1959

22/11/2015

La barbarie des autres

Horreur du drame parisien et de la violence humaine. Notre cri est universel. Nous sommes tellement sûrs, à l’unisson et gagnés par l’émotion, d’avoir raison.

Le terrorisme doit être condamné sans détour.


Peut-être cependant, pour comprendre les autres, peut-être nous faudrait-il simplement inverser notre logique. Ce qui revient somme toute à nous regarder dans le miroir que nous tendent nos frères humains…

On nous parle des valeurs universelles françaises contre le fanatisme des islamistes armés. Des valeurs, dites-vous ? Mais quelles sont donc ces valeurs ? Vous ne vous êtes réveillés que lorsque 129 personnes ont été tuées à Paris - comprenez-moi bien, il ne s’agit pas de minimiser ou de justifier ces odieuses tueries - , alors que depuis quatre ans, la Syrie subit des atrocités qui se traduisent par la mort de plus de deux cent mille personnes, et d’autant de disparus, alors que des millions de personnes sont déplacées, que des villes entières sont bombardées, emportant la vie de civils innocents, dont de nombreux enfants ? Là, il n’est plus question de vous apitoyer, n’est-ce pas? Votre sommeil est profond, bien qu’ailleurs, on tue. De quelles valeurs universelles nous parlez-vous ? Elles ne concernent donc que les Français, les Européens, les Américains ?

De quel humanisme êtes-vous les porte-parole, quand depuis quatre ans, les dirigeants européens, la Russie, la Chine et les Etats-Unis, se sont arrangés pour laisser Bachar el-Assad poursuivre ses abominables massacres contre le peuple syrien ? Vous avez commencé par saluer la révolution contre le dictateur, puis vous avez reculé pour ne pas vous engager en prétextant une guerre civile, puis il fut question d’une guerre de religions, puis enfin l’idée absurde de réhabiliter Bachar dans des négociations interminables est revenue... Pendant ce temps, des foules affamées ont subi des agressions sans nom, et cela ne vous a pas émus longtemps. Au contraire, l’insensibilité s’est installée. Vous êtes devenus les complices passifs de ces exactions. Et à présent, il est encore question de fermer vos frontières à des enfants et des femmes qui fuient leur pays et qui meurent de froid ?

On nous dit maintenant que pour répondre à ces attentats odieux, il faut livrer une guerre en allant bombarder le fief de Daech. Belle coalition en vérité : Hollande, Obama, et Poutine !

Allons donc ! Trêve d’hypocrisie ! Si vous viviez du côté de la Syrie dévastée par les bombardements russes et français, après avoir été abandonnée aux soldats du despote de Damas, maltraitée par l’imposture qu’est Daech, quelle idée vous feriez-vous des basses manœuvres politiques menées par les puissances occidentales ? N’avaient-elles pas montré qu’elles étaient capables d’abattre habilement le régime irakien en quelques semaines quand cela servait leurs intérêts ? Pourquoi ne pas avoir agi pareillement contre le régime syrien ? Pourquoi une intervention si tardive et si maladroite ? Quelle pensée vous viendrait à l’esprit ? - Ce sont là d’ignobles stratégies. L’œuvre de barbares.

C’est absolument la seule chose que vous pourriez voir, en face de vous, dans le miroir…

Hani Ramadan

 

12:07 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.