1959

17/12/2015

Le Temps fait-il le lit d’un discours grossier sur l’islam ?

LE TEMPS, OPINION, mardi 15 décembre 2015

On était en droit d’attendre de votre journal qu’il ouvre ses pages à d’authentiques spécialistes de l’islam (qui connaissent par exemple l’arabe…), pour nous engager sur la voie d’un dialogue nécessaire, à l’heure où les amalgames vont bon train.


Bien sûr, la liberté d’expression qui nous est si chère peut conduire votre rédaction à publier les propos d’une dame qui affiche ailleurs sa sympathie pour les thèses du bloc identitaire, mouvement d’extrême droite, plusieurs fois condamné pour ses prises de position racistes. Cependant, les propos qui alignent une série de poncifs sur l’incompatibilité de l’islam avec la modernité contribuent-ils vraiment à l’intelligence du débat ?

Nous appellerions à la haine de la démocratie dans nos mosquées ? Pourtant, les Frères musulmans étaient considérés jusque dans un passé récent comme un mouvement modéré, respectueux du choix des urnes. Elus en Egypte, ils se sont retrouvés en prison, victimes d’un coup d’Etat militaire. Or, gouvernements occidentaux et agences de presse ont visiblement pris le parti du coup d’Etat, au moins par une absence de dénonciation complice ! Pendant l’année où le président légitime Morsi a exercé le pouvoir, y a-t-il eu des condamnations à mort, des massacres de foules, des crimes contre les opposants au régime, une restriction de la liberté de la presse, des incarcérations de milliers d’hommes suivies de tortures ? Rien de tout cela. Par contre, toutes ces exactions se sont produites après la prise du pouvoir par les putschistes, et cela ne vous a pas offusqués le moins du monde, vous qui prétendez enseigner aux musulmans votre splendide humanisme ! Remarquons que les Frères ont appelé le peuple à ne pas prendre les armes en Egypte, pour éviter le scénario d’une guerre civile.

En revanche, ma pauvre dame, quand il s’agit de défendre la vérité et le droit des peuples contre le bruit des bottes, en Palestine notamment, nous considérons que la « mort dans la voie de Dieu est notre désir suprême », et qu’il faut combattre par-dessus le marché. Notez que les résistants palestiniens ont toujours souligné que la lutte armée ne pouvait se faire que sur le terrain de l’agression. Les Frères musulmans condamnent aussi bien les attentats perpétrés en Occident, que les exactions de Daech. La France peut comprendre cela : elle a connu ses martyrs, morts au champ d’honneur et dans les geôles de la Gestapo quand ils refusaient le nazisme. Seuls les collaborateurs traîtres les dénonçaient et les considéraient comme des terroristes.

Vous, vous saluez les militaires et vous ne respectez pas les droits humains (vous ne réclamerez jamais que justice soit faite pour la mort de 2500 Palestiniens à Gaza l’été 2014, pour les crimes qui se poursuivent à l’heure actuelle à Jérusalem-Est). Vous ne respectez pas la démocratie en terre d’islam, ni le dialogue de civilisations. Vous nous reprochez théoriquement le contenu de « textes sacrés » que vous ne savez pas lire, et énumérez avec complaisance la liste des thèmes autour desquels se forgent vos préjugés sur les « horreurs » de la sharî‘a. Mais jamais on n’entendra vos protestations contre les tueries infâmes menées en Palestine, ou contre le massacre continu du peuple syrien, hélas bien réel, depuis plus de quatre ans…

Dans nos mosquées, nous condamnons la violence qui touche des innocents, et nous mettons en avant les enseignements de l’islam, qui déclare que la vie est sacrée ! Nous engageons les musulmans à être de bons citoyens, à voter, à dresser des ponts entre tous les humains, qu’ils soient juifs, chrétiens, libres penseurs. L’islam est un message d’amour et de fraternité. Telle est notre vocation.

Quelle est la vôtre ?

Hani Ramadan

 

 

 

08:20 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bravo M.RAmadan

Écrit par : bouazizi | 17/12/2015

Je me demande si tous les gens qui discutent du christianisme parlent la langue du Christ? Alors pourquoi l'arabe pour le Coran. Je sais que cette question à peu de chance d'être publiée, vu votre propension à ne publier que les avis concordants aux vôtres.

Écrit par : grindesel | 17/12/2015

Donc islam et arabe sont bel et bien indissociable. Content de vous l'entendre dire, ça remet les choses a leur place.

Écrit par : CM2 | 17/12/2015

Ceux qui critiquent la sharia et l'islam ont trop peur de lire la Bible. Ou alors, dans ce dernier cas, demandent à ce que tout soit remis dans le contexte.

Écrit par : zamzam | 18/12/2015

Bonjour,

Il est bon de préciser que les musulmans eux-mêmes, dans leur grande majorité, ne connaissent pas l'arabe. Pourtant, cela ne les empêche pas de connaître et de pratiquer leur religion. L'islam est une doctrine et un mode de vie universels, qui ne se limitent pas aux seuls Arabes. La diversité des langues est d'ailleurs présentée par le Coran comme une bénédiction voulue par Dieu : "Et parmi Ses signes, il y a la création des cieux et de la terre et la variété de vos langues et de vos couleurs. Il y a en cela des signes pour les savants." (Coran, 30, 22)
Par contre, celles et ceux qui prétendent nous livrer un discours savant et éclairé sur les sources de l'islam en le dénigrant systématiquement, sans connaître l'arabe, ne révèlent qu'une chose : la haine qu'ils portent en eux-mêmes contre une foi qui les dépasse largement.
Ce sont des malheureux qu'il faut plaindre.
Voyez leur acharnement: ils projettent sur l'islam ce qu'ils rejettent ensuite! Ils se font peur en faisant des grimaces, face à leur miroir, le seul horizon qu'ils connaissent...
ET DIEU EST GRAND, bien au-delà...

Écrit par : Hani Ramadan | 19/12/2015

مرحبا

Je constate avec amertume que la presse internationale, en ce lundi matin, 21 décembre, ne s'en émeut pas sur les émeutes intervenues à Genève.
Elles s'en émeuvent seulement quand il est question de terroristes ...

Comme quoi, tout est à géométrie variable ...


أتمنى لكم يوما طيبا السيد

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 21/12/2015

C'est simple ce sont aujourd'hui les médias qui créent les problèmes et orientent l'opinion. Lire Chomsky et les 10 stratégies de manipualtion de masse.

Les dix stratégies de manipulation de masse


1/ La stratégie de la distraction
Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »
2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions
Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple : laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.
3/ La stratégie de la dégradation
Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.
4/ La stratégie du différé
Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.
5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge
La plupart des publicités destinées au grand public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proches du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »
6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion
Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…
7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise
Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »
8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité
Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…
9/ Remplacer la révolte par la culpabilité
Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution…!
10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes
Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.




Références ReOpenNews :
Noam Chomsky est un linguiste et philosophe américain. Professeur émérite de linguistique au Massachusetts Institute of Technology où il a enseigné toute sa carrière, il a fondé la linguistique générative. Il s’est fait connaître du grand public, à la fois dans son pays et à l’étranger, par son parcours d’intellectuel engagé de sensibilité anarchiste. Voir sur son site Web
Document (en anglais) détaillant la signature de la pétition demandant la divulgation des documents classifiés sur les attaques du 11/9 : http://www.mail-archive.com/political-research@yahoogroups.com/msg11000.html

Écrit par : Nabil | 21/12/2015

Les commentaires sont fermés.