1959

ATTEINTE A LA LIBERTE D'EXPRESSION : Et cinq ans de plus? (18/07/2022)

 LETTRE AU MINISTRE DE L’INTERIEUR :

VOUS N’AVEZ PAS HONTE ?

Genève, 18 juillet 2022

 

République française

Ministère de l’Intérieur

 

Monsieur le ministre de l’Intérieur français,

 C’est sans grande surprise que j’ai reçu ce 15 juillet 2022 votre décision de renouveler mon interdiction de séjour en France pour une durée de cinq ans.

Je vais donc encore faire recours, mais cette fois avec l’intention de m’adresser à la Cour européenne des droits de l’homme, si cela s’avère nécessaire. Par ailleurs, je ne reviendrai pas sur la liste des arguments que vous répétez, alors que j’en ai montré le caractère fallacieux, voire carrément ridicule dans une série d’exposés dont je vous donne le lien : CYCLE DE CONFÉRENCES CONTRE LA CENSURE ! - YouTube[1]

Je tiens cependant à vous faire les remarques suivantes :

La raison principale qui me vaut cette interdiction, la voici sans détour, et je vous la livre afin que chacun mesure l’étendue de votre iniquité : je défends les enfants de Gaza en dénonçant les coupables, alors que vous, vous obéissez aux lobbies argentés qui affirment que l’armée israélienne est la plus morale du monde, et qui se taisent sur les massacres perpétrés contre les civils palestiniens.

Depuis plus de 70 ans, le terrorisme d’Etat, au service d’un système d’apartheid doublé d’un colonialisme virulent dont on ne connaît pas à ce jour les limites et les frontières, constituent la marque de l’entité sioniste, alors que les Palestiniens luttent pour leur survie. La résistance, Monsieur le ministre, voilà une valeur que la France connaît et qui fait partie de son plus précieux patrimoine, et je ne suis pas sûr en l’occurrence que votre gouvernement ait choisi le bon camp et ait fait le bon choix …

Aucune des opinions que vous me reprochez ne justifie une interdiction de m’exprimer sur le territoire français : le débat est ouvert en climat démocratique, et l’Etat de droit en garantit la possibilité dans le cadre de la liberté d’expression, que vous voudriez, vous, restreindre en fonction de votre seul point de vue, complètement acquis à la cause sioniste alors qu’elle transgresse le droit international, – point de vue orienté que vous confondez avec les valeurs de la république.

Les valeurs de la république, Monsieur le ministre, reviennent-elles à donner en catimini la légion d’honneur au militaire putschiste as-Sissi, comme l’a fait votre président qui est resté surtout un homme d’affaires[2], heureux de vendre vos Rafale et vos armes à ceux qui ont mis un terme au processus démocratique qui avait porté un Frère musulman au pouvoir, le Dr Mohamed Morsi, assassiné en prison ? Il est clair qu’avec cet homme exceptionnel aux commandes de l’Egypte, le droit des Palestiniens aurait été autrement défendu selon les Conventions de Genève, que le sionisme ne respecte pas.

Les valeurs de la république, Monsieur le ministre, reviennent-elles à criminaliser les pratiques religieuses des musulmans comme étant des indices de radicalisation, et partant de terrorisme possible ?[3] Il est vrai que de telles confusions ignobles pour voler des voix à l’extrême droite relève d’une stratégie électoraliste particulièrement déplorable.

En France, tous les débats sont possibles et un prêtre qui rappelle la position de son église n’appuyant pas le mariage pour tous n’est pas un ennemi de la république, mais un homme qui vit selon sa conviction de foi, ce qui demeure son droit le plus absolu. En revanche, une police d’opinions s’impose pour réglementer le discours des imams et des croyants, dont je fais partie, qui irait en ce sens.

Dans les années trente, la doxa, qu’il ne faut jamais confondre avec les valeurs républicaines à moins de faire preuve d’imbécilité, allait très largement contre un segment de la population, criminalisé à tort : les juifs. Une large partie du pouvoir en place a suivi alors cet ignoble mouvement de foule , et bien plus, a nourri l’antisémitisme par des déclarations infâmes.  On a vu le résultat dans l’Europe dite des Lumières. Aujourd’hui, une forme de pensée unique est clairement orientée par les lobbies qui tiennent en France la majorité des médias et désignent le danger que représentent les valeurs de l’islam et la présence des musulmans. Je vous laisse déduire par vous-même ce que l’on peut légitimement penser de votre alignement sur cette doxa nauséabonde. Et vous voudriez m’empêcher d’exposer cette conviction en France ?

Par conséquent, Monsieur le ministre de l’Intérieur, il ne sera jamais question pour nous de délaisser la critique du sionisme, sous prétexte que nous serions ainsi des antisémites.

Nous n’abandonnerons pas les enfants de Gaza, ni les enfants de Jérusalem d’ailleurs, qu’on exproprie en se moquant des résolutions de l’ONU et du droit international. Votre gouvernement, lui, se tait, et ne s’honore pas par son silence.

C’est votre subordination seule à une idéologie tribaliste élective qui est contraire aux valeurs de la république, et votre position sur la liberté d’expression n’est plus celle de l’Etat de droit.

De fait, non seulement je prendrai toute mesure légale pour contrer votre décision, mais encore, je mettrai en évidence la perfidie de votre alignement sur une idéologie envahissante qui contredit la culture française que vous prétendez défendre, et à laquelle les systèmes politique, médiatique, financier, et bientôt juridique (?) sont pratiquement entièrement soumis.

Devant ces faits qui relèvent de l’évidence, seuls les idiots utiles et les intellectuels-escrocs en viennent à nous soupçonner de conspirationnisme.

Je vous laisse, Monsieur le ministre, le choix de la conviction qui s’impose.

Meilleurs messages

Hani Ramadan

 

[1] Cycle contre la censure

« Islam et laïcité, deux doctrines qui s'affrontent ? » par Hani RAMADAN.

Centre Islamique de Genève

« La femme en Islam : quelle dignité ?» par Hani RAMADAN.

Centre Islamique de Genève

« Soufisme et spiritualité en Islam ». Par Hani RAMADAN.

Centre Islamique de Genève

« Conspirationnisme, antisémitisme et antisionisme. » Par Hani RAMADAN.

Centre Islamique de Genève

« Hassan al-Bannâ, éléments de sa vie et de sa pensée. » Par Hani RAMADAN.

Centre Islamique de Genève

[2]

Donner discrètement la grand-croix de la Légion d'honneur à un putschiste sanguinaire, voilà assurément les nouvelles valeurs de la république. Honte à vous ! Lettre à tou(te)s les musulman(e)s vivant en France, et au gouvernement Macron - Islam et engagement (tdg.ch)

Image1.jpg

[3] Christophe Castaner: « Parmi ces signes (de radicalisation), qui doivent être relevés, une pratique religieuse rigoriste, particulièrement exacerbée en période de ramadan. C’est un signe, qui doit permettre de déclencher une alerte sur ce sujet. » Où va la France ? - Islam et engagement (tdg.ch)

12:22 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |