1959

09/10/2017

Un poème magnifique et bouleversant de Hania al- Mawri

Chute libre

Tu as bercé mon enfance

De ton amour, ta science, ton indulgence.

Tu étais le refuge, le giron, le fort.

Celle qui bien souvent feignait de ne pas voir les torts.

 

Tu m’enseignas le beau, embellissant ma vie.

Rayon de soleil après l’averse,

Il me semble aujourd’hui

Que les rôles s’inversent.

 

Après avoir su, tu ne sais désormais plus.

Une herse se dresse impitoyablement,

Et m’empêche d’accéder à l’enceinte d’antan,

Où m’accueillait la reine triomphante que tu fus.

 

Mon regard devient flou… Reviens donc !

Tes absences m’obsèdent et me font souffrir.

Le silence de tes souvenirs

Me bouleverse au plus profond.

 

Impuissante devant l’érosion due à la maladie assassine

Qui refait de toi une enfant,

Comme si soudain mon histoire n’avait plus de racines.

Tu es dans mes bras et déjà si loin… ma chère maman !

10:35 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

les coeurs ont un coeur
et aussi des yeux qui pleurent...
Ils se tordent de douleur
Le mien en ce moment pour toi pleure
de tous ses yeux, amour de soeur.
Nos prières sont avec toi
Les larmes de nos coeurs
Et ceux de nos yeux aussi...
Nous supplions notre Seigneur
De te ramener le bonheur
Avec la Santé dont Il est Seul Donneur
Pour Notre maman, notre soeur ...
Puis Allah, de ta douleur
Pourra faire de belles fleurs
Dont elle sera couronnée
Fière et pleinement contentée
Ses souvenirs ressuscités,
Sa brillance d'antan relustrée
Toutes vos peines oubliées
Tous vos péchés pardonnés
Le temps arrêté
Vos coeurs caressés
Ces moments oubliés
Comme jamais existé
Pour l'éternité ....


O ma soeur, Khayr inshaalLah! Khayr !
Sabr...

Écrit par : Aisha | 17/10/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.