1959

Sermon : Profiter des dix premiers jours du mois de dhu -l-hijja (audio et texte)

Imprimer

Sermon audio 6’

 Profiter des dix premiers jours du mois de dhu -l-hijja (version courte)

 En français : http://www.cige.org/Sermons/10PremiersJoursDhu%20-l-hijja_f.mp3

En arabe : http://www.cige.org/Sermons/10PremiersJoursDhu%20-l-hijja_a.mp3

Louange à Dieu, Maître des univers.

Nous témoignons qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Muhammad (Dieu le couvre de bénédictions et de paix) est le Messager de Dieu.

Mes chers frères et sœurs en Islam, je vous recommande ainsi qu’à moi-même la piété et le fait de craindre Dieu.

dhul hijja.jpg

Dhu-l-hijja, mois du pèlerinage

 

 Une période que l’Islam a privilégiée en particulier, ce sont les dix premières journées du 12e mois du calendrier musulman, le mois de dhu -l-hijja, pendant lequel s’effectue le pèlerinage à La Mecque. Dix jours auxquels Dieu a conféré une supériorité et un mérite particulier sur le restant des jours de l’année. Dieu a prêté serment en évoquant ces dix nuits, ce qui constitue l’indice de leur importance. Allah dit en effet dans le Coran : « Par l’aube ! Et par dix nuits ! » (Coran, 89, 1-2) Ibn ‘Abbâs, Ibn az-Zubayr, Mujâhid, ainsi que d’autres savants des premières générations et des suivantes ont affirmé : « Ce sont les dix journées de dhu -l-hijja. » Ibn Kathîr a déclaré : « C’est cette opinion qui est la vraie. »

« D’après Ibn ‘Abbâs, le Messager de Dieu (Dieu le couvre de bénédictions et de paix) a dit : « Il n’est pas de jours où les actions de bien soient plus aimées de Dieu qu’en ces jours-là. » Il voulait dire les dix premiers jours de dhu -l-hijja. Quelqu’un demanda : « Pas même le combat dans la voie de Dieu ? » Le Prophète répondit : « Pas même le combat dans la voie de Dieu, à moins qu’un homme y consacre sa personne et ses biens et qu’il n’en revienne pas. » (Al-Bukhârî)

Le musulman et la musulmane doivent donc prendre conscience du bienfait que représentent ces dix jours, et ils doivent en saisir l’occasion. Les actions qui sont particulièrement recommandées pendant ces jours sont les suivantes :

  • Le jeûne. Il est conseillé au musulman de jeûner les 9 premiers jours de ce mois. Le Prophète (Dieu le couvre de bénédictions et de paix) nous a recommandé en effet d’accomplir de bonnes actions pendant cette période, or le jeûne est l’une des meilleures actions, que Dieu a choisie pour Lui-même, comme cela est rapporté dans le hadith qudsî: « Tout action de l’enfant d’Adam lui appartient, sauf le jeûne. Il M’appartient en vérité, et c’est Moi qui en donne la récompense. » (Al-Bukhârî) Il est recommandé de jeûner ces 9 premiers jours, ou une partie au moins, et en tous les cas le 9, qui est le jour de ‘Arafa. Selon une tradition authentique, le jeûne effectué pendant ce jour permet d’expier les péchés commis entre l’année écoulée et ceux de l’année à venir.
  • Autre action : le fait de glorifier Dieu. En disant subhân Allâh (gloire à Dieu), al-hamdu li-Llâh (louange à Dieu), lâ ilâh illa -Llâh (il n’y a de dieu que Dieu), et Allâhu Akbar (Dieu est plus Grand). Il a été rapporté que ‘Abdu -Llah Ibn ‘Umar et Abû Hurayra – que Dieu soit Satisfait d’eux – se rendaient au marché pendant ces dix jours et disaient à haute voix : Allâhu Akbar (Dieu est plus Grand), et qu’alors les gens répétaient avec eux : Allâhu Akbar. Cette pratique relève d’une tradition malheureusement oubliée, qu’il convient de rappeler et de remettre à l’ordre du jour.
  • Accomplir le grand et le petit pèlerinage. C’est l’une des meilleures actions que l’on puisse entreprendre pendant cette période. Le Messager de Dieu (Dieu le couvre de bénédictions et de paix) a dit : « Le grand pèlerinage pieusement accompli n’a pas d’autre récompense que le Paradis. »
  • Le fait d’augmenter les actions de bien en général. Car ces actions sont aimées de Dieu en ces jours, ce qui signifie qu’elles sont grandement récompensées. Celui donc qui ne peut se rendre au pèlerinage, qu’il remplisse son temps par la prière, la lecture du Coran, le dhikr (l’évocation de Dieu), l’invocation, les aumônes, la bienfaisance envers les père et mère, le respect des liens de parenté, le fait d’ordonner le bien et d’interdire le mal, ainsi que toute bonne œuvre.
  • Le fait de présenter un sacrifice. Celui qui a l’intention de présenter une offrande doit s’abstenir de se raser, ou de se couper les cheveux et les ongles (même en dehors du pèlerinage), depuis le début du mois de dhu -l-hijja, jusqu’au jour du sacrifice. Cette année (2020), dhu -l-hijja commencera le mardi 28 ou le mercredi 29 juillet. Il convient donc d’appliquer cette règle dès lundi soir, ou dès mardi soir. Si quelqu’un omet toutefois de le faire, son sacrifice est accepté.
  • Le fait de se repentir sincèrement, particulièrement pendant ces jours, en s’écartant des péchés et en rejetant toutes les fautes que Dieu n’aime pas, apparentes ou cachées. En regrettant les erreurs passées, en s’en détachant immédiatement et sans attendre, avec la ferme résolution de ne plus y revenir. Il incombe au musulman qui commet un acte de désobéissance de se repentir immédiatement et sans délai, d’abord parce qu’il ne sait pas quand il va mourir, et ensuite parce que le mal appelle le mal, et qu’une erreur persistante nous entraîne vers une autre erreur.

 Donc, mes frères et sœurs en Islam, nous devons nous réveiller et saisir l’occasion qui se présente à nous pendant ces jours, qui passent et qui ne reviendront plus.

 Nous demandons à Dieu d’augmenter notre foi et nos actions de bien. Allâhumma âmîn !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel