1959

DETACHEMENT ET AVIDITE (13/04/2009)

Une Sagesse de Ibn 'Atâ'i -Llâh

Une action qui émane d’un cœur détaché ne peut être peu de chose. Une action qui émane d’un cœur avide ne peut être grand-chose.

 

Commentaires :

 

La valeur des actes est relative à la qualité de l’intention qui émane du cœur. La qualité passe toujours avant la quantité. Il se peut ainsi qu’un adorateur accomplisse un nombre impressionnant d’actions de bien, et que celles-ci n’aient pas beaucoup de poids auprès de Dieu, pour la simple raison qu’elles n’émanent pas d’un cœur pur et désintéressé. À l’inverse, celui dont le cœur agit sincèrement en vue de Dieu et par amour pour Dieu, la plus petite de ses œuvres pèse lourdement dans la balance. L’Imam ‘Alî Ibn Abî Tâlib disait en ce sens : « Ayez plus le souci de voir vos œuvres acceptées que le souci de vos œuvres elles-mêmes. En vérité, une action accompagnée de piété ne peut être peu de chose. Et comment donc une action acceptée par Dieu serait-elle peu de chose? » ‘Abd-Allâh Ibn Mas‘ûd, autre Compagnon du Prophète,  a dit : «  Deux cycles de prière accomplies par un savant détaché des choses terrestres valent mieux que l’adoration du serviteur assidu jusqu’à la fin des temps, éternellement ! »

 

00:15 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |