1959

Islam et engagement - Page 4

  • Période du coronavirus : un sermon par semaine

    Imprimer

    Semaine du vendredi 20 mars au jeudi 26 mars 2020

    soleil levant.png genève.png

    L’Islam, une religion aisée

    Pendant cette période de confinement ou de semi-confinement, le rassemblement du vendredi pour les musulmans n’est plus possible.

    Nous proposerons une fois par semaine l’enregistrement d’un ancien sermon.

    Vous êtes invités à l’écouter, et si possible à le diffuser !

    En français : http://www.cige.org/Sermons/IslamReligionAisee_f.mp3

    En arabe : http://www.cige.org/Sermons/IslamReligionAisee_a.mp3

     

    Fraternellement

    Hani Ramadan

  • Epidémie : une occasion de revenir à l’essentiel

    Imprimer

    Beaucoup d’entre nous disposent de plus de temps pendant cette période troublée.

    C’est une bonne raison pour nous de revenir à une pratique plus authentique de la prière :

    priere-al-fajr.jpg

     

    La prière "Son sens profond"

    https://www.youtube.com/watch?v=D87JiIUCGL0&list=PLJwIEl9qQztv6Lhh_WD6wmeCUnhHzOBeP

    La prière "Comment l'accomplir de la meilleure façon"

    https://www.youtube.com/watch?v=R62oJJYlXC0&list=PLJwIEl9qQztv6Lhh_WD6wmeCUnhHzOBeP&index=2

  • LE DR TARIQ RAMADAN PARLE DE MALCOM X

    Imprimer

    Très belle conférence qui parle du passé, et nous éclaire grandement sur notre présent!

    Un passé terriblement actuel!

    malcom x 3.png

    Cinq enseignements fondamentaux

    https://www.facebook.com/390241030990199/posts/3335617603119179/?d=n

    tariq.png

    Nouveau livre :

    Une biographie de cette figure de l'islam américain du XXe siècle qui permet de découvrir un homme en quête de sens qui porta ses idées jusqu'au martyr.

    https://www.lalibrairie.com/livres/malcolm-x_0-4211801_9791022501811.html?ctx=40d63df30c54144e48019b9502eb825c

     

    Lire la suite

  • Sermon : Le sens de l’épidémie et la volonté de s’en protéger

    Imprimer

    Dans tout ce qui arrive aujourd’hui, il y a des leçons et des sujets de réflexion que le croyant musulman perçoit, et que d’autres ne perçoivent pas nécessairement.

    Sermons en audio (7 : 49) :

    En français : http://www.cige.org/Sermons/SensDeLepidemie_f.mp3

    En arabe : http://www.cige.org/Sermons/SensDeLepidemie_a.mp3

    Malgré les persécutions subies par les Ouïghours en Turkestan oriental, la communauté internationale n’a pas bougé pour mettre fin aux atrocités perpétrées par le régime de Pékin : la cause de cette passivité est la volonté de préserver des intérêts économiques importants, dépendant de bonnes relations avec la Chine. Et voilà que surgit le coronavirus, qui change complètement la donne ! Les frontières de la Chine sont fermées, les intérêts économiques oubliés, et cela dans le but de préserver la santé de l’homme, là où il se trouve.

    Observe donc ce qu’a pu faire une minuscule créature pour remettre en cause la prétendue toute puissance de l’Empire du milieu !

    coronavirus.png

    LE CORONAVIRUS : LA CHINE ET LE MONDE VACILLENT!

    Il y a effectivement pour le croyant, en tout cela, des leçons à retenir, notamment s’il revient aux enseignements du Prophète (Dieu lui accorde bénédictions et paix) qui a dit : « La turpitude n’apparaît pas au sein d’un peuple, au point qu’il la pratique ouvertement[1], sans que se répandent les épidémies et les maux qui n’existaient pas chez ses prédécesseurs. » (Ibn Mâja, Ahmad, al-Hâkim) Ce hadith nous montre avec évidence quelle peut être la cause de l’apparition de maladies nouvelles. L’une de ces causes est le fait que les hommes se livrent ouvertement à la turpitude, comme la fornication et l’adultère, ce qui déclenche des maladies et des épidémies nouvelles. 

    Cela ne signifie en aucun cas que nous nous réjouissions du malheur qui touche ceux qui sont atteints par le coronavirus. Au contraire, le musulman est le premier à penser que nous devons tout faire pour nous protéger et protéger nos semblables des épidémies.

    Il est le premier à se conformer aux mesures médicales recommandées par les instances compétentes. Notre Prophète (Dieu lui accorde bénédictions et paix) a dit : « Lorsque vous entendez qu’une épidémie sévit dans une terre, n’y entrez pas ; et lorsqu’elle sévit dans une terre où vous vous trouvez, n’en sortez pas ! » (Al-Bukhârî, Muslim) Parole qu’un éminent professeur a pu commenter en disant : « C’est un sommet auquel est arrivé la médecine moderne dans sa tentative de mettre une limite à l’expansion de toute épidémie dangereuse. »

    Les musulmans se doivent ainsi de tenir compte de la réalité de la contagion, et ils doivent se conformer aux directives médicales qui leur seront utiles grâce à Dieu.

    Ils doivent aussi trouver un refuge dans les invocations, et ne pas délaisser cette pratique.

    Abân Ibn ‘Uthmân a dit : «  J’ai entendu ‘Uthmân Ibn ‘Affân – que Dieu soit Satisfait de lui – dire : « Le Messager de Dieu (Dieu lui accorde bénédictions et paix) a dit : « Tout serviteur qui dit le matin de chaque jour et le soir de chaque nuit : Au Nom d’Allah, Celui dont avec le Nom rien ne saurait nuire sur terre ni au ciel, et Il est Celui qui entend tout, l’Omniscient, bi-smi l-lâhi l-ladhî lâ yadurru ma‘a smihi shay’un fi l-ardi wa lâ fi s-samâ’. wa huwa s-samî‘u l-‘alîm (trois fois), rien ne lui nuira. » Or, Abân était atteint de paralysie à l’extrémité de l’un de ses membres. Un homme présent dans l’assistance se mit à le regarder (alors qu’il rapportait ce hadith). Abân lui dit : « Que regardes-tu ? Le hadith est tel que je te l’ai rapporté, mais j’avais omis de le dire ce jour-là (le jour où j’ai été touché par la maladie) afin que Dieu réalise ce qu’Il m’avait destiné. » (Abû Dâwûd, at-Tirmidhî)

    L’expression « Bismi Llâh, au Nom d’Allah » veut dire que je me mets sous la protection de Dieu, ce qui signifie que lorsque le Nom de Dieu est évoqué, l’adorateur est protégé et rien ne saurait lui nuire. On retire donc de cela un enseignement utile et général : le rappel de Dieu protège le serviteur. Cela signifie que s’il est exposé par exemple à un animal nuisible ou venimeux, son venin n’aura pas d’effet.

    On remarque également qu’un homme dans l’assemblée regarde Abân qui est atteint de paralysie à l’une des extrémités de son corps, ayant l’air de lui dire : toi qui rapportes cette parole, comment se fait-il que tu aies été atteint ? Abân comprend le sens de son regard et lui dit : « Que regardes-tu ? Le hadith est tel que je te l’ai rapporté, mais j’avais omis de le dire ce jour-là (le jour où j’ai été touché par la maladie) afin que Dieu réalise ce qu’Il m’avait destiné. »

    Ce qui signifie que pour Abân, ce que le Prophète (Dieu lui accorde bénédictions et paix) a dit est vérité, et qu’il n’a été atteint de cette maladie que parce qu’il avait omis de dire trois fois cette parole : Au Nom d’Allah, Celui dont avec le Nom rien ne saurait nuire sur terre ni au ciel, et Il est Celui qui entend tout, l’Omniscient, bi-smi l-lâhi l-ladhî lâ yadurru ma‘a smihi shay’un fi l-ardi wa lâ fi s-samâ’. wa huwa s-samî‘u l-‘alîm.

    On retire de cela qu’il est nécessaire d’être assidus dans nos invocations.

    Sois donc attentif à ne pas laisser passer un jour sans répéter matin et soir cette parole : Au Nom d’Allah, Celui dont avec le Nom rien ne saurait nuire sur terre ni au ciel, et Il est Celui qui entend tout, l’Omniscient, bi-smi l-lâhi l-ladhî lâ yadurru ma‘a smihi shay’un fi l-ardi wa lâ fi s-samâ’. wa huwa s-samî‘u l-‘alîm.

    bismi Llah...la yadurru.jpg

    Nous demandons à Allah qu’Il fasse que nous soyons de ceux qui évoquent constamment Son Nom. Nous Lui demandons de nous protéger et de préserver notre entourage. Allâhumma âmîn !

     

    [1] Publiquement, sans éprouver de honte.

  • Malcolm X

    Imprimer

    Par le Dr Tariq Ramadan

    Chez al-Bouraq

    malcom x 2.jpg

    Une biographie de cette figure de l'islam américain du XXe siècle qui permet de découvrir un homme en quête de sens qui porta ses idées jusqu'au martyr.

    https://www.lalibrairie.com/livres/malcolm-x_0-4211801_9791022501811.html?ctx=40d63df30c54144e48019b9502eb825c

  • La situation des Rohingyas, samedi 14 mars 2020, à 19h00

    Imprimer

     LE CENTRE ISLAMIQUE DE GENEVE ORGANISE UNE CONFERENCE SUR LE THEME :

     

    La situation des Rohingyas

    Comment apporter une contribution ?

    Par ABDESSAMAD

    rohingyas.jpg

     

    Le samedi 14 mars 2020, à 19h00

    Lieu : 104, rue des Eaux-Vives

    Entrée libre

     

     

     

  • RENCONTRES DU VENDREDI SOIR

    Imprimer

     

    Le 6 mars 2020 à 18h45

     Thème : LES NOMS D’ALLAH

    Comment connaître Dieu

    Allah arabe.jpg

    Par Hani Ramadan

  • NON-ASSISTANCE AU PEUPLE SYRIEN

    Imprimer

    « Idlib saignée par les rivalités russo-turques », c’est par ce titre trompeur que la TDG du 15 février 2020 nous informe sur le dernier drame syrien qui atteint une nouvelle fois un seuil critique : deux millions de personnes sont menacées à Idlib et 900 000 autres en déplacement vivent dans des conditions épouvantables.

    Des familles entières sont déjà mortes de froid. Or, dire que cela est le résultat des « rivalités russo-turques », c’est passer sous silence près de neuf années pendant lesquelles la communauté internationale n’a rien fait pour venir au secours des Syriens qui se sont soulevés contre Bachar el-Assad. Le veto sino-russe avait empêché toutes représailles contre le tyran de Damas, qui alors que son régime assassin était sur le point de s’effondrer, a appelé en renfort l’armée russe pour massacrer son propre peuple. Erdogan n’a rien à voir avec ce processus. Au contraire, son pays est celui qui accueille à ce jour le plus de réfugiés syriens. Et laisser supposer qu’il défende les terroristes contre des forces loyales, c’est se faire l’écho des propagandistes du pouvoir despotique en place. La Turquie n’agit dans la région qu’avec la volonté de protéger les civils contre les violences militaires. Violences que ni l’ONU, ni l’Union européenne n’ont pu empêcher. Au contraire, la communauté internationale est coupable, et clairement, de non-assistance à un peuple exterminé, subissant une barbarie sans nom !

    Hani Ramadan, Directeur du Centre islamique de Genève

    Tribune de Genève

    24 février 2020

     

    Lire la suite

  • LE CENTRE ISLAMIQUE DE GENEVE ORGANISE UNE CONFERENCE SUR LE THEME :

    Imprimer

    DE LA SCIENCE À LA CROYANCE

    de la croyance à la science.jpg


    Par ADRIEN CHAUVET


    Le samedi 29 février 2020, à 18h45

    Lieu : 104, rue des Eaux-Vives

    Genève


    Entrée libre

    BIENVENUE !

     

  • Le Dr TARIQ RAMADAN S'ADRESSE A MME NICOLE BELLOUBET, MINISTRE DE LA JUSTICE EN FRANCE

    Imprimer

    LETTRE OUVERTE A MME NICOLE BELLOUBET, MINISTRE DE LA JUSTICE

    tariq.png

    La version courte de la présente lettre a été envoyée pour publication à : Le Monde, Le Figaro, l'Humanité, Le Temps,
    LIBÉ, Oumma.com et SaphirNews. Tous l'ont refusée, confirmant combien un terrorisme intellectuel s'est installé aujourd'hui en France (et dans les pays francophones plus largement). La liberté d'expression n'est plus garantie égalitairement.

    Elle est diffusée dès aujourd'hui en 15 langues à travers le monde et est adressée à toutes les rédactions afin que le caractère scandaleux de cette instruction soit connu de tous. Ce dossier est vide de tout crime et ceux qui se cachent aujourd'hui derrière la formule "On fait confiance à la justice" pour ne rien dénoncer et faire silence, soit refusent d'aborder l'aspect politique et islamophobe de cette affaire, soit dissimulent leur peur, ou leur lâcheté, c'est selon...

    A vous donc de lire, de partager et de diffuser cette lettre le plus largement possible.

    *****************************************************************

    Lettre ouverte à Mme Nicole Belloubet, Ministre de la Justice

    Je viens d’être interrogé, jeudi 13 février, par les juges d’instruction Mmes Camille Guillermet et Camille Palluel (M. Cyril Paquaux était absent). C’est la première fois que j’étais entendu depuis quinze mois. J’ai pu dire aux juges combien j’étais scandalisé par la façon dont l’instruction est menée : seuls les éléments à charge sont retenus, les preuves à décharge sont ignorées comme les multiples requêtes de mon avocat, Me Emmanuel Marsigny, et certaines informations tardent à être versées au dossier. Qui plus est, les juges ne tiennent pas compte des conclusions de la brigade criminelle, souvent accablantes pour les plaignantes.

    Je suis respectueux de la séparation des pouvoirs et je ne vous demande pas ici d’intervenir sur le contenu du dossier. Il est urgent néanmoins, en tant que Garde des sceaux, que vous fassiez respecter les règles de la procédure ainsi que le code de déontologie qui imposent aux juges l’indépendance, l’impartialité et le respect des droits du justiciable.

    A la suite des mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, j’ai été le seul accusé incarcéré pendant près de dix mois et la présomption d’innocence n’a pas été respectée dans mon cas alors que je me suis présenté volontairement le 31 janvier 2018 à la police, en refusant de m’exprimer dans les médias et en répétant que je ne parlerais qu’à la police et aux juges.

    Aujourd’hui, la classe politique et les médias condamnent de concert, et à juste titre, le fait que des vidéos et des messages de nature sexuelle de M. Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, aient été rendus public sur le Net. Ils s’émeuvent de l’impact désastreux de ces publications sur sa famille. Que pensez-vous, Mme la Ministre, du fait que le secret de l’instruction n’a jamais été respecté dans mon cas et que les médias avaient un accès direct au dossier. Ils publiaient, immédiatement après les interrogatoires, les messages les plus crus sans aucune considération pour ma famille. Ils n’ont de surcroît jamais pris la peine de vérifier la véracité de ces messages puisque deux des plaignantes ont admis, devant la brigade criminelle, avoir créé de faux comptes et falsifié des messages. Ces deux traitements sont-ils égaux et équitables ?

    Il a fallu moins de 48 heures, dans l’affaire de M. Griveaux, pour que le présumé coupable de ces publications sur le Net, Piotr Pavlenski, soit interpelé par la police et placé en garde à vue, avec son amie. Comment expliquer, après plus de 28 mois d’enquête, qu’aucune des personnes citées dans mon dossier, et identifiées par la brigade criminelle, n’aient été interrogées par les juges, malgré les requêtes répétées de mon conseil. Le paparazzi israélo-français Jean-Claude Elfassi est en contact avec les quatre plaignantes, toujours selon la brigade criminelle, et ce depuis des années. Trois des plaignantes l’accusent publiquement de mensonges, de manipulations, et même d’escroquerie dans cette affaire. Comment des magistrats instructeurs peuvent-ils ignorer de telles accusations et ne pas interroger ce paparazzi qui joue un rôle central et trouble dans cette affaire ?

    Le nom de Caroline Fourest apparaît très tôt dans le dossier. Sa proximité avec les plaignantes est problématique notamment en ce que « Christelle » a demandé à ce que ce soit elle, comme s’il s’agissait d’une amie, qui puisse l’identifier ou non sur une photo. Selon la brigade criminelle, elle aurait échangé plus de 400 messages avec les deux premières plaignantes entre mai 2017 (six mois avant la première plainte) et le mois d’août 2018. « Elvira » a même indiqué que cette dernière aurait rémunéré l’une des plaignantes en contrepartie de dépositions. Les juges ont ignoré la demande de mon avocat d’avoir accès aux fadets afin de connaître le détail de ces échanges et n’ont toujours pas interrogé Mme Fourest. Par ailleurs, le procureur Michel Debacq a confirmé au Journal du Dimanche, le 6 février 2018, qu’il avait rencontré « Christelle », en 2009, en compagnie de Mme Fourest. Selon lui « les faits étaient caractérisés » et il lui avait « conseillé d’aller porter plainte ». Un magistrat en exercice a le devoir de déclarer un crime, or M. Debacq a gardé le silence. De fait, soit le procureur a failli à son obligation et doit s’en expliquer, soit il n’avait pas considéré qu’il s’agissait d’un viol et il doit le rendre public. A ce jour, il n’a pas été entendu et nous n’avons reçu aucune réponse de votre part à la lettre qui vous a été adressée en ce sens par mon précédent conseil, Me Bouzrou.

    « Elvira » a porté plainte en mai 2019 et le Parquet a immédiatement, et sans prudence, pris un réquisitoire supplétif sur la base de ses seules déclarations. Il s’avérera finalement que cette dernière aurait été manipulée par M. Elfassi qui a fait parvenir la plainte à la police selon la brigade criminelle

    Puis j’ai été mis deux fois en examen, le jeudi 13 février 2020, à la suite d’un interrogatoire ahurissant, et ce avant toute investigation. Les juges semblent n’avoir retenu aucun enseignement du grave dysfonctionnement dans la gestion du cas « Elvira », aucune des deux femmes n’avait d’abord porté plainte. L’une d’elles a disparu et la seconde, qui s’est portée partie civile deux jours seulement avant mon interrogatoire, a d’abord clairement dit à la police qu’il s’agissait d’une « relation consentie », pour ensuite donner une nouvelle version ressemblant mot pour mot à celles des deux premières plaignantes.

    En d’autres termes, force est de constater aujourd’hui que les juges refusent de mener les actes d’investigation visant à mettre au jour les collusions entre les différents protagonistes, et mes détracteurs qui gravitent autour de cette affaire.

    Devant un dossier vide de charge, les juges ont introduit la notion d’ « emprise » qui semble être un ultime recours pour sauver cette instruction du naufrage. Il s’agit de donner une nouvelle définition du viol qui ne s’appliquera donc qu’à moi, différente de celle qui a justifié le classement sans suite des affaires de MM. Darmanin, Hulot, Besson, Depardieu, etc. Est-il plausible, Mme la Ministre, que des femmes qui ont changé trois fois de versions, se copient, ont menti, se connaissent, sont en contact avec mes ennemis, planifient de me piéger (comme le révèlent les rapports de la brigade criminelle) ; est-il plausible, disais-je, que ces femmes soient « sous emprise » ? C’est insensé, et pourtant les juges ont mandaté le Dr Daniel Zagury pour étudier la pertinence de cette notion dans ce dossier. Non seulement la mission laisse perplexe, mais le choix du Dr Daniel Zagury est troublant. Ce dernier est membre du comité scientifique de l’association « Schibboleth » qui organise ses activités entre la France et Israël. Son orientation idéologique, et au moins 16 de ses membres ont publiquement pris position contre moi, en m’associant aux « Frères Musulmans » qu’ils considèrent comme une secte, fascisante et terroriste. En tant que membre du comité scientifique, le Dr Zagury cautionne la production intellectuelle qui résulte des colloques organisés par Schibboleth qui me considère invariablement comme un ennemi. Comment le Dr Zagury a-t-il pu accepter cette mission ? Comment les juges ont-ils pu le choisir parmi des centaines de psychiatres ou psychologues tout aussi compétents et forcément plus neutres idéologiquement ?

    La justice française est souvent critiquée, au niveau européen, pour la trop fréquente intrusion du politique sur le juridique. A cette réalité s’ajoute le danger de dérive dû au pouvoir quasi discrétionnaire qu’exerce les juges et dont les avocats français ne cessent de se plaindre à juste titre. Pour ces deux raisons, et à la lumière de tous les faits énoncés, je vous demande d’intervenir pour que mes droits soient respectés. Je ne demande aucune faveur mais j’estime avoir droit à un traitement impartial, juste et égalitaire. L’instruction doit prendre en compte tous les éléments à décharge et toutes les personnes citées et impliquées dans le dossier doivent être entendues au plus vite.

    Le Président Emmanuel Macron a récemment défendu le droit au blasphème en affirmant, concernant l’affaire Mila, que l’« ordre républicain n’est pas l’ordre moral ». Il serait grave et inacceptable que, dans mon cas, l’instrumentalisation de l’« ordre moral », quant à l’appréciation de ma personne, de mes pensées et de mes actions, justifie le non-respect de l’ordre républicain qui exige le traitement égalitaire de tout citoyen quels que soient son origine, sa couleur, sa religion ou son statut social.

     

    Tariq Ramadan

     

  • RENCONTRES DU VENDREDI SOIR

    Imprimer

    Le 21 février 2020 à 18h30

    Thème : L'EVOCATION D'ALLAH (DHIKR)

    La meilleure de tes actions

    dhikr.png

    Souviens-toi de Dieu!

     Par Hani Ramadan

     Au Centre Islamique de Genève

    104 rue des Eaux-Vives

    Entrée libre

    Programme :

    2020-t1-retouralessentiel_med.jpg

    http://www.cige.org/DocPDF/2020-T1-RetourAlEssentiel.pdf

  • LES FRERES MUSULMANS

    Imprimer

    Trop de livres, trop d’articles orientés parlent aujourd’hui de façon négative des Frères Musulmans, que l’on voudrait confondre avec le terrorisme.

    La meilleure façon de connaître les Frères Musulmans reste de les écouter. Et c’est bien pour cela que certains veulent censurer leurs discours. Il est bon de commencer par entendre leur fondateur, Hassan al-Bannâ.

    al banna 2.jpg

    Hassan al-Bannâ (1906-1949)

     

    "Hassan al-Bannâ, éléments de sa vie et de sa pensée."

    https://www.youtube.com/watch?v=nB69OuzRpmI

  • EXTERMINATION D'UN PEUPLE

    Imprimer

    Les Ouïgours, victimes ignorées

    L'invité Hani Ramadan dénonce les mauvais traitements que subissent les musulmans du Turkestan oriental.

     

    Publié dans la Tribune de Genève du 4-5 janvier 2020 et dans 24Heures le 19 décembre 2019

    https://www.24heures.ch/signatures/reflexions/ouigours-victimes-ignorees-persecutes/story/10058735

    camp de rééducation.jpg

    Camp de "rééducation"

     

    Lire la suite

  • RENCONTRES DU VENDREDI SOIR

    Imprimer

     

    Le 7 février 2020 à 18h30

    Thème : LE CORAN

    coran.jpg

    Vivre avec le Livre d'Allah et le réciter

     Par Hani Ramadan

     Au Centre Islamique de Genève

    104 rue des Eaux-Vives

    Entrée libre

    Programme :

    2020-t1-retouralessentiel_med.jpg

    http://www.cige.org/DocPDF/2020-T1-RetourAlEssentiel.pdf

  • SERMON : LE CŒUR , PLUS ESSENTIEL QUE LE CORPS ( 7minutes 23)

    Imprimer

     

    Allah arabe.jpg

    ALLAH

    En français : http://www.cige.org/Sermons/LeCoeurPlusEssentielQueLeCorps_f.mp3

    En arabe : http://www.cige.org/Sermons/LeCoeurPlusEssentielQueLeCorps_a.mp3

  • Conférence, samedi 1er février 2020, 19h45, sur la Zakât, par MOSTAFA BRAHAMI

    Imprimer

    Brahami.jpg

    Lieu : Centre islamique de Genève

    104 rue des Eaux-Vives

    conf-janv-mars-2020_med.png

    Lire la suite

  • RENCONTRES DU VENDREDI SOIR (deux vidéos)

    Imprimer

     

    L’au-delà

    Ta vraie vie commence après la mort

     

    https://www.youtube.com/watch?v=mzI0nMiruyc

     

    LE TEMPS

    Il vaut plus que de l’or : c’est la vie

     

    https://www.youtube.com/watch?v=pNwh_dOg3X0

    le temps soleil.jpg

     

     

  • RÉVÉLATIONS SUR L’AFFAIRE TARIQ RAMADAN

    Imprimer

    La tournure  prise par la procédure menée contre le Dr Tariq Ramadan

    tariq.png

    révèle désormais toutes sortes de manipulations qui ne servent pas la justice, mais une volonté malhonnête de venir à bout d’un homme que l’on veut faire taire.

    Les masques tombent un à un au fils du temps.

    Nous n’avons même plus besoin d’effleurer une amorce de discours qui pourrait être compris comme « complotiste ».

    Jugez plutôt :

     

    https://www.facebook.com/FreeTariqRamadanCampaign/videos/468531180492957/

  • RENCONTRES DU VENDREDI SOIR

    Imprimer

    Le 24 janvier 2020 à 18h30

    Thème : LA PRIERE

     

    Comment l'accomplir de la meilleure façon

     Par Hani Ramadan

     Au Centre Islamique de Genève

    104 rue des Eaux-Vives

    Entrée libre

    Programme :

    2020-t1-retouralessentiel_med.jpg

    http://www.cige.org/DocPDF/2020-T1-RetourAlEssentiel.pdf

  • RENCONTRES DU VENDREDI SOIR

    Imprimer

    Le 17 janvier à 18h30

    Thème : LA PRIERE

     

    Son sens profond

     Par Hani Ramadan

     Au Centre Islamique de Genève

    104 rue des Eaux-Vives

    Entrée libre

    Programme :

    2020-t1-retouralessentiel_med.jpg

    http://www.cige.org/DocPDF/2020-T1-RetourAlEssentiel.pdf