1959

06/10/2015

Ecouter le Prophète

 

Sur le Pardon[1]

 

Dieu seul est notre Maître et notre Juge.  Il n'appartient pas à l'être humain de décréter que son semblable est définitivement voué à la malédiction.  Pas plus qu'il n'a le droit de le mépriser ouvertement pour une faute commise.  Dans son célèbre ouvrage Les jardins des hommes de bien (Riyâd as-sâlihîn), l'Imam an-Nawawî donne le hadith suivant au chapitre qu'il a intitulé: « L'interdiction de mépriser les musulmans » :


D'après Jundab Ibn ‘Abdi-Llâh, le Messager de Dieu (Dieu lui accorde bénédiction et de paix) a dit: « Un homme dit: « Par Dieu, Dieu ne pardonnera jamais à un tel! »  Dieu - Puissant et Majestueux - dit: « Qui donc jure par Moi que Je ne pardonnerai pas à un tel!  Je lui ai certes pardonné, et J'ai réduit tes œuvres à néant. » »  (Muslim)

دعوة-إلى-التوبة.jpg

 

Une autre version du même hadith, considérée comme authentique par le Sheikh al-Albânî, apporte des éléments complémentaires:

 

Damdam Ibn Jaws al-Yamâmî affirme: « Je suis entré dans la Mosquée du Messager de Dieu, à la recherche d'un de mes compagnons, lorsque je vis un homme aux grands yeux noirs et aux dents d'une blancheur éclatante qui me dit: « Ô Yamâmite, ne dis jamais à quelqu'un: « Par Dieu, Dieu ne te pardonnera pas et ne te fera pas entrer au paradis. » Je lui demandai: « Qui es-tu?  Que Dieu te fasse miséricorde! » Il me répondit: « Je suis Abû Hurayra. »  Je repris: « Tu m'as interdit une chose que je disais lorsque j'étais en colère contre les membres de ma famille et mes domestiques. »  Il me dit: « Ne la fais donc plus.  J'ai certes entendu le Messager de Dieu (Dieu lui accorde bénédiction et de paix) dire: 

 « Il y avait deux hommes parmi les fils d'Israël.  L'un des deux se comportait avec arrogance, et l'autre se consacrait à l'adoration de Dieu.  Ce dernier ne cessait de le sermonner: « Ne finiras-tu donc pas!  Ne cesseras-tu donc pas! »  L'autre lui répondait: « Ne t'occupe pas de moi!  Laisse-moi avec mon Seigneur! »

Un jour, il le surprit à l'improviste alors qu'il commettait un grand péché.  Il déclara alors: « Par Dieu, Dieu ne te pardonnera pas!  Par Dieu, Dieu ne te fera pas entrer au paradis! »  Dieu leur envoya à tous deux un ange qui se saisit de leurs âmes.  Lorsque l'ange se présenta à Dieu - Puissant et Majestueux - portant ces deux âmes, Dieu dit au pécheur: « Entre au Paradis par Ma Miséricorde. »  Et il dit à l'adorateur:  « Tu as rendu Ma Miséricorde inaccessible à Mon Serviteur.  Avais-tu donc un quelconque pouvoir sur ce qui est sous Mes deux mains?  Conduisez-le au feu (de l'enfer). »

Le Messager de Dieu (Dieu lui accorde bénédiction et de paix) ajouta: « Par Celui qui tient mon âme dans Sa main, il a certes dit là une parole qui a réduit à néant et sa vie ici-bas, et le bénéfice de ses œuvres dans l'au-delà. » »

Le deuxième point concerne la durée du pardon: tout être humain peut prendre, à chaque instant du jour et de la nuit, la résolution de revenir à Dieu:

D'après Abû Mûsâ ‘Abdu-Llah Ibn Qays Al-Ash‘arî, le Prophète (Dieu lui accorde bénédiction et de paix) a dit: « Dieu -Exalté soit-Il-  tend Sa Main la nuit afin que se repente celui qui a fauté le jour, et Il tend Sa Main le jour afin que se repente celui qui a fauté la nuit, et ce jusqu'au jour où le soleil se lèvera à l'Occident (au Jour de la résurrection). »  (Muslim)

Nul de doit donc désespérer de la miséricorde divine, quelle que soit sa faute. Et nul n’a le droit de condamner de façon définitive son prochain.

 

Image : La porte du repentir est ouverte.

 

 

 

 

 

 

 



[1] Extrait de La miséricorde en Islam, éditions Tawhid.

00:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.