1959

07/05/2015

Le sionisme n’est pas le judaïsme

Contradictions avec la Bible

Depuis ses débuts, le sionisme a été un mouvement politique historiquement fondé sur le racisme, le terrorisme et le colonialisme. Sa doctrine et ses méthodes n’ont fait que confirmer sa vocation à semer le trouble et la terreur pour s’imposer.


Si les Etats-Unis, l’Union européenne et l’ONU sont incapables de mettre fin aux exactions commises qui se traduisent par des atrocités répétées aux yeux de tous, notamment à Gaza, cela est dû aux systèmes des lobbies financiers qui dominent largement les gouvernements et qui étouffent la voix des organisations qui défendent les droits de l’homme.

Par ailleurs, les partisans de la doctrine sioniste se servent du prétexte biblique pour occuper une terre qui ne leur appartient pas, et tromper ainsi une partie du monde chrétien, incapable de prendre en compte les injustices commises depuis des décennies contre les églises palestiniennes, protégées, chez elles, par le Hamas.

La Bible ? Le sionisme en prend systématiquement le contre-pied et trahit son message.

Deux exemples :

La Bible dit : « Tu n’exploiteras ni n’opprimeras l’émigré, car vous avez été des émigrés au pays d’Egypte. » (Exode, 22, 20)

Or, s’agissant du problème des réfugiés africains en Israël, « le ministre de l'Intérieur, Elie Yishaï, chef du parti religieux Shass, n'hésite pas à affirmer qu'il faut les "renvoyer chez eux, car ils viennent prendre le travail des Israéliens" et qu'"il faut protéger le caractère juif de l'État d'Israël". » Ce rejet de l’étranger n’est pas seulement le fait des extrémistes au gouvernement, mais aussi d’un sentiment nationaliste exacerbé qui touche aussi le peuple : «  Pour satisfaire la population, le gouvernement israélien s'est lancé dans une campagne d'expulsion des réfugiés africains. » (In Israël ne veut plus d'Africains, Le Point - Publié le 19/06/2012. http://www.lepoint.fr/monde/israel-ne-veut-plus-d-africains-19-06-2012-1475352_24.php)

La Bible dit : « Si tu prêtes de l’argent à mon peuple, au malheureux qui est avec toi, tu n’agiras pas avec lui comme un usurier ; vous ne lui imposerez pas d’intérêts. » (Exode, 22, 24)

Or, le projet sioniste est entièrement fondé sur l’usure largement pratiquée, qui rend les lobbies financiers tout-puissants, orientant médias et hommes politiques.

Il n’y a donc aucun rapport entre l’Exode du peuple qui se rendait en terre promise, et que l’Islam célèbre et inclut dans la perspective universelle de la soumission à Dieu[1], et cette vaste imposture qui ne respecte ni la vie, ni les biens, ni les terres, et devant laquelle la communauté internationale plie lâchement et lamentablement l’échine.

 

 



[1] Moïse, comme Jésus, est un Prophète de l’Islam. Le lieu saint d’al-Quds (la Sainte : Jérusalem), est tel pour l’ensemble de l’humanité, et non pas pour une race élue.

16:17 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Tout à fait juste le sionisme n'est pas le judaïsme, comme l'islamisme n'est pas l'islam, c'est ce qu'en font les extrémistes qui pose problème. Et malheureusement pour l'instant l'extrémisme domine partout.

Écrit par : grindesel | 08/05/2015

La Palestine conquise n'est pas rien dans l'imaginaire des Musulmans. La Sainte Jérusalem, terre des prophètes, est inoubliable aussi. Hier était sous les Croisés, aujourd'hui est sous les Sionistes. Mais l'agresseur est un, dit-on! Les premiers comme les derniers ne sont que deux variantes du même colonialisme européen. Entre les Croisés d'hier et les Sionistes d'aujourd'hui, il y a des traits communs, ceux de la spoliation, du massacre, du pillage et de la destruction. Si les Croisés d'hier ont commis le pire des crimes, les Sionistes d'aujourd'hui ne font que perpétuer les mêmes atrocités. Rappelons-le, lors d'une expédition militaire, les Croisés remplis de haine procédèrent à un massacre sauvage de la population qui n'avait comme refuge que la mosquée d'al-akssa. Cette croisade barbare et impitoyable a coûté soixante dix mille morts! Les Sionistes, héritiers des Croisés sont entrain de faire subir à la population palestinienne le même sort! Le 9 avril 1948, juste après la proclamation de l'Etat sioniste, le général Menahem Begin, avec ses troupes de l'Irgoun, massacre les 254 habitants du village de Deir Yassin, hommes, femmes, enfants et vieillards. Sous la peur et la terreur, sept cent mille des civils désarmés ont fuit leur terre laissant la place à l'occupant. Les raids israéliens récemment contre la population civile palestinienne à Gaza avec ces milliers de victimes, ces ruines et ces feux, a montré l'insignifiance des bourreaux et leur bassesse. De telles barbaries commises par les Croisés et les Sionistes en Palestine ne pouvaient être oubliées.

Écrit par : Ridha Debbabi | 20/05/2015

Les commentaires sont fermés.