1959

14/07/2016

Lobbies, José Manuel Barroso et Goldman Sachs

La spéculation avant l’humanité !

Il y a des années que nous affirmons que toute la politique étasunienne et européenne est inféodée à la finance virtuelle menée par les lobbies  usuraires transnationaux.

Dernier scandale qui montre jusqu’où va l’indécence de ce processus d’exploitation mondiale : le recrutement de l'ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso par la Goldman Sachs, devenu un expert au service d’une banque qui ne défend pas les intérêts de l’Europe !

fill_642x386_68368878 borros.jpg


Question : Est-il vraiment décent de demander à Barroso de renoncer à ce poste en or, alors qu'il ne fait que rendre visible la véritable nature du système mis en place, et dans lequel tout baigne? Ou plutôt, dans lequel tout finit par se corrompre?

Voir :

Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde

https://vimeo.com/49904381

http://boutique.arte.tv/f7894-goldman_sachs

Depuis cinq ans, Goldman Sachs incarne les excès et les dérives de la spéculation financière. Anatomie d'un pouvoir qui ne connaît ni frontières ni limites et menace directement les démocraties.

Plus qu’une banque, Goldman Sachs est un empire invisible riche de 700 milliards d’euros d’actifs, soit deux fois le budget de la France. On l'appelle "la Firme", comme dans les romans d'espionnage des années 1980. Après s’être enrichie pendant la crise des subprimes en pariant sur la faillite des ménages américains, elle a été l’un des instigateurs de la crise de l’euro en maquillant les comptes de la Grèce puis en misant contre la monnaie unique. Un empire de l’argent sur lequel le soleil ne se couche jamais, qui a transformé la planète en un vaste casino. Grâce à son réseau d’influence unique au monde, et son armée de 30 000 moines-banquiers, Goldman Sachs a su profiter de la crise pour accroître sa puissance financière, augmenter son emprise sur les gouvernements et bénéficier de l’impunité des justices américaine et européennes.

COMME UN THRILLER

Marc Roche, journaliste au Monde et spécialiste de l'économie (auteur du best-seller La Banque – Comment Goldman Sachs dirige le monde) et Jérôme Fritel (grand reporter et rédacteur en chef de l'émission "L'effet papillon" sur Canal+) ont mené l’enquête. Ils ont récolté les témoignages accablants d'anciens salariés de Goldman Sachs (les dirigeants actuels ayant refusé de s'exprimer), de banquiers concurrents, de régulateurs, de leaders politiques, d'économistes et de journalistes spécialisés. Outre la qualité de l'investigation, le montage rythmé et l'esthétique des images rappellent les meilleures séries américaines. Un documentaire à savourer comme un thriller, avec une tension qui ne cesse d'augmenter au fur et à mesure que l'on voit la banque étendre ses tentacules jusqu'aux plus hautes sphères du pouvoir politique européen.

 

AP644633657014-540x397.jpg

 Lloyd Blankfein, Directeur général de Goldman Sachs

 

 

17:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.