1959

30/01/2015

Interviews sur Rouge FM

 

 

Une initiative sera bientôt lancée pour interdire la burqa en Suisse

Genève / Suisse - le 28 janvier 2015

On regrette le timing, quelques semaines seulement après les attentats de Paris.

On rejette les arguments du Comité d’Egerkingen sur le voile intégral, mais on comprend que le débat puisse exister chez certaines féministes notamment.

 Deux interviews radios :

http://blogredaction.rougefm.com/actu/une-initiative-sera...

21:23 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je ne puis que redire ce que j’ai dit déjà à ce sujet, par exemple dans « La fabrication de l’ ’Autre’ par le pouvoir » [5] : tous les vêtements sont signifiants, tous les vêtements sont des signes, tous les vêtements sont genrés. Ils expriment les rapports sociaux de sexe, la hiérarchie entre les hommes et les femmes, et ils y participent. Les vêtements dits « féminins », les vêtements ajustés qui entravent les mouvements, les talons hauts, qui ralentissent la marche, tout comme le voile intégral (niqab), qui limite aussi la mobilité et le confort, donnent à vivre et à voir que pour convenir aux hommes, il faut que les femmes contraignent “volontairement” leur corps, qu’elles se privent de la possibilité de courir, qu’elles autolimitent leur liberté de mouvement. L’attribution aux femmes de vêtements dans lesquels elles ne sont pas à leur aise résulte de leur infériorité statutaire, et en même temps qu’elle la signifie, elle y concourt [6]. Mais en France c’est seulement le voile intégral que l’on veut remiser au placard. Même s’il est vrai qu’il relève d’une exigence de pudeur ne s’adressant qu’aux femmes, comment se fait-il qu’il soit constitué en signe par excellence de leur soumission à la domination patriarcale ?...

Christine Delphy

Écrit par : Didon | 01/02/2015

Les commentaires sont fermés.