1959

17/02/2018

Tariq Ramadan : mille mesonges additionnés ne font pas une vérité !

Nabil Ennasri sur l'affaire Tariq Ramadan : viol ou procès politique ?

TARIQ 2.png


J’invite les journalistes qui se sont répandus en calomnies à écouter ces brèves paroles du Dr Nabil Ennasri, et à s’assurer de la crédibilité de leurs sources avant de dire des absurdités !

Voir et entendre :

https://www.youtube.com/watch?v=AYslpedDfMw

 

15:31 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Lettre envoyée au Président français

Monsieur Le Président,

Le citoyen français conforme à ses valeurs républicaines françaises, tant revendiquées que sont liberté, égalité, fraternité, rejette le traitement injuste selon le "deux poids, deux mesures" à l'encontre de tout citoyen quelque soit son statut politique, social, économique, sexuel ou religieux.
Le refus d'une procédure régulière par la justice française dans l'affaire Ramadan durant ces dernières semaines révèle le caractère particulièrement sévère et injuste de son traitement.
Contrairement à d'autres personnalités politiques telles que Monsieur Darmanin, Ministre de l'action et des Comptes publics, Monsieur Nicolas Hulot, Ministre de la transition économique et solidaire qui ont bénéficié de votre entière confiance de principe en leur octroyant la présomption d'innocence de fait ; ils restent libres et à l'abri de tout soupçon au jour d'aujourd'hui. Sans oublier aussi notre chanteur et musicien français, Monsieur Bertrand Cantat, accusé d'harcèlement sexuel et de violences conjugales.

Seul, Monsieur Tariq Ramadan, citoyen suisse et intellectuel musulman, professeur d'université, conférencier et écrivain engagé dans une pensée qui prône des valeurs de justice et d'égalité dans notre société plurielle du vivre ensemble, est emprisonné.

Cette décision judiciaire a été appliquée en bafouant le respect de sa présomption d'innocence et en négligeant une procédure juridique régulière.

Trouvez l'intrus !

En Tant que citoyenne française indignée, sur la base de nos principes républicains bafoués, je réclame le rétablissement d'une justice française digne de ce nom.

Dans l'attente de votre volonté d''y aboutir, veuillez recevoir mes salutations distinguées.

Écrit par : Nora | 18/02/2018

Deuixème lettre envoyée
Possibilité de l'envoyer au Ministre de la justice, aux députés de l'Assemblée nationale...

Bonjour Monsieur Le Président,

J'attire votre attention sur les dysfonctionnements dans la procédure engagée par la justice française dans l'affaire Ramadan. Le refus d'une procédure régulière est la voie privilégiée par les juges.
Dès le début, Monsieur Tariq Ramadan est doublement condamné sans même lui octroyer la présomption d'innocence, droit fondamental du citoyen.
D'une part, les médias pratiquent le lynchage et la désinformation en colportant des affirmations non vérifiées au préalable, ce qui est contraire à la déontologie du journalisme.
D'autre part, pas moins de trois juges instruisent le dossier et décident de sa détention pour une durée indéterminée malgré la disparition suspecte d'une pièce cruciale prouvant son alibi dans le dossier fourni par la défense.
D'autant plus qu'un magistrat français de haut rang Michel Débacq, siégant à la Cour de Cassation française n'a pas révélé sa rencontre antérieure en 2009 avec une des plaignante nommée Christelle. Ce même magistrat est employé par le service responsable de l'interrogatoire de Mr Ramadan: ce qui est illégal selon la loi française.
Par ailleurs, le refus du droit de visite de la famille, même un contact téléphonique et l'impossibilé des instances pénitentiaires de lui fournir les soins nécessaires suite à sa maladie chronique de la sclérose en plaques forment les éléments du caractère injuste et sévère de la procédure judiciaire pratiquée à l'égard de Monsieur Ramadan.

Je vous demande donc, Cher Président. au nom de nos valeurs françaises tant revendiquées, Liberté, égalité, fraternité, la mise en liberté immédiate de Mr Ramadan et le rétablissement d'une procédure juridique régulière dans cette affaire. L'enjeu est la renommée nationale et Internationale de notre justice française et la confiance en nos instances judiciaires et étatique dont vous êtes le garant.

J'espère une intervention juste de votre part, dans l'attente, veuillez recevoir, Monsieur Le Président, l'expression de mes salutations distinguées.

Une citoyenne française indignée.

Écrit par : Nora | 18/02/2018

Lettre de soutien envoyée au Pr. T. Ramadan.

Professeur,
Je vous écris d’outre-Quiévrain pour vous apporter tout mon soutien dans cette douloureuse épreuve que vous vivez.
« Ne pensez pas que Dieu soit inattentif aux actions des injustes. Il leur accorde un délai jusqu’au jour où leur regard se figera d’horreur, tandis qu’ils viendront suppliants, la tête immobile, les yeux hagards, et le cœur vide » Coran 14, 42-43.
Personne n’est dupe, sachez-le !
A travers vos conférences, vos interventions, et vos écrits, vous avez contribué à former spirituellement des millions d’hommes et de femmes dont je suis. En vous lisant, nous redevenions tout d’un coup sujet de notre histoire ; en vous écoutant, nous retrouvions la fierté d’être musulmans et européens. Notre dette à votre égard est grande, et nous n’oublions pas.
Immense aussi est votre contribution au débat public autour de l’islam et de la laïcité bien comprise. Vous nous avez appris à faire front face à l’adversité et à soutenir toutes les causes justes. Vous nous avez rappelé la nécessité de l’engagement en société et tout particulièrement auprès des plus démunis. Vous nous avez enseigné à penser au-delà des clivages et à œuvrer pour la paix et la dignité humaine, aux côtés de toutes les personnes de bonne volonté quelles que soient leur appartenance religieuse, ethnique, ou autres.
Vous parliez souvent d’une révolution silencieuse que vos adversaires se refusent à voir. Elle est en marche et vous y êtes assurément pour quelque chose.
Nous sommes de plus en plus nombreux à avoir fait de grandes études et à être viscéralement attachés à notre foi. De plus en plus nombreux à être conscientisés politiquement, et à refuser de voir piétiner nos droits. De plus en plus nombreux à être révulsés par l’état du monde et la propagande islamophobe qui ne cesse de s’y répandre.
Vous avez toujours refusé que l’on vous idéalise. Dont acte.
Sachez toutefois qu’aux yeux de beaucoup, vous êtes devenus un symbole qui vous dépasse de loin. A travers vous en effet, c’est l’islam que tous ces coprophages écumant de haine veulent abattre. Et aujourd’hui plus que jamais, vous représentez la conscience douloureuse d’une France qui ne cesse de se mutiler en trahissant ses idéaux républicains. Vous êtes celui que l’on ne veut pas voir, le révélateur d’une société en crise qui voit se déliter l’un après l’autre tous les mensonges qu’on lui a servis depuis des décennies sur « le problème de l’islam ».
En vous incarcérant sans charge aucune, vos ennemis cherchent à gagner du temps ; d’une part pour laisser libre cours à toutes ces langues de vipères qui ne cessent de cracher leur venin à longueur de journée, et d’autre part pour vous affaiblir au plan physique et psychologique. Mais si la justice des hommes est boiteuse, il en est une autre impartiale, à laquelle rien n’échappe. C’est à elle qu’il faut vous en remettre.
C’est que, de tout temps, les puissants de ce monde ont cherché à faire taire ceux qui portaient une parole de vérité. Au fond, cet acharnement scandaleux dont vous faites l’objet ne fait que révéler chaque jour un peu plus, la dangereuse connivence qui existe entre les pouvoirs politique, médiatique, et judiciaire. La France est définitivement sortie de l’Etat de droit. Vous êtes rentrés dans l’histoire.
Et quelles que soient vos faiblesses et vos erreurs (nous en sommes tous surchargées), le travail remarquable que vous avez accompli toutes ces années durant ne peut que témoigner en votre faveur.
Cette ultime épreuve, c’est le combat de votre vie Professeur. Mais n’en doutez pas, vous l’avez déjà gagné …

Paix à quiconque suit le chemin de la droiture !
Un de vos disciples lointains et trottinant.

Écrit par : Ibrahim | 18/02/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.