1959

25/08/2017

Un poème de Hania al-Mawri

 

Lettre à  mes enfants

 

J'ai reçu une annonce, celle des bienheureux.

Ne vous attristez pas, créature de Dieu, c'est à  Lui que je retourne.

Je quitte le bas monde, la pesanteur, les tourments, les rancoeurs

Il est temps pour mon  âme d'être libre.

Ne versez pas de larmes, puisque je L'aime, Lui l'Eternel, le Parfait.

Ne pleurez pas mon absence, implorez Sa présence.

Il est le Doux, l'Aimant, le Miséricordieux.

Implorez donc Sa Grâce, Il est Compassion.

 

Ce linceul, tel un cocon, m'enveloppe pour l'heure.

Dans la Demeure Dernière, je serai transformée.

Embellie, légère, purifiée, subjuguée par Sa Lumière,

parmi les victorieux, je me réjouirai.

Non, ce n'est point la fin...réjouissez-vous, nous nous retrouverons,

Et demeurerons vous et moi les hôtes de l'Eternel Roi.

Nous aurons pour voisins les nobles, les vertueux, et au-dessus de nous,

Le Trône du Majestueux !

 

 Par Sa Grâce, nous L'avons aimé, adoré,

C'est en Lui qu'étaient tous nos espoirs,

En Lui que nous nous sommes aimés.

Espérant Sa rencontre, Il nous honorera,

Et contemplant Sa Face, à l'unisson,

Nous Le glorifierons ! 

 

Puisses-Tu, Seigneur, combler tous nos espoirs¦

Allahumma Amin !  

 

Le 5 juin 2017

21:06 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est magnifique!

Écrit par : Moderne | 29/08/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.