1959

06/01/2017

Sermon : devant le temps qui passe…

La vie est une occasion. Saisis-la !

 

Le monde où nous évoluons est semblable à un champ de labour où il est possible de travailler pour en récolter les fruits dans l’au-delà. Il est semblable à un vaste commerce dont nous pouvons retirer les bénéfices ici-bas et dans l’autre vie.

 

temps qui passe.jpg


Ceux qui devancent les autres, ceux qui sont les gens pieux, ceux qui sont sincères et agissent l’ont bien compris, et ils réalisent les meilleurs bénéfices. Les autres, les négateurs, sont voués à des pertes considérables et à la ruine.

 

Les gens du Paradis comme les gens de l’Enfer espéreront retourner sur terre après leur mort.

Dieu dit en effet dans le Coran, en parlant de cette dernière catégorie : « Et là, ils hurleront : « Ô notre Seigneur, fais-nous sortir ; nous ferons le bien, contrairement à ce que nous faisions. » (Coran, 35, 37)

Dieu dit encore : « Si tu les voyais, quand ils seront placés devant le Feu. Ils diront alors : "Hélas ! Si nous pouvions être renvoyés (sur terre), nous ne traiterions plus de mensonges les versets de notre Seigneur et nous serions du nombre des croyants". » (Coran, 6, 27)

 

L’un de nos pieux prédécesseurs avait creusé une tombe pour lui-même. Lorsqu’il sentait que la lassitude le gagnait pour accomplir de bonnes œuvres, il descendait dans sa tombe, puis il s’y étendait, et disait : « Ô mon âme, estime que tu es morte et enterrée. Qu’espères-tu donc ? » L’âme répondait : « Que je sois ramenée à ce bas monde, de telle sorte que je puisse faire le bien. »

 

Nous devons savoir que les morts aimeraient revenir à la vie afin de pouvoir glorifier une seule fois Dieu en disant : subhâna -Llah (gloire à Dieu !), et augmenter ainsi le nombre de leurs bonnes actions ; ou afin de pouvoir se repentir de l’un de leurs péchés, ou afin de s’incliner une seule fois en prière pour s’élever dans les degrés du Paradis.

Il a été rapporté qu’un homme avait fait deux cycles de prière près d’une tombe, puis qu’il s’y était accoudé, et qu’il s’endormit. Il vit en songe le mort qui était dans cette tombe lui disant : « Ecarte-toi de moi, tu m’as gêné ! Par Dieu, si ces deux cycles de prière que tu as accomplis m’appartenaient, ils me seraient plus chers que le bas monde et tout ce qui s’y trouve. Vous autres, vous agissez et vous ne savez pas. Nous autres, nous savons, et nous n’agissons pas. »

 

Saisis donc l’occasion précieuse que représente cette vie, et sois attentif à ne pas perdre ton temps qui vaut bien plus que de l’or. Sache que la durée de la vie est limitée, et que le nombre de chacune de tes respirations est compté. Chaque fois que tu inspires ou que tu expires de l’air, une partie de toi-même s’en va. La vie est courte, et tu n’en as plus pour très longtemps. Chacune de ses parties est une pierre précieuse, qui n’a pas d’égal, et qui ne saura jamais compensée. C’est cependant ce temps de vie éphémère qui décidera de ton éternité au Paradis ou en Enfer.

Ne perds donc pas ces perles précieuses de ta vie sans agir. Fais l’effort de profiter de chacun de ces instants en le meublant d’une action de bien, ou d’une œuvre qui te rapprochera de Dieu.

 

Mon frère et ma sœur,

Si tu perdais sur terre une perle de grande valeur, et même une pièce d’argent, tu en serais attristé. Comment donc peux-tu négliger à ce point les heures de ta vie ? Comment ne t’attristes-tu pas de ce temps perdu que tu ne mets pas à profit ?

Le Prophète (Dieu le couvre de bénédiction et de paix) a dit à ‘Abd-Allah Ibn ‘Umar : « Sois en ce monde tel un étranger ou un passant. » (Al-Bukhârî) Et dans la version d’at-Tirmidhî : « Sois en ce monde tel un étranger ou un passant, et compte que tu fais déjà partie de ceux qui sont dans les tombes. » ‘Abd-Allah Ibn ‘Umar  – que Dieu soit Satisfait de lui et de son père – disait : « Lorsque tu es au soir, n’attends pas le matin, et lorsque tu es au matin, n’attends pas le soir. Agis alors que tu es bien portant, en prévision de ta maladie ; et agis alors que tu es vivant, en prévision de ta mort. »

Nous demandons à Allah qu’Il guide nos cœurs et qu’Il fasse que nous mettions à profit le temps qu’il nous reste à vivre.

Allâhumma âmîn !

19:45 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Que DIEU vs aide

Écrit par : Nouhou Abdou | 07/01/2017

Amine. Qu'Allah nous aide à accomplir de bonnes œuvres, il y a tellement de choses à faire et nous passons à côté!
Merci de nous éclairer Mr Ramadan, que Dieu le Très-Haut vous bénisse.

Écrit par : Djamel | 07/01/2017

As-Salamu 'Aleykum, c'est clair le temps passe et tranche notre vie. Chaque année qui passe c'est une année qui meurt en nous.

Pour celui qui connait la valeur du temps, sait pertinemment que c'est l'une de la plus grande épreuve de la vie.

Nous adorons Dieu maitre du temps.


Merci de nous éclairer de votre intense spiritualité.

Écrit par : Jawad | 09/01/2017

Vendredi. Psalmodie du récit des jeunes gens de la caverne, dont la naissance et la mort sont séparées par plusieurs siècles... Méditer les versets révélés, espérer la Lumière.

Avril. Remplir mes yeux des cerisiers en fleurs, sera-ce pour moi le dernier printemps?

Septembre. La rentrée. S'entendre dire "Il me semble que c'était hier..." Remercier le Seigneur de m'avoir permis de voir mes enfants grandir et s'épanouir. Verrai-je demain leurs enfants?

L'automne. Saison mélancolique. Le vent fauche les feuilles comme le temps fauche les jours. Se préparer à la vieillesse.

Quarante ans! Combien de grains encore dans mon sablier? Avoir vécu jusqu'au réveil, au repentir, au désir de se purifier, à la soif de sagesse. Se préparer à Le rencontrer. Polir son cœur au quotidien, par Sa grâce, atteindre l'apaisement en ce monde chaotique. Se hâter vers le salut, invoquer le Miséricordieux, qui nous inspire les paroles pieuses.

L'éternité! Une demeure où il n'y aura plus ni sablier, ni saisons, ni vieillesse, ni tourments. Un bonheur sans limite pour ceux qui Lui auront consacré leur temps.

Puissions-nous faire partie des bienheureux!

Écrit par : Nour | 08/02/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.