1959

  • COMMUNIQUE DE PRESSE DE L'UOMG suite aux votations de ce 10 février 2019

    Imprimer

    L’UOMG (Union des organisations musulmanes de Genève) a pris connaissance du fait qu’à une faible majorité, la nouvelle loi sur la laïcité a été acceptée ce 10 février 2019. L’UOMG tient ici à exprimer sa déception, alors que :

    • cette loi est susceptible de créer des difficultés là où il n’y en a eu aucune jusqu’à présent.
    • cette loi conduit à remettre en cause le choix du peuple, quelle que soit la tenue vestimentaire des élues et des élus.
    • cette loi s’oppose clairement aux principes d’une laïcité inclusive, seule conforme à l’Esprit de Genève et garante de la paix sociale. Juifs, musulmans, chrétiens, gens de toutes confessions et libres penseurs, nous sommes tous des citoyens égaux en droit.
    • cette loi ferme à certaines musulmanes le monde du travail et de l’engagement politique, alors que l’on prétend libérer la femme ! On a relevé à juste titre que ce sont particulièrement les musulmanes qui risquent d’en subir les conséquences.

    L’UOMG remercie toutes celles et tous ceux – quels que soient leurs horizons politiques ou leur engagement social – qui ont mené campagne au prix d’efforts considérables, pour dénoncer les défauts de cette loi, dans le strict respect de nos instituions.

    Loin de percevoir cette issue prévisible comme un échec, l’UOMG observe que la large mobilisation suscitée par ces votations  comprend des éléments éminemment positifs, ne serait-ce que la détermination d’une jeunesse qui s’est largement mobilisée pour dire NON à une atteinte claire aux droits de l’homme, et qui a pris conscience de ses devoirs citoyens.

    Pour l’UOMG,

    Yavuz DURUKAN

    Président