1959

06/11/2016

Méditations sur les plantes et les arbres

Vie éphémère et récompense éternelle

 

La vie représente un piège et une tentation. Beaucoup d’hommes se laissent séduire par ses apparats : elle se pare et se maquille pour cacher les rides qui déjà dévorent son visage, parce que rien ne peut arrêter le temps. Elle est semblable à la végétation luxuriante qui nous donne l’illusion d’un paradis terrestre éternel. Mais rien ici-bas n’est pour demeurer.

 


Extrait du livre Nature et spiritualité

nature-et-spiritualite-hani-ramadan-le-relais.jpg

Quelle saisissante image nous donne le Coran afin que nous prenions conscience de cette réalité vraie, aussi vraie que la nature est soumise au cycle des saisons qui se suivent :

 

« Nous avons placé ce qu'il y a sur la terre pour l'embellir, afin d'éprouver (les hommes et afin de savoir) qui d'entre eux sont les meilleurs dans leurs actions. Puis, Nous allons sûrement transformer sa surface en sol aride. » (Coran, 18, 7-8)

« Et propose-leur l'exemple de la vie ici-bas. Elle est semblable à une eau que Nous faisons descendre du ciel; la végétation de la terre se mélange à elle. Puis elle devient de l'herbe desséchée que les vents dispersent. Dieu est certes Puissant en toutes choses ! Les biens et les enfants sont l'ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes œuvres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et [suscitent] une belle espérance. » (Coran, 18, 45-46)

Ainsi, les biens et les enfants sont la fierté de la plupart des hommes, mais notre Créateur nous appelle à prendre conscience que la véritable richesse ne peut résider qu’en ce qui reste éternellement. Ainsi, nos bonnes actions seront récompensées par l’accès au Paradis. Dieu les nomme « les bonnes œuvres qui persistent ». Toute action entreprise en vue de Dieu, même si elle est réalisée dans l’instant, a une valeur éternelle, parce que sa récompense est éternelle. Les commentateurs expliquent que  ces « bonnes oeuvres qui persistent » peuvent renvoyer à toute action de bien comme la prière, les aumônes et le jeûne. De nombreuses traditions indiquent cependant de façon précise qu’il s’agit de quatre paroles : subhâna -Llâh,  wa l-hamdu li -Llâh,  wa lâ ilâha illa-Llâh, wa -Llâhu akbar ! Gloire à Dieu ! Et louange à Dieu ! Et il n’y a de dieu que Dieu ! Et Dieu est plus Grand !

On ajoute aussi une cinquième parole : hawla wa lâ quwwata illa bi -Llâh ! Il n’y a de puissance et de force qu’en Dieu.

Le Prophète (Dieu le couvre de paix et de miséricorde) a dit : « Pendant mon voyage nocturne, j’ai rencontré Abraham qui me dit : « Ô Muhammad, salue ta communauté de ma part, et informe-la que la terre du Paradis est bonne, que son eau est suave, qu’il contient de vastes plaines et que sa semence consiste à dire : Gloire à Dieu ! Et louange à Dieu ! Et il n’y a de dieu que Dieu ! Et Dieu est plus Grand ! » (At-Tirmidhî)

Et dans un autre hadith, le Prophète  a déclaré : « Quiconque dit : « Subhâna -Llâhi  wa bi-hamdihi ! Gloire à Dieu et louange à Lui ! » aura au Paradis un palmier planté à son intention. » (At-Tirmidhî)

Or, cet arbre vaut mieux que tous les arbres de la terre, que toutes ses parures éphémères, parce qu’il est éternel, et parce que nul ne peut se représenter sa beauté et la saveur de son fruit.

Raison pour laquelle le Messager de Dieu (Dieu le couvre de paix et de miséricorde) a dit encore : « Le fait de dire : « Subhâna -Llâh,  wa l-hamdu li -Llâh,  wa lâ ilâha illa-Llâh, wa -Llâhu akbar ! Gloire à Dieu ! Et louange à Dieu ! Et il n’y a de dieu que Dieu ! Et Dieu est plus Grand ! » m’est préférable à ce sur quoi le soleil se lève. » (Muslim)

Parce que tout ce sur quoi le soleil se lève est destiné à disparaître.

19:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.