1959

18/08/2014

Famille Halpérin : le meilleur de Genève, dites-vous ?

 Question à…

 

Jacques-Simon Eggly

1803296954.jpg

 

 

 

 

 

 

 


 

Monsieur,

 

Vous avez fait l’éloge de Michel Halpérin, et avez notamment déclaré, au sujet de son fils :

 

« J’ai eu la chance de voir agir et grandir Lionel, le fils de Michel,  au sein de l’Assemblée constituante dans laquelle il a joué un rôle déterminant. Lui aussi avocat, lui aussi député au Grand Conseil, il est, comme les membres de sa famille, de son clan au meilleur sens du terme, dans la foulée du disparu. »

 

Or, après le renversement d’Hosni Moubarak, le 11 février 2011, les fonds appartenant à la famille de l’ancien dictateur égyptien et son entourage furent bloqués, et  deux ans et demi plus tard, près de 700 millions de francs suisses, dont environ 300 millions déposés au nom d’Alaa et Gamal Moubarak, les fils du président déchu, étaient toujours gelés dans les banques helvétiques.

Qui fut le brillant avocat désigné pour défendre la famille de ce tyran illégitime qui a volé son peuple ?

Qui prit le parti de restituer à Moubarak ces fortunes colossales ?

 

Lionel Halpérin, qui ne voit certainement pas d’un si mauvais œil que les élus soient déchus en Egypte, et que les putschistes – grands amis de Moubarak et grands amis de Netanyahou – se retrouvent aujourd’hui au pouvoir.

 

Voilà ma question, cher grand ami des valeurs genevoises : Moubarak, sa famille,  Sissi et sa clique représentent-ils à vos yeux le meilleur du Caire ?

 

 

Document :

« Avocat des fils de Hosni Moubarak, Lionel Halpérin a écrit au MPC le 22 juillet. Sa lettre ne demande rien de moins que l’abandon de la procédure d’entraide judiciaire ouverte par la Suisse à la requête de l’Egypte, dont dépend la restitution ultérieure des fonds.  (….) Début juillet, le président en place était renversé. «Il est impensable de considérer que le renversement du régime ne change rien à la situation, lance Me Halpérin. Les conditions pour que la Suisse coopère avec l’Egypte n’étaient déjà pas réunies avant les événements de cet été, elles existent encore moins maintenant. Personne ne peut considérer qu’un procès équitable peut être tenu aujour­d’hui sur ce dossier en Egypte.» » http://www.letemps.ch/Page/Uuid/cc0ae05e-f7b8-11e2-a3d7-767ba9a9f6b9/La_restitution_des_fonds_Moubarak_compromise

17:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.