1959

Islam et engagement

  • Les musulmans jeûnent pour la libération des enfants d’Israël !

    Imprimer

    Une leçon de l’Exode de Moïse et son peuple (sermon du vendredi) (audio)

     Chaque année, le 10 du mois d’al-muharram, il est recommandé aux musulmans de jeûner, afin de remercier Dieu d’avoir libéré les fils d’Israël.

    mer mer désert.gif

    Une victoire du monothéisme sur Pharaon !

    Sermon audio :

    En français :

    www.cige.org/Sermons/UneLeconDelExode-f.mp3

    En arabe :

    www.cige.org/Sermons/UneLeconDelExode-a.mp3

  • ASSASSINS

    Imprimer

    Une fois de plus, l’armée israélienne affiche non seulement son manque absolu d’humanité, mais une veulerie sans limite :

    • Par une agression armée, ce 5 août 2022, présentée comme étant une mesure préventive pour protéger l’Etat hébreu, mais qui se traduit par une tuerie sans nom. Une fillette de 5 ans en est morte, mais prévention oblige, il n’y a pas là de quoi émouvoir la communauté internationale. 

       Enfants tués depuis 24 h00 à Gaza

      -Alaa Qaddoum, 5 ans -Ahmad Alnairab, 11ans -Momen Alnairab, 5 ans -Mohammed Hassouna, 14 ans, - Khalil Abu Hamads, 17 ans. -Hazem Salem, 12 ans. 

      enfants tués.jpg
    • Et lorsque les Palestiniens prennent le parti de se défendre, on parle de cycle de la violence, en oubliant de distinguer les agresseurs des agressés, comme toujours.
    • En frappant de la sorte la bande de Gaza, Tsahal a conscience de toucher des civils, au mépris le plus total des Conventions de Genève.
    • Et s'il vous plaît, avant de mettre en avant un argument imbécile pour déterminer la responsabilité des victimes dans l'agression dont ils sont l'objet, souvenez-vous que la colonisation se poursuit en Palestine!

     

    fillette.jpg

    6 août 2022, Alaa Qaddum, une fillette de 5 ans, enterrée par les siens...

    Voir : 

    https://twitter.com/GazaNewsPlus/status/1555639884391538690?s=20&t=MH723MohDuQ4ZA70nphodA

     

  • Une leçon de l’Exode de Moïse et son peuple (sermon du vendredi)

    Imprimer

    « J’ai en vérité avec moi mon Seigneur ! »

    Louange à Dieu, Maître des univers.

    Nous témoignons qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Muhammad (Dieu le couvre de bénédictions et de paix) est le Messager de Dieu.

    Mes chers frères et sœurs en Islam, je vous recommande ainsi qu’à moi-même la piété et le fait de craindre Dieu.

     Chaque année, les musulmans célèbrent un événement important survenu le dix du mois d’al-muharram : la sortie des enfants d’Israël de l’Egypte, conduits par le noble Prophète Mûsâ, Moïse – que la paix soit sur lui –.

    À cette occasion, il est fortement recommandé de jeûner, et ce jeûne permet l’expiation des péchés commis durant une année passée, comme le rapporte la tradition authentique.

    Vous connaissez tous cet épisode important qui opposa Moïse et son peuple à la tyrannie de Pharaon : le miracle qui se produisit, devant la mer qui s’ouvrit pour laisser passer les enfants d’Israël, puis qui se referma sur Pharaon et son armée. La scène est décrite plusieurs fois dans le Coran, et comprend de nombreux enseignements, qui montrent que les tyrans injustes courent d’une façon ou d’une autre à leur perte, quelles que soient leurs prétentions.

    Mais aujourd’hui, nous aimerions nous arrêter sur un enseignement majeur, celui qui se résume en un seul mot : at-tawakkul, c’est-à-dire le fait de s’en remettre à Dieu Seul. Il s’agit tout simplement de se confier entièrement à Dieu, et de bénéficier ainsi, en toute chose et à chaque instant, de Son appui. Le Coran déclare en effet : « Et quiconque place sa confiance en Dieu, Il lui suffit. » (Coran, 65,3) Les savants musulmans ont montré qu’il existe plusieurs voies pour acquérir cette qualité essentielle :

    D’abord en prenant conscience de la toute-puissance de Dieu, et cela, quelles que soient les épreuves de l’existence. Parce qu’ils étaient habités par la certitude que le Tout-Puissant les accompagnait en cette vie, les Prophètes sont devenus pour nous des modèles édifiants de la confiance sans limite qu’il faut avoir en Dieu.

     C’est ainsi que le peuple polythéiste d’Abraham condamna ce dernier au bûcher, parce qu’il s’en était pris à leurs idoles. Jeté dans le brasier, le sage Prophète dit : « Dieu Seul me suffit, et Il est le meilleur garant. »[1] Le miracle se produisit alors : « Nous dîmes : « Ô feu, sois pour Abraham un froid salutaire (Textuellement : froid et salut) ! » » (Coran, 21,69) Abraham fut épargné et il sortit indemne des flammes par la grâce de Dieu.

     C’est ainsi que Moïse, conduisant son peuple, fut bientôt poursuivi par Pharaon et son armée, alors que la mer lui barrait le passage, et qu’il ne restait, en apparence, aucun espoir de fuite.

    Mais le noble Prophète dit à son peuple qui pensait être rattrapé : « Que non ! J’ai en vérité avec moi mon Seigneur. Il va me guider. » (Coran, 26,62) Parole qui nous permet de mesurer la foi immense de Moïse. Et c’est par cette détermination qu’il fut un homme libre devant le joug de Pharaon.

     C’est ainsi que le noble Prophète Muhammad (Dieu le couvre de bénédictions te de paix), accompagné par Abû Bakr, laissa La Mecque pour émigrer à Médine. En chemin et avant d’entreprendre le voyage, ils se réfugièrent tous deux dans une grotte. Là, les polythéistes les rejoignirent. Si l’un d’eux avait simplement baissé les yeux à l’entrée de la grotte, il les aurait vus. Mais le grand Prophète, observant l’état de son Compagnon, lui dit : « Ne t’afflige pas. Dieu est certes avec nous. » (Coran, 9, 40)

     Le Coran relate ce récit en ces termes :

    « Si vous ne lui[2] portez pas secours… (sachez que) Dieu l’a secouru en vérité, lorsque ceux qui avaient mécru l’avaient banni, deuxième de deux[3]. Quand ils étaient dans la grotte et qu’il disait à son Compagnon : Ne t’afflige pas. Dieu est certes avec nous. Puis Dieu fit descendre sur lui Sa sérénité[4]… » (Coran, 9, 40)

     On peut mettre en rapport cette expression : « Dieu est certes avec nous » avec la parole de Moïse : « J’ai en vérité avec moi mon Seigneur ». C’est parce qu’ils adoraient le Créateur Tout-Puissant, et parce qu’ils savaient qu’Il les accompagnait et les soutenait dans les épreuves, que les Prophètes disposaient de cette force intérieure les libérant de toute angoisse. Or, si nous ne pouvons prétendre égaler leur foi, ils restent pour nous des modèles à suivre, autant que possible.

    Moïse, quand il s’est retrouvé face à la mer, n’a pas douté un instant de la toute-puissance de Dieu qui l’accompagnait. Telle est l’une des grandes leçons qu’il nous faut retenir à l’occasion du jour de ‘Âshûrâ’.

    Si tu veux acquérir cette qualité – at-tawakkul – confie-toi à ton Créateur en ayant conscience que Son pouvoir n’a pas de limite. Un peuple authentiquement monothéiste est plus fort que la tyrannie des oppresseurs. Une foi sincère prend le dessus sur le fer et les armes.

    Ce mot encore : ce seul récit devrait convaincre les ignorants qu’il ne peut y avoir de place pour l’antisémitisme en Islam, qui reconnaît l’excellence et l’exemplarité des Prophètes de la lignée des enfants d’Israël ! Et c’est un thème qui n’a rien à voir avec les exactions sionistes menées dans les territoires occupés.

     Nous demandons à Allah d’orienter nos cœurs et de faire que nous soyons du nombre de ceux qui s’en remettent pleinement à Lui, et dont l’âme trouve sa quiétude dans le rappel et l’invocation. Allâhumma âmîn !

    désert mer.jpg

     

    [1] D’après Ibn ‘Abbas, rapporté par al-Bukhârî.

    [2] Le pronom renvoie au Prophète Muhammad (Dieu le couvre de bénédictions et de paix).

    [3] Ce passage fait allusion à Abû Bakr, que Dieu avait choisi pour accompagner le Prophète (Dieu le couvre de bénédictions et de paix) .

    [4] Le mot arabe sakîna signifie à la fois la paix divine, la sérénité, la tranquillité et la quiétude.

  • De la miséricorde avant toute chose (audio : 4 minutes environ)

    Imprimer

    Sermon donné au Centre islamique de Genève

    ar Rahman.jpg

    Le Très-Miséricordieux

    En français : www.cige.org/Sermons/ReligionDeMisericorde-f.mp3

    En arabe : www.cige.org/Sermons/ReligionDeMisericorde-a.mp3

     

  • ATTEINTE A LA LIBERTE D'EXPRESSION : Et cinq ans de plus?

    Imprimer

     LETTRE AU MINISTRE DE L’INTERIEUR :

    VOUS N’AVEZ PAS HONTE ?

    Genève, 18 juillet 2022

     

    République française

    Ministère de l’Intérieur

     

    Monsieur le ministre de l’Intérieur français,

     C’est sans grande surprise que j’ai reçu ce 15 juillet 2022 votre décision de renouveler mon interdiction de séjour en France pour une durée de cinq ans.

    Je vais donc encore faire recours, mais cette fois avec l’intention de m’adresser à la Cour européenne des droits de l’homme, si cela s’avère nécessaire. Par ailleurs, je ne reviendrai pas sur la liste des arguments que vous répétez, alors que j’en ai montré le caractère fallacieux, voire carrément ridicule dans une série d’exposés dont je vous donne le lien : CYCLE DE CONFÉRENCES CONTRE LA CENSURE ! - YouTube[1]

    Je tiens cependant à vous faire les remarques suivantes :

    La raison principale qui me vaut cette interdiction, la voici sans détour, et je vous la livre afin que chacun mesure l’étendue de votre iniquité : je défends les enfants de Gaza en dénonçant les coupables, alors que vous, vous obéissez aux lobbies argentés qui affirment que l’armée israélienne est la plus morale du monde, et qui se taisent sur les massacres perpétrés contre les civils palestiniens.

    Depuis plus de 70 ans, le terrorisme d’Etat, au service d’un système d’apartheid doublé d’un colonialisme virulent dont on ne connaît pas à ce jour les limites et les frontières, constituent la marque de l’entité sioniste, alors que les Palestiniens luttent pour leur survie. La résistance, Monsieur le ministre, voilà une valeur que la France connaît et qui fait partie de son plus précieux patrimoine, et je ne suis pas sûr en l’occurrence que votre gouvernement ait choisi le bon camp et ait fait le bon choix …

    Aucune des opinions que vous me reprochez ne justifie une interdiction de m’exprimer sur le territoire français : le débat est ouvert en climat démocratique, et l’Etat de droit en garantit la possibilité dans le cadre de la liberté d’expression, que vous voudriez, vous, restreindre en fonction de votre seul point de vue, complètement acquis à la cause sioniste alors qu’elle transgresse le droit international, – point de vue orienté que vous confondez avec les valeurs de la république.

    Les valeurs de la république, Monsieur le ministre, reviennent-elles à donner en catimini la légion d’honneur au militaire putschiste as-Sissi, comme l’a fait votre président qui est resté surtout un homme d’affaires[2], heureux de vendre vos Rafale et vos armes à ceux qui ont mis un terme au processus démocratique qui avait porté un Frère musulman au pouvoir, le Dr Mohamed Morsi, assassiné en prison ? Il est clair qu’avec cet homme exceptionnel aux commandes de l’Egypte, le droit des Palestiniens aurait été autrement défendu selon les Conventions de Genève, que le sionisme ne respecte pas.

    Les valeurs de la république, Monsieur le ministre, reviennent-elles à criminaliser les pratiques religieuses des musulmans comme étant des indices de radicalisation, et partant de terrorisme possible ?[3] Il est vrai que de telles confusions ignobles pour voler des voix à l’extrême droite relève d’une stratégie électoraliste particulièrement déplorable.

    En France, tous les débats sont possibles et un prêtre qui rappelle la position de son église n’appuyant pas le mariage pour tous n’est pas un ennemi de la république, mais un homme qui vit selon sa conviction de foi, ce qui demeure son droit le plus absolu. En revanche, une police d’opinions s’impose pour réglementer le discours des imams et des croyants, dont je fais partie, qui irait en ce sens.

    Dans les années trente, la doxa, qu’il ne faut jamais confondre avec les valeurs républicaines à moins de faire preuve d’imbécilité, allait très largement contre un segment de la population, criminalisé à tort : les juifs. Une large partie du pouvoir en place a suivi alors cet ignoble mouvement de foule , et bien plus, a nourri l’antisémitisme par des déclarations infâmes.  On a vu le résultat dans l’Europe dite des Lumières. Aujourd’hui, une forme de pensée unique est clairement orientée par les lobbies qui tiennent en France la majorité des médias et désignent le danger que représentent les valeurs de l’islam et la présence des musulmans. Je vous laisse déduire par vous-même ce que l’on peut légitimement penser de votre alignement sur cette doxa nauséabonde. Et vous voudriez m’empêcher d’exposer cette conviction en France ?

    Par conséquent, Monsieur le ministre de l’Intérieur, il ne sera jamais question pour nous de délaisser la critique du sionisme, sous prétexte que nous serions ainsi des antisémites.

    Nous n’abandonnerons pas les enfants de Gaza, ni les enfants de Jérusalem d’ailleurs, qu’on exproprie en se moquant des résolutions de l’ONU et du droit international. Votre gouvernement, lui, se tait, et ne s’honore pas par son silence.

    C’est votre subordination seule à une idéologie tribaliste élective qui est contraire aux valeurs de la république, et votre position sur la liberté d’expression n’est plus celle de l’Etat de droit.

    De fait, non seulement je prendrai toute mesure légale pour contrer votre décision, mais encore, je mettrai en évidence la perfidie de votre alignement sur une idéologie envahissante qui contredit la culture française que vous prétendez défendre, et à laquelle les systèmes politique, médiatique, financier, et bientôt juridique (?) sont pratiquement entièrement soumis.

    Devant ces faits qui relèvent de l’évidence, seuls les idiots utiles et les intellectuels-escrocs en viennent à nous soupçonner de conspirationnisme.

    Je vous laisse, Monsieur le ministre, le choix de la conviction qui s’impose.

    Meilleurs messages

    Hani Ramadan

     

    [1] Cycle contre la censure

    « Islam et laïcité, deux doctrines qui s'affrontent ? » par Hani RAMADAN.

    Centre Islamique de Genève

    « La femme en Islam : quelle dignité ?» par Hani RAMADAN.

    Centre Islamique de Genève

    « Soufisme et spiritualité en Islam ». Par Hani RAMADAN.

    Centre Islamique de Genève

    « Conspirationnisme, antisémitisme et antisionisme. » Par Hani RAMADAN.

    Centre Islamique de Genève

    « Hassan al-Bannâ, éléments de sa vie et de sa pensée. » Par Hani RAMADAN.

    Centre Islamique de Genève

    [2]

    Donner discrètement la grand-croix de la Légion d'honneur à un putschiste sanguinaire, voilà assurément les nouvelles valeurs de la république. Honte à vous ! Lettre à tou(te)s les musulman(e)s vivant en France, et au gouvernement Macron - Islam et engagement (tdg.ch)

    Image1.jpg

    [3] Christophe Castaner: « Parmi ces signes (de radicalisation), qui doivent être relevés, une pratique religieuse rigoriste, particulièrement exacerbée en période de ramadan. C’est un signe, qui doit permettre de déclencher une alerte sur ce sujet. » Où va la France ? - Islam et engagement (tdg.ch)

  • Sermon d'adieu : L’union est une marque de foi, audio

    Imprimer

    Une recommandation du Prophète (Dieu le couvre de bénédictions et de paix) lors de son sermon d'adieu

    En français :

    www.cige.org/Sermons/RecommandationDadieu-f.mp3

    En arabe :

    www.cige.org/Sermons/RecommandationDadieu-a.mp3

    Lire la suite

  • Le jour de ‘Arafa un vendredi (9 dhu -l-hijja 1443/ 8 juillet 2022) - SERMON

    Imprimer

    Louange à Dieu, Maître des univers.

    Nous témoignons qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Muhammad (Dieu le couvre de bénédictions et de paix) est le Messager de Dieu.

    Mes chers frères et sœurs en Islam, je vous recommande ainsi qu’à moi-même la piété et le fait de craindre Dieu.

     

    Aujourd’hui est le jour de ‘Arafa[1], qui arrive cette année un vendredi. ‘Arafât, comme le vendredi, sont les symboles d’un nombre considérable de principes de l’Islam :

    *Parmi ces principes, il y a le fait que les musulmans doivent rendre un culte sincère à Dieu Seul. Ils ont répondu à l’appel de Dieu – Exalté soit-Il –, qui a dit dans le Coran : « Et accomplissez pour Dieu le pèlerinage et la ‘umra (accomplissez le grand et le petit pèlerinage).» (Coran, 2, 196) Et Il a dit également : « « Ô vous qui avez cru ! Quand on appelle à la prière du vendredi, empressez-vous à l’évocation de Dieu, et laissez tout commerce.» (Coran, 62, 9) Ils ont donc orienté leurs corps vers la Maison Sacrée, et de la même façon, il leur incombe d’orienter leurs cœurs vers leur Seigneur, avec vérité et sincérité.

    *Parmi ces principes, il y a le fait que les œuvres cultuelles n’ont été prescrites que pour conduire les hommes à évoquer Dieu abondamment. Ce qui est particulièrement confirmé lorsqu’ils terminent leur rituel. Dieu – Exalté soit-Il –, a dit dans le Coran : « Et quand vous aurez achevé vos rites (les rites du pèlerinage), alors évoquez Dieu comme vous évoquez vos pères, et plus ardemment encore. » (Coran, 2, 200) Et Il a dit également : « Puis quand la prière (du vendredi) est achevée, dispersez-vous sur la terre, et recherchez [quelque effet] de la grâce de Dieu, et évoquez beaucoup Dieu,  peut-être réussiriez-vous. » (Coran, 62, 10) Donc, mes frères et sœurs en Islam, nous devons évoquer Dieu abondamment pendant ces jours bénis. Dites le plus souvent possible : Gloire à Dieu,  subhâna -Llâh, louange à Dieu, al-hamdu li - Llâh, il n’y a de dieu que Dieu, lâ ilâha illa -Llâh, Dieu est plus Grand, Allâhu Akbar. Et dites aussi, particulièrement le jour de ‘Arafa : « Lâ ilâha illa -Llâhu wahdahu lâ sharîka lahu, ce qui signifie : « Il n’y a de dieu que Dieu. Il n’a pas d’associé. » Mâlik rapporte un hadîth selon lequel le Prophète (000) a dit : « La meilleure des invocations est celle dite le jour de ‘Arafa. Et la meilleure chose que j’ai dite, moi et les prophètes qui m’ont précédé est : Lâ ilâha illa -Llâhu wahdahu lâ sharîka lahu. »[2] Glorifiez Dieu en disant Allâhu Akbar (Dieu est plus Grand) jusqu’au 13e jour du mois de dhu -l-hijja.

    *Parmi les principes de l’Islam, il y a le fait que le croyant est invité à donner une part de ses biens et à se détourner de ce bas monde afin d’obtenir l’agrément divin. Pendant le pèlerinage, l’homme abandonne toute chose pour accomplir son rituel, il va vers le dénuement et quitte un pays pour un autre. Il en va de même le jour du vendredi. Le commerçant reçoit l’ordre d’abandonner son commerce pour la prière et le sermon. Pendant les jours du hajj[3], il est recommandé de présenter un sacrifice, et cela après la prière de la fête. Le Prophète (Dieu le couvre de bénédictions et de paix) a dit : « Celui qui a sacrifié avant la prière de la fête, qu’il fasse à nouveau son sacrifice. » (Al-Bukhârî, Muslim). Le temps de ce sacrifice se termine au coucher du soleil, le 13e du mois de dhu -l-hijja. On partage la viande de l’animal en trois parts : un tiers qui revient à celui qui accomplit le sacrifice, un tiers que l’on offre, et un tiers que l’on donne en aumône aux pauvres et aux indigents. Telle est la voie du Prophète (Dieu le couvre de bénédictions et de paix).

    *Parmi les principes de l’Islam, il y a le fait que les musulmans ont le devoir de rester unis. Union qui est imposée le jour du vendredi, comme le jour du grand pèlerinage, et dont la force symbolique doit nous rappeler constamment que nous avons l’obligation de rester une communauté solidement soudée.

    Hélas, la division règne entre les musulmans ! Certains de leurs gouvernements en sont venus à soutenir un régime militaire despotique contre leurs propres frères, en Egypte ! Les forces étrangères suivent des stratégies malsaines en vue de disposer librement des richesses dont regorgent les pays musulmans, et elles soutiennent avec évidence le sionisme assassin qui agit sans état d’âme et massacre les innocents.

    Ce sont des malheurs que vous connaissez. Le musulman en vient à vivre aujourd’hui de façon paradoxale : entre de belles apparences, et une réalité douloureuse !

    Rien ne peut nous faire sortir de cette situation et de ces troubles, sinon un retour à la réalité de cette religion, avec sincérité, au niveau individuel comme au niveau collectif.

    La sincérité donc, et l’évocation de Dieu, et le sens du sacrifice de nos biens, et une fraternité authentique ! Combien est parfaite cette religion !

    Dieu – Exalté soit-Il – a dit : « Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous. » (Coran, 5, 3)

    A propos de ce passage du Coran, il est rapporté qu’un juif était allé voir ‘Umar Ibn al-Khattâb – Dieu soit Satisfait de lui – et lui avait dit : « Ô Commandeur des croyants, vous lisez un verset dans votre Livre, qui, s’il nous avait été révélé à nous autres juifs, nous aurait conduits à faire de cette occasion un jour de fête ! » 

    ‘Umar lui demanda : « Quel verset ? » Il répondit : « Sa parole : « Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous. » (Coran, 5, 3) »

    ‘Umar reprit : « Par Dieu, je sais certes le jour où ce verset fut révélé au Messager de Dieu (Dieu le couvre de bénédictions et de paix), et l’heure où il fut révélé au Messager de Dieu : le soir de ‘Arafa le jour du vendredi ! » (Al-Bukhârî et Muslim).

    Nous demandons à Allah qu’Il bénisse pour nous tous ce jour, ainsi que ceux qui suivront.

    Nous Lui demandons qu’Il vienne en aide à tous nos frères et nos sœurs qui vivent des situations de détresse.

    Qu’Il brise les dictatures et libère ceux qui sont injustement en prison.

    Qu’Il vienne au secours de nos frères en Palestine, en Syrie, en Egypte, en Centrafrique, en Birmanie, en Iraq et partout ailleurs où ils sont persécutés.

    Allâhumma âmîn !

     

     

    [1] ‘Arafa, ou ‘Arafât, le terme s’emploie de ces deux façons.

    [2] On peut retenir ce hadith rapporté sur le mode mursal.

    [3] Hajj : pèlerinage.

    Lire la suite

  • Sacrifice, jeûne du jour de 'Arafat vendredi 8 juillet, et fête samedi 9 juillet 2022

    Imprimer

     

    SERMON DU VENDREDI

    Sacrifice, évocation de Dieu et jeûne du jour de 'Arafat un vendredi

     La prière de la fête aura lieu si Dieu le veut samedi matin 9 juillet 2022 deux fois :

    à 07h00 et à 8h00, au 104 rue des Eaux-Vives

    SERMON :

    En français :

    www.cige.org/Sermons/SacrificeJeuneDeArafatUnVendredi-f.mp3

    En arabe :

    www.cige.org/Sermons/SacrificeJeuneDeArafatUnVendredi-a.mp3

    Lire la suite

  • Héroïne palestinienne assassinée, la grande journaliste Shireen Abu Akleh

    Imprimer

    Hommage pour hommage

    Dans sa « photo du jour » du 20 juin 2022, la « Tribune de Genève » a publié, en hommage, le portrait de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh, assassinée le mois dernier. Publication qui fait écho à une cérémonie pendant laquelle l’Autorité palestinienne a demandé à Israël, ce dimanche 19 juin 2022, de lui remettre la carabine utilisée pour abattre la reporter d’Al Jazeera.

    enterrement Shireen.jpg

    Même les funérailles de la journaliste ont été marquées par la violence de la police israélienne.

    Lors de cette cérémonie, Lina Abu Akleh a dit en parlant de sa tante Shireen : « Elle décrivait la réalité des Palestiniens sous occupation. Elle aurait voulu que l'on se souvienne d'elle exactement pour ce qu'elle représentait : transmettre la vérité, parler des Palestiniens, et surtout de la justice pour les Palestiniens. »

    L’hommage serait donc encore plus beau si, de façon définitive, la presse et les médias suisses prenaient la peine de désigner clairement les coupables.

    Le soir même de son meurtre, le 11 mai dernier, la RTS annonçait la nouvelle en affirmant : « Responsables palestiniens et israéliens se renvoient la responsabilité » de la mort de Shireen Abu Akleh. Reportage qui finissait par reprendre les paroles de Naftali Bennett, premier ministre israélien, qui estimait probable que « la journaliste ait été abattue par des Palestiniens armés ! »  Il ajoutait : « Les Palestiniens empêchent qu’une véritable enquête soit menée !» 

    Hélas, la version officielle de son gouvernement est plus que boiteuse : l’ONG israélienne B’Tselem a révélé le mensonge de l’armée israélienne ayant diffusé des images montrant un tireur palestinien en action, censé être le meurtrier de Shireen : or, ce geste s'est produit à plusieurs centaines de mètres du lieu du drame. En revanche, la version des journalistes et des membres de l’équipe d’Al Jazeera qui accompagnaient Shireen Abu Akleh est unanime : ils étaient sciemment visés par l’armée israélienne, alors même qu’ils couvraient une agression des forces d’occupation à Jénine.

    Si Shireen Abu Akleh, journaliste chrétienne, est aujourd’hui considérée comme une héroïne par l’ensemble des Palestiniens, c’est précisément par le fait qu’elle avait le courage de se rendre sur les lieux où des exactions étaient commises au mépris du droit international. Plusieurs fois, elle a fait part du sentiment qu’elle était visée par les soldats israéliens, mais elle a refusé de céder à ces menaces.

    La colonisation se poursuit dans les territoires occupés palestiniens. Shireen Abu Akleh avait fait sien ce combat qui relève du grand journalisme : couvrir les violences perpétrées systématiquement à l’encontre des civils palestiniens, sans aucun respect pour la vie humaine. Palestinienne et femme libre, elle en a payé le prix. Jusqu’au bout. Et c’est pour cette raison que le mensonge du pouvoir israélien, repris par la presse et les médias, est particulièrement indécent.

     

    Hani Ramadan

    La Tribune de Genève

    29 juin 2022

    Lire aussi : 

    - Déclaration de Madame Ravina Shamdasani, porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme : "Toutes les informations confirment que les tirs qui ont tué Mme Abu Akleh provenaient des forces israéliennes." (TDG, 25 juin 2022)

    Quand la RTS reprend les mensonges du gouvernement israélien

  • Agir pendant dix jours bénis !

    Imprimer

    Profiter des dix premiers jours du mois de dhu -l-hijja

    Cette année, se préparer à l’entrée de ces dix jours dès ce mercredi 29 juillet 2022 !

    Zamzam, « l'eau bénite » des musulmans | Radio-Canada.ca

    En français :

    www.cige.org/Sermons/10PremiersJoursDhu -l-hijja_f.mp3

    En arabe : فضل العشر الأول من ذي الحجة

    www.cige.org/Sermons/10PremiersJoursDhu -l-hijja_a.mp3

  • Islam et lecture, mardi soir 14 juin 2022

    Imprimer

     

    Mardi 14 juin 2022 à 20h00 :

    Rencontre-débat sur

     

    L’Islam et l’importance de la lecture 

    Gratuit et ouvert à tous.

     

    plume et livre.jpg

    104, rue des Eaux-Vives

    GENEVE

  • Le juste milieu en Islam (4)

    Imprimer

    Le juste milieu en Islam (4)

    • Tradition et modernité
    • La lettre et l’esprit
    • Démocratie et théocratie

    https://fb.watch/dr1PSj3tA1/

    Par Hani Ramadan

    Conférence donnée le vendredi 20 mai 2022 ,

    R.jpg

  • Le juste milieu en Islam (4), vendredi 20 mai 2022 , à 20h00

    Imprimer

    LE CENTRE ISLAMIQUE DE GENEVE ORGANISE UN EXPOSE-DEBAT SUR LE THEME :

    Le juste milieu en Islam (4)

    • Tradition et modernité
    • La lettre et l’esprit
    • Démocratie et théocratie 

    Par Hani Ramadan

    Le vendredi 20 mai 2022 , à 20h00

    Lieu : 104, rue des Eaux-Vives

    Entrée libre

    R.jpg

     

  • Quand la RTS reprend les mensonges du gouvernement israélien

    Imprimer

     Le 11 mai 2022 nous avons envoyé à la rédaction de la RTS le courriel suivant :

     elisabeth.Logean@rts.ch,
    Pierre-Olivier <Pierre-Olivier.Volet@rts.ch>,
    Christophe Chaudet <Christophe.Chaudet@rts.ch>

    Bonjour,

     Cette journaliste assassinée est connue de plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs d’Al Jazeera.

     Il me semble que la RTS devrait passer cette terrible nouvelle.

    Il s’agit de l’une de vos collègues à qui on a choisi d’imposer le silence.

    https://fb.watch/cXwi_6iTiJ/

     Meilleurs messages 

    Hani Ramadan

     Le soir du même jour, la RTS diffusait la séquence suivante :

     19h30 - Play RTS

     Malheureusement, le présentateur introduit le reportage en affirmant : « Responsables palestiniens et israéliens se renvoient la responsabilité » de la mort de Shireen Abu Akleh.

    Le reportage finit par reprendre les paroles de Naftali Bennett, premier ministre israélien qui estime probable que « la journaliste ait été abattue par des Palestiniens armés » ! Il ajoute que les Palestiniens « empêchent qu’une véritable enquête soit menée » !

     À la suite de cette séquence, nous avons envoyé le 12 mai ce nouveau message à la rédaction de la RTS :

     Bonjour,
    Il est désolant de voir votre reportage de ce mercredi 11 mai 2022 reprendre le mensonge des autorités israéliennes.
    Il s’agit très clairement d’un assassinat visant une journaliste qui dérangeait un régime d’occupation.
    Voici la preuve de ces manipulations.
    Merci d’avoir le courage d’en rendre compte.
    https://fb.watch/cXYAgrQ8Kx/
    Meilleurs messages

     

    Malheureusement, la RTS n’a pas donné suite.

     Cette dernière vidéo comprend une séquence diffusée par l’ONG israélienne B’Tselem qui révèle le mensonge de l’armée israélienne ayant diffusé les images montrant un tireur palestinien : or, ce geste s'est produit à plusieurs centaines de mètres du lieu du drame. En revanche, les journalistes et les membres de l’équipe d’Al Jazeera qui accompagnaient Shireen Abu Akleh sont unanimes à dire qu’ils étaient sciemment visés par l’armée israélienne, alors même qu’ils couvraient une agression des forces d’occupation à Jénine.

     Si Shireen Abu Akleh, journaliste chrétienne, est considérée comme une héroïne par l’ensemble des Palestiniens, c’est précisément par le fait qu’elle avait le courage de se rendre sur les lieux où des exactions étaient commises contre les civils palestiniens, et au mépris du droit international. Plusieurs fois, elle a fait part du sentiment qu’elle était visée par les soldats israéliens, mais elle a refusé de céder à ces menaces.

    Chacun de ses reportages, dans les lieux où bien entendu on ne verra jamais un journaliste de la RTS, révélait l’ampleur de la détresse des civils palestiniens, chassés de leurs demeures, frappés, blessés et tués, livrés à des colons fanatisés et à des soldats armés.

     

    shireen 1.jpg

    Convoi funèbre de Shireen Abu Akleh

    À la sortie du cercueil de l’hôpital Saint-Joseph à Jérusalem-Est, vendredi, la police a chargé la foule brandissant des drapeaux palestiniens.

     

     Je tiens à dire que la position de la RTS est intenable et particulièrement odieuse, en se faisant l’écho des mensonges d’un gouvernement responsable d'une armée qui supprime une journaliste, puis qui exige qu’une enquête soit menée pour désigner des coupables qui seraient dans le camp défendu par la personne assassinée.

    Depuis quand demande-t-on à un criminel d’être le garant de l’intégrité de l’enquête qui devrait désigner le coupable ? Alors que les exactions contre les Palestiniens dont il est responsable sont visibles depuis des décennies ?

    Une nouvelle fois, prenez-vous les Suisses pour des imbéciles ?

    En présentant ainsi l’actualité, vous devenez les complices de cette propagande, ce qui est doublement inadmissible. D’abord parce que la RTS appartient à un service public, et ensuite parce que l’éclairage que vous donnez de la mort d’une femme courageuse – votre collègue – est indigne des règles élémentaires de la déontologie journalistique.

    Je vous livre enfin cette dernière séquence, en vous laissant avec votre conscience :

     https://fb.watch/cX_zKnqnGa/

    shireen 2.jpg

     Et je ne vous salue pas.

     

    Hani Ramadan

  • 27ème Journée familiale 28 mai 2022

    Imprimer

    Assalamu 'alaykum, Bonjour,

    Merci de diffuser et de réserver la date.

    Bienvenue à toutes et à tous!

    27ème Journée familiale

    SAMEDI 28 mai 2022 
    A partir de 12h

    « ÊTRE SOLIDAIRES »

                                     

    -Espace enfants et animations 

    -Débats, expositions, divertissements, cadeaux

    -Stand de livres, habits

    -Repas

    Entrée libre

    3, rue François-Durafour (salle des Avanchets)

    Contact : 079/932 93 78

  • Quand le FIGARO refuse de corriger les erreurs de Barbara Lefebvre, qui ment à propos du Coran

    Imprimer

    figaro.png

    Journal qui diffuse délibérément des mensonges sur le Coran, avec l’appui de sa rédaction en chef

    Bien que nous nous soyons adressés depuis le début de l’année à la rédaction en chef du Figaro ainsi qu’aux responsables de son service juridique, nous avons reçu invariablement le refus de publier cette réponse à Barbara Lefebvre. Cette dernière attribue au Coran des éléments qui montrent que non seulement elle ne sait pas de quoi elle parle, mais qu’elle fonde son argumentation sur des erreurs et des mensonges.

    Le Figaro aurait dû à l’évidence publier nos rectifications factuelles pour relever ces aberrations, mais il semble que ce journal, censé véhiculer une information fiable, verse définitivement dans la propagande sioniste et la propagation de la haine de l’Islam – que sert systématiquement Barbara Lefebvre sur les plateaux de télévision – , avec ses agents qui sont mis en avant par des médias orientés, subordonnés au pouvoir de l’argent.

    Extrait de notre réponse :

    Barbara Lefebvre se penche également sur la part d’antisémitisme qu’elle croit pouvoir déceler dans le Coran. Elle dénonce le « Coran médinois qui appelle à tuer ces « chiens de yahoudi » (chiens de juifs) » ! Or, nulle part dans le Coran on ne trouve une telle expression. Elle prétend que le Coran décrit les juifs en des termes très négatifs « en racontant qu'Ezra aurait volontairement falsifié la Torah lors de son passage à l'écrit pour substituer Ismaël à Isaac dans l'épisode de la ligature et dès lors capter l'héritage abrahamique et la primauté de l'Alliance divine. » Nulle part dans le Coran, il n’est question de cette falsification d’Ezra !

    Pourquoi donc le refus de livrer aux lecteurs cette correction ? La communauté musulmane ne mérite-t-elle pas le respect ?

    Voici le texte intégral de notre réponse :

    Lire la suite

  • REPRISE DES ACTIVITES en mai 2022

    Imprimer

    LUNDI 9 mai 2022 dès 18h00 

    Cours d’arabe du soir pour adultes 

     

    MARDI 10 mai 2022 à 20h00

    Coran, hadiths, éléments de fiqh et de spiritualité musulmane

     

    MERCREDI 11 mai 2022 entre le maghrib et le ‘ishâ’

    Cercle en arabe : Coran, hadiths, fiqh, spiritualité 

    al-ilm nur.jpg

    Le savoir est lumière

    VENDREDI 20 mai 2022 à 20h00

    Rencontres du vendredi soir, exposés-débats sur le juste milieu (4), concours et séminaires

     

    Pour le détail de tous nos programmes, voir notre site :

    www.cige.org

     

  • Cours du soir de langue arabe

    Imprimer

    Mai-Juin 2022

     Cours donnés au Centre Islamique de Genève

    104, rue des Eaux-Vives

    Ouvert à toutes et à tous

     -   niveau (1) : Les cours sont donnés les lundis de 18h00 à 18h50.

    • niveau (2) : Les cours sont donnés les lundis de 19h00 à 19h50.
    • niveau (3) : Les cours sont donnés les lundis de 20h00 à 20h50.

     

    cours arabe.png

    Dates de la série : les lundis 9, 16, 23, 30 mai, 6, 13 juin 2022

     

    Prix pour toute la série : 60 Frs, soit 10 Frs par leçon.

    (Etudiants : Gratuit, frais de participation bienvenus : 20 Frs en tout).

     

     

     

    Inscriptions : en se présentant aux premiers cours. Pour tout renseignement : 022 736 75 86. Email : hramadan59@gmail.com

     

     

     

     

     

  • Propagande pro-israélienne à la RTS, cela suffit !

    Imprimer

    Lettre ouverte à Monsieur le Rédacteur Christophe Chaudet, Directeur du Département Actualité de la RTS

    Cher Monsieur, 

     C’est avec consternation que j’ai suivi la séquence du 19h30 (téléjournal de la RTS) de ce 22 avril 2022, intitulée : « De violents affrontements alimentent le conflit israélo-palestinien à Jérusalem ». Votre présentatrice y interroge Sharon Aronovicz, choisie comme correspondante de la RTS, alors que l’éclairage qu’elle donne de la situation est plus que scandaleux :

    Cela fait des jours en effet que la police israélienne s’en prend de façon extrêmement violente aux Palestiniens, et sans aucun égard pour les femmes et les enfants, qui subissent des agressions inhumaines. Les policiers se sont introduits dans la mosquée al-Aqsa avec leurs bottes, ont tiré sur des fidèles, et en ont chassé les musulmans. Ceux qui résistaient sans armes ont été couchés par dizaines sur le ventre, les mains liées dans le dos, sur le tapis de la mosquée, dans une posture volontairement humiliante.

    aqsa.png

    Les soldats y ont semé le feu et le sang, et l’on dénombre à ce jour de nombreuses victimes. Tout cela, non pas parce que de jeunes palestiniens auraient lancé des pierres en direction du mur des lamentations, comme le prétend votre correspondante – qui tient ces témoignages de la police israélienne, laquelle est précisément impliquée dans l’agression des civils – mais pour protéger 700 colons extrémistes qui s’appliquent systématiquement à provoquer non seulement les musulmans, mais aussi les chrétiens palestiniens.

    Sharon Aronovicz prend clairement le parti de la politique de l’Etat hébreu, dans ce qui n’est pas « un conflit » que l’on pourrait réduire à « de violents affrontements », mais bien plutôt une agression de colons qui ne respectent ni le territoire palestinien, ne le droit international, ni les Conventions de Genève.

    Par conséquent, il est exclu que nous puissions admettre que la RTS, qui est un organe de service public, se fasse en Suisse l’écho de cette propagande colonialiste.

    Nous vous demandons de faire preuve d’un peu de décence sur la question palestinienne, autant que vous en êtes capables lorsque vous parlez des Ukrainiens qui cherchent à défendre le territoire et le patrimoine qu’on prétend leur voler.

     Hani Ramadan

    Directeur du Centre Islamique de Genève

     

    Réponse de

    Logean, Elisabeth (RTS) 25 avril 2022

       
     

     

    Monsieur,

     Nous vous remercions de votre courrier qui a retenu toute notre attention.

     Les violences subies par les Palestiniens sont soulignées et montrées, notamment par le témoignage d’un médecin et d’une victime dans le reportage de notre collègue. Le commentaire du sujet souligne également la cause de la colère des Palestiniens, à savoir la venue de religieux juifs sur l’Esplanade des Mosquées.

     Quant à la version de la police israélienne sur l’origine des heurts, à savoir les jets de pierre, il est clairement indiqué dans le commentaire « selon la police ». A aucun moment notre journaliste prend fait et cause pour cette version des événements que ce soit dans son reportage ou dans son duplex.

     Enfin, la terminologie utilisée, à savoir « affrontements » ou « violences », nous semble tout à fait adéquate et factuelle.

     En espérant avoir répondu à vos interrogations, je vous présente, Monsieur, mes meilleures salutations.

     Elisabeth Logean

    Co-rédactrice en chef, Actu TV

     Notre réponse :

     Non Madame Elisabeth Logean,

     Vous n’avez absolument pas répondu à ma lettre :

     Vous présentez la situation comme étant celle d’un affrontement entre deux parties, alors qu’il s’agit bien d’une agression continue pour contraindre les civils palestiniens à renoncer à vivre à Jérusalem,

    - agression dénoncée par le droit international concernant les frontières de 1967, par l’ONU et par les Conventions de Genève.

     La RTS est tenue de respecter en Suisse ces règles, et non pas de se ranger au positionnement d’un Etat qui les transgresse systématiquement, en convoquant de surcroît une journaliste qui se fait clairement l’écho de la propagande des agresseurs en passant sous silence les exactions commises depuis quinze jours contre les Palestiniens, dont des femmes matraquées sans ménagement. Pourquoi la RTS n’en fait-elle pas état, au lieu de présenter les « heurts » comme étant le résultat de jets de pierres « selon la police » qui ne veut pas témoigner de ce qu’elle dit, mais qui laisse votre correspondante le faire à sa place ?

     Vous prenez les Suisses pour des imbéciles ? Vous vous moquez du monde ? Quelle hypocrisie ! Quelle façon ahurissante de cautionner des actes inhumains et criminels !

     Par conséquent, je vous demande de tenir compte très clairement de ces remarques. Votre reportage relève à l’évidence d’une forme de désinformation inadmissible que nous ne sommes pas les seuls à dénoncer[1], et vous trahissez ainsi la mission qui est la vôtre dans le cadre du secteur public.

     Je vous rappelle par ailleurs que les Palestiniens sont des êtres humains qui ont droit à notre respect, autant que les Ukrainiens, n'est-ce pas ?

    Meilleurs messages.

    Hani Ramadan

     

     

    [1] Voir et écouter : https://twitter.com/i/status/1517979159926087682