1959

30/12/2017

Le combat de Sir Alfred Dubs, né de père juif

Partout en Europe et dans le monde, les partis d’extrême droite ont en commun de rejeter les réfugiés et de vouloir construire des murs à la place des frontières. Et cela, même si ces derniers n’ont certes pas choisi de fuir leur pays pour ne pas y être massacrés.

sir2.png

 Dubs: ‘Antisemitism, Islamophobia and racism are all equally abhorrent’


Le nationalisme exacerbé a d’ailleurs toujours développé des thèses nauséabondes allant jusqu’à la volonté d’exterminer celui qui est désigné comme l’étranger. Thèses acceptées quand la xénophobie, dans une atmosphère anxiogène soutenue par le matraquage médiatique, finit par rendre le racisme ordinaire. Et tant pis pour le bouc émissaire qui servira d’exutoire à ces instincts grégaires plus barbares que vitaux !
Voici un tweet que j’ai reçu et qui mérite d’alimenter notre réflexion sur le sujet. Ne l’oublions jamais : une frontière, cela peut signifier la mort de grandes vocations.


Réfugié en Angleterre quand il était enfant, Sir Alfred Dubs se bat aujourd'hui pour que les jeunes migrants soient accueillis en Angleterre à leur tour.


Voir : pic.twitter.com/ifBtKmUCqW

 

19:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.