes. » (Coran, 38, 26)

 

Que Dieu accorde miséricorde, paix et bénédiction à notre Prophète.

 

Je n’ai aucune demande à formuler. »

 

Mes chers frères et sœurs en Islam,

 

Combien est imposante la dignité de cet homme devant ses bourreaux !

 

C’est ainsi que l’Egypte est gouvernée aujourd’hui, et c’est ainsi qu’elle a été gouvernée dans le passé, du temps du militaire Nasser.

 

Il est évident que ces tyrans n’ont pas d’esprit, pas plus que leurs maîtres sionistes qui agissent dans l’ombre et leur dictent leur conduite. L’histoire a montré en effet que plus l’injustice et les persécutions s’intensifient, plus le mouvement islamique gagne en force, en dignité et convainc toutes les âmes qui sont éprises de justice.

 

A présent, mes frères et sœurs en Islam, la vérité et l’erreur sont clairement distinctes, de telle sorte qu’il ne reste aucune excuse à personne.

 

Sissi n’a aucun droit à gouverner l’Egypte, après avoir trahi son président légitime, le Docteur Muhammad Morsi, et après avoir ordonné le meurtre des innocents, et l’incarcération des hommes justes et intègres.

 

Nous demandons à Dieu de retourner contre les putschistes leurs propres méfaits, de libérer nos prisonniers, et d’accueillir dans sa miséricorde nos martyrs. Allâhumma âmîn !

 

 

 

Rappel :

 default.jpg

 

Assassinat d’Asmaa :

 

Cette vidéo montre comment un indicateur tenant un sac jaune oriente le sniper qui a tué la jeune fille de 17 ans, par ordre du « maréchal » Sissi.

 

La réaction du porteur du sac alors que la victime s’effondre en dit long…

 

http://www.youtube.com/watch?v=1FZ_pj6l5uM

 

 images sissi 2.jpg

 

 

Président???

 

12:14 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Salam, cela commence à devenir vraiment insupportable l'injustice devant laquelle nous sommes témoins.

Je garde toujours confiance en Dieu, car c'est lui qui décide sur toute chose.

Écrit par : jawad | 01/06/2014

Salam,

Qu'Allah nous débarrasse de ces criminels et de leurs complices ! Comment rester calme face à ce massacre, comment accepter l'injustice, que cela soit en Égypte ou dans tout le reste du monde. Nos frères sont tués en Syrie, en Palestine, en centre Afrique et dans bien d'autres endroits. Qu'Allah les libères ! Allahouma Amin

Écrit par : Tareq | 03/06/2014

Salam, si Allah avait voulu écrire l'histoire différemment, il l'aurait fait. Nous ne pouvons qu'accepter ce qui est (ce qui ne veut pas dire être d'accord). Unissons-nous dans la prière et envoyons tout notre amour à tous les gens qui souffrent d'injustice. Hamdullilah

Écrit par : Tayari Bouthaïna | 12/06/2014

Les commentaires sont fermés.