1959

21/11/2014

Faisceau d’espoir

Voici une nouvelle fois un très beau poème que m’a remis MadameHania al-Mawri.

La foi, c’est une espérance sans limite, aussi pour celles et ceux qui sont atteints de cécité.

Avant de lire ce poème, fermez les yeux quelques instants et imaginez la condition de qui reste toujours dans cet état,

puis remercier le Créateur…

 


Faisceau d’espoir

 

 

Lorsque j’ai vu le jour, une éclipse

Voilait tous les champs de lumière.

Si je sens la douceur de l’astre lumineux,

Jamais de son coucher je n’ai vu la parure.

 

 

La nuit est sans aurore,

L’obscurité est mon berceau.

Un néant trouble pour tout décor

Enveloppe mon être et fait naître ces mots.

 

  

Pourtant autour de moi les saisons murmurent,

Les couleurs se dessinent au fil des promenades,

J’imagine le brun, le turquoise et le pourpre,

Palette unique, vibrant en mon esprit nomade.

 

 

Mes yeux lisent du bout des doigts,

Nous transportant à travers les âges,

Soulignant les traits de ton doux visage,

Mon enfant, il était une fois… 

 

 

Foi et amour ont su combler mon cœur,

Mon espoir, une lueur,

Au-delà de ce monde, que la peine s’efface…

Otant le voile, Majestueux,

Je remplirai mes yeux

De la beauté sublime de Ta Face.

 

15:10 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Macha'Allah wal hamdoulillah...

Merci chère soeur pour ce merveilleux message qui illumine mon coeur et le maintien en éveil pour éviter de sombrer dans la torpeur de l'angoisse et du désespoir.

C'est un hymne à la reconnaissance des bienfaits dont Dieu nous a comblé, qui mieux que vous pouvait le faire, qu'Allah vous accorde Sa grâce et nous pardonne notre ignorance,notre arrogance et notre ingratitude...

Vous êtes éclairée par les faisceaux coraniques "An Nûr",lumière sur lumière à laquelle Dieu guide qui Il veut.
Qu'Allah éclaire notre chemin de vie et qu'Il nous aide à être humbles,justes et généreux.

Que la paix de Dieu soit avec toi...

Écrit par : Ouardiri Hafid | 23/11/2014

Salamoualeikoum. Je suis aussi non-voyant, et j'ai lu ce poème avec grand plaisir. Sachez que le néant n'est pas si vide qu'on peut le croire!

Comme vous pouvez l'imaginer, j'ai beaucoup réfléchit au fait d'être différend des "autres", et j'en suis arrivé à la conclusion que la différence peut être un bienfait, et parfois même un avantage, une richesse. Voir le monde autrement, essayer d'aller plus loin que les voyants qui s'arrêtent souvent à l'apparence. Je n'ai jamais regretté de ne pas voir, même si je suis conscient de toute la beauté qui me passe par dessus la tête.

Les voyants sont toujours focalisés sur les yeux, et souvent,, ils oublient qu'ils ont quatre autres sens. Les miens, à force de pratique, ils se sont exacerbés. J'ai perdu un sens, la vue, mais je profite pleinements de mes quatres sens restants, et je leur donne la valeur qu'ils méritent.

Avez-vous pris le temps de vraiment toucher les objets qui vous entourent? Moi par exemple, pour que je mette un vêtement, il faut qu'il me plaise au toucher. Prenez-vous le temps de sentir le sol sur lequel vous marcher? Sans voir, je peux savoir sur quelle surface je pose les pieds "gravier, tapis, goudron...". Prenez-vous le temps d'analyser les sons qui vous entourent? En écoutant, je sais si je peux traverser un carrefour par exemple, si le feux est rouge ou vert.

Bon, je m'arrête là. J'espère vous avoir montré qu'être aveugle ne veut pas dire être triste, ne pas avoir le sourire et être hors du monde!

La foi m'a aussi surement aidé à mener ma réflexion en se sens. Je vous propose d'écouter une chanson que j'ai faites il y a un petit moment et qui parle du réconfort qu'apporte la foi. Le refrain est en arabe et les couplets en français.

https://soundcloud.com/abdelghani-boudik/mousta3ane

Voila, désolé d'avoir été aussi long!

Abdelghani

Écrit par : Abdelghani Boudik | 10/01/2015

Les commentaires sont fermés.