1959

  • Samuel Paty, et nous

    Imprimer

    Lu devant la communauté musulmane au Centre islamique de Genève, le vendredi 23 octobre 2020

    Avec Samuel, qu’aurions-nous dû faire ?

    Réunir tous les élèves de la classe,

    et surtout n’en exclure aucun.

    samuel paty.jpg

     

    Concernant la mort de Samuel Paty, nous devons rappeler qu’avec beaucoup de musulmans, notre position est claire :

    D’abord, c’est le dialogue qu’il faut engager avec ceux qui estiment que l’injure et le blasphème sont des marques de civilisation. Le dialogue, et non pas la violence. Pour nous, la liberté n’est vraiment vraie que dans la dignité et le respect de nos semblables. Chercher à leur faire du mal à l’endroit le plus sacré de leur foi n’est pas un signe d’intelligence : juste le révélateur d’une profonde ignorance. Mal que l’on traite justement par l’éducation et l’instruction.

     Avec Samuel, qu’aurions-nous dû faire ? Réunir tous les élèves de la classe, et surtout n’en exclure aucun sous prétexte de ne pas vouloir le blesser : geste qui préfigure une exclusion programmée dans le sens d’un séparatisme absurde autant que dérisoire ! Puis ensemble, à l’école de la république, nous interroger sur le sens de ces caricatures. Ces dessins ne représentent en aucune façon le Prophète de l’islam, mais ils constituent bien plutôt la projection de ce que se figurent leurs auteurs. Par l’apprentissage de cette distance critique appréciable, on éviterait bien des tensions malheureuses.

    Malheureusement, ces tensions servent des desseins politiques peu louables, et les acteurs qui les instrumentalisent fondent leur stratégie électoraliste sur la vague de l’islamophobie grandissante. On assassine Samuel une deuxième fois, lorsque le drame qui fut le sien devient un argument de l’extrême droite pour désigner les coupables en masse. Et une troisième fois lorsque la classe dirigeante actuelle en France reprend à son compte cet argumentaire de bas étage, et sonne la charge au galop pour récupérer des voix.

    Finalement, quel est le problème ? Notre problème à tous, sans exception, juifs, chrétiens, musulmans, libres penseurs, hommes de toutes confessions et de toutes obédiences ?

    – Nous ne savons pas aimer. Nous devons apprendre à aimer. C’est le grand message et la grande vérité. Quand on aime, on ne tue pas. On n’insulte pas. On ne brise pas le cœur de nos prochains. On ne cherche pas à faire peur de façon indiscriminée, en pensant que c’est « soit eux, soit nous », et en creusant des tranchées. On commence par pardonner, parce qu’il est bien naturel d’être convaincu que l’erreur est dans l’autre camp ; et l’on engage le dialogue.

    C’est ainsi que la mort d’un enseignant pourrait vraiment servir à quelque chose. Au contraire, les clameurs de haine que l’on ne dissimule plus à l’encontre de l’islam sonnent en réalité une nouvelle fois le glas des valeurs républicaines. Elles annoncent un cycle de violences dont l’Occident garde jalousement l’alternance : inquisition, colonisation, guerres et génocides…jusqu’à quand ?

    Face à une dérive programmée, les musulmans se doivent de contrer les excès à venir en respectant l’Etat de droit, et en suivant toutes les voies légales pour protéger leur intégrité.

     

    Hani Ramadan

    Directeur du Centre Islamique de Genève

    Voir :

    Dessinez le Prophète

    https://www.youtube.com/watch?v=uUcxQRkZg_c

    muhammad.jpg

    Muhammad (Dieu le couvre de bénédictions et de paix)

  • RENCONTRES DU VENDREDI SOIR

    Imprimer

     

    Vendredi 23 octobre 2020 à 19h00

    Séminaire sur l’éthique musulmane

    Au : 104 rue des Eaux-Vives, Genève

    Sur inscription : formationcige@gmail.com,

    tél. :004179 659 47 15

    l-ethique-du-musulman-d-apres-hani-ramadan.jpg 

    Programme des vendredis: 

    http://www.cige.org/cige/activites/rencontres-du-vendrredi.html

  • RENCONTRES DU VENDREDI SOIR

    Imprimer

    Vendredi 16 octobre 2020 à 19h15

    L’importance des invocations dans la vie du croyant : pourquoi et comment (2e partie)

    Suivi d’un concours

    Au : 104 rue des Eaux-Vives, Genève

    Ouvert à toutes et à tous

    Programme des vendredis: 

    http://www.cige.org/cige/activites/rencontres-du-vendrredi.html

    image invocation.jpg

  • LETTRE A MACRON : ENTENDRE LES MUSULMANS

    Imprimer

    À la suite du discours d’Emmanuel Macron sur le « séparatisme islamiste » et sur les nouvelles lois à venir, j’avais, comme beaucoup de musulmans scandalisés par des propos discriminatoires et même méprisants, songé à écrire une lettre ouverte au Président des Français. D’autres l’ont fait mieux que je ne saurais le faire.

     

    Monsieur le président de la République,
    Nous, le collectif des mosquées et associations musulmanes d’Île-de-France réunies ce jour, mercredi 7 octobre 2020, à la mosquée de Rosny-sous-Bois, tenons à vous exprimer nos inquiétudes sur l’escalade délétère que prend le traitement de l’islam et des musulmans dans notre pays.

    Depuis plusieurs mois, les musulmans de France sont de plus en plus la cible des pires stigmatisations et invectives de la part de personnalités politiques et de certains médias qui ont fait de l’islamophobie un fonds de commerce, favorisant ainsi les amalgames et la suspicion de toute une frange de la société française.

    Nous constatons avec stupéfaction une volonté de mise sous contrôle des organisations musulmanes avec des contrôles systématiquement inopinés dans nos mosquées, salles de prières, écoles musulmanes et ceci avec des moyens policiers digne d’une époque que nous pensions révolue.

    Les contrôles inopinés faisant intervenir de nombreux policiers créent un malaise et un traumatisme, auprès des enfants, adultes de demain, et du personnel éducatif. Cette pression n’est plus acceptable et doit cesser immédiatement. La stigmatisation et le harcèlement que subissent les femmes musulmanes ayant décidé de porter un foulard pour vivre leur foi librement est devenue insoutenable. Tout cela crée des peurs et des inquiétudes qui ne cessent d’augmenter chaque jour au sein de la société et entre concitoyens.

    Nous tenons à vous exprimer nos inquiétudes et notre désapprobation quant au traitement d’exception dont font l’objet les citoyens de confession musulmane.

    Pourtant, on ne le dira jamais assez, les musulmans, dans leur écrasante majorité, vivent en paix et en harmonie dans la société française et respectent le cadre laïc et les lois de la république. Les associations musulmanes ne ménagent aucun effort, et ce depuis des années, pour orienter et accompagner la communauté musulmane et les nouvelles générations.

    A l’heure actuelle, la communauté nationale de notre pays doit plus que jamais faire face aux épreuves et difficultés qui se dressent devant elle, que celles-ci soient d’ordre économique, sanitaire, écologique ou d’un autre ordre.

    Pendant la période de confinement, causé par l’épidémie de Covid-19, et encore aujourd’hui, nous, les responsables des mosquées et associations musulmanes, ainsi que l’ensemble de la communauté musulmane, avons fait bloc avec tous les corps d’état chargés de la lutte contre la propagation de la pandémie et cette mobilisation continue par le respect des protocoles sanitaires dans les lieux de cultes et les associations.

    Nos mosquées restent des lieux de recueillement, de paix et de fraternité, ouverts à tous. Nos imams, nos représentants associatifs et éducatifs accompagnent soigneusement la pratique religieuse des fidèles dans la sérénité et la dignité, loin de tout repli ou rejet de l’autre.

    Ces dernières années, un travail important a été entamé pour organiser et structurer la représentation des institutions musulmanes dans notre pays. Les responsables musulmans assument avec conscience leur part de responsabilité et l’immense tâche qui leur incombe. Ils l’exerceront dans la dignité, la liberté et la responsabilité loin de toute pression ou injonction de tout bord.

    « Ce dont nous avons besoin, c’est un dialogue constructif, loin de toute suspicion, et non d’une mise à l’index continue. »

    Ce dont nous avons besoin, c’est un dialogue constructif, loin de toute suspicion, et non d’une mise à l’index continue à travers l’utilisation de concepts généraux flous comme « islam radical », « islam politique », ou plus récemment encore « séparatisme ».

    C’est avec l’engagement de tous que nous pourrons faire vivre les valeurs de notre pays que sont la liberté, l’égalité et la fraternité.

    Nous continuerons plus que jamais à agir pour le vivre-ensemble et la préservation de notre unité nationale et comptons sur l’implication des pouvoirs publics pour combattre les préjugés, les amalgames et les discriminations dans une relation de confiance.

    Les signataires

    Les premiers signataires – soit quelque soixante mosquées et associations – appartiennent au collectif des mosquées et associations musulmanes d’Île-de-France. Tous les jours, les signatures affluent.

    Île-de-France

    Conseil régional du culte musulman d’Île-de-France-Centre
    Conseil régional du culte musulman d’Île-de-France-Est
    Conseil départemental du culte musulman de la Seine-Saint-Denis
    Rassemblement des musulmans du 93
    Mosquée Omar Paris 11e
    Mosquée Abou Bakr Paris 11e
    Mosquée Ali Paris 10e
    Mosquée Fatih Paris 10e
    ACEM Paris 15e
    Mosquée Nour de Paris 12e
    Mosquée Salih CIMG Sevran
    Mosquée Othman de Sevran
    Mosquée de l’Union de la Courneuve
    Mosquée Mauricienne de la Courneuve
    ACIIF La Courneuve
    AMI 93- Association des Musulmans de l’Inde – La Courneuve
    ACMA – mosquée d’Aulny-sous-Bois
    AMR – mosquée de Rosny-sous-Bois
    ACMM – mosquée de Montfermeil
    ACMCM – mosquée Bilal de Clichy-sous-Bois
    ACCMB – mosquée du Bourget
    Mosquée Bilal Saint-Denis
    Mosquée de Saint-Ouen
    Association des musulmans de Noisy-le-Grand – Mosquée Noisy-le-Grand
    UMTEF – Mosquée de Tremblay-en-France
    La Plateforme L.E.S. Musulmans
    UAM de la Seine-Saint-Denis
    Mosquée Ihsan Le Blanc-Mesnil-Nord
    Mosquée Tawhid le Blanc-Mesnil-Sud
    Union des musulmans – Le-Blanc-Mesnil
    ACNV Mosquée de Villetaneuse
    Mosquée de Noisy-le-Sec
    Association Famille Franco-musulmane de Montreuil
    Mosquée Umma Montreuil
    Mosquée L’union des associations musulmanes de Gagny
    Mosquée de Neuilly-sur-Marne
    Mosquée de Bobigny
    Mosquée de Bondy
    CIMG Sarcelles
    Association Alamel – Mosquée de Neuilly-Plaisance
    Association Tawba Bussy-Saint-Georges
    Association La Paix Cultuelle – Mosquée de Pontault-Combault
    Mosquée de Chelles
    Conseil des musulmans de Seine-et-Marne
    Mosquée échange et partage de Corbeil de Essonnes
    Mosquée Seine Geneviève des bois
    La Mosquée Al Fatiha de Massy
    La Grande Mosquée de Creil
    La Grande Mosquée de Corbeil Essonne
    La Mosquée Hamza, Pantin

    Grand-Est

    L’institut Al-Andalous de Strasbourg

    Hauts-de-France

    Grande mosquée de Creil

    Nouvelle-Aquitaine

    Association Centre Adam de Bordeaux

    Auvergne-Rhône-Alpes

    CRCM de Rhône-Alpes
    Association les Étoiles de Lyon
    Mosquée Elhouda d’Aix-les-Bains
    CIMG Feurs
    AEFT de Lavilledieu
    Générations de Venissieux
    Association Savoir Villeurbanne

    Cette lettre est soutenue par les fédérations musulmanes :
    CIMG France
    RMF
    MF
    Foi et Pratique
    FNMF

    Contact : contact.cmidf@gmail.com

     

  • Paroles du Vendredi :  ” Ni insultes, ni malédictions, ni indécences ”

    Imprimer

    L’éthique musulmane dans le domaine de la parole

    couleur-mer-bleue.jpg

    https://www.facebook.com/1552411184877680/videos/336185384329081

    https://youtu.be/WJyjMxaeEJ8

  • RENCONTRES DU VENDREDI SOIR

    Imprimer

    Vendredi 9 octobre 2020 à 19h30

    L’importance des invocations dans la vie du croyant : pourquoi et comment

    Suivi d’un concours

    Au : 104 rue des Eaux-Vives, Genève

    Ouvert à toutes et à tous

    Programme des vendredis: 

    http://www.cige.org/cige/activites/rencontres-du-vendrredi.html

    image invocation.jpg