1959

23/09/2015

Roger Cukierman, un tribaliste dangereux

 Parmi toutes les personnalités sionistes qui nuisent à l’Islam et aux musulmans, l’une des plus dangereuses est certainement Roger Cukierman,  l’actuel président du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France).

Jugez plutôt :


Une forme de stratégie sioniste contre les musulmans consiste actuellement à nourrir et entretenir les amalgames qui associent l’Islam et le terrorisme.

Il y a quelque temps, sur Europe 1,  Roger Cukierman avait expliqué : « Toutes les violences aujourd'hui sont commises par des jeunes musulmans, et bien sûr c'est une toute petite minorité de la communauté musulmane et les musulmans en sont les premières victimes. » En une autre occasion, l‘homme avait osé un déplorable chiasme, affirmant que tous les musulmans ne sont pas des terroristes (merci beaucoup), mais que tous les actes terroristes sont commis par des musulmans…

 Il s’en est suivi la polémique que l’on sait. Pourtant, Cukierman continue à prendre la défense d’une entité dont les valeurs sont bien différentes de celles de nos républiques. Le terrorisme d’Etat israélien n’existe pas pour lui, bien qu’il se traduise sous nos yeux par le massacre de milliers de Palestiniens, dont de nombreux enfants.

 Autre stratégie pernicieuse : se lier aux partis d’extrême droite, qui ont en commun avec l’Etat hébreu de défendre le tribalisme. 

Le tribalisme, une doctrine qui elle aussi n’a rien à voir avec les valeurs de nos républiques, pour lesquelles l’appartenance nationale ne se limite pas à une définition raciale des personnes. Un juif venant de Sibérie obtient ainsi immédiatement la nationalité israélienne sur le seul critère de son ascendance, cependant que le Palestinien, qui vit chez lui, enfant d’innombrables générations, peut se voir exproprié pas des colons sans scrupules, au motif qu’il est un Arabe !

Il s’agit donc à présent, pour les sionistes qui se parent des couleurs de nos drapeaux, PHO7dd9c258-bb50-11e4-95dd-16bbe8d1674f-805x453.jpgde se lier à tous ceux qui sont prêts à « bouffer de l’Arabe » en considérant que les musulmans, réduits à d’éternels immigrés, ne sont pas les bienvenus.  Phénomène observable à vue d’oiseau : un grand nombre de représentants de ces partis ultra-nationalistes se sont rendus en Israël, où ils ont été paradoxalement ouvertement accueillis, parce qu’ils partagent le même souci de venir à bout d’un ennemi commun : les musulmans.

« Les 22 et 23 décembre 2010, malgré les protestations des dirigeants de la communauté juive de Vienne, Ayoub Kara, le vice-ministre israélien du Développement du Néguev et de la Galilée (Likoud), a rencontré en Autriche Heinz-Christian Strache, qui dirige le Parti autrichien de la liberté (FPÖ), parti d’extrême droite naguère présidé par Jörg Haider. »

 

2312_Heinz-Christian_Strache_vignette.jpgHeinz-Christian Strache a jugé bon de visiter le mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, la tête couverte, comme le veut la tradition juive.

 

 

 

 

« Le 4 décembre 2010, le chef de file du Parti de la liberté (PVV), le néerlandais Geert Wilders, converse avec le ministre de l’Intérieur Avigdor Lieberman. »[1]

Or, Roger Cukierman ménage à présent le Front national dans cette même optique : Madame Le Pen rencontre son soutien. L’homme avait de nouveau provoqué une réprobation générale en déclarant que Marine Le Pen est "irréprochable"![2]

imagesRQD58E3G.jpg

 On se convaincra par ailleurs du pouvoir exorbitant des lobbies financiers, qui soudoient politiciens et journalistes, en observant que Marine Le Pen elle-même ne pourra jamais accéder à la présidence en France sans l’aval des oligarques qui agissent dans l’ombre, d’où la nécessité de sacrifier le père Le Pen, avant de jouer pleinement le rôle qui pourrait lui être attribué dès 2017, conduisant à une guerre civile, ou à de terribles tensions. Quand elle brandit la menace d’être impitoyable contre l’Islam radical (celui du voile, de la viande halal, de la prière dans les mosquées qui débordent de ferveur ?...), elle satisfait pleinement  aux critères qui en font une présidentiable.

Les propos de Roger Cukierman ont ainsi l’avantage d’éclairer des intentions ignobles.  Cukierman est convaincu que les juifs doivent s’allier à tous ceux qui se liguent contre les musulmans. Cukierman le pense ouvertement et le dit : les musulmans sont nombreux. Beaucoup plus nombreux que les juifs. Et pour une personne qui défend le projet du grand Israël – et qui jamais ne condamne la colonisation illégale qui se poursuit –  l’équation est évidente : elle conduit en France à ce qui arrive, déjà, en Palestine.

Pourtant, si nos démocraties étaient saines, si elles refusaient d’être perverties par les lobbies et le populisme, s’il ne s’y trouvait tel ministre pour parler d’islamo-fascisme sans mesurer la portée désastreuse de ses propos, alors, les partis, les hommes de presse – les vrais – se lieraient pour faite taire Madame Le Pen et pour dénoncer l’extrémisme de son parti, tout comme il aurait fallu, dans les années trente, interdire qu’un certain Adolf Hitler puisse mener à bien ses projets, à grands renforts de propos haineux contre le juif parce qu’il était juif. Ainsi, l’islamophobie prend simplement le relai de l’antisémitisme calamiteux.

Dangereux, je vous dis.

 Hani Ramadan

 

 

10:18 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Malheureusement en Suisse nous avons un nombre non négligeable de Cukierman cornaqués par officine genevoise dirigée par un sioniste notoire.

Écrit par : François Henri Jolivet | 24/09/2015

Les commentaires sont fermés.